bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Qu’est-ce que vivre ? « Seigneur, éveille-moi ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu’est-ce que vivre ? « Seigneur, éveille-moi ! »

Message  Invité le Mer 29 Sep 2010 - 14:24

Qu’est-ce que vivre ?




On sent partout ce désir de vivre plus intensément : « Qu’est-ce que vivre ? » demandent les romans et les films. Ou bien : « Donnez-nous le temps de vivre ! » Un courant nous pousse vers la qualité de la vie. Vivre plus, changer la vie. On voudrait freiner pour savourer les choses de la vie. On demande au yoga, au zen, à la méthode Vittoz, une attention au corporel et au mental : regarder, écouter, sentir, goûter, toucher.

Le mot de contemplation est à la mode avec respirer et se concentrer. Mais cela reste au stade des mots et de velléités. En fait, on rencontre surtout des gens qui se jettent dans l’affairement pour échapper à l’ennui.

L’existence chrétienne n’échappe pas à ce problème. On parle bien sûr ! On dit « vivre la foi ». On répète : « Il vaut mieux être qu’avoir. » Mais nous avons tous glissé dans la même fébrilité paresseuse, les chrétiens comme les autres. Pour calmer l’angoisse de ne pas vivre l’existence chrétienne, nous utilisons aussi les deux grands tranquillisants : les paroles et « demain ».


Si nous voulons aller ici à contre-courant, la première chose à faire est de prendre conscience de cette allure nouvelle de la vie : nous l’acceptons de plus en plus passive. Un homme qui actuellement se met en prière doit savoir qu’il est un dormeur, qu’il doit d’abord se réveiller et de demander justement à la prière de le maintenir éveillé.

Car l’action ne fait pas forcément d’un homme un éveillé, elle est même actuellement le plus fort opium. Ce qu’il faut savoir c’est comment l’action est menée. Elle ne maintient en éveil, elle n’intensifie l’éveil que si elle naît d’un être assez attentif et assez intérieur pour créer, alors que d’ordinaire, l’esprit distrait ou endormi, je ne suis qu’exécutant.

Tout est là : être éveillé. J’ai fait une expérience, un jour de récollection avec cinquante religieuses. La première prière commune n’a été qu’une juxtaposition d’exécutants. L’Eucharistie finale a été une création. Création d’une communauté, qui était prière , éveil intense des cœurs qui demandaient réellement et ensemble quelque chose à Dieu et qui remerciaient réellement Dieu.


Peut-on toujours vivre aussi intensément ? Sûrement pas. C’est déjà beau de lutter le plus possible contre le glissement perpétuel dans l’exécution routinière. Il y a là une demande importante dans la prière d’un homme d’aujourd’hui :
« Seigneur, éveille-moi !
»


Père André Sève, assomptionniste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum