bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Message  alice le Dim 27 Fév 2011 - 6:41

27 février - Saint Gabriel de Notre-Dame des Sept-Douleurs (+ 1862)
Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)

Dans quelle pensée l'Évangéliste a-t-il affecté d'entrer, pour l'Annonciation, dans un tel détail de noms propres ? Sans doute c'est parce qu'il veut que nous prêtions à son récit une attention égale au soin qu'il apporte lui-même à le faire. En effet, il nous fait connaître, par leurs propres noms, le messager qui est envoyé, le Seigneur qui l'envoie, la Vierge à qui il est envoyé et le fiancé de cette vierge, dont il va jusqu'à nous dire la famille, la ville et le pays.

Pourquoi cela ? A-t-il agi ainsi sans motif ? Gardons-nous de le croire. Car s'il est vrai qu'il ne tombe pas une feuille d'un arbre, pas un passereau du ciel sans la permission de notre Père qui est dans les Cieux (Mt,10) ; je ne puis croire qu'il soit tombé une seule parole inutile de la bouche d'un évangéliste, surtout dans le récit de la sainte histoire du Verbe. Non je ne puis le croire. Tous ces détails sont remplis de mystères divins et débordent d'une céleste douceur, s'ils trouvent un auditeur diligent qui sache sucer le miel qui coule du rocher, et goûter l'huile excellente qu'on recueille dans les endroits pierreux.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


Dernière édition par alice le Lun 7 Mar 2011 - 5:56, édité 7 fois

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du mons l'Humilité de la Verge (I)

Message  isabelle.m le Dim 27 Fév 2011 - 11:34

Bienheuse Mère Marie de Jésus Deluil-Martiny(1841-1884)

O Dieu ,Père de misericorde, dans ton Esprit de Sainteté,
tu as éclairé la Bienheureuse Marie de Jésus
et tu lui as donné de promouvoir sur un terre infatigablement une authentique participation des fidèles
à la célébration du Mystère Eucharistique.
Maintenant qu'elle est en ta présence, accorde nous par son intercession, d'unir à l'unique Sacrifice du Christ
le sacrifice de nous mêmes pour participer ainsi consciemment,pieusement et activement à la liturgie de la Sainte Messe.
Accorde nous aussi par l'intercession de la Bienheureuse Marie de Jésus, la grâce particulière que nous te demandons avec foi et amour.
Par Jésus, le Christ, notre seigneur.
Gloria


Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


avatar
isabelle.m
membre-actif
membre-actif

Messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 46
Localisation : réunoin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Message  Invité le Dim 27 Fév 2011 - 14:00

Humilité de Marie



" L'humilité est le fondement et la gardienne des vertus ". C'est saint Bernard qui parle ainsi, et certes avec raison. Sans l'humilité, en effet, aucune autre vertu ne peut exister. Qu'une âme les possède toutes, toutes s'évanouiront si elle perd l'humilité. Au contraire, écrivait saint François de Sales à sainte Jeanne de Chantal, " Dieu aime tant l'humilité, qu'il accourt aussitôt où il l'aperçoit ". Cette vertu, si belle et si nécessaire, était inconnue au monde, mais le Fils de Dieu est descendu sur la terre, pour l'enseigner par son exemple. Et c'est spécialement en cela qu'il nous invite à l'imiter. " Apprenez de moi, nous dit-il, que je suis doux et humble de coeur " (Mt 11,29). La très sainte Vierge fut la première et la plus excellente disciple de Jésus-Christ, aussi fut-elle la plus parfaite imitatrice de son humilité, et c'est par cette vertu qu'elle mérita d'être exaltée au-dessus de toutes les créatures. Sainte Mechtilde lui ayant un jour demandé quelle avait été la première vertu à laquelle elle s'était exercée dès son enfance, Marie répondit : Ce fut l'humilité.

Le premier acte de l'humilité de coeur, c'est d'avoir une basse opinion de soi-même. Or, la sainte Vierge eut toujours de si bas sentiments d'elle-même, que, tout en se voyant plus comblée de grâce que tous les hommes et tous les anges, elle ne se préféra jamais à personne. " Dès mon enfance, disait-elle à sainte Mechtilde, je fus d'une telle humilité que jamais je ne me suis mise au-dessus d'aucune créature ". Expliquant ce passage du Cantique des Cantiques : " Vous avez blessé mon coeur, ma soeur, mon épouse ; vous avez blessé mon coeur par un seul de vos cheveux " (Ct 4,9 Vulg.), l'abbé Rupert pense que, par ce cheveu, il faut entendre l'humble idée que Marie avait d'elle-même, et par laquelle elle blessa le coeur de Dieu, car, dit-il, qu'y a-t-il de plus mince qu'un cheveu ? Ce n'est pas cependant que la bienheureuse Vierge se crût une pécheresse, car l'humilité est vérité, dit sainte Thérèse et Marie savait bien qu'elle n'avait jamais offensé le bon Dieu. Ce n'est pas non plus qu'elle refusât de reconnaître que Dieu lui avait accordé plus de grâces qu'à toutes les autres créatures, car un coeur humble sait reconnaître les faveurs spéciales de Dieu, afin de s'en humilier davantage. A la lumière plus grande qui lui découvrait l'infinie grandeur et bonté de Dieu, elle voyait plus clairement aussi sa propre petitesse. C'est pourquoi, plus qu'aucune autre créature, elle s'humiliait, disant avec l'Épouse sacrée : " Ne considérez pas que je suis hâlée et noircie ; le soleil m'a décolorée " (Ct 1,6). C'est-à-dire, selon l'explication de saint Bernard : " Quand je regarde le Seigneur, il me semble, en comparaison de sa splendeur, que je suis toute noire ". C'est que, remarque saint Bernardin de Sienne, " la sainte Vierge avait toujours devant les yeux d'un côté la majesté de Dieu, de l'autre son propre néant ". Imaginez une mendiante qui paraît devant son bienfaiteur revêtue d'une robe magnifique que celui-ci lui a donnée en aumône. Bien loin d'en tirer vanité, elle s'en humilie d'autant plus que cette robe lui rappelle sa pauvreté. Ainsi plus Marie se voyait comblée de grâces, plus elle s'humiliait, se rappelant que tout en elle était don de Dieu. " Sois certaine, disait-elle à sainte Elisabeth, que je me regardais comme la plus vile des créatures et la plus indigne des bontés de Dieu ". En un mot, conclut saint Bernardin, " de même que personne, après Jésus, ne s'est élevé aussi haut que Marie sur les sommets de la grâce, de même personne n'est descendu aussi profondément dans les abîmes de l'humilité ".



Un autre acte d'humilité consiste à cacher les dons célestes. C'est ainsi que Marie ne voulut pas révéler à saint Joseph qu'elle était devenue la Mère de Dieu. Et cependant ne semblait-il pas nécessaire de l'en instruire, soit pour prévenir les soupçons que son époux pourrait concevoir, soit tout au moins pour le tirer de la perplexité où il se trouvait ? Saint Joseph, en effet, ne pouvant pas douter de la pureté de la sainte Vierge, mais ignorant du mystère, " se proposait de la renvoyer secrètement " (Mt 1,19). Et, de fait, si l'Ange n'était pas venu lui apprendre qu'elle avait conçu du Saint-Esprit, Joseph se fût séparé de Marie.

:Marie37:

C'est encore un acte d'humilité que de repousser les louanges et de les rapporter toutes à Dieu. Aussi voyez le trouble où la salutation élogieuse de l'archange Gabriel jette la sainte Vierge ! Et lorsque sainte Elisabeth lui dit : " Vous êtes bénie entre toutes les femmes. D'où me vient ce bonheur que la Mère de mon Dieu vienne jusqu'à moi ? Bienheureuse êtes-vous d'avoir cru " (Lc 1). Que fait Marie ? Rapportant toutes ces louanges à Dieu, elle répond par ce cantique d'humilité : " Mon âme glorifie le Seigneur ". C'est comme si elle disait : Elisabeth, vous me louez, mais moi je glorifie le Seigneur à qui est due toute gloire. Vous admirez que je sois venue à vous, mais moi j'admire la bonté de Dieu : " mon âme a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur ". Vous me louez d'avoir cru, mais moi je loue mon Dieu, parce qu'il lui a plu d'exalter mon néant, et " parce qu'il a regardé la bassesse de sa servante " (Lc 1,46-48). C'est ce que devait dire plus tard Marie à sainte Brigitte : " Pourquoi me suis-je tant humiliée, et pourquoi ai-je mérité une grâce si sublime ? C'est parce que je savais et que sans cesse je pensais que par moi-même je n'étais rien et ne possédais rien. Aussi repoussant toute louange, je ne voulus que la gloire de mon bienfaiteur et de mon créateur ". Méditant cette vertu de Marie, saint Augustin s'écrie : " O humilité, humilité bienheureuse, qui donna Dieu aux hommes, ouvrit le paradis et délivra les âmes de l'enfer ".

Disons de plus que le propre des humbles, c'est de se plaire à servir les autres. Aussi la sainte Vierge s'empressa-t-elle de se rendre auprès de sa cousine Elisabeth pour la servir pendant trois mois. Elisabeth s'étonna que Marie fût venue la visiter. " Ah ! dit saint Bernard, qu'elle s'étonne plutôt que la Mère de Dieu soit venue, non pour être servie, mais pour servir ".

En outre, les personnes humbles se tiennent volontiers à l'écart et choisissent la dernière place. C'est pourquoi Marie, désirant un jour s'entretenir avec Jésus qui prêchait dans une maison (Mt 12), ne voulut pas, même en vertu de son autorité de mère, remarque saint Bernard, interrompre le discours de son Fils, ni pénétrer dans la demeure où il parlait. C'est pourquoi encore, retirée au Cénacle avec les apôtres, elle se mit à la dernière place. " Tous, écrit saint Luc, persévéraient unanimement dans la prière, avec les femmes et avec Marie, Mère de Jésus " (Ac 1,14). L'écrivain sacré connaissait bien le mérite de la divine Mère ; il aurait donc dû la nommer en premier lieu. Mais, dit un interprète, Marie s'étant placée après les apôtres et les saintes femmes, saint Luc énumère les personnes présentes selon la place que chacune occupait. " Celle qui était la première s'est faite la dernière, dit à ce propos saint Bernard, c'est donc à bon droit qu'elle est devenue la toute première ".

Enfin l'humilité fait aimer les mépris. On ne lit pas que Marie se soit montrée à Jérusalem le jour des Rameaux, alors que le peuple recevait son Fils avec tant d'honneurs. Par contre, quand Jésus va mourir, elle ne craint pas de paraître sur le Calvaire en présence de tout le monde, afin d'être reconnue pour la mère de Celui qui, condamné comme infâme, mourait de la mort des infâmes, et de partager son déshonneur. Elle a dit à sainte Brigitte : " Qu'y a-t-il de plus humiliant que d'être traitée d'insensée, de manquer de tout et de se croire la plus indigne des créatures ? Eh bien ! ma fille, telle fut mon humilité, telle fut ma joie et telle ma volonté, parce que je n'avais d'autre pensée que de plaire à mon Fils et seulement à mon Fils ".


Il fut donné à la vénérable Paule de Foligno, dans une extase, de comprendre combien fut grande l'humilité de la sainte Vierge. Comme elle en rendait compte à son confesseur, elle s'écria toute hors d'elle-même : " L'humilité de Marie ! Ah ! mon père, l'humilité de Marie ! il n'y a pas d'humilité dans le monde, pas même le plus petit degré, en comparaison de l'humilité de Marie ". Un jour Notre-Seigneur fit voir à sainte Brigitte deux dames, dont l'une n'était qu'ostentation et vanité. " Celle-ci, lui dit-il, représente l'orgueil ; et cette autre que tu vois au maintien si modeste, prête à obliger tout le monde, qui n'a que Dieu en vue et se regarde comme un néant, c'est l'humilité, et elle s'appelle Marie ". Ainsi Jésus voulait nous faire comprendre que sa bienheureuse Mère était si humble, qu'elle était l'humilité même.

:Colombe8:

Il est vrai que pour notre nature corrompue par le péché, il n'y a peut-être pas, assure saint Grégoire de Nysse, une vertu plus difficile à pratiquer que l'humilité. Mais il faut en prendre notre parti, si nous ne sommes pas humbles, jamais nous ne serons enfants de Marie. " Si vous ne pouvez pas imiter la virginité de l'humble Marie, dit saint Bernard, imitez du moins l'humilité de la Vierge ". Les orgueilleux lui sont en horreur, et elle n'appelle à elle que les âmes humbles : " Si quelqu'un est petit, qu'il vienne à moi " (Pr 9,4). " C'est précisément sous le manteau de son humilité qu'elle nous protège ", affirme Richard de Saint-Laurent. Marie elle-même d'ailleurs a pris soin de le faire entendre en disant à sainte Brigitte : " Viens, ma fille, et cache-toi sous mon manteau ; ce manteau, c'est mon humilité ". Puis, après avoir fait remarquer que la considération de son humilité est un excellent manteau qui réchauffe bien les âmes, elle ajouta : " Un manteau ne réchauffe pas, si on ne le porte pas ; ainsi pour tirer avantage de mon humilité, il faut qu'on la porte, non seulement dans ses pensées, mais encore dans ses oeuvres ". " Par conséquent, ma fille, dit-elle en terminant, revêts-toi de mon humilité ". Oh ! que les âmes humbles sont chères à la sainte Vierge ! Sans doute, elle reconnaît et elle aime ceux qui ont de l'amour pour elle. Sans doute encore, elle accourt à la voix de tous ceux qui l'invoquent. Mais, dit saint Bernard, " ses prédilections et ses faveurs vont surtout à ceux qui lui ressemblent en chasteté et en humilité ". " Si donc, conclut le saint Docteur, vous aimez Marie, efforcez-vous de devenir humbles comme elle ". Le P. Martin Alberro, de la Compagnie de Jésus, avait l'habitude de balayer le couvent par amour pour Marie. La sainte Vierge lui apparut un jour, rapporte le P. Niéremberg, et en le remerciant, elle lui dit : " Qu'elle m'est précieuse cette action si humble que tu accomplis par amour pour moi " !


Ainsi donc, ô ma Reine, je ne pourrai jamais être votre enfant, si je ne suis pas humble. Mais ne voyez-vous pas que mes péchés, après m'avoir rendu ingrat envers mon Dieu, ont fait de moi un orgueilleux ? Ah ! ma Mère, c'est à vous de remédier à ce désordre. Par les mérites de votre humilité, obtenez que je sois humble, et qu'ainsi je devienne votre enfant. Ainsi soit-il.



http://www.salve-regina.com/Histoire/Les_trois_Ave_Maria.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (II)

Message  alice le Lun 28 Fév 2011 - 9:00

28 février - France. 11° apparition à Lourdes (1858)
Imitez du moins l’humilité de la Vierge (II)

Il dit donc: « L'ange Gabriel fut envoyé de Dieu. » Le nom qu'il a n'est point sans rapport avec le message dont il est chargé. En effet, à quel ange convenait-il mieux d'annoncer la venue du Christ qui est la vertu de Dieu, qu'à celui qui a l'honneur de s'appeler la force de Dieu ? Car qu'est-ce que la force, sinon la vertu. (...)

S'il est appelé la force de Dieu c'est, ou parce qu'il a pour office d'annoncer la venue de cette force elle-même, ou bien parce qu'il devait rassurer une vierge naturellement timide, simple et pudique, que la nouvelle du miracle qui devait s'accomplir par elle allait troubler. En effet, il lui dit : « Ne craignez rien, ô Marie, car vous avez trouvé grâce auprès de Dieu. » Il y a même lieu de croire qu'il eut aussi à donner des forces et du courage au fiancé de cette vierge, homme d'une conscience humble et timorée, quoique notre Évangéliste ne le dise point alors. En effet, c'est lui qui lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre Marie pour épouse. »

C'est donc un choix plein d'à-propos qui désigna Gabriel pour l'œuvre qu'il eut à remplir, ou plutôt c'est parce qu'il l'eut à remplir qu'il fut appelé Gabriel.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Message  Invité le Lun 28 Fév 2011 - 9:20

L’humilité de Marie, un manteau qui réchauffe



Marie ne se préféra jamais à personne
Le premier acte d'humilité de cœur, c'est d'avoir une basse opinion de soi-même. Or, la sainte Vierge eut toujours de si bas sentiments d'elle-même, que, tout en se voyant plus comblée de grâce que tous les hommes et tous les anges, elle ne se préféra jamais à personne. [...]



Marie voyait sa petitesse
Ce n'est pas cependant que la bienheureuse Vierge se crût une pécheresse, car l'humilité est la vérité, et Marie savait bien qu'elle n'avait jamais offensé le bon Dieu. Ce n'est pas non plus qu'elle refusât de reconnaître que Dieu lui avait accordé plus de grâces qu'à toutes les autres créatures, car un cœur humble sait reconnaître les faveurs spéciales de Dieu, afin de s'en humilier davantage. A la lumière plus grande qui lui découvrait l'infinie grandeur et bonté de Dieu, elle voyait plus clairement aussi sa propre petitesse. [...]



Marie glorifiait le Seigneur
Lorsque sainte Elisabeth dit à la sainte Vierge "Vous êtes bénie entre toutes les femmes. D'où me vient ce bonheur que la mère de mon Dieu vienne jusqu'à moi ? Bienheureuse êtes vous d'avoir cru" (Lc 1, 48). Que fait Marie ? Rapportant toutes ces louanges à Dieu, elle répond par ce cantique d'humilité : "Mon âme glorifie le Seigneur". C'est comme si elle disait : Elisabeth, vous me louez, mais moi je glorifie le Seigneur à qui est due toute gloire. Vous admirez que je sois venue à vous, mais moi j'admire la bonté de Dieu : "mon âme a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur" (Lc 1, 46-48). Vous me louez d'avoir cru, mais moi je loue mon Dieu parce qu'il lui a plu d'exalter mon néant, et parce qu'il a regardé la bassesse de sa servante.



Marie aimait servir les autres
Disons de plus que le propre de l'humilité c'est de se plaire à servir les autres. Aussi la sainte Vierge s'empressa-t-elle de se rendre auprès de sa cousine Elisabeth pour la servir pendant trois mois. Elisabeth s'étonna que la sainte Vierge soit venue la visiter...



Elle se tenait volontiers à l'écart
En outre, les personnes humbles se tiennent volontiers à l'écart et choisissent la dernière place. C'est pourquoi Marie, désirant un jour s'entretenir avec Jésus qui prêchait dans une maison (Mt 12, 46), ne voulut pas, même en vertu de son autorité, remarque saint Bernard[1], interrompre le discours de son Fils, ni pénétrer dans la demeure où il parlait. [...]



Elle partagea le déshonneur de son Fils
Enfin l'humilité fait aimer les mépris. On ne lit pas que Marie se soit montrée à Jérusalem le jour des Rameaux, alors que le peuple recevait son Fils avec tant d'honneurs. Par contre, quand Jésus va mourir, elle ne craint pas de paraître sur le Calvaire en présence de tout le monde, afin d'être reconnue pour la mère de celui qui, condamné comme infâme, mourait de la mort des infâmes, et de partager son déshonneur. [...]



Cache-toi sous mon manteau...
Les orgueilleux lui font horreur et elle n'appelle à elle que les âmes humbles : si quelqu'un est petit, qu'il vienne à moi (Pr 9, 4). Marie elle-même d'ailleurs a pris soin de le faire entendre en disant à sainte Brigitte :

"Viens, ma fille et cache toi sous mon manteau : ce manteau, c'est mon humilité."

Puis après avoir fait remarquer que la considération de son humilité est un excellent manteau qui réchauffe bien les âmes, elle ajouta :

"Un manteau ne réchauffe pas, si on ne le porte pas ; ainsi pour tirer avantage de mon humilité, il faut qu'on la porte, non seulement dans ses pensées, mais encore dans ses œuvres."



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Message  Invité le Lun 28 Fév 2011 - 12:42





"Un manteau ne réchauffe pas, si on ne
le porte pas ;
ainsi pour tirer avantage de mon humilité,
il faut qu'on
la porte, non seulement dans ses pensées, mais encore dans ses œuvres."



Ave Maria

Ora pro nobis REGINA sine labe concepta.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Imitez du moins l'humilité de la Vierge (I) (II)

Message  Invité le Lun 28 Fév 2011 - 14:49




Virginité et humilité

tQuelle est donc cette jeune fille si vénérable qu’un ange la salue,
si humble qu’elle soit fiancée à un ouvrier ? Ô splendide mélange de
virginité et d’humilité ! Ce n’est pas médiocrement qu’elle plaît à
Dieu, cette âme en qui l’humilité rehausse la virginité et la virginité
sert de parure à l’humilité. Mais alors, te figures-tu l’immense
respect que mérite celle dont la fécondité exalte l’humilité et qu’un
enfantement consacre vierge ? Tu entends, elle est vierge ; tu entends,
elle est humble; si tu ne peux imiter la virginité de l’humble, imite
l’humilité de la vierge. Honorable vertu que la virginité, mais plus
nécessaire est l’humilité ; celle-là est de conseil, celle-ci de
précepte ; à la première on t’invite, à la seconde on te force. De la
virginité il est dit : comprenne qui pourra ; de l’humilité : qui ne
devient comme ce tout pe
it, n’entrera pas au royaume des cieux ; en
conséquence, celle-là est un mérite, un devoir.

Bref, sans la virginité tu peux te sauver ; sans l’humilité, jamais.
Une humilité peut plaire, je l’avoue, qui pleure sa virginité perdue ;
mais sans humilité, j’ose l’affirmer, même la virginité de Marie
n’aurait pu plaire. Sur qui reposera mon esprit, dit Dieu, sinon sur
l’humble et le pacifique ? Sur l’humble, a-t-il dit, et non sur celui
qui est vierge ; si donc Marie n’avait pas été humble, l’Esprit Saint
n’aurait pas reposé sur elle ; et s’il ne s’était pas reposé sur elle,
il ne l’aurait pas rendue féconde. (…) Voici donc qui est clair : pour
qu’elle conçût de l’Esprit Saint, elle-même l’atteste, Dieu regarda
l’humilité de sa servante plutôt que sa virginité ; et si elle plut par
sa virginité, c’est pourtant par son humilité qu’elle conçut. D’où
résulte avec évidence que si la virginité elle aussi put plaire,
l’humilité, sans aucun doute en fut la cause.


Homélie de saint Bernard
Ce texte compte parmi les premiers écrits de saint Bernard. Il
s’agit de méditations qu’il a composées alors qu’il était malade et
qu’il ne pouvait pas se rendre au chœur avec ses confrères moines.
Saint Bernard dans cette longue méditation recherche le sens de chaque
mot qui apparaît dans le récit de l’Annonciation que nous retrouvons
dans l’Évangile de saint Luc. Ce grand saint vécu de 1090 à 1153.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (III)

Message  alice le Mar 1 Mar 2011 - 8:28

1er mars - France. 12° apparition à Lourdes (1858)
Imitez du moins l’humilité de la Vierge (III)

C'est donc dans la ville de Nazareth que l'ange Gabriel fut envoyé de Dieu, mais à qui fut-il envoyé? « A une Vierge qui avait été fiancée à un homme nommé Joseph. »

Quelle est cette Vierge si vénérable quelle mérite d'être saluée par un ange ? Et si humble qu'elle ait un artisan pour époux ? Quelle belle alliance que celle de l'humilité avec la virginité. L'âme, où l'humilité fait valoir la virginité et dans laquelle la virginité jette un nouveau lustre sur l'humilité, plaît singulièrement à Dieu. Mais de quels respects ne vous semblera point digne celle en qui la fécondité exalte l'humilité, et la maternité consacre la virginité ?

Vous l'entendez, une vierge et une vierge humble; si donc vous ne pouvez imiter la virginité de cette humble vierge, imitez du moins son humilité. Sa virginité est digne de toutes louanges, mais l'humilité est bien plus nécessaire que la virginité; si l'une est conseillée, l'autre est prescrite, et si on vous invite à garder l'une, on vous fait un devoir de pratiquer l'autre. En parlant de la virginité, il est dit seulement : « Que ceux qui peuvent y atteindre, y atteignent (Mt. XIX, 12). » Mais pour ce qui est de l'humilité, voici en quels termes il en est parlé. « Si vous ne devenez comme de petits enfants, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux (Mt. XVIII, 3). » Ainsi l'une est l'objet d'une récompense et l'autre d'un précepte. On peut se sauver sans la virginité, on ne le saurait sans l'humilité.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (IV)

Message  alice le Mer 2 Mar 2011 - 6:45

2 mars - Belgique. 8° et dernière apparition à Banneux (1933)

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (IV)

Le Seigneur, dit-elle, a regardé l'humilité de sa servante.

Qui est-ce qui parle ainsi ? C'est une vierge sainte, sobre et dévote. Seriez-vous plus chaste et plus dévote qu'elle ne le fut? Ou bien pensez-vous que votre pureté est plus agréable à Dieu que ne le fut la chasteté de Marie, pour croire que vous pourrez par elle plaire à Dieu sans être humble, quand Marie ne le put point, toute pure qu'elle était. D'ailleurs, plus vous vous élevez haut par le don singulier de la chasteté, plus vous vous faites de tort en la souillant dans votre âme par le mélange de l'orgueil.

Après tout, mieux vaudrait pour vous que vous n'eussiez point conservé la virginité que d'être vierge et de vous en enorgueillir. Certainement il n'est pas donné à tout le monde d'être vierge, mais il l'est encore à bien moins de personnes d'être vierges et humbles en même temps. Si donc vous ne vous sentez point capable d'imiter la sainte Vierge dans sa chasteté, imitez-là du moins dans son humilité, et il suffit. Mais si vous êtes en même temps vierge et humble, qui que vous soyez, vous êtes vraiment grand.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (V)

Message  alice le Jeu 3 Mar 2011 - 11:41

3 mars -France. 14° apparition à Lourdes (1858)

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (V)

Mais il y a encore en Marie quelque chose de plus admirable, c'est la fécondité unie à la virginité.

En effet, jamais, depuis que le monde est monde, on n'a entendu parler d'une vierge mère. Mais que sera-ce si vous faites attention à celui dont elle est la mère ? A quel degré alors ne s'élèvera pas votre admiration ? Ne vous semble-t-il pas même qu'elle ne saurait jamais être assez grande ? Est-ce que, à votre avis, ou plutôt au jugement même de Dieu, la femme qui a eu Dieu même pour fils n'est point placée plus haut que les choeurs mêmes des anges ?

Or est-ce que ce n'est point Marie qui appelle sans hésiter le Seigneur et le Dieu des anges son fils, quand elle lui dit: « Mon fils, pourquoi en avez-vous agi ainsi avec nous (Lc, II, 48)? » Est-il un ange qui pût tenir ce langage? C'est déjà beaucoup pour eux et ils s'estiment bien heureux, étant des esprits par nature, d'avoir été faits et appelés anges, par un effet de la grâce de Dieu, selon ce que dit David: « Il a fait des esprits ses anges (Ps. CIII, 4). » Marie, au contraire, se sentant mère, appelle avec confiance du nom de fils celui dont ils servent la majesté avec respect.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imitez du moins l’humilité de la Vierge (I)+(II)+(III)+(IV)+(V)+(VI)+(VII)+(VIII)

Message  Invité le Jeu 3 Mar 2011 - 12:31

L'humilité de Marie dans le mystère de la Visitation



"Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser" (Sir 3,18).

En effet, dès que l'ange qui lui avait annoncé l’enfantement divin retourna au ciel, elle se leva et se mit en route vers une région montagneuse. (Lc 1, 39). Elle qui porte Dieu dans son sein, se dirigea vers le domicile des serviteurs de Dieu en demandant de parler avec eux.

À son arrivée, Elisabeth, après avoir entendu le salut de la Mère de Dieu, commença aussitôt à prophétiser à son sujet et témoigna de la venue de la Mère du Seigneur en disant : " Tu es bénie entre les femmes et béni le fruit de ton sein" (Lc 1, 42), et en ajoutant qu’en entendant sa voix, l'enfant, plein d'Esprit Saint avait exulté de joie dans son sein. (Cf Lc 1, 44).

Pourtant Marie, en entendant ces choses, ne se montra pas présomptueuse ni ne s’exalta par vaine gloire, mais avec une profonde attitude d'humilité et avec toute l'ardeur de son âme, elle a rendu grâce à Dieu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VI)

Message  alice le Ven 4 Mar 2011 - 6:40

4 mars - France. 15° apparition à Lourdes

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VI)

Dieu ne répugne point à s'entendre appeler par le nom de ce qu'il a daigné être, car un peu plus loin, l'Evangéliste fait remarquer que « Il leur était soumis (Lc II, 31). » Il ; qui, il ? Et à eux; à qui, à eux ?

Un Dieu soumis à des hommes, un Dieu, dis-je, à qui les anges mêmes sont soumis, les Principautés et les Puissances obéissent, soumis lui-même à Marie, non seulement à Marie, mais aussi à Joseph à cause de Marie. De quelque côté que vous vous tourniez, vous avez également de quoi être frappé d'admiration; le seul embarras est de savoir ce qui mérite le plus que vous l'admiriez, de l'aimable condescendance du fils ou du suprême honneur de la mère.

Des deux côtés, même motif de vous étonner, même merveille à admirer; d'un côté, qu'un Dieu soit soumis à une femme, c'est un exemple d'humilité sans précédent, et de l'autre, qu'une femme commande à un Dieu, c'est un honneur que nulle autre ne partage avec elle. Quand on chante les louanges des vierges, on dit qu'elles suivent l'Agneau partout où il va (Ap. XIV, 4). Quelle n'est donc pas la gloire de celle qui même le précède?

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.



_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l'Humilité de la Verge(vI)

Message  isabelle.m le Ven 4 Mar 2011 - 17:15

Consécration à Marie
Je vous choisis,aujourd'hui,ô Marie,
en présence de toute la cour Céleste,pour ma Mère et
ma Reine.
Je vous livre et consacre,en toute soumission et amour,
mon corps et mon âme,mes biens intèrieurs et extèrieurs
et la valeur même de mes bonnes action passées,
présent et futures,
vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi
et de tout ce qui m'appartient,sans exeption,
selon votre bon plaisir,à la plus grande Gloire de Dieu,
dans le temps et l'éternité.




















































avatar
isabelle.m
membre-actif
membre-actif

Messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 46
Localisation : réunoin

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VII)

Message  alice le Sam 5 Mar 2011 - 6:04

5 mars - Italie. Notre Dame Du Miracle (1440).

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VII)


O homme, apprends à obéir, terre et poussière apprends à plier et à te soumettre. En parlant de ton Créateur, l'Evangéliste dit: « Et il leur était soumis, » c'est-à-dire à Marie et à Joseph.

Rougis donc, ô cendre orgueilleuse! Un Dieu s'abaisse et toi tu t'élèves ! Un Dieu se soumet aux hommes, et toi, non content de dominer tes semblables, tu vas jusqu'à te préférer à ton Créateur ? Ah ! Pussé-je, si jamais je suis dans ces dispositions, avoir la grâce que Dieu lui-même me dise comme il le fit un jour, mais sur le ton du reproche, à son Apôtre: « Retirez-vous de moi, Satan, car vous ne goûtez point les choses de Dieu (Mt., XVI, 23). En effet, toutes les fois que j'ambitionne de commander aux hommes, je veux m'élever au dessus de Dieu même, et il est vrai de dire alors que je ne goûte point les choses de Dieu, car c'est de lui qu'il est dit : « Et il leur était soumis. »

O homme, si tu ne peux t'engager dans les sentiers élevés de la virginité, suis au moins Dieu dans les voies parfaitement sûres de l'humilité, dont les vierges mêmes ne peuvent s'écarter, à vrai dire, et continue de suivre l'Agneau partout où il va. Le pécheur a pris, pour marcher sur ses pas, en suivant les sentiers de l'humilité, un chemin plus sûr que l'homme qui, dans sa virginité, suit les voies de l'orgueil, car l'humilité de l'un le purifiera de ses souillures, tandis que l'orgueil de l'autre ne peut manquer de souiller sa pureté.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l'Humilité de la Vierge

Message  isabelle.m le Sam 5 Mar 2011 - 16:41

Nous te saluons,Vierge Marie,
servante du Seigneur.
Ta foi nous a donné
l'Enfant de la promesse,
la source de la vie
Ève nouvelle,
montre nous le Sauveur,
Jésus Christ,notre frère,
Sainte Mère de Dieu.


Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen























avatar
isabelle.m
membre-actif
membre-actif

Messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 46
Localisation : réunoin

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VIII)

Message  alice le Lun 7 Mar 2011 - 5:55

6 mars - Italie. Padoue, Notre Dame des Grâces (1630)

Imitez du moins l’humilité de la Vierge (VIII)

Mais heureuse est Marie, à qui ni l'humilité ni la virginité n'ont fait défaut. Et quelle virginité que celle que la fécondité a rendue plus éclatante au lieu de la flétrir. De même quelle incomparable fécondité que celle que la virginité et l'humilité accompagnent.

Y a-t-il là quelque chose qui ne soit point admirable ? Qui ne soit point incomparable ? Qui ne soit point unique? Après tout je serais bien surpris si le Dieu que les saintes Lettres nous montrent et que nous voyons nous-mêmes admirable dans ses saints (Ps., LXVII, 36), ne s'était pas surpassé dans sa mère. O vous qui êtes mariés, respectez la pureté dans une chair corruptible; mais vous, ô vierges sacrées, admirez la fécondité dans une Vierge : enfin nous tous ô hommes admirons l'humilité de la Mère de Dieu.

Anges saints, honorez la Mère de votre Roi, vous qui adorez le Fils de notre Vierge, qui est en même temps notre roi et le vôtre, le réparateur de notre race et l'architecte de votre cité. A ce Dieu si humble parmi nous si grand au milieu de vous, rendons également les uns et les autres les hommages qui lui sont dus. Honneur et gloire soient rendus à sa grandeur, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Saint Bernard
Homélie sur le Missus Est

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.

Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen


_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Imitez du moins l'Humilité de la Vierge

Message  isabelle.m le Lun 7 Mar 2011 - 16:39

Je vous salue Marie pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni

Sainte Marie mère de Dieu priez pour nous pauvres pécheurs
Maintenant et à l'heure de notre mort.

.















avatar
isabelle.m
membre-actif
membre-actif

Messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 46
Localisation : réunoin

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum