bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Careme chemin de reconciliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Careme chemin de reconciliation

Message  lily le Mer 9 Mar 2011 - 22:21


Route de Carême

Seigneur,mon Dieu,
depuis le jour de mon baptème,
je chemine avec Toi.
Tu es l'ami de mes jours de soleil
et de mes nuits de brouillard,

c'est Toi que j'ai choisi,
aide-moi à T'aimer et à te rester fidèle !


Toi, jamais Tu ne m'abandonnes,
Tu es la lumière qui m'éclaire,
même au coeur des ténèbres.
Tu es la source qui rafraîchit

qui coule en moi et me redonne vie.
Ton amour pour moi est si grand
que même la mort ne T'arrête pas.

Tu es le chemin, Tu es la vie nouvelle !
Donne-moi,Seigneur,
sur ma route de Carême,
d'oser vivre Ta parole,

celle qui donne vie,
celle qui ouvre l'horizon,
celle qui repousse les ténèbres,
celle qui met l'homme debout.

Donne-nous durant ce carême que,
nous oubliant nous-même,

nous tournions beaucoup plus nos regards vers toi,
que nous servions Dieu comme notre seul Seigneur,
et que nous résistions à la tentation
de nous faire dieu nous-même.

http://viechretienne.catholique.fr
Donne-moi, Seigneur,sur ma route de Careme, d'oser partager
Ta Parole, avec humilite et verite
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Mon jeûne consiste à me faire capacité pour accueillir un amour qui se donne.

Message  lily le Ven 11 Mar 2011 - 15:20

"Si le grain ne tombe en terre, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit."


Que vais-je décider ?
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9, 14-15
Les disciples de Jean-Baptiste s’approchent de Jésus en disant : “Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ?” Jésus leur répondit : “Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Epoux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Epoux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront.”
“Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas ?” Une fois de plus, la comparaison met à mal les rapports humains. De la comparaison naissent la jalousie, le jugement, le mépris. Pourtant, tous les hommes sont appelés au même bonheur – la noce – et à miser leur vie sur le Christ – l’Epoux –, or la plupart ne le savent pas. Ma façon de vivre questionne parfois mon entourage, mes proches : “D’où lui viennent cette joie, cette paix, cette force ?”
Un jour, je verrai Dieu face à face et savoir le Christ avec moi, en cette vie déjà, gonfle mon espérance.
Je ne jeûne pas de la même façon, ni sur les mêmes choses que les pharisiens. Quel jeûne vais-je pratiquer pour être davantage à l’écoute de Dieu et des autres ?
Mon jeûne consiste à me faire capacité pour accueillir un amour qui se donne. Mes pauvretés personnelles sont toujours là, mais au lieu d’être des montagnes, elles deviennent des creux capables de retenir l’eau vive.



Je demande a Dieu de m’en donner la grace
Pour avancer caremement vers Paques !
9 mars au 24 avril

« Nul ne vient au Père que par moi » Jean 14, 6.
Aller vers le Père, le prier, l’adorer, est un chemin parfois rude. Le Carême recentre notre cœur sur l’effort que cette route réclame. Jésus est le Chemin... Mettons nos pas dans les siens, entrons à sa suite sur le chemin de sa mort et de sa résurrection.

C’est un défi carrément difficile mais carêmement possible ! La grâce de Dieu nous conduit, nous suffit.
Recevons de Jésus tout l’enseignement de sa Parole, de son offrande, de son Cœur qui nous aime et mettons-nous à son école.

Pour cela, des rendez-vous carêmement importants nous sont proposés : visites au St Sacrement, messes de la Passion, jeûne, journée du pardon, retraite du Triduum pascal...

Premier pas vers Pâques ? Pensons à noter ces RDV pour ponctuer notre marche vers la Résurrection !
Puisse Marie, notre Mère, nous soutenir dans notre démarche et nous rendre carêmement fidèles.
Puisse l’Esprit Saint qui conduisit Jésus au désert rendre nos cœurs carêmement fervents.
Que notre Père nous attire carêmement par sa bonté et que Jésus soit

( Selon sources diverses)

"O Sainte Trinite, que Votre Regne arrive, par le Cœur douloureux et Immacule de Marie, que Votre souffrance soit notre redemption, que Votre Amour pour les hommes soit sur nous, par son Amour et sa Maternite AMEN

avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre

Message  lily le Sam 12 Mar 2011 - 20:36




Parole de Dieu: Matthieu 6, 6; 7,7-12
Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit; celui qui cherche trouve; et pour celui qui frappe, la porte s ouvrira. Lequel d’entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain? ou un serpent, quand il lui demande du poisson? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent!
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute
l’Ecriture: la Loi et les Prophètes.


Psaume : 137
refrain:

Tu m’écoutes, Seigneur, quand je crie vers toi.
De tout mon coeur, Seigneur, je te rends grâce,
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Le jour où tu répondis à mon appel.
tu fis grandir en mon âme la force.

Je rends grâce à ton nom
pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout,
ton nom et ta parole.

Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi!
Seigneur, éternel est ton amour:
n ‘arrête pas l’oeuvre de tes mains.



Réflexion:
Cherchez en lisant et vous trouverez en méditant; appelez en priant et on vous ouvrira par la contemplation.

(Saint Jean de la Croix, Maxime 209)
La prière c’est le Temps à l’état d’holocauste, c’est le Temps à l’état pur, le Temps vide, le Temps net et nu, le Temps vierge qui brûle dans le feu de la Présence; le Temps disponible comme une coupe que nous ne remplissons pas nous-mêmes mais qu’un Autre remplit. Nous passons notre temps à moudre le Temps, à le broyer, à le briser:
Faisons dans la prière l’offrande du Temps comme on fait l’offrande de prémices. Nous choisirons ainsi pour notre rencontre avec le Seigneur le temps de notre plus grande liberté, de notre plus grande vacuité, de notre plus grande transparence, de notre plus grande légèreté, le temps où rien, comme dit Jésus, «n’appesantit» notre corps ni notre coeur, et nous élèverons ce temps-là comme une coupe, au sommet de nos journées; rempli par la Présence, notre temps vide et pauvre, oui, si pauvre humainement, deviendra sans que nous en ayons conscience, “plénitude du Temps.”
«Pour toi. quand tu pries...»,
(François Cassingena-Trévedy)
"Oraison "

Dieu éternel, notre Père, daigne tourner vers toi notre coeur, afin que nous soyons tout entiers à ton service, dans la recherche de l’unique nécessaire, et une vie remplie de charité. AMEN.
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

" La Carême "Un chemin vers Pâques

Message  lily le Lun 14 Mar 2011 - 22:31

«Ensevelis avec le Christ lors du Baptême,
vous en êtes aussi ressuscités avec lui» (Cf. Col 2, 12)



" Le Carême "
Un chemin vers Pâques

"Vivre à fond ce temps de préparation aux fêtes pascales dans la joie d'un coeur purifié "!
"Convertissez-vous et croyez à l'évangile !"

Le Carême, route qui conduit à la joie de Pâques. 40 jours d'attente spirituelle qui se réfèrent tout d'abord aux quarante jours passés par le Christ dans le désert. Depuis toujours associé à la préparation de la Semaine sainte et de la fête de Pâques, c'est un temps de pénitence et de conversion qui commence le Mercredi des Cendres et s'achève le jour de Pâques, jour de la résurrection du Christ, événement fondateur du christianisme.


Dans l'Eglise primitive, le Carême est le temps ultime de préparation au baptême pour les catéchumènes (futurs baptisés) qui doivent le recevoir dans la nuit de Pâques. A partir du IV° siècle, c'est une période empreinte de gravité, marquée par l'austérité de sa couleur, le violet, et par la suppression des acclamations joyeuses.
Le jeûne et l'abstinence ne concernaient au départ que les catéchumènes mais ces pratiques furent progressivement étendues à tous les chrétiens. Aujourd'hui, le Carême est toujours un temps de prière, de jeûne et de partage mais aussi un temps joyeux, propice à la conversion et à l'ouverture du coeur vers Dieu et les autres.
"Le Carême, temps d'épreuve et de purification, est un temps privilégié de cet affinement de l'âme et des sens, de ce combat spirituel et de cette « garde du coeur ». Après quoi, " l'âme a faim "
de l'Agneau pascal "


Source : "Martine de Sauto"

Seigneur, avec toi nous irons au désert,
poussés comme toi par l'Esprit.

Et nous mangerons la parole de Dieu,
et nous choisirons notre Dieu.

Et nous fêterons notre Pâque au désert :
Nous vivrons le désert avec toi !


avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

En ces deux premiers dimanches du CARÊME, nous contemplons Jésus

Message  lily le Mer 16 Mar 2011 - 21:58


L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI DIT

Deuxième dimanche du Carême - Mt 17, 1-9
Que la FOI transfigure tout...

selon deux aspects complémentaires : IL est l'Homme affronté aux puissances du mal, et en même temps, IL est le Fils bien-aimé en qui le Père met tout son AMOUR et qu'IL nous demande d'ÉCOUTER...

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI NOUS DIT...
Que la PAROLE du Père fonde notre FOI en Jésus...

Cette Parole nous dit que la Nouvelle Alliance, c'est le Christ dont nous écouterons la PAROLE.
« C'est mon Fils bien-aimé, ÉCOUTEZ-LE. » Cela veut dire que toute la Révélation, le contenu de l'Ancien Testament, s'accomplit et prend son sens en Jésus. C'est par LUI que nous relisons la LOI et les PROPHÈTES et que nous comprenons où nous menait tout ce qui était ÉCRIT dans l'Ancienne Alliance. D'Abraham à Jésus, Dieu a inscrit dans l'évolution de l'Histoire humaine une Histoire de SALUT et de GRÂCE... Et cette Histoire, elle se poursuit aujourd'hui, elle s'actualise en nos vies, tel que nous le dit Paul qui s'adresse à Timothée : "Notre Sauveur s'est manifesté en détruisant la mort par sa Résurrection et en faisant resplendir la vie et l'immortalité par l'annonce de
l'ÉVANGILE." Chaque fois que l'ÉVANGILE est proclamé, une TRANSFIGURATION est offerte aux humains pour qu'ils passent peu à peu de la mort à la vie...

L'ÉVANGILE NOUS DEMANDE...
De nous mettre à l'écoute du Christ à travers le Nouveau Testament... « ÉCOUTEZ-LE »... nous dit le Père. Nous avons la chance actuellement de pouvoir lire et écouter la PAROLE de Dieu beaucoup mieux que ceux qui nous ont précédés dans la vie... La table de la PAROLE est toujours mise et nous n'avons qu'à ouvrir le LIVRE pour entrer en contact avec le Christ et ÉCOUTER la Lettre d'Amour qu'IL nous adresse chaque fois que dans la Foi nous nous mettons à son ÉCOUTE.

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI DIT...
Que les apôtres descendent de la montagne avec Jésus...
Jésus les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n'ayez pas peur. » Ces seules paroles sont tout un programme de vie pour chaque chrétien. Si nous avons vraiment la FOI, comment pourrions-nous avoir peur quelles que soient les circonstances. Jésus qui avait annoncé sa mort violente, leur donne une petite idée de la gloire qui sera la sienne et la nôtre...

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI NOUS DIT...

Que Jésus peut transfigurer notre humble quotidien.

La grâce de l'Écriture en ce jour, c'est de nous mettre en face du mystère de gloire entrevu dans le CHRIST. C'est heureux pour nous que l'aboutissement de notre quotidien, parfois si terne, nous soit dévoilé car cette TRANSFIGURATION de Jésus nous est réservée à nous aussi. Mais avec les apôtres et Jésus nous redescendons et la vie continue... Chaque jour, il nous

est donné de pouvoir consacrer quelques instants à contempler la PAROLE de Dieu et à l'ÉCOUTER dans notre coeur... alors notre vie se transforme par l'ESPÉRANCE qui nous assure qu'un jour cette transfiguration sera permanente et que les souffrances de la terre sont passagères et préparent une résurrection glorieuse comme la CROIX fut pour le Christ le chemin vers la RÉSURRECTION dont cette TRANSFIGURATION contemplée par Pierre, Jacques et Jean n'était qu'un pâle reflet... Laissons-nous TRANSFIGURER par la PAROLE de Dieu que le Père nous invite à ÉCOUTER...
L'ÉVANGILE NOUS DEMANDE...
Une grande fidélité à l'ÉCOUTE de la PAROLE...
Elle est source de LUMIÈRE et nous avons besoin d'y revenir au moins tous les jours. Alors, nous pourrons reprendre notre route quotidienne, notre marche pascale vers la Résurrection... et nous serons LUMIÈRE pour ceux qui croiseront nos routes de la terre par la grâce qui nous est faite dans
le Christ, notre Bien-Aimé...



Louange à TOI, ô Christ
splendeur de la Gloire du Père,
TOI qui nous appelle des ténèbres
à ton admirable Lumière !


Seigneur Jésus,
avant d'être défiguré
par la méchanceté des hommes
tu a été transfiguré dans la gloire
pour montrer à tes disciples
une manifestation de la Lumière incréée
les préparant ainsi
à vivre l'épreuve terrible de la CROIX.


Accorde-nous, au moment de l'épreuve,
de nous souvenir de ta Lumière
pour continuer à avancer dans la FOI
vers ton Royaume
et à ne jamais désespérer
de ton dessein d'AMOUR.


Par ta Transfiguration,
tu nous montres
ce à quoi tu nous appelles
et nous te bénissons
pour l'Oeuvre de ton Esprit en nous
qui nous dévoile les trésors
de ta Sagesse éternelle.

(D'après EPHATA)

avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Careme chemin de reconciliation

Message  lily le Jeu 17 Mar 2011 - 21:38


L'évangile au quotidien 17 mars 2011

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,7-12.
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : " Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvrira. Lequel d'entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? ou un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute l'Écriture : la Loi et les Prophètes.
Dans le sermon sur la montagne, Jésus nous a déjà parlé de la prière, nous mettant en garde contre la prière ostentatoire, prenant des attitudes pour la galerie, et du verbiage comme si on pouvait fléchir Dieu ou le surprendre à force de paroles. Et il nous a enseigné le Notre Père, la prière d’où toute prière doit prendre source et où toute prière doit trouver son accomplissement.
Avant de finir son discours, en ce chapitre dix-sept, Il revient encore sur la prière, sur ce que nous pourrions appeler sa dynamique profonde, faite de désir et de persévérance sur notre impuissance, de confiance dans le Père qui est attentif au bien de ses enfants, et d’engagement envers ceux qui sont dans le besoin, un engament fraternel envers les hommes comme une réplique ou une suite nécessaire de l’engagement paternel de Dieu à notre égard.
Le désir qui sourd du besoin fondamental d’être et nourrit la persévérance :
« Demandez, cherchez, frappez… »
La confiance par laquelle nous ne confions pas seulement en Dieu mais nous nous confions à lui, sûrs qu’il nous donnera ce dont nous avons besoin et ce qui nous convient, comme un Père le fait avec ses enfants. « Tu réponds clairement, dit saint Augustin, mais tous n’entendent pas clairement. Tous te consultent sur ce qu’ils veulent, mais ils n’entendent pas toujours la réponse qu’ils veulent. Le meilleur de tes serviteurs n’est pas celui qui se soucie de t’entendre dire ce qu’il veut ; c’est plutôt celui qui veut ce que tu dis. »


Les dons de Dieu, en les recevant, nous engagent dans la dynamique du don, parce que Dieu en nous accordant ses dons se donne lui-même, et nous, en recevant ainsi les dons de Dieu, nous devenons don de Dieu. C’est le parcours que toute prière doit accomplir et que Jésus nous signale ici comme l’expression de la loi et des prophètes
Durant le Carême,
nous sommes invités, comme Jésus,
à partir au désert...
pour y découvrir le silence...

Ecouter la Parole de Dieu...
rencontrer le Dieu d'amour...
faire alliance avec Lui....

Pendant ce carême, l’Église vous propose de prendre le temps de relire des événements de la vie familiale à la lumière de Dieu pour préparer un chemin de réconciliation en famille et avec le Seigneur. On pourra par exemple :

•Reconnaître ce qui est bon dans nos familles, ce qui nous donne de la joie, ce pour quoi nous pouvons dire merci à l’autre et au Seigneur.
•Porter dans la prière un désir de réconciliation.
•Reprendre l’histoire d’un différent et tenter de repérer des erreurs commises.


•Chercher à porter un regard de bienveillance sur ses enfants, ses frères et sœurs ou ses parents.


•Rechercher la vérité, s’appuyer sur certains membres de la famille pour dépasser un différent qui nous oppose à d’autres.
Poser les pas d’une réconciliation, recréer les conditions d’une ouverture ou renouer une relation.
Concrètement :

◦on pourra choisir l’occasion d’une fête, d’un anniversaire, d’une nouvelle familiale à transmettre pour écrire, téléphoner ou inviter à une rencontre

◦on pourra susciter un dialogue avec ses enfants adolescents lors d’un trajet en voiture
◦quand la foi est partagée, on pourra proposer une réconciliation comme un chemin de progression vers le Seigneur. La perspective de la joie pascale et de la communion pascale peut nous soutenir.
•Parfois, il faut du temps pour cicatriser une blessure, il faut accepter que la réconciliation ne soit pas immédiate. Commencer alors un chemin par la prière. L’appui de la parole de Dieu permet de recevoir des grâces de paix et de consolation.

Selon source diverses

Prière pour le Carême

Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur de te désirer ; en te désirant, de te chercher ; en te cherchant, de te trouver ; en te trouvant, de t’aimer ; et en t’aimant, de racheter mes fautes ; et une fois rachetées, de ne plus les commettre
Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur la pénitence, à mon esprit le repentir, à mes yeux la source des larmes, et à mes mains la largesse de l’aumône

Toi qui es mon Roi, éteins en moi les désirs de la chair, et allume le feu de ton amour. Toi qui es mon Rédempteur, chasse de moi l’esprit d’orgueil, et que ta bienveillance m’accorde l’esprit de ton humilité. Toi qui es mon Sauveur, écarte de moi la fureur de la colère, et que ta bonté me concède le bouclier de la patience.
Toi qui es mon Créateur, déracine de mon âme la rancœur, pour y répandre la douceur d’esprit. Donne-moi, Père très bon, une foi solide, une espérance assurée et une charité sans faille.
Toi qui me conduis, écarte de moi la vanité de l’âme, l’inconstance de l’esprit, l’égarement du cœur, les flatteries de la bouche, la fierté du regard.
Ô Dieu de miséricorde, je te le demande par ton Fils bien-aimé,
donne-moi de vivre la miséricorde, l’application à la piété,
la compassion avec les affligés, et le partage avec les pauvres.

Saint Anselme (1033-1109), Oratio X
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

A Ta Présence, Seigneur, mon coeur est ouvert...

Message  lily le Ven 18 Mar 2011 - 19:24

« Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil »

Évangile selon Saint Matthieu,
chapitre 17, verset 2.

2ème Dimanche de Carême : son vrai visage
Découvrir le visage du Christ dans l’Écriture

Prenons du temps pour lire, méditer et approfondir la Parole de Dieu, en particulier les quatre évangiles.

Évangile selon Saint Luc, chapitre 9, versets 28 à 36
La Transfiguration

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante.
Et deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le. » Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul.Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu’ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là
.


"Le Careme chemin vers Paques"

Le Careme chemin de reconciliation

libérer les gens enchaînés injustement
enlever le Joux qui pèse sur eux
rendre la liberté à ceux que l'on écrase
bref supprimer tout ce qui les rend esclaves

C'est partager ton pain avec celui qui a faim
loger les pauvres qui n'ont pas de maison
habiller ceux qui n'ont pas de vêtement
C'est ne pas te détourner de Celui qui est ton frère "


Jésus, Tu es source de vie, de joie, d'amour.....
Moi, je cours et je me perds....dans mon désert....
Moi, je cours et j'amasse ....des choses inutiles....
cherchant un peu de bonheur facile,
de l'argent et des plaisirs futiles, pour m'étourdir parfois,
face à tant d'échecs et de souffrances.......

Jésus, ton bonheur est différent et il est ailleurs .....
prends-moi avec Toi dans ton désert,
fais-moi goûter à la source de la Vraie Vie,
fais-moi aimer comme Toi, avec miséricorde et tendresse,
Te rencontrer dans ma ville , mon quartier,
ma rue, ma cuisine........
en chacun de mes frères.....
Change mon regard , mon coeur et mes mains.


Jésus apprends-moi à perdre ma vie
Pour me retrouver en Toi.....

Pour rencontrer mon frère " l'unique "car Tu l'habites......
Pour découvrir la grammaire et l'alphabet

De ta langue de Paix ,d'Espérance, d'Amour....
Jésus, aide-moi à lire aujourd'hui et pendant


Ces 40 jours de Carême Tous les signes de ta Présence......
Alors je vivrais et avec Toi, je deviendrai
Témoin de Ton AMOUR.

Seigneur , quand j'ouvre le livre de Ta Parole ,
c'est comme une porte qui s'ouvre.......
et une porte qui s'ouvre est une invitation ......

Tu me dis :
- Entre dans la Parole , approfondis-là -
- Entre dans mon Amitié, partage-là, ne néglige personne -
- Entre dans la prière , n'oublie pas les autres , ceux qui souffrent,
qui pleurent parce qu'ils ne se savent pas aimés.-

- Entre dans le Silence , écoute-moi, ne crains pas, accueille mon Mystère -
- Entre dans le Partage , donne tout ce que tu peux -
- Entre dans le Pardon , ne refuse jamais le tien -


- Avec la lecture et la méditation de l'Evangile de chaque jour ,
Voila chemin de Carême -

ME D I T A T I 0 N
Un Carême d'amour
On ne nous dit pas: Allez vers l'Orient pour chercher la charité,
Naviguez vers l'Occident pour trouver l'amour de Dieu.

Non, c'est à l'intérieur, dans notre coeur - dont nous avons constamment à chasser la colère - qu'il nous est ordonné de rentrer; comme le dit le prophète: Pècheurs, revenez à votre coeur.
Je viens de le dire; ce n'est pas dans les régions lointaines qu'on trouve ce que le Seigneur demande de nous : c'est à l'intérieur de notre coeur qu'il nous envoie.
Il a en effet placé en nous ce qu'il requiert de nous.

Dieu te dit: Ce n'est pas moi qui tire de toi ma croissance, mais toi de moi.
Je veux un sacrifice qui soit utile à l'homme, et s'il me parvient c'est parce qu'il est utile.

Tu peux me dire: Je n'ai rien à donner à l'indigent je ne peux pas jeûner fréquemment et m'abstenir de vin ou de viandes.
Mais peux-tu me dire que tu ne peux avoir la charité ( l'amour don)? Elle qu'on possède d'autant plus pleinement qu'on la dispense totalement.

De meilleur marché qu'un verre d'eau froide, il n'y a que la bonne volonté... Mais peut-être ai-je tort de dire que la bonne volonté est ce qu'il y a de meilleur marché ? oui, car elle est plus chère que tout et il a tout celui qui a la bonne volonté.
La bonne volonté, en effet s'appelle charité.
( l'amour don)
Seigneur, Tu me dis d'accueillir le Temps...
Seigneur, Tu me donnes de recevoir chaque jour, comme une grâce,
Seigneur, Tu me fais vivre chaque instant au présent...
Seigneur, avec Toi, je ne suis pas seule: chaque instant dure une éternité...

Avec Toi, Seigneur, jour après jour, Tu me fais passer de la mort à la vie...
A Ta Présence, Seigneur, mon coeur est ouvert...
De Ta Tendresse qui déborde, chaque minute de ma vie, est pleine...
De Ta Parole, Seigneur, je me nourris...

Seigneur, Donne-nous la grâce, d'être signe pour tous nos frères...
...sur ce chemin pascal...

...Pour nos frères qui n'ont pas la joie de Te connaître, Seigneur...
Pour nos frères qui luttent...
...Pour nos frères qui souffrent...
...Pour nos frères qui doutent...
...Pour ceux de nos frères qui désespèrent...
...Pour ceux qui ont perdu le sens du Temps...
...Pour nos frères qui Te cherchent,
Seigneur...
...Pour ceux qui ont faim et soif de Toi, Seigneur...
...Pour ceux qui peinent dans l'aridité du désert...
...Pour tous nos frères déboussolés...

Nous Te prions, Seigneur...
Que Pâques réveille en eux l'ardent Désir de Ton Amour...

Seigneur, comme j'aimerais...
Seigneur, ...recevoir la grâce...

D'être un ...signe... même petit...très humble...très modestement...sans fierté...
Sur notre chemin pascal à tous...
comme j'aimerais, Seigneur...
...pouvoir faire signe...
à tous ceux que Tu m'as donné d'aimer.

( Selon :Sources diverses )


Dernière édition par lily le Ven 18 Mar 2011 - 19:27, édité 1 fois (Raison : Sorry j'ai oublie de mettre la source)
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Que le Dieu de l'Esperance vous remplisse de joie

Message  lily le Dim 20 Mar 2011 - 21:04



"Montée vers Pâques, le Carême est ce temps de cheminement, de remise en cause qui donne tout son relief à la fête de la Résurrection. Mettons-nous en route…"
Un temps de conversion
La durée du Carême - quarante jours sans compter les dimanches - fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d'Israël entre sa sortie d'Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.
Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n'est pas une fin en soi, mais la recherche d'une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.
Symbole de pénitence dans le rite de l'imposition des cendres.Successeur des apôtres.Privation volontaire de nourriture en esprit de pénitence.Conversion de l'esprit et du coeur. Sacrement qui permet de recevoir le pardon des péchés.

Préface de la messe du premier dimanche du Carême


En jeûnant quarante jours au désert, il consacrait le temps du Carême. Lorsqu'il déjouait les pièges du Tentateur, il nous apprenait à résister au péché, pour célébrer d'un coeur pour le mystère pascal et parvenir à la fin à la Pâque éternelle."

Le Carême : temps de prière, de jeûne et de partage.

Dans nos communautés chrétiennes, soutenons-nous les uns les autres pendant le temps du Carême afin d’« intensifier ce qui nourrit l’âme en l’ouvrant à l’amour de Dieu et du prochain » [3]. C’est pourquoi, il nous faut :
Prier et rester à l’écoute de la parole de Dieu pour nous laisser guider par l’Esprit-Saint
refuser le repli sur soi, l’individualisme, le « sauve qui peut », « le chacun pour soi »

Vivre la solidarité internationale avec le CCFD qui a plus spécialement en charge l’animation de la campagne de Carême car la crise s’accompagne des mêmes maux sur toute la planète
Organiser à la lumière de l’Évangile des temps de réflexion et d’échanges sur les événements actuels et sur des situations très préoccupantes. En agissant ainsi, nous pourrons mieux prendre les initiatives qui s’imposent.
Mettons en pratique le message du Pape :

« Que le Carême soit donc mis en valeur dans toutes les familles et dans toutes les communautés chrétiennes, pour éloigner de tout ce qui distrait l’esprit et intensifier ce qui nourrit l’âme en l’ouvrant à l’amour de Dieu et du prochain. Je pense en particulier à un plus grand engagement dans la prière, la lectio divina, le recours au Sacrement de la Réconciliation et dans la participation active à l’Eucharistie, par-dessus tout à la Messe dominicale. ».

Pendant le temps du Carême afin d’« intensifier ce qui nourrit l’âme en l’ouvrant à l’amour de Dieu et du prochain » C’est pourquoi, il nous faut :
"Prier et rester à l’écoute de la parole de Dieu pour nous laisser guider par l’Esprit-Saint "

"Refuser le repli sur soi, l’individualisme, le « sauve qui peut », « le chacun pour soi "

"Vivre la solidarité internationale avec le CCFD qui a plus spécialement en charge l’animation de la campagne de Carême car la crise s’accompagne des mêmes maux sur toute la planète
organiser à la lumière de l’Évangile des temps de réflexion et d’échanges sur les événements actuels et sur des situations très préoccupantes. En agissant ainsi, nous pourrons mieux prendre les initiatives qui s’imposent."


Oui, demandons à la Vierge Marie d’ouvrir notre cœur et de nous aider à nous libérer de tout ce qui entrave notre marche vers le Royaume de Dieu !
"A toutes nos communautes chretiennes, je souhaite une sainte et genereuse montee vers Paques"
selon sources diverses


Seigneur Toi qui as voulu connaître toute notre souffrance,
celle du corps torturé,
celle de l’âme délaissée,
celle du coeur trahi,
aie pitié de nous dans ta miséricorde infinie
lorsqu’il nous arrive de traverser
semblable épreuve et
que le passage nous semble encore fermé.

Ouvre nos coeurs à ton pardon,
et fais que nous puissions,
à notre tour,
offrir à nos frères
la miséricorde que nous recevons de toi
chaque fois que nous l’implorons.
Toi, Jésus, notre Sauveur.
Amen.
Soeur Marie-Pierre

Seigneur,
tu m'invites à prendre la route avec toi,
toi qui as dit :
" Si quelqu'un veut être mon disciple,
qu'il se mette à ma suite et
là où je suis sera mon serviteur. "

Amen
Que le Dieu de l'esperance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance par la puissance de l'Esprit Saint !
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux

Message  lily le Jeu 24 Mar 2011 - 1:11

Celui qui exécutera et enseignera l’un de ces moindres préceptes de la Loi ou les Prophètes, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux.

« N’allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes dit Jésus : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Jésus est l’Incarnation du Verbe de Dieu !
Il est la Parole vivante de Dieu au milieu de nous, nous enseignant ce qu’il convient de faire. Jésus, par sa vie, nous donne les moyens d’accomplir cette Parole pour notre épanouissement. La gloire de Dieu va se donner à voir,
il va l’accomplir dans sa propre chair. Nous contemplons cette gloire quand Jésus nous sauve, lorsque nous le regardons sur la croix
C’est là que Jésus nous ouvre le chemin vers le Père. Le suivre est pour nous difficile car il nous faut tout prendre en nous dans l’Esprit Saint ! Tout ce que nous énonçons de notre Dieu doit faire corps, cœur, l’unité en nous. A certains moments, nous pouvons dire et ne pas faire ! Il y a comme un divorce intérieur. Jésus nous dit :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
« Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l’i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé. »


« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Jésus manifeste cet accomplissement, ce qui nous est donné vient de Dieu : la nature, la Loi. Tout est fait pour l’épanouissement de notre cœur avec Lui et avec les autres. Dieu veut que nous soyons des êtres épanouis et resplendissants d’amour et de sainteté. Pour cela, il convient de nous mettre à l’écoute de Dieu. La parole nous dit : « Écoute Israël, » nous écoutons en effet que Dieu est surabondant, il veut surabonder en nous par son amour. Les commandements de Dieu qui sont relatifs à Dieu sont aussi relatifs aux frères :
« Tu ne mentiras pas, tu ne voleras pas, tu ne tueras pas, tu ne diras pas de mal de ton prochain. »
Ces commandements, en vue de notre accomplissement, Jésus les accomplira dans sa mort et dans sa résurrection. Il es réalisera pour nous sur la croix : Il nous a aimé jusqu’à la fin.


« Celui donc qui violera l’un de ces moindres préceptes, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux ; »
Au contraire, celui qui les exécutera et les enseignera, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux." « Je vous enseigne les commandements et les décrets que le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous, afin que vous les mettiez en pratique… Vous les garderez, ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples. » Moïse dit encore : « Ceux qui entendront parler de ces commandements s’écrieront : Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation ! »
La révélation des commandements de Dieu est une merveille qui est plus grande encore quand nous vivons selon le commandement de Jésus ! Notre cœur ne peut pas être loin de Dieu, vivre d’Amour est notre plus grand bonheur. C’est par l’Eucharistie que Jésus nous donne d’ajuster sans cesse, notre cœur à son cœur. L’accomplissement de son amour est que nous soyons en Lui ! Que son amour prenne tout en nous, et que nous puissions resplendir l’amour infini que Dieu nous donne.Nous demandons la grace d’ecouter la parole de Dieu pour qu’elle nous entraine dans l’infini de l’amour de Dieu.
"Temoignage"
Comme nous l’aimons et l’admirons cette Loi divine qui s’accomplit dans l’Amour donne : Tout est accompli dit Jesus lorsqu’il meurt sur la croix et que non content de donner sa vie dans l’abandon de tout et la souffrance extreme, il nous donne de surcroit sa mere temoin active de la passion, pour notre mere !
Voila en effet le chemin qui nous est propose, le passage vers la Vie…

Difficile a accueillir dans notre vie !!! et a quelle schysophrenie sommes nous participants puisque encore si souvent complices du mal par nos pechees, et cherchant d’un grand desir la Vie de Dieu par Jesus et Marie.

Loue et beni soient Jesus et Matie qui nous conduisent vers la Vie !
Loue soit Celui qui nous donne la Vie non pour nos merites mais par grace !



La prière est une démarche spirituelle qui laisse plus de place à Dieu. Chacun sait bien que quand quelque chose nous paraît vraiment important, nous trouvons en général du temps à y consacrer. Est-il donc si difficile de trouver, chaque jour de carême, un peu de temps pour Dieu ? Que ceux qui ne prient jamais, prennent 5 minutes de prière quotidienne. Que ceux qui prient déjà, prennent chaque jour, 5 minutes de prière en plus.

Dieu qui donnes et qui pardonnes,
en Jésus, tu veux révéler à tout homme
le don que tu fais à l’humanité;

Ouvre nos cœurs à sa présence
et que notre soif de vie trouve en lui
l’unique source capable de nous combler
dès maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.


Le Carême nous permet donc de répondre à ces deux questions. C'est un temps pour s'occuper davantage de notre vie spirituelle, d'apprivoiser notre vie intérieure. Un temps pour reprendre contact avec Jésus, lire des passages de l'Évangile pour mieux comprendre son message.
Aujourd'hui durant ces joursdu Carême, Jésus nous invite à prendre la route avec lui, à devenir des pèlerins avec lui. Il nous invite à le côtoyer, à apprendre à mieux le connaître, à lui faire de la place dans notre vie comme nous en faisons à des amis.


Comme pèlerins sur la route, nous prendrons le temps d'échanger plus souvent avec Jésus dans la prière. Sur la route, nous prendrons le temps de partager nos biens, de partager notre temps dans des projets communautaires avec les plus démunis. Il y aura des moments pour se faire pardonner et pardonner aussi aux autres qui nous font du mal.

Le Carême est un moment pour changer des comportements et aussi pour vivre des expériences positives avec Jésus. Donnons-nous la chance de changer et d'arriver à la grande fête de Pâques avec un cœur nouveau. Nous nous serons rapprochés davantage de Jésus en vivant un peu plus son message que nous retrouvons dans les Évangiles.
"Seigneur, nous voulons marcher avec toi pendant le Carême."

Seigneur, notre Dieu, tu nous invites à prendre le chemin du Carême, tu connais déjà nos besoins les plus importants et ce qui est bon pour chacun et chacune de nous. Que ton Esprit nous aide à te remercier pour les grâces que tu nous donnes. Amen

La grâce de Jésus notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père
et la communion de l'Esprit Saint soient toujours avec vous....


"Au cours de notre marche vers Paques,il est bon de nous rassembler
pour partager la Parole et le Pain il est bon de nous rassembler
Ensemble, nous formons le Corps du Christ,le vrai Temple,!

" Le Careme c'est célébrer la mort et la résurrection du Christ.!"

Chassons de nos cœurs les marchands du Temple,
égoïsme, jalousie, petitesse d’esprit,
convertissons-nous
et tournons-nous d’un cœur confiant vers notre Dieu,
plein de miséricorde.


Préparation pénitentielle:

Seigneur Jésus,

Messie crucifié pour nos péchésprends pitié de nous.-

O Christ,
puissance et sagesse de Dieu,prends pitié de nous.

- Seigneur Jésus,toi le don de Dieu,prends pitié de nous.

Que Dieu notre Père nous montre sa miséricorde,
qu'il purifie nos coeurs
et nous conduise à la vie éternelle. Amen


Seigneur Dieu notre Père,
Prépare-nous à entrer un jour dans la demeure du ciel,
où tu veux nous donner la gloire en partage
pour les siècles des siècles. Amen.


Gloire au Christ Parole éternelle du Dieu vivant.

Tournons-nous avec confiance vers le Sauveur
que Dieu nous donne.

Prions-le pour toutes les nécessités de l'Eglise et du monde.
Seigneur, entends la prière qui monte de nos coeurs.
- Seigneur, nous te prions pour ton Eglise
Qu’elle n’ait pas peur de proclamer la folie de Dieu
face à la sagesse trop rationnelle de notre monde.


- Seigneur, nous te prions pour les jeunes.
Qu’ils trouvent sur leur route des témoins
Qui leur fassent découvrir la joie de la foi au Christ ressuscité.
- Seigneur, nous te prions pour la paix dans le pays où Jésus a vécu.

Que les efforts entrepris par les hommes et les femmes de bonne volonté aboutissent à des accords stables et durables.

- Seigneur, nous te prions pour notre communauté paroissiale.
Qu’elle se construise dans l’écoute renouvelée de ta Parole

Et le partage fraternel du Pain eucharistique
Et qu’elle transmette la Bonne Nouvelle avec fidélité.

- Seigneur, nous te prions à toutes nos intentions personnelles.
Temps de silence

Accueille nos prières, Seigneur, et montre-nous encore ton amour,

aujourd'hui et pour les siècles des siècles. Amen

Seigneur Jésus, ton corps ressuscité nous rassemble en ton amour.
Garde-nous heureux de te rendre grâce

Et fais-nous vivre avec nos frères dans cette paix
Que tu nous promets pour les siècles des siècles. Amen.

Nous t’en prions:
que l’Esprit Saint construise nos vies
pour entrer dans une solidarité fraternelle
qui témoigne de ta grâce

Maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.
Selon source diverses


Dernière édition par lily le Jeu 24 Mar 2011 - 1:23, édité 2 fois (Raison : sorry j'ai oublie de mettre the source)
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

En careme... En chemin vers Paques ! chemin de reconciliation!

Message  lily le Dim 27 Mar 2011 - 3:46


En careme... En chemin vers Paques !


Dans quelques semaines nous allons feter Paques, le coeur de notre foi, ce mystere etonnant et indicible de la resurrection. C'est tellement grand et tellement incroyable a vue humaine qu'il faut s'y preparer et qu'il faut le faire avec le Seigneur qui lui seul peut ouvrir nos coeurs, nos yeux, comme sur le chemin d'Emmaus.
Me voila donc invitee a vivre ces semaines comme un cadeau qui m'est fait pour me poser avec moi-meme et avec mon Dieu.
Pour lui laisser plus de place dans mon quotidien ; pour le retrouver et me laisser rejoindre un peu plus, toujours plus.

Le temps du careme est un temps de conversion : tout simplement se donner les moyens de s'arreter pour voir ou j'en suis et quelle route il serait bon que je prenne ! Avec Dieu. Creuser de la place en moi pour qu'il vienne m'y rejoindre... Et redecouvrir combien il m'aime et comboen il est la avec moi, sur la route, a mes cotes Ce temps du careme, ce temps de conversion, est l'occasion revee de redecouvrir toujours et encore le sacrement du pardon et de la reconciliation. Dieu me dit qu'il m'aime, qu'il m'aime comme je suis, qu'il m'aime quand meme ; et qu'il a confiance en moi, qu'il garde confiance en moi... Il peut meme me donner sa force et sa paix pour grandir et avancer sur ce chemin de l'amour et du pardon. Que vais-je faire de cette promesse ?
Rencontrer un pretre dans le sacrement c'est manifester mon désir d'avancer
avec Dieu. Le boulot d'un pretre c'est alors de porter avec moi dans la priere ce qui va etre partage et de me donner cette force du pardon de Dieu, de me la redire avec des mots audibles à mes oreilles humaines, dans une parole de tendresse et de reconfort.
Recevoir le sacrement du pardon c'est faire le choix libre de m'en remettre a un autre, de m'en remettre grace à un frere dans la foi a cet Autre qui m'attend et qui veut pour moi le bonheur et la vie.
Mettre en mot ce qui m'habite et m'encombre c'est deja m'en liberer, c'est deposer tout cela a quelqu'un qui porte avec moi et pour moi..
.

J'aime dire que le pardon est deja resurrection : au coeur de mes tenebres interieures, l'amour de Dieu demande et reçu vient me relever, vient me remettre en route, vient me redire : "Toi aussi je t'aime, tu as du prix a mes yeux, quelques soient tes manquements à l'amour ; je garde confiance en ta capacite d'aimer et d'apprendre a aimer ; je suis avec toi sur ce chemin, va en paix..."
Bon chemin de careme, bonne route vers la joie de la resurrection, la joie de Paques !



Le CARÊME n’est pas un temps de tristesse, mais un temps de l’essentiel …
Ce temps, un peu long, doit nous conduire au coeur de notre foi : la célébration de la Pâque du Seigneur.


Pour cela, l’évangile (Mt, 6, 1-6.16-18) nous invite à revenir à Dieu, par la « restauration » de ce qui fait que nous sommes Enfants de Dieu.

LA PAIX DU SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS, VOTRE FAMILLE ET VOS PROCHES

LE CARÊME : TEMPS DE CONVERSION…CHEMIN VERS PÂQUES


Le carême est un temps de conversion, c’est un chemin qui nous conduit vers Pâques …Pâques qui est Passion, Mort et Résurrection.
C’est Le Chemin qui nous conduit de la mort à la vie, de la mort à nos péchés à La Vie en Dieu…C’est le temps de LA CONVERSION.
Au cours de cette Réflexion, j’aborderais aussi un passage nous montrant d’où provient le combat que nous avons à mener chaque jour pour nous convertir…
Au moment où Lucifer a décider de prendre la place de Dieu.

Marie, notre très Sainte Maman, nous demande, à notre tour, de dire OUI et ce Oui nous conduit aussi, en ce temps de carême, à La Semaine Sainte, à La Passion de Jésus et de Marie, à La Croix, et à notre réponse à Jésus, crucifié sur La Croix, nous demandant de participer à Ses Souffrances (en l’en soulageant d’une partie…celles que nous accepterons de prendre) en prenant notre part de La Croix

Celui qui veut me suivre, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive !!!
Le Careme est le chemin de conversion, de pénitence et de repentance pour vivre cette fin de carême (il est commencé depuis plusieurs semaines…nous sommes à la mi-carême) et nous approcher de La Résurrection de Pâques avec un cœur transformé, en ayant, à l’image de Simon de Cyrène, aidé Jésus à porter
Sa Croix lors de Sa Passion.
Ayons à cœur de prendre pour modèle La Très Sainte Vierge Marie et comme elle, sachons dire à Dieu : « OUI, Seigneur, je suis ton serviteur, qu’il me soit fait selon Ta Volonté ». Sachons nous tourner vers Marie pour lui demander son secours : « Sainte Vierge Marie, ma très Sainte Maman, aide moi à vivre ce OUI jusqu’au bout ».
Sachons prendre et tenir les résolutions qui permettront à notre cœur de se convertir, de se transformer pour être toujours plus docile à L’Amour de Dieu, pour avoir toujours soif d’Aimer Dieu de plus en plus, de le découvrir toujours davantage, de le voir toujours plus dans les autres et dans tout ce qui fait notre vie de tous les jours…mais aussi d’avoir toujours soif de faire Aimer Dieu de plus en plus, de le faire découvrir toujours davantage, de le faire voir toujours plus au travers de tout ce qui fait la vie de chacun.
Sachons prendre les résolutions nécessaires à chacun pour suivre avec notre cœur, notre âme, notre esprit et notre corps ce que Dieu nous demande aussi bien au travers de Ses Commandements, de L’Eglise, de notre Prochain comme des évènements où Dieu nous demande d’Aimer, de Pardonner, d’avoir Foi en Lui et de Lui obéir.
On peut Aimer Dieu, avoir Foi en Lui et Lui obéir, si l’on n’Aime pas son Prochain, si l’on juge son Prochain, si l’on condamne son Prochain et si l’on refuse d’obéir aux directives de L’Eglise en se coupant d’elle et en voulant créer nos propres courants (même si l’on prétexte recevoir des Révélations personnelles…car alors elles sont fausses et corrompues…car Jésus qui est la tête de cette Eglise (Catholique Romaine avec à sa tête le Pape…actuellement BENOIT 16) ne peut se désavouer en soi-disant révélant des choses où Il se condamnerait Lui-même en condamnant Son Eglise…alors prenons tous Le Chemin de L’Humilité, de L’Amour, de La Compassion, de La Miséricorde, du Sacrifice et bien-sûr de L’Obéissance à Dieu et à Son Eglise.

Pour cela, comme je l’ai déjà dit, notre corps doit se sacrifier et se purifier dans L’Amour qui est Miséricorde, Pardon, Compassion, Tendresse, Humilité, Conversion, Pénitence, Réparation, Don de soi et Obéissance à Dieu.

L’Amour nous pousse à vouloir nous purifier pour pouvoir accueillir Dieu en nous, à vouloir réparer pour toutes les offenses faites à Dieu et à vouloir nous unir avec tous ceux qui souffrent, qui sont torturés, qui sont exploités ou qui sont exclus et rejetés.

Seul Dieu, Son Amour et Sa Miséricorde peuvent triompher de la domination de la chair sur notre esprit…et Son Amour comme Sa Miséricorde…passe par nous !!!

Nous devons devenir Amour et Miséricorde pour transmettre Dieu à notre Prochain !!!
Nous soyons devenus davantage à l’image de Dieu…et pour que le carême de l’année d’après nous puissions avancer encore plus loin dans L’Amour de Dieu…ce qui n’empêche pas de continuer ce combat tout au long de l’année pour être et devenir toujours plus tel que Dieu nous désire.
Par nos privations, nos jours de jeûnes et d’abstinences, par nos Sacrifices, nos souffrances acceptées et offertes en Offrande d’Amour à Dieu, nous affaiblissons notre chair, et si notre esprit sait lui résister et ne pas écouter ses cris, alors peu à peu notre esprit commence à ne plus être esclave de notre chair et peut commencer à prendre des décisions qu’il saura tenir, soit en se tournant vers Dieu en Aimant Dieu plus que tout, et notre Prochain comme nous-même, par Amour pour Dieu…soit en se tournant vers Satan et La Haine des autres mélangée à son propre Orgueil et à son Egoïsme (chacun étant libre de son choix et de sa destinée…Le Ciel ou L’Enfer…il n’y a pas d’autres choix !!!).
Colossiens 3 12-18

« Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes ses fidèles et ses bien-aimés, revêtez votre cœur de tendresse et de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.
Supportez-vous mutuellement, et pardonnez si vous avez des reproches à vous faire.
Agissez comme Le Seigneur : Il vous a pardonné, faites de même.
Par-dessus tout cela, qu’il y ait L’Amour : C’est lui qui fait l’unité dans la perfection.

Et que, dans vos cœurs, règne La Paix du Christ à laquelle vous avez été appelés pour former en Lui un seul corps. Enfin vivez dans l’Action de Grâce.

Que La Parole du Christ réside chez vous en abondance…

Chantez à Dieu de tout votre cœur avec reconnaissance…


Et quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par Lui grâce au Dieu Père ! »

Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur de te désirer ;
en te désirant, de te chercher ; en te cherchant, de te trouver ;

En te trouvant, de t’aimer ; et en t’aimant, de racheter mes fautes ; et une fois rachetées, de ne plus les commettre.
Seigneur mon Dieu, donne à mon cœur la pénitence, à mon esprit le repentir, à mes yeux la source des larmes, et à mes mains la largesse de l’aumône.
Toi qui es mon Roi, éteins en moi les désirs de la chair,
et allume le feu de ton amour. Toi qui es mon Rédempteur,
chasse de moi l’esprit d’orgueil, et que ta bienveillance
m’accorde l’esprit de ton humilité. Toi qui es mon Sauveur, écarte de moi la fureur de la colère, et que ta bonté me concède le bouclier de la patience.

Toi qui es mon Créateur, déracine de mon âme la rancœur, pour y répandre la douceur d’esprit. Donne-moi, Père très bon, une foi solide, une espérance assurée et une charité sans faille.
Toi qui me conduis, écarte de moi la vanité de l’âme, l’inconstance de l’esprit, l’égarement du cœur, les flatteries de la bouche, la fierté du regard.

Ô Dieu de miséricorde, je te le demande par ton Fils bien-aimé, donne-moi de vivre la miséricorde, l’application à la piété, la compassion avec les affligés, et le partage avec les pauvres.
Saint Anselme (1033-1109), Oratio X


Montre-moi le chemin que je dois prendre vers Toi.
Montre-moi le chemin que je dois prendre :
Vers Toi, j’élève mon âme !

Délivre-moi de mes ennemis.
Seigneur ; j’ai un abri auprès de Toi.
Apprends-moi à faire Ta volonté. Car tu es mon Dieu.
Ton souffle est bienfaisant ;




qu’il me guide en un pays de plaines.
Pour l’honneur de ton nom,
Seigneur, fais-moi vivre ; à cause de ta justice.
Tire-moi de la détresse.

La voix du Seigneur domine les eaux.
Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
Le Seigneur domine la masse des eaux.
Voix du Seigneur dans sa force,

Voix du Seigneur qui éblouit,
Voix du Seigneur : elle casse les cèdres.
Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban :
Il fait bondir comme un poulain le Liban,

Le Sirion, comme un jeune taureau.
Voix du Seigneur : elle taille les lames de feu
Voix du Seigneur : elle épouvante le désert
Le Seigneur épouvante le désert de Cadès.

"O Dieu, rends-moi digne de trouver ma joie dans la compréhension du salut opéré par ton Fils bien-aimé. O notre Seigneur, écarte de moi le voile des passions qui couvre les yeux de mon esprit. Allume ta sainte lumière dans mon cœur, pour que mon esprit saisisse le sens intime du texte et que l’œil illuminé de mon âme sonde les saints mystères cachés dans ta Parole. Par ta grâce et ta miséricorde, Seigneur, fais que jamais, ni le jour ni la nuit, ton souvenir ne s’éloigne de mon cœur. Amen."


Dans la main du Père
Mon coeur est prêt, mon Dieu;

je veux chanter: que s'éveille l'aurore. Au secours, Père, de grâce, prends pitié,
c’est en toi que je me réfugie, sur ta protection que je compte
en ce temps où le malheur m’accable.Oui, je fais appel à ton grand amour,

un amour qui fera tout pour moi.
Que m’accompagne l’Esprit du Sauveur !
Les gens qui me nuisent se moquent de toi,
enveloppe-moi de ta fidélité et de ta vérité !
On dirait que je suis entouré de lions
qui menacent de me déchiqueter;

leurs dents sont comme des lances et des flèches, leur langue est aiguisée comme une épée pointue.
Père, fais de ton amour un écran protecteur; que le Sauveur visite toute la terre.
Des gens avaient tendu un filet sur ma route,
mais je l’ai vu à temps; ils ont creusé une trappe sur mon chemin :

et c’est eux qui sont tombés dedans.
Il y a là de quoi chanter, Père,
avec un cœur pleinement rassuré;
de quoi chanter des hymnes de joie.
Je voudrais éveiller les plus belles musiques,
mettre en marche les plus douces harmonies
pour fêter l’arrivée du soleil dans ma vie.


Je vais te louer, Père, partout où je passe;
je veux te chanter partout en même temps,
car ton cœur n’oublie personne,
tu fais la vérité jusqu’au bout du monde.
Père, révèle ta présence partout sur la terre,
que ton amour l’emporte sur toutes les haines
Selon sources diverses



Dernière édition par lily le Dim 27 Mar 2011 - 3:50, édité 1 fois (Raison : sorry j'ai oublie : la source)
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Merci Seigneur, de nous abreuver a la source du Salut

Message  lily le Dim 27 Mar 2011 - 22:39

Troisième dimanche du Carême -
Jn
4, 5-42

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI DIT... Que Jésus rencontre la Samaritaine au bord d'un puits.
Jésus se repose assis sur la margelle d'un puits, celui qu'on appelle le ¨Puits de Jacob¨. Une femme vient pour puiser de l'eau et Jésus lui demande à boire. Cette femme de Samarie sait que les bons Juifs n'ont pas la permission de lui adresser la parole... Jésus est venu pour tous les humains... et IL l'attendait...

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI NOUS DIT...

Que Jésus nous attend toujours quelque part...

Le Psaume nous recommande : "Aujourd'hui, ne fermez pas votre coeur, mais écoutez la voix du Seigneur." Si le Seigneur nous attend, soyons attentifs pour ne pas le manquer et recevoir ce
DON DE DIEU qu'IL est. Est-ce par hasard que Jésus envoie ses apôtres faire les provisions pendant qu'IL se repose ?... Ce n'est pas non plus par hasard qu'IL s'adresse à elle pour lui demander à boire... C'est ELLE, cette Samaritaine qui a vraiment SOIF... Sans le savoir, elle a soif d'AMOUR, elle a soif de Celui qui est AMOUR. Souvent la demande d'un service ouvre le coeur et donne l'occasion de se confier. C'est ainsi que la Samaritaine après avoir exprimé sa surprise de voir Jésus lui demander à boire, en vient à lui dévoiler sa vie "d'accotée"... Jésus se révèle à elle... Il lui dit même que c'est LUI le MESSIE attendu... Il désaltère ce coeur assoiffé d'AMOUR et en fait une apôtre dans son milieu... Elle revient au puits avec tous ceux qu'elle a rassemblés... L'ÉVANGILE NOUS DEMANDE... ME DEMANDE..De savoir que Jésus est toujours sur notre chemin. Exerçons-nous à voir le Seigneur qui est présent chez tous ceux qui croisent nos routes. Même les étrangers et les personnes qui nous sont contraires peuvent être porteurs de la Volonté de Dieu sur nous et messagers de l'AMOUR infini de Dieu. Que notre accueil soit pour tous MESSAGE D'AMOUR de Dieu et Il nous désaltérera de son EAU VIVE.

L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI DIT...
Que la Samaritaine a laissé là sa cruche...
Elle était venue chercher de l'eau, mais en repartant, elle n'a pas rapporté sa cruche... elle n'avait plus besoin des choses anciennes puisqu'elle avait découvert la nouveauté du Don de Dieu. Elle venait d'apprendre que tout être humain pouvait trouver en LUI-MÊME le lieu de sa prière... puisqu'il est habité par Dieu Lui-même.
L'ÉVANGILE D'AUJOURD'HUI NOUS DIT... ME DIT... Que nous ne saurons jamais exactement ce qu'est le DON de DIEU... Si tu savais le Don de Dieu, dit Jésus à la Samaritaine et à chacun de nous qui sommes à l'écoute de cette PAROLE de Dieu aujourd'hui. Le don de Dieu, c'est un AMOUR gratuit qui pardonne, qui instaure la Paix en nous et insuffle l'ESPÉRANCE dans toute vie humaine. Le DON de Dieu, c'est surtout JÉSUS. Sur notre route pascale, nous, peuple de Pèlerins, nous sommes attendus par Jésus au bord du puits où IL nous offre de l'EAU VIVE, cette EAU VIVE qui a coulé de son Coeur sur la CROIX et qui est l'Esprit de RENAISSANCE. Nous avons à RENAÎTRE à notre Baptême et chaque fois que nous sommes assemblés en son NOM c'est la grâce de notre Baptême qui se trouve vivifiée et le don de l'Esprit qui se renouvelle en nous. Ce don gratuit de Dieu appelle une réponse de notre part : la FOI. Et cette FOI, elle doit grandir sans cesse sous peine de s'étioler...
L'ÉVANGILE NOUS DEMANDE... ME DEMANDE... D'ÉCOUTER la PAROLE, même si le Message surprend...
La première semeuse de la PAROLE dans Samarie est une femme que chacun regardait peut-être de travers, elle, la femme aux cinq maris !!! C'est le renversement des valeurs à cause de l'ÉVANGILE: "IL élève les humbles." Elle devient porteuse de VIE pour ses concitoyens et les conduit à Jésus...


MISE EN SITUATION :
Toute la liturgie du CARÊME est préparation au BAPTÊME, et au renouvellement de la grâce de notre Baptême... Aujourd'hui, Jésus qui parle à la Samaritaine nous parle aussi dans les mêmes termes : Il nous demande à BOIRE... à lui amener des adorateurs... et nous révèle en même temps qu'IL est la source d'EAU VIVE, Lui, le grand VIVANT, le Maître de la VIE. ADORER, c'est d'abord AIMER. ADORER en VÉRITÉ, c'est aimer le Père comme le Fils aime le Père par l'ESPRIT SAINT.


Seigneur,
nous cherchons toujours hors de nous-mêmes
dans une attente impatiente
et jamais satisfaite
la source de notre plénitude.

Mais, c'est ici et maintenant
que tu veux nous combler
si nous cessons de te fuir
si nous devenons présents à ta Présence.

Nous mourons de soif
à côté de la fontaine...
et TOI, tu nous dis:
"Si vous saviez le don de Dieu !"

Merci, Seigneur,
de nous abreuver à la source du Salut
au cœur de notre cœur
où tu as établi ta demeure...

Purifie tous nos désirs
et toutes nos soifs...
Qu'il ne reste plus en nous
que le désir de TOI,
d'être AIMÉ de ton AMOUR.

Oui, Seigneur,
tu as creusé en moi un abîme
que tu combles par ton océan d'Amour.
En TOI, Paix, Béatitude. [/b]


Seigneur, pour nous préparer à accueillir la joie de Pâques,
Tu nous invites au jeûne, à la prière et au partage
.
Au cours des semaines qui viennent,
Apprends-nous à trouver les gestes qui réconfortent,
Les paroles qui consolent,
Les efforts qui nous font grandir.
C’est le Carême


Jésus, je marche vers Toi .
Tout seul, je ne peux rien faire.
J’ai besoin de Toi.
J’ai confiance en Toi.


Selon diverses sources


Dernière édition par lily le Dim 27 Mar 2011 - 22:56, édité 2 fois (Raison : meme probleme)
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

je découvre la présence de Dieu à mes côtés,

Message  lily le Ven 1 Avr 2011 - 4:27


Esprit de Dieu, conduis-moi au désert.
Que durant cette marche de quarante jours, je découvre la présence de Dieu à mes côtés, dans ma vie quotidienne.
Que mes yeux s'ouvrent et puissent voir toutes les prévenances de Dieu, sa Providence, ses tendresses à mon égard.

Esprit de Dieu, conduis-moi au désert.
Que Dieu vienne inscrire sa Loi dans mon coeur.
Que je trouve dans le Pain du Ciel un réconfort pour la route.
Que l'Eau Vive vienne étancher ma soif.
Que dans ce désert grandisse mon amour pour Dieu.




4ème Dimanche de Carême : se laisser réconcilier par lui
3 avril

« Autrefois, vous n’étiez que ténèbres ; maintenant dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de lumière » Mettre sa confiance dans la miséricorde de Dieu plus puissante que tout mal.
Recevons le pardon de Dieu dans la sacrement de la Réconciliation ; il nous rend la joie d’être sauvés.

Pendant le Carême, tous les chrétiens sont invités à ouvrir leur existence à la miséricorde de Dieu.

La prière, le jeûne et l’offrande sont des moyens efficaces pour reconnaître que nous sommes fragiles et que notre vie trouve toute sa force en Dieu.
Donner une partie de ce que nous avons à ceux qui sont dans le besoin ouvre littéralement notre existence et notre cœur.
Partage - Prière - Privation
les "3P" du Carême

La préparation de Pâques est un temps important pour les chrétiens.
Durant le Carême, les chrétiens se rapprochent de Dieu et des hommes par le jeûne, la prière et le partage.
C’est un grand temps de conversion personnelle, marqué aussi par la démarche du pardon : recevoir le sacrement de la réconciliation.

Une démarche d'humilité
La préparation de Pâques est un temps important pour les chrétiens. Durant le Carême, les chrétiens se rapprochent de Dieu et des hommes par le jeûne, la prière et le partage. C’est un grand temps de conversion personnelle.
Le Carême est un temps de prière et de réflexion qui mène vers Pâques. Il prépare à la conversion des coeurs pour permettre aux chrétiens d’accueillir la parole d’amour que le Christ est venu proposer à chacune et chacun d’entre nous. C’est une démarche intime, vécue dans le secret du coeur et dans l’amour.

Le Carême est aussi un temps de jeûne. Une démarche corporelle qui ramène à l’humilité et prépare celui qui le pratique à accueillir la parole de Dieu. « Jésus fut emmené au désert par l’Esprit, pour y être tenté par le diable. Il jeûna pendant quarante jours et quarante nuits, après quoi, il eut faim. S’approchant, le tentateur lui dit : si tu es le fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent pain. Jésus répondit : ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute la parole qui sort de la bouche de Dieu »
(Matthieu, chapitre 4, versets 1 à 4).


Le pardon...pour cicatriser
Le temps de préparation à Pâques est une période privilégiée pour pardonner et être pardonné. Le pardon dépasse les visions simplistes que nous en avons souvent. Il ne signifie pas que nous devons oublier ou nier le mal qui nous est fait ni même que nous devons tout excuser, comprendre ou banaliser.
Nous sommes tous invités à trouver la force d’aller au-delà des rancoeurs et des désirs de vengeance qui nous habitent pour que l’amour soit plus fort que la haine. Le pardon n’est pas unilatéral, il s’inscrit dans nos relations avec les autres, et pour les croyants, avec Dieu.
Jésus, à la veille de Pâques, nous indique le chemin que nous devons suivre en pardonnant à ses bourreaux et à ceux qui le trahissent. Il nous montre ainsi que le pardon est la plus belle manifestation
Le Seigneur Jésus Christ est le médecin de nos âmes et de nos corps. Il a pardonné ses péchés au paralytique et lui a rendu la santé du corps (Marc 2, 1-12). Il a voulu que son Eglise continue son œuvre de guérison et de salut, par la force de l’Esprit Saint


Le sacrement
Parce que, en Jésus Christ, Dieu s'est fait homme, notre foi en Lui est incarnée. Les sacrements sont des signes du don de la vie du Christ destinés à transformer le croyant et à l'introduire davantage dans le Royaume de Dieu.

Demander pardon, c’est se reconnaître faible devant l’autre. Les époux savent bien que le pardon est essentiel dans une vie de couple.

Le sacrement de réconciliation est pardon de Dieu.
C’est la célébration de la vie plus forte que l’échec.

En recevant le sacrement de réconciliation (ou confession), nous sommes réconciliés avec Dieu, mais aussi avec l’Eglise et avec nos frères. Il nous donne la paix et la sérénité et fait grandir nos forces spirituelles pour vivre en chrétiens.
La pénitence et la réconciliation
" Le Seigneur Jésus-Christ est le médecin de nos âmes et de nos corps. II a pardonné ses péchés au paralytique et il lui a rendu la santé du corps (Marc 2, 1-12). Il a voulu que son Église continue son œuvre de guérison et de salut, par la force de l'Esprit Saint.
C'est le but des deux sacrements de la guérison :
le sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation
et le sacrement de l'Onction des malades.


Le don du retour vers Dieu
Le pardon des péchés commis après le Baptême est accordé par le sacrement dit de la conversion, de la confession, de la Pénitence ou de la Réconciliation.
Revenir à la communion avec Dieu par la conversion est un mouvement suscité par la grâce de Dieu plein de miséricorde et désireux de sauver tous les hommes.

Nous devons demander cette grâce pour nous-mêmes comme pour les autres.

Ce que dit le catéchisme de l'Eglise

Ceux qui s'approchent du sacrement de Pénitence y reçoivent de la miséricorde de Dieu le pardon de l'offense qu'ils lui ont faite et du même coup sont réconciliés avec l'Église que leur péché a blessée et qui, par la charité, l'exemple, les prières, travaille à leur conversion "...
Le Pape Benoît XVI propose un itinéraire de carême 2011 centré sur le sens du baptême comme rencontre avec le Christ.
« Par la rencontre personnelle avec notre Rédempteur et par la pratique du jeûne, de l'aumône et de la prière, le chemin de conversion vers Pâques nous conduit à découvrir d'une façon nouvelle notre Baptême »
« Ensevelis avec le Christ lors du Baptême, vous en êtes aussi ressuscités avec lui »
(Cf. Col 2, 12)

Délivre nous Seigneur


Délivre-nous, Seigneur,
de tout ce qui nous encombre,
de nos convoitises et de nos complaisances,
de nos vanités et de nos richesses.

Délivre-nous de la crasse du cœur,
de l'envie, de l'ambition, de l'hypocrisie.
Délivre-nous de la rancune et des arrières-pensées,
de tout esprit de calcul et de concurrence.
Délivre-nous de la colère et de l'agressivité,

de l'orgueil et de la vanité.
Délivre-nous des tentations de la violence.
Délivre-nous des tortures et des assassinats.

Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-nous à convaincre plutôt qu'à vaincre.
Apprends-nous le silence et la patience.
Apprends-nous la force des moyens pauvres.
Apprends-nous à nous désarmer,

car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
qu'on ne triomphe jamais que par l'Amour.


Remplis nos cœurs, Seigneur,
non pas d'attendrissement mais de tendresse.
Remplis-nous de compassion pour les autres,
à commencer par les plus proches.

Apprends-nous à partager la souffrance des affligés
et à porter leur fardeau.

Rends-nous attentifs, Seigneur, à ceux qui pleurent
car c'est par leurs yeux que tu pleures.


Fais de nous, Seigneur,
des hommes de la réconciliation,
libérés de toute hargne, incapables d'injures,
détachés de tout, même de nos idées,
libres de tout, même de nos habitudes.

Nous calculons, nous jugeons, nous condamnons,
tandis que Toi, Seigneur,
tu pardonnes et tu fais confiance.
Tu mises tout sur l'Amour et sur la liberté.
Dieu de tendresse et de générosité,

d'accueil et de gratuité,
communique-nous la folie de ta miséricorde.
Et donne-nous de savoir veiller sans cesse,
avec Marie et tous les saints,
aux portes de ton Royaume.

Selon diverses sources
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Marie de Jérusalem, creuse en nous la patience

Message  lily le Lun 4 Avr 2011 - 21:13


"Que passe la charrue
sur nos landes rebelles
sur nos terres en friches
La parole ira s'y planter

promesse pour le pauvre
et pauvreté offerte au riche.


Que tombe sur nos sols
de poussière et de roche
une pluie généreuse
on verra les feuilles pointer
et les bourgeons éclore

de la parole qui nous creuse
Advienne le soleil
et vers lui que s'élance
la poussée de la sève
la Parole nourrit son fruit
d'Amour et de Justice
dans la louange qui l'achève"

Didier Rimaud



" Vivre le Carême Un chemin de conversion par la prière, le jeûne et la charité
Pour Ceux Qui Ont Faim et Soif de Droiture "


A ceux qui ont faim et soif de droiture, du fruit qui est la paix - de quiétude et de tranquillité pour toujours. À ces pauvres en esprit qui recherchent une relation plus étroite avec Dieu et le Christ. À ces pèlerins en pays étranger qui savent qu’il doit y avoir quelque chose de plus. À ceux qui sont affligés sous le poids du péché, qui désirent ardemment être lavés en pensée, parole et action .

À ceux qui soupirent pour servir le Seigneur selon Sa volonté et Sa guidance. À ces voyageurs, hommes et femmes, qui sont à la recherche de leur Bien-aimé, venez ici. Nous proclamons la Sainte Voie pour trouver l’eau afin que vous n’ayez plus jamais soif – pour trouver le Pain du ciel – l’abondance et la plénitude en Christ – pour entendre, pour voir, et connaître votre Bien-Aimé - Christ en vous, l’espérance de gloire.
Jésus Veut Vous Enseigner Lui-même

Venez à moi, .. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions; ..
Mat 11:28-29
Mais quand celui-là, l'Esprit de vérité, sera venu,
il vous conduira dans toute la vérité:
.. et il vous annoncera les choses qui vont arriver....

Jean 16:13-14
mais le Consolateur, l'Esprit Saint,
que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera toutes choses.

Jean 14:26


"Car c'est pour cela que nous travaillons et que nous sommes dans l'opprobre,
parce que nous avons confiance dans le Dieu vivant,
qui est le Sauveur de tous les hommes ,
spécialement de ceux qui croient. "
1 Timothée 4:10

Lorsque vous renoncez continuellement à vous-mêmes et que vous obéissez aux commandements du Seigneur, vous finirez par perdre votre vie égoïste, et par le fait même sauver votre âme pour vivre une vie en union avec Dieu.
Un Vrai Disciple Produit Beaucoup de Fruit
Jean 15:8
"Produisez donc du fruit digne de la repentance. "Matthieu 3:8
Si vous portez beaucoup de fruit,
c'est ainsi que mon Père sera glorifié,
et que vous serez mes disciples.
Jean 15:8



Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.
Mat 7:19

"Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.;" et l'évidence de la repentance c'est de produire du fruit. Mat 3:8
Jésus lui-même a dit que l'évidence de la croyance d'un vrai
croyant se trouve dans e fait de produire beaucoups de fruits,

Jean 15:8,
Le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance.
Cela implique de vous débarrasser de votre nature pécheresse qui comprend la fornication, l'impureté, l'impudicité, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les colères, les intrigues, les divisions,les sectes, les envies, les meurtres, les ivrogneries, les orgies, et les choses semblables à celles-là.
Or ceux qui sont du Christ ont crucifié la chair avec les passions et les convoitises.
Gal 5:19-24

Tout arbre qui ne produit pas de bon fruit est coupé et jeté au feu. Mat
Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

Mat 7:19

Mais le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, l'amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi. La Loi ne condamne certes pas de telles choses. Or, ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont crucifié l'homme livré à lui-même avec ses passions et ses désirs. Gal 5:19-24

Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur. Ep 5:8-10
Jésus a dit : Si vous produisez du fruit en abondance
et que vous prouvez ainsi que vous êtes vraiment mes
disciples, la gloire de mon Père apparaîtra aux yeux de tous.
Jean 15:8

Alors comment produisons-nous du fruit? Jésus a dit: Produisez donc du fruit digne de la repentance. Mat 3:7-9
Demeurez en moi, et moi je demeurerai en vous. Un sarment ne saurait porter du fruit tout seul, sans demeurer attaché au cep.
Il en est de même pour vous: si vous ne demeurez pas en moi, vous ne pouvez porter aucun fruit. Jean 15:4.


Je suis le cep de la vigne, vous en êtes les sarments.
Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, portera
du fruit en abondance; (l'amour, la joie, la paix, la patience,
l'amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.

Gal 5:22-23)

car sans moi, vous ne pouvez rien faire. Jean 15:5. Les oeuvres sans l'Amour de Dieu ne sont rien. 1 Cor 13:3
Produire du fruit, c'est d posséder l'amour de Dieu; alors vos oeuvres c'est la foi qui se traduit par des actes inspirés par l'amour. Gal 5:6
Demeurer c'est la clé de la réussite du Chrétien. Étudier la Bible nous enseigne seulement ce que nous devons accomplir et éviter .
Pour connaître la vérité, vous devez être enseignés par Jésus Lui-même, personnellement, au sujet de Lui-même. Ces paroles vivantes doivent habiter en vous.
Habiter en Christ, c'est d'habiter dans sa Lumière, dans sa présence, dans sa parole vivante,


"""Ecoutez et obéissez à ma voix, et je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple; et marchez dans toute la voie que je vous commande, afin que vous soyez heureux. """
Jer 7:

!!!! Mais le fruit de l'Esprit c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, l'amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi. !!!!
Gal 5:19-23 !!! Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. Jacques 3:16-18 !!!

(selon diverses sources )

Prière à Marie

Quand vient pour nous l'heure de la décision
Marie de l'Annonciation, aide-nous à dire "oui"
Quand vient pour nous l'heure du départ
Marie d'Egypte, épouse de Joseph, allume en nous l'Espérance
Quand vient pour nous l'heure de l'incompréhension
Marie de Jérusalem, creuse en nous la patience
Quand vient pour nous l'heure de l'intervention
Marie de Cana, donne-nous le courage de l'humble parole


Quand vient pour nous l'heure de la souffrance
Marie du Golgotha, fais nous rester aux pieds de
ceux en qui souffre ton Fils
Quand vient pour nous l'heure de l'attente


Marie du Cénacle, inspire-nous une commune prière
Et chaque jour, quand sonne pour nous l'heure joyeuse du service
Marie de Nazareth, Marie des Monts de Juda, mets en nous ton cœur de servante
Jusqu'au jour où, prenant ta main,
Marie de l'Assomption, nous nous endormirons, dans l'attente du jour de notre résurrection.

Jean-Paul Hoch
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une maniere de se trouver vers le Dieu vivant.

Message  lily le Ven 8 Avr 2011 - 17:28


Vers le 5e dimanche de careme

Une maniere de se trouver vers le Dieu vivant.
" Aimer son prochain comme soi-meme"
et une bonne maniere de se retrouver
vers Dieu en vivant solidaire ;

Reconnaitre la dignite de chacun dans la recherche de justice et de verite;
Avoir un priori de confiance en l'humain;
Nous ouvrir a tous les peuples au coeur de leur religion et de leurs croyances;
Etre pret a changer notre regard et a revoir notre maniere de vivre ensemble
en nous risquant dans des propositions prophetiques;
Partager avec des amis leurs joies,leurs peines,leur foi,leur esperance
et prononcer avec eux une parole de Benediction en s'inspirant des psaumes;

Que le Seigneur vous benisse et vous garde;
Qu'il fasse sur vous rayonner son visage;
Que le Seigneur vous decouvre sa face;
Qu'il vous prenne en Grace et vous apporte la Paix.




Le Dieu des vivants
« Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ». Voilà une parole qui sonne comme un reproche. Elle ressemble beaucoup à d’autres que l’on retrouve dans la Bible, en particulier dans certains psaumes ; on y reproche à Dieu son silence et son absence. Faire des reproches à Dieu, cela ne nous paraît pas correct. Dans ce cas, nous oublions que notre Dieu c’est celui à qui on peut tout dire, même des paroles de reproches et d’incompréhension. Nous vivons dans un monde qui souffre de toutes sortes de bouleversements et de catastrophes dramatiques. Et nous nous posons la question : « où est-t-il notre Dieu ? que fait-t-il ?
Ce cri de révolte c’est déjà une prière. Notre Dieu c’est quelqu’un vers qui nous pouvons crier notre souffrance. Il n’est pas un Dieu lointain et absent auquel on cache certaines choses. Nous pouvons toujours lui dire les peurs et les interrogations qui nous tracassent. Quand tout va mal, nous pouvons toujours nous adresser à lui ; et si nous ne savons pas prier, nous pouvons toujours « crier » vers le Seigneur. La liturgie de ce dimanche nous propose le psaume 129 : « Des profondeurs, je crie vers toi, Seigneur, Seigneur écoute mon appel ; que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière.




Aujourd’hui, nous voyons Marthe et Marie reprocher à Jésus de ne pas avoir été là pour empêcher la mort de leur frère Lazare. Et pourtant, il avait été averti depuis plusieurs jours de la mort de son ami. Arrivé devant le tombeau, Jésus est bouleversé d’une émotion profonde. Comme nous, il ressent douloureusement la mort d’un ami ou d’un parent. Mais à travers Lazare, c’est aussi la détresse de toute l’humanité qu’il voit, celle du Japon, du Moyen Orient mais aussi celle de tous ces hommes, femmes et enfants qui se trouvent enfoncés dans la misère et qui n’ont plus le minimum pour survivre. En ce jour, nous nous tournons vers lui et nous lui demandons qu’il nous donne un cœur semblable au sien, sensible à la peine des autres

L’évangile de ce dimanche ne nous présente pas ce geste de Jésus comme un miracle mais comme un signe. Au-delà du relèvement de Lazare, il nous parle de nous ; le message qu’il nous adresse est un message d’espérance. En lui, c’est le Dieu des vivants qui se révèle au monde. Ce matin, il nous a convoqués pour entendre son appel : « Lazare, viens dehors ! » Aujourd’hui, c’est aussi à chacun de nous qu’il s’adresse : « Viens dehors ! » Il nous appelle tous par notre prénom pour nous renouveler cet appel : Viens dehors… Je te libère de tes bandelettes… je te fais respirer un air nouveau… Ce n’est plus l’air des tombeaux et des cadavres, mais un air pur, celui où vivent les hommes.
Cette promesse d’une vie nouvelle, ce n’est pas seulement pour après notre mort mais pour aujourd’hui. C’est aujourd’hui que Lazare est réveillé et qu’il va reprendre vie avec les autres. Mais le Seigneur compte sur nous pour enlever la pierre. Cette pierre, c’est celle de notre égoïsme et de tout ce qui nous ferme à Dieu et aux autres. Le Christ compte sur nous pour participer à cette œuvre de libération. Nous pensons à tous ceux qui sont opprimés, sans travail, affamés ou malades. Nous croyons que le Seigneur peut ouvrir ces tombeaux-là. Mais nous savons aussi que sa parole et son action passent par nos engagements.

C’est pour répondre à cet appel qu’à la demande du pape, les évêques de France ont créé le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement. Depuis 50 ans, le CCFD-Terre solidaire poursuit sa mission pour donner aux plus pauvres les moyens de sortir de la misère. Il participe ainsi à la construction d’une société plus juste et plus solidaire. Dans des pays ruinés par la guerre, les catastrophes, les famines et la pauvreté, des hommes veulent reconstruire la paix et la réconciliation. Ils veulent réapprendre à vivre ensemble. Ils veulent réaliser des actions qui les aident à sortir de leur situation de misère. A travers notre geste de partage, nous voulons participer à l’œuvre du Christ qui est venu pour que « tous les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. »
Le même Seigneur est toujours là. Il veut nous remettre debout chaque jour. Il vient faire sauter toutes nos bandelettes, celles de la peur, du désespoir et de la discorde. Il est le Dieu libérateur. Avec lui, nous sommes entrés dans l’ère de la résurrection. Désormais, tout redevient possible car il nous fait partager sa vie. C’est pour cela qu’il se donne à nous dans l’Eucharistie.
C’est vrai, Seigneur, tu ne laisses pas mourir en nous la vie que tu nous offres. A l’appel de ton Fils, fais-nous sortir des tombeaux où tu enfermes nos péchés. Rends-nous la lumière éclatante, toi Dieu vivant pour les siècles des siècles. Amen
D’après diverses sources
"Psaume 129"

Je mets mon espoir dans le Seigneur,
je suis sûr de sa parole.

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l’espère, et j’attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Dimanche 17 avril 2011Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Message  lily le Mar 12 Avr 2011 - 23:16



Dimanche 17 avril 2011Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur
(Semaine Sainte)

La Liturgie de ce Dimanche (6ème et dernier Dimanche de Carême) comporte deux parties très distinctes : d'abord, la bénédiction, la distribution et la procession des Rameaux évoquant l'entrée triomphale de Jésus-Christ dans Jérusalem réalisant ainsi la prophétie de Zacharie : « Tressaille d'allégresse, fille de Sion. Livre-toi aux transports de la joie, fille de Jérusalem : voici ton Roi qui vient vers toi ; il est le Juste et le Sauveur. Il est pauvre, et il s'avance monté sur un ânon, le petit de l'ânesse » (Zacharie, IX, 9). Ensuite, l'Eglise offre le Saint-Sacrifice de la Messe, avec la lecture de la Passion de Notre Seigneur, pour nous faire immédiatement entrer dans la Semaine Sainte, la Semaine la plus sacrée de l'Année Liturgique. L'Eglise, après avoir acclamée notre Roi Jésus, nous invite maintenant à accompagner notre Sauveur dans toutes les douleurs, les angoisses et les souffrances de Sa Sainte Passion qu’Il veut accomplir en toute volonté pour notre rédemption. Rappel des règles liturgiques pour nos prêtres (forme ordinaire)

C'est en mémoire de ce jour que les catholiques portent des rameaux (de buis, oliviers, lauriers ou palmiers, selon les régions. Ces rameaux, une fois bénis, sont tenus en main par les fidèles qui se mettent en marche, en procession : marche vers Pâques du peuple de Dieu à la suite du Christ.

Le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux et de la Passion », l'Église célèbre solennellement, avant la messe, l'entrée messianique du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent : « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient :
Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jn 12, 12-13).

Dimanche des Rameaux ET de la Passion Acclamation / Condamnation


Telle est la couleur contrastée de ce dimanche. Dimanche pas seulement « des rameaux », mais bien « des rameaux et de la passion ». Acclamer le Christ quand cela vous arrange, chacun a envie de le faire… Mais quand ce Christ déçoit, parce qu’on le voulait pour « roi » (sous-entendu, à l’époque, un Messie-Roi qui bouterait les Romains païens hors « Terre sainte ») et que ce Roi ne répond absolument pas aux attentes qu’on avait mises en lui, on le condamne d’autant plus violemment qu’on l’avait davantage idéalisé… C’est ce contraste entre acclamation et condamnation, dont Jésus a été la double victime, que l’Eglise célèbre ce dimanche.
Double victime. Car s’il a été placé si haut dans l’estime des foules au point qu’on voulait en faire un Roi, c’est contre son gré. Il savait bien, en effet, que les foules se trompaient de « Messie »… Il ne pouvait que les décevoir… Pensez donc : un Roi qui se fait Serviteur, ce n’est pas possible ! Certes, les foules (et chacun de nous en fait partie !) n’aiment pas les rois-dictateurs, tellement installés dans leur fonction qu’ils en oublient, comme dit le proverbe, que sous leurs habits royaux, ils sont nus… Mais, à l’inverse, les foules (c’est-à-dire, toujours nous-mêmes…) ne supportent pas les rois nus : il faut aux rois des habits royaux ; ils doivent être « conformes », faute de quoi ils perdent leur autorité !
Jésus n’était pas un roi « conforme ». Comme Dieu. Car Dieu, avons-nous appris précisément en lui, n’est pas conforme ! Il ne correspond pas à nos représentations. Même quand nous disons à la suite de St Jean (quelle audace, quand même !) qu’il est « Amour », cela ne correspond pas à nos représentations. Car, nous explique justement le même S. Jean aussitôt, « voici à quoi nous avons reconnu l’Amour : c’est que Lui a donné sa vie pour ses frères ! ». C’est bien cela en effet qui l’a conduit à la croix : parce qu’il a aimé sans condition, il a payé de sa personne pour que le fils aîné se réconcilie avec le fils prodigue, pour que l’ouvrier de la première heure se réjouisse de voir que celui de la dernière était, lui aussi, accueilli entrer les bras de Dieu, pour que la 100° brebis soit, en dépit de toutes les difficultés, ramenée sur les épaules de son maître pour pouvoir être fêtée…
Il faut pourtant aller encore plus loin ! Plus loin ? mais jusqu’où donc, mon Dieu ..? « Mon Dieu ! » : c’est vraiment le cas de le dire ! De le dire avec lui, Jésus crucifié : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Car l’amour est allé jusque là : jusqu’au point où Jésus a fait sien le cri du psalmiste (Ps 21,2). Certes, il cite un psaume. Mais ce psaume, il le fait sien. Il en fait sa prière.
Et quelle prière : un cri ! Un cri de désarroi : le cri du Juste qui se sent abandonné par Dieu. Pas comme dans l’évangile de Luc où il s’agit de la prière confiante du Juste qui s’abandonne en toute confiance à Dieu : « Père, en tes mains je remets mon esprit » (Ps 30, 6). Non, selon l’évangile de Matthieu (et de Marc également), c’est bien le cri du Juste qui se sent abandonné par Dieu ! Quel mystère ! Ainsi, ce Jésus qui, pour défendre la « cause » de Dieu, est allé jusqu’au bout de l’amour meurt-il, selon les évangiles de Matthieu et de Marc, dans l’abandon de Dieu ! Mais de cet abandon, il fait encore une prière ! Là sans doute est le sommet de la foi …

Epreuve terrible que celle du sentiment d’être abandonné par Dieu. Terrible pour les grands mystiques (Mère Térésa, récemment). Terrible pour ceux, plus nombreux, qui sont moins mystiques. Quand trop de douleurs vous affligent (décès, maladie physique ou psychique, échec professionnel ou familial…), vous ne pouvez pas ne pas être tenté d’en vouloir à Dieu ! Puissent celles et ceux que nous connaissons et qui traversent de telles épreuves pouvoir se laisser unir au Christ Jésus pour, avec lui, faire de leur désarroi et incompréhension la matière même de leur prière ! Et puissions-nous tous être des oreilles, des yeux, des mains, des cœurs secourables : qu’à travers nous quelque chose du très mystérieux amour de Dieu puisse se murmurer à eux ; un amour qui soit pour eux « résurrection » !
Dimanche des Rameaux et de la Passion
"17 avril "
Dimanche des Rameaux. « Le Christ Jésus s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix » Saint Paul aux Philippiens, chapitre 2, verset 8.
Le premier jour de la Semaine Sainte, les chrétiens fêtent l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem en l’acclamant avec des rameaux. Les prêtres portent des vêtements liturgiques rouges, couleur de la gloire royale et du sang versé.
Ce dimanche des Rameaux et la Semaine Sainte nous donnent de suivre Jésus en sa Passion, sa mort et sa Résurrection pour redécouvrir l’amour infini dont chacun est aimé.
Un rameau : porte-bonheur ou message d’amour Un dimanche de printemps, tu es allé à l’église pour chercher un rameau de buis et tu souhaitais qu’il soit béni.
Mais que venais-tu chercher, au fait ?

Si tu es venu chercher un porte-bonheur ou une protection divine, tu risques d’être déçu.
Dieu, en effet, veut notre bonheur et Il nous invite à le bâtir de nos mains
Mais si tu crois que vivre c’est aime, même si la vie ne te fait pas de cadeau
si tu penses que la justice, le respect de l’autre et la solidarité sont des valeurs qu’il faut faire progresser,
si déjà tu essaies de regarder ce qui se passe autour de toi,
si tu dis bonjour à ton voisin, même s’il ne te répond pas,
si tu essaies de vivre « debout »
et si tu agis pour que tout homme soit respecté au travail, dans le quartier ou ailleurs…
alors, tu as raison de prendre ce rameau :
garde-le bien chez toi !

Il te rappellera
que, comme nous l’a prouvé Jésus, la vie est plus forte que la mort,
que son message d’amour est à vivre à chaque instant de notre existence.

Ce rameau ne sera pas un porte-bonheur
Il sera le signe du bonheur que tu t’engages à construire
pour toi et pour les autres, avec l’aide de Dieu.
Selon diverses sources
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Seigneur je rends grâce pour le témoignage du plus grand amour

Message  lily le Mer 13 Avr 2011 - 22:46


Cinquième semaine du Carême -
La foi de Lazare (et de Marthe et Marie) (12:40)

Depuis deux semaines, nous faisons route avec des personnages qui nous ressemblent, auxquels nous pouvons sans peine nous identifier : une femme revenant sans cesse vers le puits, pour étancher sa soif d’eau, et plus encore d’amour ; un homme, aveugle et mendiant, en quête de lumière. Et il ne nous est pas difficile avec eux d’emprunter le chemin de la foi : reconnaître en Jésus celui qui donne l’eau vive, le Christ qui vient dans le monde ; découvrir en Jésus celui qui ouvre les yeux aveuglés, lui, la lumière du monde.

Mais voici qu’en cette semaine qui nous achemine presqu’au terme du Carême, vers la Semaine Sainte et la célébration des mystères de la Passion et de la Résurrection du Christ, en cette semaine, l’identification devient moins évidente, alors même que la révélation est plus déterminante. Double difficulté : Lazare, qui doit nous guider, est mort, et nous ne pouvons guère saisir le cheminement de sa foi ; et surtout Jésus se présente non plus seulement comme «le Christ de Dieu» (Jean 4,26), «le Fils de l’homme» (9,35), mais abruptement comme «la Résurrection» (11,25). Le choix que nous avons à faire, alors même qu’il est plus malaisé à fonder, apparaît cependant comme décisif : c’est un choix de vie et de mort. Par grâce, Lazare a des sœurs. Des sœurs qui envoient prévenir Jésus : «Seigneur, celui que tu aimes est malade» (11,3). Deux sœurs qui réagissent selon leurs tempéraments différents, lorsque survient sa mort : l’une, Marthe, courant à la rencontre de Jésus pour le supplier encore ; l’autre, Marie, demeurant «assise à la maison» (11,20), accablée par le chagrin. Deux femmes, deux chemins de foi. Et le plus touchant est ici la manière dont Jésus assume toutes ces attitudes devant la mort, sa façon d’accepter les retentissements de la mort dans la vie et le cœur des hommes et de les prendre sur lui. Il accueille la prière de Marthe et l’expression de sa foi encore imparfaite, pour l’éclairer et la fortifier. Il accueille les larmes de Marie, pour les accompagner et les purifier par sa propre douleur. Il accueille le silence et l’incapacité radicale où est réduit Lazare, en le délivrant des entraves multiples où se débat toute existence humaine. Il embrasse notre mort corporelle, pour que sa vie – une vie éternelle – nous soit redonnée.

«Je suis la Résurrection. Le crois-tu ?», nous interroge aujourd’hui Jésus (11,25-26). Et nous percevons bien la gravité de la question. Là est bien le plus incroyable de notre foi : comment un homme peut-il poser une telle affirmation ? se présenter comme le Donateur de vie, plus encore comme la Vie même ? Là est le plus incroyable, mais là est aussi le plus enthousiasmant, car qu’aurions-nous à faire de prophètes et de thaumaturges qui ne nous guériraient ou ne nous instruiraient que pour un temps, nous laissant sombrer sans retour dans la mort ? Qu’aurions-nous à faire d’un dieu qui ne nous délivrerait pas de la mort ? «Crois-tu cela ?» La question décisive nous est posée. «Si le Christ n’est pas ressuscité des morts, alors notre message est vide, vide aussi votre foi», avertit Paul (1 Corinthiens 15,14). Mais notre foi n’est pas un pari, fût-ce un pari contre l’absurde. Elle est une confiance. Confiance en cette voix puissante qui ouvre nos tombeaux. Confiance en cette voix qui sait se faire si tendre pour supplier : «Choisis donc la vie, pour que toi et tes fils viviez» (Deutéronome 30,19). Confiance en Celui qui n’a pas réveillé Lazare de loin, mais qui s’est fait Lazare, jusqu’en sa mort et sa mise au tombeau. Celui qui arrache notre foi à l’ombre et au néant, au prix même de sa vie. Celui qui se relève dans la lumière de Pâques, pour que désormais nous vivions de sa vie. «Moi je suis venu, nous redit Jésus, pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait en abondance» (Jean 10,10).
( Portail des Fraternités de Jérusalem )

Seigneur Jésus, avec Marthe, je reconnais que tu es celui qui vient accomplir la longue attente, que tu es celui qui doit venir, le Christ de Dieu. Avec Jean à la croix, je te rends grâce pour le témoignage du plus grand amour qui livre sa vie pour que le monde ait la vie en abondance. Que ce témoignage, Seigneur, s’étende par la foi de tes disciples à tous ceux qui ne savent pas encore qu’en toi est leur vie, et à tout ce qui en moi est encore soumis à la mort. Afin que le monde sauvé par toi te reconnaisse et te chante éternellement. Amen.

avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le croyant accueille avec joie le Don de Dieu, qui est Pardon.

Message  lily le Ven 15 Avr 2011 - 17:45



La Semaine Sainte commence le Dimanche des Rameaux.
Ce jour-là, Jésus avance humblement vers Jérusalem (le petit âne sur lequel il est assis dit cette humilité).
Dans ce déplacement, il n'est pas seul. Certains l'encouragent, le portent par la voix: (psaume 118) "Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!" D'autres agissent en étendant sur son passage des manteaux ou des feuillages coupés dans la campagne. Tous disent que Jésus est important pour eux; il répond à leurs attentes, leurs espérances. Sa passion pour Dieu et pour les hommes les touche profondément...

Jésus est admiré par certains; il en gêne d'autres... Lorsqu'il fait passer l'homme avant le sabbat, l'amour avant la loi (c'est aimer qui fait "Vivre" de la Vie de Dieu), la prière avant le respect des rites, des sacrifices,..., il dérange, il scandalise beaucoup de monde... Certains vont donc chercher à le faire mourir.
Le jour des Rameaux, nous nous souvenons du bel accueil que la foule a réservé à Jésus. Nous venons à l'église avec des rameaux verts... et nous chantons notre joie!Ce jour-là, nous pensons aussi à la Passion de Jésus, à tout ce qu'il a souffert par Amour de Dieu et des hommes. Il est important de signaler toute personne qui serait susceptible d’être aidée par cette prière de l’Église et par cette sollicitude du Christ.
Le croyant accueille avec joie le Don de Dieu, qui est Pardon.
Le sacrement des malades
C’est une aide dans l’adversité ou le désespoir. Il concerne les personnes dont la santé est menacée par l’âge, la maladie, la souffrance.

C’est une grâce de force, d’apaisement, d’espérance et de courage pour porter l’épreuve. C’est aussi le signe de la place privilégiée dans la communauté ecclésiale de ceux qui sont éprouvés dans leur santé.

Ce sacrement de Vie permet de retrouver l’Espérance et le chemin du Seigneur. Il est toujours possible de le recevoir en rencontrant individuellement un prêtre, ministre de la Réconciliation, durant les temps d’accueil.



EN MARCHE VERS PÂQUES

Bientôt la "grande semaine". Pâques est l'événement cœur par excellence de la foi chrétienne. Nous nous y sommes préparés en écoutant de beaux récits tout au long de ces dimanches de carême. La Samaritaine, l'aveugle-né, la résurrection de Lazare, illuminent actuellement notre réflexion. Trois récits de l'Évangile de Jean qui indiquent un chemin de foi conduisant au partage de la Vie, c'est-à-dire de la communion au Christ, à ceux qui font avec lui un chemin de vérité !
Nous devons prendre ce chemin avec simplicité et joie. C'est le sens de ces soirées du pardon proposées à tous, jeunes et adultes, soit à Serris soit à Coupvray. Recevoir et vivre le sacrement de la réconciliation, ce n'est pas vouloir gommer nos imperfections et les gâchis de nos erreurs ou de nos maladresses. C'est plutôt accueillir cette grâce de Dieu qui ne nous enferme pas sur nous-mêmes, mais nous ouvre à l'avenir, en retrouvant notre dignité d'enfants de Dieu : le don de notre baptême.
Tout au long ce carême, nous avons été invités à nous confronter à la parole de Dieu, au partage avec des frères plus lointain, à une prière plus prolongée. Retrouvons l'enthousiasme et la fierté de nous reconnaître : " les invités du Seigneur". Le carême n'est pas fini, sachons en profiter jusqu'au bout, malgré les soucis et les contraintes du quotidien. Le seigneur veut se faire connaître de chacun d'entre nous.

Ce dimanche 17 avril, les chrétiens à travers le monde vont entrer dans la Semaine Sainte.

La Semaine Sainte (17 avril-24 avril)
Précédant Pâques, elle célèbre la dernière semaine que le Christ passe parmi ses disciples. Elle commence ce 17 avril, dimanche des Rameaux, en souvenir de l´entrée solennelle du Christ accueilli à Jérusalem par le peuple avec des palmes. C´est pourquoi ce jour-là les chrétiens rapportent chez eux des rameaux bénis (buis, olivier).
Aussi le dimanche des Rameaux 17 avril, le premier jour de la Semaine Sainte, les chrétiens fêtent l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem en l’acclamant avec des rameaux. Les prêtres portent des vêtements liturgiques rouges, couleur de la gloire royale et du sang versé. « Le Christ Jésus s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix » Saint Paul aux Philippiens, chapitre 2, verset 8. Toute la Semaine Sainte nous donnent de suivre Jésus en sa Passion, sa mort et sa Résurrection pour redécouvrir l’amour infini dont chacun est aimé.
Aboutissement du temps du Carême et de la Semaine Sainte, la résurrection du Christ sera célébrée dimanche 24 avril prochain, jour de la fête de Pâques.


Mais Dieu prouve son amour
envers nous,en ce que,
lorsque nous étions
encore des pécheurs,
Christ est mort pour nous.
Romains 5.8

Car Dieu était en
Christ réconciliant
le monde avec lui-même,
ne leur imputant
point leurs offenses,
et il a mis en nous
la parole de la
réconciliation.
2 Corinthiens :5:19

Faites connaître vos besoins
à Dieu et la paix de Dieu qui
surpasse toute intelligence
gardera vos coeurs et vos pensées

Mets en Dieu ta confiance
Et il agira Psaume 37:5
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PENITENCE -- DE PARDON -- TEMPS DE JOIE

Message  lily le Mer 20 Avr 2011 - 18:32



LE CAREME
TEMPS DE PENITENCE -- DE PARDON -- TEMPS DE JOIE

Si, comme le Fils, nous nous appliquons durant ce temps à mettre notre volonté dans la volonté du Père, le Carême sera pour nous un temps de joie, de pacification et de réconciliation. Il sera un temps d’accueil du don de Dieu. Temps de joie où nous nous préparons à nous unir au Fils en communiant à son Corps et à son Sang.
Revivons avec saint François d’Assise, le mémorial du sacrifice de Jésus.




En Lui tout a été pacifié et réconcilié.

Dans le premier passage de la « Lettre aux Fidèles », François souligne l’aspect sacrificiel de la Passion du Christ et son actualisation dans le mémorial eucharistique. Poursuivons ce passage :

« Il posa toutefois sa volonté dans la volonté du Père en disant : ‘Père, que ta volonté soit faite, non comme je veux, mais comme tu veux.’ Et telle fut la volonté du Père : que son Fils béni et glorieux, qu’il nous donna et qui est né pour nous, s’offrit lui-même par son propre sang en sacrifice et en victime sur l’autel de la croix, non seulement à cause de lui, par qui tout a été fait, mais pour nos péchés, nous laissant un exemple pour que nous suivions ses traces. Et il veut que tous nous soyons sauvés par lui et que nous le recevions avec notre cœur pur et notre corps chaste. Mais il en est peu qui veulent le recevoir et être sauvés par lui, bien que son joug soit suave et son fardeau léger. »
Le sacrifice de Jésus est parfaitement situé comme un acte de libre et souveraine obéissance au Père.[3]De toute éternité, le Verbe vit cette filiale adhésion. De par son Incarnation, Jésus vit cela non seulement pour lui-même, mais pour nous. Le sacrifice du Christ - remise obéissante au Père - est en même temps tourné vers nous : « né pour nous » « il s’offrit pour nos péchés », « il veut que nous soyions sauvés par lui ». Dans sa « Lettre à Tout l’Ordre », François détaille les bienfaits de ce sacrifice pour nous : « nous a rachetés et lavés en son sang précieux », « En lui, ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre a été pacifié et réconcilié avec Dieu tout-puissant ».
Un exemple pour que nous suivions ses traces.

Le Seigneur s’offre à son Père et se donne à nous. Il nous reste à accueillir ce don, à nous intégrer à cette offrande. Dans le texte de la « Lettre aux Fidèles », François donne deux expressions complémentaires de notre entrée dans le sacrifice de Jésus :

- Suivre, dans notre vie, les traces du Christ, porter son joug et son fardeau.
Cette expression « suivre les traces » résume tout le projet de François.

Il dit cela également en terme de « pénitence », c’est-à-dire de « conversion »,
de « métanoïa ». Pour le saint, ce projet de vie convertie à la suite du Christ, est solidement ancré dans l’Eucharistie. En voici encore un exemple, dans une lettre à ses frères custodes :


« Rappelez au peuple la pénitence et que nul ne peut être sauvé, sinon celui qui reçoit le Corps et le Sang très saints du Seigneur. »

L’expression « porter son joug et son fardeau » nous renvoie à l’appel du Christ.
« Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux et mon fardeau léger.»
(Mt 11, 28-30)

Sommes-nous sûrs d’avoir bien entendu cet appel et savons-nous réellement y répondre ? Cet appel est non seulement une invitation personnelle mais aussi la promesse d’être accueillis, aimés et secourus, guidés, protégés, soignés et guéris. Le Christ nous dit : « Viens »
Par cet appel Il se pose comme « Je » face à un « Tu » et laisse ainsi chacun de nous libre de sa réponse. Nous pouvons oser comme l’apôtre Jean lors de la dernière Cène, une rencontre intime, un cœur à cœur et poser notre tête sur sa poitrine en lui confiant nos questionnements, nos projets, ou nos sentiments. (Jn 13. 23-26) Par les battements de son cœur nous entendrons alors sa prière monter pour nous au Père :
« C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi … Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est vérité. »
(Jn 17. 9 ; 17)


L’expression « porter son joug et son fardeau » nous renvoie aussi à l’Amour Infini du Christ.
Nous devons nous intégrer à ce qui est l’essentiel du sacrifice de Jésus : Ne désirant plaire qu’à Lui seul, que toute notre volonté soit dirigée vers Dieu. Entrer dans le sacrifice de Jésus, c’est nous laisser emporter dans l’élan d’un amour qui donne tout. Ecoutons à nouveau François d’Assise :

« Voyez frères, l’humilité de Dieu et répandez vos cœurs devant lui, humiliez-vous, vous aussi, pour être exaltés par lui. Ne retenez donc pour vous rien de vous, afin que vous reçoive tout entier Celui que se donne à vous tout entier. »

Pour cela, confions-Lui notre fardeau pour qu’Il l’offre au Père afin qu’Il nous donne sa grâce. Ainsi allégés, nous pourrons entrer dans son désir et poser les actes qu’il attend de nous. Ce temps de carême sera alors pour nous un temps de joie, de pacification et de réconciliation.


Le recevoir « avec notre cœur pur et notre corps chaste ».

Dans le même esprit, François proclame avec véhémence la nécessité de recevoir dignement le Corps et le Sang du Seigneur. Il faut une cohérence entre le Corps sacrifié de Jésus et la vie de celui qui le reçoit :
« Comme il doit être saint, juste et digne, celui qui touche de ses mains, reçoit dans son cœur et dans sa bouche et présente aux autres pour être consommé (le Christ) non plus destiné à mourir, mais, pour l’éternité destiné à vivre et glorifié, lui en qui les anges désirent plonger leurs regards. »

Saint François d’Assise nous invite à devenir « adultes » en Christ.


Celui qui construit sa vie sur les trois vœux monastiques, le fait sur les trois paroles du Christ. Par les trois vœux le chrétien ne se lie pas, mais se libère. Il peut alors se tourner vers le monde et dire ce qu’il a vu en Dieu. S’il a su croître jusqu’à la stature de « l’homme nouveau », de l’adulte en Christ, le monde l’écoutera.

Seigneur, tu nous accordes ce temps de carême pour nous former à la vie avec le Christ et nous alimenter de ta parole ; que notre effort de pénitence nous obtienne la fidélité à te servir et le goût de te prier d’un même cœur.Suzanne Giuseppi



« Il voulut, dans sa passion, être cloué à la croix, pour expier l'abus que nous avons fait de notre liberté. Il voulut expier notre avarice par sa nudité, notre orgueil par ses humiliations, notre envie de dominer par sa soumission aux bourreaux, nos mauvaises pensées par sa couronne d'épines, notre intempérance par le fiel qu'il goûta, et nos plaisirs sensuels par les souffrances de son corps. »
Alphonse de Liguori.



Tu es saint, Seigneur, seul Dieu, toi qui fais des merveilles. Tu es fort, tu es grand, tu es très haut, tu es roi tout-puissant,toi, Père saint, roi du ciel et de la terre. Tu es trine et un, Seigneur, Dieu des dieux, tu es le bien, tout bien, le souverain bien, Seigneur Dieu vivant et vrai.Tu es amour, charité ; tu es sagesse, tu es humilité, tu es patience, tu es beauté, tu es mansuétude, tu es sécurité, tu es quiétude, tu es joie, tu es notre espérance et notre allégresse, tu es justice, tu es tempérance, tu es toute notre richesse à sufbsance. Tu es beauté, tu es mansuétude, tu es protecteur,tu es notre gardien et notre défenseur, tu es force, tu es rafraîchissement. Tu es notre espérance, tu es notre foi, tu es notre charité, tu es toute notre douceur, tu es notre vie éternelle, grand et admirable Seigneur, Dieu tout-puissant, miséricordieux Sauveur.




avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum