bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Nous n’avons qu’une vie qui doit être toute entière travaillée par l’Esprit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous n’avons qu’une vie qui doit être toute entière travaillée par l’Esprit.

Message  Invité le Mer 15 Sep 2010 - 10:46

Un homme qui s’éveille à soi et qui s’éveille à Dieu



Je me promenais un jour dans une rue de Paris avec un « spirituel », et il me montrait un ancien immeuble auquel on était en train de rajouter un septième étage.
- Voilà l’idée qu’on se fait très souvent de la vie spirituelle : un septième au-dessus de la vie ordinaire. De quoi loger le Saint-Esprit. Mais non ! L’Esprit habite toute la maison ou rien du tout. Nous n’avons qu’une vie qui doit être toute entière travaillée par l’Esprit.

- Comment voyez-vous ce travail ?
- Un homme qui s’éveille à soi et qui s’éveille à Dieu. Il faut constamment demander ces deux choses à l’Esprit. Etre de plus en plus conscient de ce qu’on est, de ce qu’on fait, être de plus en plus conscient de la présence de Dieu. « Je suis réellement là, Dieu est réellement là. » Nous vivons trop loin de nous-mêmes et loin de Dieu, dans des zones de fuite, de lourdeur, de distraction.

- « Prier sans cesse… »
- Oui, et cela veut dire rester le plus possible éveillé à la Présence. Sans l’Esprit, la vie nous endort.


Jésus a toujours marqué une grande sympathie pour les veilleurs infatigables. Il savait que la vie est endormeuse. A Gethsémani, on sent tout le poids des corps appesantis par la tristesse, les choses trop difficiles à comprendre. (Marc 14, 34-41 : pendant ces moments tragiques, Jésus, n’a autour de lui que des somnolents.)

Nous aussi, nous sommes souvent lourds, ensommeillés, enténébrés. Nous essayons de nous en sortir selon notre tempérament : l’action, la piété affective, l’étude… Il faut aller plus profond. Dans un esprit de conversion, atteindre notre centre vital ( le « cœur » biblique) où l’on s’éveille à Dieu. Où l’on se reçoit de Dieu (si tu savais, tu boirais à la Source) et d’où l’on peut faire jaillir des activités dignes d’un homme.
Alors, seulement, nous pourrons nous poser utilement des questions sur « comment prier ». Nous ne songerons plus à nous fabriquer une « vie spirituelle ».
Et, s’il plaît au Seigneur (c’est la grâce des grâces), à vivre en fou de Dieu.


Père André Sève, assomptionniste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum