bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

JOUR DE NOEL

Aller en bas

JOUR DE NOEL

Message  jonathan le Lun 20 Déc 2010 - 10:29


Le Verbe s'est fait chair

Textes bibliques : Lire (messe du jour)

En cette fête de Noël, nos églises accueillent des personnes d'origine différentes. Nous n'avons peut-être pas tous la même foi. Certains viennent à la messe régulièrement, d'autres de façon épisodique, d'autres encore très rarement. Mais l'important, c'est que chacun, quel qu'il soit, se sente vraiment accueilli. La bonne nouvelle s'adresse à tous sans distinction, riches et pauvres, malades et bien portants, enfants, jeunes et adultes. Celui que nous fêtons en ce jour accueille tous ceux qui viennent à lui, ceux qui prient beaucoup tous les jours et ceux qui se tournent vers lui au dernier moment.

Si nous sommes venus ici dans cette église, c'est pour répondre à l'appel d'un enfant. Il nous fait comprendre à tous qu'il nous attendait. Sa naissance a été pour le monde le point de départ d'une grande espérance ; d'ailleurs, il nous est dit : Ne craignez pas, ne soyez pas dans la tristesse, réjouissez-vous. Le message de l'ange est un appel à la joie ; cette joie n'est pas pour nous seuls ; elle est pour tout le peuple. En ce jour de Noël, nous devons nous réjouir pour nous et pour tous les autres. Noël, c'est une lumière qui s'est levée dans les ténèbres. Elle jaillit dans les épreuves de l'existence. Pour tous, elle est source de vie, d'espérance et d'amour.

Pour nous sortir de la tristesse, Dieu n'a rien trouvé de mieux que la naissance d'un petit enfant. Rien ne le distingue des autres, mais l'évangile nous le présente comme celui qui fait miséricorde et qui donne accès au seul vrai bonheur, celui qui est en Dieu. En lui, c'est la vie qui est venue à nous pour que nous vivions. Il vient nous apprendre que nous sommes appelés à vivre avec lui pour toujours. Plus tard, il nous dira qu'il est le Chemin, la Vérité et la Vie. C'est par lui que nous passons pour aller vers le Père.

Cette nuit, nous avons entendu la bonne nouvelle proclamée par l'ange : "Il vous est né un Sauveur". Sauver c'est libérer, protéger, racheter, guérir ; c'est ramener quelqu'un loin du danger. Nous n'aurons jamais fini de découvrir les multiples aspects de cet amour de Dieu pour l'humanité. Cette promesse de salut était envisagée dès le commencement du monde. Ce rendez-vous a été transmis de génération en génération tout au long de l'histoire au peuple juif. Et voici que cette promesse s'accomplit à Noël. Dieu vient dire au monde : "Me voici !"

Et c'est la naissance de Jésus à Bethléem, la splendeur de ce petit enfant couché dans une crèche. Il est le Verbe existant de toute éternité. Un feu d'amour vient éclairer la terre. Il vient bousculer tous nos égoïsmes. En lui, c'est Dieu qui se donne ; il se rend accessible à tous. Nous ne devons pas le chercher dans les nuages ni à l'autre bout du monde. Il est là présent au cœur de nos vies ; il nous donne sa Parole, son Verbe, son Fils. Il se donne à la hauteur de nos visages et de nos mains. Petit enfant, il se confie vraiment entre nos mains, dans un don humble et total.

Cet ainsi que Dieu vient dans cet enfant que personne n'attendait et que personne ne reconnaît. Avant sa naissance, on disait que le ciel s'était fermé ; Dieu ne communiquait plus avec les hommes. Ces derniers étaient abandonnés à leur propre sort. Les hommes pieux d'Israël affirmaient qu'il n'y avait plus de prophète. A leur décharge, il faut savoir qu'ils attendaient un Messie glorieux qui sauverait le monde. Ils ne pouvaient pas le reconnaître dans ce petit enfant. Aujourd'hui aussi, beaucoup de ceux qui fêtent Noël ne pensent plus au nouveau-né de la crèche.

L'évangile de saint Jean vient répondre à ce questionnement des gens de Palestine et aux nôtres. Non, les hommes ne sont pas abandonnés. Les catastrophes et les calamités qui frappent notre monde ne peuvent nous éloigner de son amour. Dieu nous parle. Il nous rejoint au cœur de nos vies. Nous sommes peut-être un peu surpris par l'austérité de l'évangile que nous venons d'écouter. Il ne parle plus du petit bébé de la crèche, ni de la lumière céleste, ni des bergers, ni des anges qui proclamaient la paix. Nous sommes devant un texte plus aride et plus abstrait. Il nous invite à méditer sur le Verbe de Dieu qui est la vraie Lumière. Et surtout, il nous annonce que Dieu intervient dans l'histoire des hommes en nous envoyant son propre Fils.

Ce Fils que nous accueillons, c'est le Verbe, la Parole de Dieu incarnée. Il peut nous parler du Père parce qu'il le connaît, il peut nous dire sa volonté, son plan d'amour pour les hommes. "Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous." Il prend notre condition humaine et notre fragilité. Il partage notre vie en tout, sauf le péché. Nous sommes tous dépassés par l'immensité de cet amour de Dieu pour l'humanité. Nous ne pouvons que nous émerveiller et lui rendre grâce pour cette merveille.

Seigneur Jésus, tu as pris notre humanité pour nous faire participer à ta divinité. Nous voulons t'accueillir dans la joie et nous laisser renouveler par toi. Nous te confions toutes nos parts d'ombre et de désespoir. Nous avons la ferme certitude que tu nous reettras sur la voie du Salut, dans la joie et la paix. Amen

d'après diverses sources

avatar
jonathan
Animation
Animation

Messages : 208
Date d'inscription : 12/04/2010
Age : 73
Localisation : Près de Rodez (France)

http://dimancheprochain.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  maryline le Lun 20 Déc 2010 - 17:21

La terre entière a vu le Sauveur que Dieu nous donne


Louange au Verbe de Dieu ! Il était avant les siècles, il est né dans le temps :
Joie au ciel, exulte la terre !

Fils éternel de Dieu, en venant parmi les tiens, tu portais la joie aujourd’hui tu nous combles d’allégresse : Joie au ciel, exulte la terre !

Jésus Sauveur, tu as manifesté la fidélité de notre Dieu garde-nous fidèles à la foi de notre baptême: Joie au ciel, exulte la terre !

Roi du ciel et de la terre, les anges ont annoncé aux hommes la paix conduis nos pas sur ses chemins : Joie au ciel, exulte la terre !

Toi, la Vigne véritable, tu viens nous donner le fruit de vie comme les sarments reliés au cep, tiens-nous unis à toi : Joie au ciel, exulte la terre !



_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  Invité le Mar 21 Déc 2010 - 18:28




Aujourd'hui s'est levée la lumière

Aujourd'hui s'est levée la lumière,
C'est la lumière du Seigneur,
Elle dépassera les frontières,
Elle habitera tous les coeurs.

1-Que la steppe exulte et fleurisse,
Qu'elle éclate en cris de joie.
Au pays de la soif L'eau a jailli et se répand.

2-Vous verrez la gloire du Seigneur,
La splendeur de notre Dieu.
Dites aux coeurs affligés:
"Voici votre Dieu,soyez sans crainte."

"C'est lui qui vient pour vous sauver,
Alors s'ouvriront vos coeurs,
A l'Amour du Seigneur
Qui vient pour vous racheter."







Remain peaceful and sing a song
of happiness to your Lord.

Here ,HE is at last.

He smiles to us
Please,keep this smile all the day long.
Look at Jesus:he was born
and he is so lovely!

Pray and sing for him,
Listen,angels are singing
and jingles bell all around the world.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  alice le Mar 21 Déc 2010 - 18:52

Livre d'Isaïe 52,7-10.

Comme il est beau de voir courir sur les montagnes le messager qui annonce la paix, le messager de la bonne nouvelle, qui annonce le salut, celui qui vient dire à la cité sainte : « Il est roi, ton Dieu ! »
Écoutez la voix des guetteurs, leur appel retentit, c'est un seul cri de joie ; ils voient de leurs yeux le Seigneur qui revient à Sion.
Éclatez en cris de joie, ruines de Jérusalem, car le Seigneur a consolé son peuple, il rachète Jérusalem !
Le Seigneur a montré la force divine de son bras aux yeux de toutes les nations. Et, d'un bout à l'autre de la terre, elles verront le salut de notre Dieu.

Psaume 98,1.2-3.4.5-6.


Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles ; par son bras très saint, par sa main puissante, il s'est assuré la victoire.
Le Seigneur a fait connaître sa victoire et révélé sa justice aux nations ;
il s'est rappelé sa fidélité, son amour, en faveur de la maison d'Israël ; la terre tout entière a vu la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière, sonnez, chantez, jouez ;
jouez pour le Seigneur sur la cithare, sur la cithare et tous les instruments ;
au son de la trompette et du cor, acclamez votre roi, le Seigneur !

Lettre aux Hébreux 1,1-6.
Souvent, dans le passé, Dieu a parlé à nos pères par les prophètes sous des formes fragmentaires et variées ; mais, dans les derniers temps, dans ces jours où nous sommes, il nous a parlé par ce Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Reflet resplendissant de la gloire du Père, expression parfaite de son être, ce Fils, qui porte toutes choses par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté divine au plus haut des cieux ; et il est placé bien au-dessus des anges, car il possède par héritage un nom bien plus grand que les leurs.
En effet, Dieu n'a jamais dit à un ange : Tu es mon Fils, aujourd'hui je t'ai engendré. Ou bien encore : Je serai pour lui un père, il sera pour moi un fils.
Au contraire, au moment d'introduire le Premier-né dans le monde à venir, il dit : Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui.


COMMENTAIRE DU JOUR
Saint Basile (v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église : Homélie sur la sainte génération du Christ, 2.6 ; PG 31, 1459s (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 172 rev.)

« Il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu »

Dieu sur terre, Dieu parmi les hommes ! Cette fois il ne promulgue pas sa Loi au milieu des éclairs, au son de la trompette, sur la montagne fumante, dans l'obscurité d'un orage terrifiant (Ex 19,16s), mais il s'entretient d'une façon douce et paisible, dans un corps humain, avec ses frères de race. Dieu dans la chair !... Comment la divinité peut-elle habiter la chair ? Comme le feu habite le fer, non pas en quittant le lieu où il brûle, mais en se communiquant. En effet, le feu ne se jette pas sur le fer, mais en demeurant à sa place, il lui communique sa puissance. En cela il n'est nullement diminué, mais il remplit entièrement le fer auquel il se communique. De la même manière, Dieu, le Verbe, qui « a habité parmi nous », n'est pas sorti de lui-même. « Le Verbe qui s'est fait chair » n'a pas été soumis au changement ; le ciel n'a pas été dépouillé de celui qu'il contenait, et pourtant la terre a accueilli dans son sein celui qui est dans les cieux.

Pénètre-toi de ce mystère : Dieu est dans la chair afin de tuer la mort qui s'y cache... « Quand la grâce de Dieu s'est manifestée pour notre salut » (Tt 2,11), quand « s'est levé le Soleil de justice » (Ml 3,20), « la mort a été engloutie dans la victoire » (1Co 15,54) parce qu'elle ne pouvait pas coexister avec la vie véritable. Ô profondeur de la bonté et de l'amour de Dieu pour les hommes ! Rendons gloire avec les bergers, dansons avec les chœurs des anges, car « aujourd'hui est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur » (Lc 2,11-12).

« Dieu, le Seigneur, nous illumine » (Ps 117,27), non sous son aspect de Dieu, pour ne pas épouvanter notre faiblesse, mais sous son aspect de serviteur, afin de conférer la liberté à ceux qui étaient condamnés à la servitude. Qui aurait le cœur assez endormi et assez indifférent pour ne pas se réjouir, exulter d'allégresse, rayonner de joie devant cet évènement ? C'est une fête commune à toute la création. Tous doivent y contribuer, nul ne doit se montrer ingrat. Nous aussi, élevons la voix pour chanter notre allégresse !



levangileauquotidien.org

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  maryline le Sam 25 Déc 2010 - 14:33


Le Verbe s’est fait chair : tout Noël est là !

Noël est la fête de cette incroyable nouvelle : Le Verbe s’est fait chair. Incroyable, car dans le petit Jésus se rencontrent Dieu et l’homme. Ce qui est petit est en réalité ce qu’il y a de plus grand. Ce qui ne parle pas est en réalité cette parole ininterrompue. Si tout converge vers Jésus, si tout s’agenouille devant lui, si on le chante, si on le loue, si on le glorifie, si on le veille dans la nuit, si on lui réserve ce jour de fête, c’est que ce tout-petit enfant est ce tout-grand. Dieu seul peut être ainsi glorifié.

Le Verbe s’est fait chair : tout l’homme est là !

La chair, nous la connaissons. Nous la connaissons si bien que nous nous servons de ce mot parfois pour désigner la faiblesse de l’homme : " la chair est faible ". Pourtant, la chair n’est pas d’abord cette déchéance possible mais l’homme, tout l’homme, l’homme
concret, celui qui a été façonné du limon de la terre et qui, déjà, avait reçu le souffle de Dieu. La chair c’est l’homme vivant, vivant dans toutes les composantes de son être, son corps, son âme, son esprit,ses sens, sa mémoire, son imagination, son affectivité, son intelligence, sa volonté. Dans le petit entant, Dieu se fait tout cela.

Rien ne manque à Jésus. Dieu a voulu tout prendre de l’homme pour apprendre à l’homme à devenir à nouveau " chair ". Car, enfin, il n’est pas si facile pour l’homme d’être totalement homme : soit que l’homme abaisse son esprit dans le désert d’un corps inhabité, soit que l’homme se fuit dans la suffisance de son esprit, la plus dangereuse de notre époque étant, sans doute, l’exploration de sa subjectivité, comme si tout
commençait par moi, que tout devait être ressenti par moi. Finalement, la chair, nous ne la connaissons pas si bien. Il fallait bien que Dieu nous l’apprenne, dès le commencement et jusqu’à la fin : quand Dieu redonnera à tous leur corps de gloire, cette beauté de la
chair habitée définitivement par Dieu. Noël est aussi la fête de l’homme contemplant l’homme, enfin en vérité.


Le Verbe s’est fait chair : tout Dieu est là !

Le " verbe ", nous le connaissons bien. Il n’y a pas une journée sans verbes, sans paroles. Mon Dieu, quel bavardage dans le monde ! Comment Dieu a-t-il pu prendre le risque d’y apporter son propre mot dans ce tohu-bohu de la parole ? Tout le monde parle et le Verbe de Dieu vient donc chez les siens, pour se faire entendre, mais les siens
ne l’ont pas reçu. En effet, on ne peut entendre un Verbe qui commence à se taire en se faisant petit enfant et qui d’ailleurs finira pas se taire. Tout le monde contemple un petit enfant, mais il ne viendrait à l’idée de personne d’entretenir une conversation avec lui. Alors, ce petit enfant, vous me dites qu’il est le Verbe de Dieu ? Attendons qu’il
parle, nous verrons plus tard. Les siens ne l’ont pas reçu car ils ont mesuré le Verbe de Dieu à la hauteur de leur verbe à eux, paroles détachées de Dieu. Combien de paroles sont dites, aujourd’hui, du haut de cette suffisance. Que peut dire l’homme quand son verbe oublie Noël ?

Il peut bien multiplier les paroles pour se donner l’impression d’exister ou de communiquer mais son propos est vide, vide de sens, vide du poids réel de la vie, vide de lumière véritable. Le Verbe, c’est l’intelligence de Dieu, sa lumière, sa sagesse. Si vous cherchez la lumière, ce nouveau-né, même silencieux pour l’instant, parlera à votre cœur. Un enfant n’est jamais vraiment silencieux pour ceux qui l’aiment.


Le Verbe s’est fait chair : tout Dieu et l’homme sont là !

" Tous, nous avons part à sa plénitude : nous avons reçu grâce après grâce ". Rien de ce qu’est l’homme n’échappe à Dieu ; rien de ce qu’est Dieu n’échappe à l’homme. Tout Dieu, tout l’homme. Il n’y a pas d’un côté le Verbe, d’un autre la chair ; d’un côté Dieu ; d’un côté l’homme. Désormais, c’est Dieu et l’homme. La Toute-puissance de Dieu prend ce visage humain : il leur a donné ce pouvoir infini de devenir enfant de Dieu. Désormais, tout don de Dieu prendra ce visage humain. Toute grâce, en passant par Jésus, devient " chair ", pétrie de Dieu et pétrie de l’homme. Frères et sœurs, nous devons présenter à notre prochain ce visage humain de la grâce.

Le même Verbe qui, à l’origine, a créé l’homme sans l’homme, revient maintenant et habite l’homme avec l’homme. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; mais l’homme aussi, finalement, personne ne l’a jamais bien vu : Jésus, tout le monde peut le connaître.




http://predication.dominicains.com

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  Invité le Sam 25 Déc 2010 - 14:45


Sans Ms]]

Nativité, messe de la Nuit (25 décembre 2010)

«Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur terre aux hommes qu’il aime», dit le chœur des anges dans l’évangile. La paix sur terre est sans doute notre plus grand vœu en ce soir de Noël. Confiants et confiantes en la bonté du Père, adressons-lui nos intentions.
Dieu-avec-nous, écoute-nous.

– Pour que la joie de Noël illumine la vie des femmes, des hommes et des enfants tout au long de l’année, prions le Seigneur.

– Pour que les personnes seules, malades ou désespérées gardent courage et puissent trouver un peu de chaleur humaine, prions le Seigneur.

– Pour que les couples qui projettent de se marier bientôt trouvent harmonie et bonheur au sein de leur alliance, prions le Seigneur.

– Pour que les populations éprouvées par la guerre, la famine ou la répression connaissent des lendemains meilleurs, prions le Seigneur.

Dieu notre Père, en cette nuit très sainte, la joie de te rencontrer nous habite et nous remplit d’allégresse. Comme les bergers de Bethléem, puissions-nous, dans les heures qui viennent, être enveloppés de ta lumière. Nous te le demandons par Jésus ton Fils, notre Sauveur et notre Dieu, pour les siècles des siècles. Amen.
[/
size]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: JOUR DE NOEL

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum