bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Méditation /textes et audio de l'évangile du 5 Mars Lc 16,19-31

Aller en bas

Méditation /textes et audio de l'évangile du 5 Mars Lc 16,19-31

Message  maryline le Jeu 5 Mar 2015 - 7:11


la magnifique parabole sur Lazare et l’homme riche qui annonce la fin des souffrances des pauvres et leur consolation certaine, contient trois détails intrigants. D’abord, le nom du pauvre : Lazare ; puis, la présence d’Abraham ; enfin, l’affirmation de l’existence d’un abîme entre ceux qui jouissent de la béatitude éternelle et ceux qui sont dans les tourments. À mon avis, chacun de ces trois détails renvoie à une dimension différente de la parabole. Je vais les reprendre un par un. 

D’abord, le nom de Lazare. Il signifie en hébreu « Dieu aide ». Ce nom résume bien le sens moral de la parabole. Le pauvre a besoin de l’aide de Dieu ; il n’a rien hormis sa foi en Dieu et sa conviction que le Seigneur viendra à son secours ; il s’appelle donc Lazare, « Dieu aide ». Le riche n’a pas de nom, ou son nom n’a pas d’importance, parce qu’il est riche, il a tout ce qu’il faut, il se suffit à lui-même. Ce n’est pas la peine de le nommer ; il faut seulement savoir qu’il est riche. Sa personnalité se résume à sa fortune. Son orgueilleuse solitude s’accentue après sa mort, mais elle devient plus pénible. Obnubilé par sa richesse, il a oublié de demander pardon à Dieu ou n’a pas voulu le faire, car, s’il l’avait fait, il ne se serait certainement pas trouvé dans de tels tourments. 

Deuxième point : la présence d’Abraham. Elle soulève une autre dimension de la parabole, historique. Le malheureux Lazare qui se retrouve auprès d’Abraham fait penser aux premiers chrétiens, issus du peuple d’Israël, mais rejetés et méprisés par leurs compatriotes riches de leur attachement au culte du Temple et à l’observation littérale de la Loi. La dernière phrase de cette parabole : “S’ils n’écoutent pas Moïse, ni les prophètes, même si quelqu’un ressuscite des morts, ils ne seront pas convaincus”, sonne comme un désillusion de Jésus face au refus de la majorité de ses frères et sœurs du peuple d’Israël de croire à sa résurrection, source de vie et d’espérance pour l’ensemble du peuple de Dieu, mais aussi pour l’humanité tout entière. 

Enfin, le troisième point, le plus énigmatique, est d’ordre eschatologique : c’est la mention de l’abîme entre le riche tourmenté et Lazare exalté. Manifestement, il ne s’agit pas d’un abîme visible, autrement le riche l’aurait remarqué lui-même. Ce n’est pas un abîme spatial. Il n’est pas perceptible. C’est plutôt une frontière identique à celle qui sépare la lumière des ténèbres. Lieu des ténèbres, c’est ainsi que le Seigneur Jésus appelle cet état. Le Catéchisme de l’Église orthodoxe russe, rédigé par saint Philarète de Moscou, souligne précisément cet aspect de l’enfer : « L’hadès signifie l’endroit privé de lumière. Dans l’enseignement chrétien on appelle ainsi le séjour ténébreux de l’esprit, c’est-à-dire l’état des âmes qui sont privées de la contemplation de la face de Dieu, de sa lumière et de la béatitude de ceux qui Lui sont unis » (I.212). 

Pour être dans la lumière, il faut être léger, il faut être pauvre. Pas pauvre dans le sens seulement matériel, mais aussi spirituel. Cette dernière pauvreté est le renoncement à soi, la liberté par rapport aux biens terrestres, mais en même temps la conscience d’avoir besoin des autres : de Dieu d’abord, mais aussi de ses saints, des autres êtres humains qui, comme Abraham, nous accueilleront dans le Royaume intemporel du Père. 
source



_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 53
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méditation /textes et audio de l'évangile du 5 Mars Lc 16,19-31

Message  maryline le Jeu 5 Mar 2015 - 7:26

 la souffrance de l’autre constitue un appel à la conversion parce que le besoin du frère me rappelle la fragilité de ma vie, ma dépendance envers Dieu et mes frères. Si nous demandons humblement la grâce de Dieu et que nous acceptons les limites de nos possibilités, alors nous aurons confiance dans les possibilités infinies que l’amour de Dieu a en réserve. Et nous pourrons résister à la tentation diabolique qui nous fait croire que nous pouvons nous sauver et sauver le monde tout seuls.
Pour dépasser l’indifférence et nos prétentions de toute-puissance, je voudrais demander à tous de vivre ce temps de Carême comme un parcours de formation du cœur, comme l’a dit Benoît XVI  (cf. Lett. Enc. Deus caritas est, n. 31). Avoir un cœur miséricordieux ne veut pas dire avoir un  cœur faible. Celui qui veut être miséricordieux a besoin d’un cœur fort, solide, fermé au tentateur, mais ouvert à Dieu. Un cœur qui se laisse pénétrer par l’Esprit et porter sur les voies de l’amour qui conduisent à nos frères et à nos sœurs. Au fond, un cœur pauvre, qui connaisse en fait ses propres pauvretés et qui se dépense pour l’autre.
(extrait du message de carême 2015 du pape François)




_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 53
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum