bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook
anipassion.com

« Comment suis-je en train de vivre ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Comment suis-je en train de vivre ? »

Message  Invité le Mer 8 Sep 2010 - 12:20

Retiré du balcon
Nous vivons au balcon. Là où tout nous atteint, mais où nous prenons que des contacts furtifs, de curiosité, d’utilité, de plaisir, de souffrance. Vie en surface et en morceaux.
Quand notre prière veut couper un instant cette arrivée incessante de choses à vivre très vite, elle ne coupe rien du tout car elle est de la même race : superficielle, distraite et hachée. On prie comme on vit, il est difficile de sortir de là. C’est une prière au balcon. En réalité non-prière, où l’on n’a pas adoré, où l’on ne s’est pas refait un cœur fraternel.


Car ces deux choses exigent un recul jusqu’au centre de nous-même. La première réaction à contre-courant c’est le retour obstiné au centre.
Mais essayez donc de vivre en ce moment cette méditation au plus profond de vous. N’étiez-vous pas en train de lire un peu distraitement ? Vous sentiez-vous présent à vous-même et à Dieu ? Vous vous dites : « D’accord ! Je me retire du balcon. » Pour aller où ? Le retour au centre, quelle aventure !


Il y a des méthodes. Personnellement, j’ai ajouté à l’oraison (le plus fort des retours au centre) quelques minutes d’assise zen plusieurs fois dans la journée. Lanza del Vasto préconise la « minute de rappel » : « Tu es pressé ? Reprends-toi. Tu as beaucoup à faire ? Arrête-toi, sinon tu feras des bêtises. Tu dois t’occuper des autres ? Commence par toi, sinon tu leur feras du mal. Une minute toutes les deux heures, arrête ! »
Si vous voulez vivre davantage à partir de l’intérieur vous trouverez votre méthode. L’important, c’est de refuser d’être toujours au balcon.
On lâche le balcon pour se retrouver. Mais l’image peut tromper : il ne faut pas lâcher la vie ! Il peut y avoir de mauvais reculs : se retirer du balcon par peur de la vie pour se réfugier dans je ne sais quelle cellule intérieure pour y parloter avec soi-même et avec Dieu. Dieu n’y sera pas, il n’est pas là où on refuse la vie.
Tant pis si les images ne collent pas : lâcher le balcon, ce n’est pas entrer dans un appartement clos. C’est, en se maintenant dans la vie, très largement ouvert à cette vie, reculer vers le centre de soi d’où la vie est mieux vue.
Alors, au lieu d’être totalement immergé dans l’action, les informations, les sensations, les émotions, on peut se demander, tout en vivant cela : « Comment suis-je en train de vivre ? »


Père André Sève, assomptionniste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum