bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

La foi de mon père obtient le miracle

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La foi de mon père obtient le miracle

Message  Invité le Sam 26 Fév 2011 - 11:13

26 février - Russie. Bienheureuse vierge Meschecia (1492)





La foi de mon père obtient le miracle


La Vierge m'a protégé dans mes premières années quand j'avais deux
ans et me trouvais couché dans mon berceau, victime d'une paralysie qui
ne me permettait aucun mouvement : tout changement de position me
faisait éclater en pleurs stridents et en gémissements sonores. C'était
très pénible pour mes parents, mes frères et sœurs, surtout la nuit
pendant les heures de sommeil.



Mon père une nuit, n'en pouvant plus, se leva résolu. Sans dire un
mot, il descendit à l'écurie, mit la selle sur Rojilla, la jument, et
sortit de la maison. Tout le monde resta muet. D'après ce que mon père a
raconté à ma mère et que celle-ci m'a rapporté plusieurs fois, il prit
sa veste de peau, enfourcha sa monture et quitta la maison, se dirigeant
vers le sanctuaire de la Vierge, très vénérée dans le nord de la
Province. Il frappa au presbytère, demanda la clef du sanctuaire et une
lanterne; il mit sa jument à l'écurie, et nu-pieds se dirigea vers le
sanctuaire, distant d'un bon kilomètre. Il fit sa demande et sa promesse
à la Vierge, et ceci fait, revint au presbytère, se chaussa, remit les
clefs et la lanterne, et, remerciant le curé qui lui offrait sa maison
pour y rester jusqu'au matin, remonta à cheval et reprit la route du
village.



L'aube commençait à poindre, il était à peu près 7 heures du matin,
quand il arriva. Il attacha la jument à la grille de la fenêtre de la
cuisine et monta directement auprès du berceau de son fils. Là, il
éclata en sanglots en me voyant debout, appuyé au mur. Son fils ne
pleurait plus : il était guéri. Tout le monde se leva stupéfait et la
paix revint dans la maison paternelle. Cet événement a été pour moi
d'une importance très grande. La Bonne Mère a continue à me protéger
dans mes hésitations et les moments difficiles de la vie...


Recueil marial des frères maristes - 1986

Lien : http://www.mariedenazareth.com/3562.0.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum