bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Lun 28 Mar 2011 - 14:44

En route vers Pâques


Etape 3 : La foi de la Samaritaine

C’est à une magnifique rencontre que nous sommes conviés cette semaine, une rencontre avec une femme extraordinaire, qui est l’une des plus belles figures de l’Église que nous sommes et que nous devons devenir. Dans la tradition byzantine, la Samaritaine est appelée Photine, «celle qui a été illuminée». Et c’est bien une ouverture progressive à la révélation du Christ qui va transformer la femme sceptique, distante et un rien arrogante que Jésus rencontre au bord du puits, en cette femme ouverte et lumineuse qui proclame avec ses frères : «C’est vraiment lui le Sauveur du monde !». Une ouverture qui se produit dès lors qu’elle consent à devenir vraie, à reconnaître humblement la soif qui l’habite. Et nous la suivrons dans le pas à pas de sa foi en ce que Jésus lui révèle.

L’homme est un être extraordinaire. Il y a en lui une capacité extraordinaire, une possibilité infinie, déposée là par le Créateur, qui le rend image de Dieu. Il existe en lui une source, et cette source est destinée à couler à flots, à se répandre. Cette source aété obstruée par le péché, mais elle continue de sourdre au fond de nous. Nous l’entendons, si nous l’écoutons. Jésus est venu desceller cette source, libérer cette capacité. Il le fait par le baptême. Ce sacrement libère la source cachée et entraîne l’homme dans la charité deDieu, par laquelle Jésus nous rend à la ressemblance première. Nous avons été créés pour aimer, pour nous donner. Jésus nous rend à cette vérité.

Le baptême lui-même est une source. Et une source coule dans une totale gratuité. Elle coule pour qui veut venir y boire. Et l’acte de foi le plus frappant, peut-être, de la Samaritaine est d’avoir cru en la gratuité de ce don. Elle, la schismatique, la pécheresse, elle a cru que l’eau que Jésus donne pouvait être pour elle ! Dieu donne gratuitement, Dieu donne à qui veut venir à lui, Dieu est Source. Jésus est venu révéler la gratuité de ce don. Il est venu révéler la prodigalité du Père, le visage du Père qui est don, qui donne, donne et se donne. Jésus est venu libérer le don des mains de ceux qui l’avaient accaparé (Matthieu 23,13 ; Luc 11, 52), qui voulaient le réserver à quelques-uns. Jésus vient redonner cette eau pour tous. Il le fait en donnant lui-même sa vie pour la multitude (Marc 14,24). Et c’est vers cette source, qui coulera pour nous dans la nuit de Pâques, que nous avançons, dans la joie, déjà, d’y être tout renouvelés.



Dimanche de la
Samaritaine

Un évangile à méditer
: Jean 4,5-42
Jésus arrivait à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph, et où se trouve le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était assis là, au bord du puits. Il était environ midi. Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : «Donne-moi à boire.»
Lire la suite : Un évangile à méditer


La Parole commentée : Homélie de frère Pierre-Marie
Comme elle est émouvante cette femme de Samarie ! Sans qu’on sache trop dire pourquoi, spontanément, son histoire nous touche. Elle nous reste si familière cette étrangère ! Elle demeure si semblable à la nôtre sa quête d’eau et de vérité. Dans
cet échange en cœur à cœur où le Christ lui révèle l’existence d’une source cachée en elle et les secrets de Dieu qui «est Esprit» (Jn 4,14.24), nous nous sentons tous interpellés. «Si tu savais !» Comme elle, devant Lui, à la midi de ce dimanche où nous sommes tous revenus puiser un peu d’eau vive et de lumière, nous sommes en attente. C’est donc «vraiment lui, le sauveur du monde» (4,42) ? Alors, une fois encore, on se plaît à la regarder et à l’interroger, cette femme sans nom qui porte tous nos noms.
Lire la suite : La Parole commentée



À l'écoute des Pères :
Il avait soif de sa foi
De saint Augustin, au IVe s.
«Arrive une femme». Elle représente l’Église ; l’Église qui n’était pas encore justifiée, mais déjà appelée à la justification. Car c’est de cela qu’il est question. Elle arrive sans savoir, elle trouve Jésus, et la conversation s’engage. Écoutons-la donc : en elle, c’est nous qui parlons ! Reconnaissons-nous en elle et, en elle, rendons grâce à Dieu pour nous. Elle était la figure, non la vérité ; car elle-même a présenté d’abord la figure, et la vérité est venue. Car elle a cru en celui qui, en elle, nous présentait cette préfiguration. Donc, «elle venait puiser de l’eau», tout simplement, comme font ordinairement des hommes ou des femmes.

Vers le baptême :
Premier scrutin
Les scrutins, que l’on célèbre solennellement le dimanche, ont un double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible et de malade, pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir. Cela afin que les catéchumènes s’attachent plus profondément au Christ et poursuivent leur effort pouraimer Dieu. Ils donnent aux futurs baptisés la force du Christ, qui est, pour eux, le Chemin, la Vérité et la Vie. En ce troisième dimanchedu carême, dimanche de la Samaritaine, les futurs baptisés vivent le premier scrutin.
Lire la suite : Vers le baptême



Lundi 28 mars - Le regard de la foi


«Là se trouvait le puits de Jacob.
Jésus, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits.»


Jacob,un puits. Et notre regard est emporté vers cette source lointaine dans la Genèse, où Jacob avait rencontré celle qui deviendrait son épouse bien-aimée (Genèse 29,1-20). Et cet autre puits plus loin encore, où le serviteur d’Abraham avait rencontré celle qui serait l’épouse d’Isaac (Genèse 24,1-27). Le puits dans la Bible est le lieu où se rencontre l’épouse. Jésus, au bord de ce puits de Samarie, vient rencontrer l’Épouse. Il vient révéler qu’il est venu épouser l’humanité.

Et cette femme qui s’approche, au plein midi du jour, n’a peut-être pas la beauté de Rébecca, ou la grâce de Rachel. Elle vient à l’heure la plus chaude du jour, à l’heure ou aucune femme ne vient puiser de l’eau, où elle est sûre de ne rencontrer personne. Une femme blessée, coupée des relations avec les siens. Mais c’est elle que Jésus vient chercher.

La foi qui nous est demandée aujourd’hui, c’est de croire que c’est cette femme-là que Jésus est venu épouser : notre humanité telle qu’elle est, avec ce qu’elle a de plus blessé, de plus fermé, de plus confus. Croire qu’il n’y a rien en nous que Jésus n’ait le désir de toucher, d’aimer, pour le sauver, pour lui rendre sa beauté première, pour lui donner sa grâce. Croire que le Christ ne veut rien moins que faire de nous, par le baptême, cette épouse resplendissante.

Éphésiens 5,25-32
Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l’Église : il s’est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d’eau qu’une parole accompagne ; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée. De la même façon les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Aimer sa femme, c’est s’aimer soi-même. Car nul n’a jamais haï sa propre chair ; on la nourrit au contraire et on en prend bien soin. C’est justement ce que le Christ fait pour l’Église : ne sommes-nous pas les membres de son Corps ? Voici donc que l’homme
quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair : ce mystère est de grande portée ; je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Église.

Seigneur Jésus, nous croyons que nous sommes à tes yeux cette Épouse que tu aimes. Souvent notre regard s’éloigne de cette vérité. Notre péché nous pèse, nous cachons nos blessures, nous ne nous aimons pas. Mais aujourd’hui tu veux renouveler notre regard. Aujourd’hui nous voulons nous regarder comme toi tu nous regardes. Nous croyons que par le
baptême, que par cette nuit de Pâques où tu le renouvelleras pour nous, tu vas faire couler sur nous ce bain d’eau qui purifie. C’est ton désir.Que nous soyons tout resplendissants de ta beauté et de ta grâce. Nous croyons que ton amour peut faire cela. Que ton amour a fait cela. Renouvelle ta merveille.


http://jerusalem.cef.fr/route-paques-2011-etape-2/dimanche


Carême 2011 : Accueillir l'eau vive
La semaine « re-démarre » pour beaucoup d’entre nous, alors s’asseoir au bord du puits est peut-être difficile… Et pourtant le Christ est toujours là, à nous attendre, à nous dire : « Donne-moi à boire ». Tendons l’oreille, écoutons la Source jaillir de notre cœur, murmurer «si tu savais le Don de Dieu » !
Sr Isabelle et les bénédictines de Prailles


La terre, la lumière, l’eau… Aujourd’hui l’évangile de la samaritaine nous invite à accueillir le Christ, eau vive du salut. Allons à sa rencontre, prenons le temps de nous asseoir au bord du puits... un peu à l’écart de nos activités, pour accueillir le don que Dieu veut nous faire aujourd’hui.

Enfin, nous vous proposons d'aller voir sur notre site une vidéo où soeur Marie nous fait une "lectio divina" à partir
de ce texte de la samaritaine. Un conseil : prenez votre bible avec vous !
Video Lectio Samaritaine

http://www.benedictines-prailles.fr/careme2011inscrit.html






Dernière édition par maryline le Sam 2 Avr 2011 - 18:25, édité 1 fois

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Mar 29 Mar 2011 - 12:42



Mardi 29 mars - Le don de la foi
«Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire.»

Quel est ce don de Dieu ? Qu’est ce que Dieu a donné, sinon son propre Fils? «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle» (Jean 3,16). Le don de Dieu c’est Jésus lui-même. Une cascade de dons.

Le Père a donné son Fils. Le Fils a donné sa vie pour nous, pour prendre sur lui notre péché. Il nous a justifiés, il nous a réconciliés avec Dieu (Romains 5,8-10). Et il a permis ainsi le don de l’Esprit
Saint. Il a, comme Jacob, «roulé la lourde pierre» du péché (Genèse 29,10) qui obstruait le puits de nos cœurs, laissant ainsi couler en eux une eau pure, une eau qui purifie de tout ce qui nous empêche
d’être unis à Dieu, d’être demeure de Dieu.

Cette eau purifie, et en même temps elle est la présence même de Dieu en nous. Elle est la vie de Dieu en nous, elle est l’Esprit Saint. Le don de Dieu, c’est Jésus, le Fils bien-aimé, qui par amour «s’est livré pour nous» (Galates 2,20), pour nous rendre capables de recevoir Dieu en nous.

Une cascade de dons qui est pure gratuité, pure grâce, donnée pour les pécheurs, et qui cependant a un prix : la vie du Fils qui meurt sur la croix. Cette source jaillit à la croix, du côté transpercé du Christ, mêlée à son sang (Jean 19,34). La foi qui nous est demandée aujourd’hui, c’est de croire en la gratuité de ce don. Il est pour nous. Le Fils est venu pour nous faire ce don. Il est mort pour nous faire
ce don.

Éphésiens 2,4-10
Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, alors que nous étions morts par suite de nos fautes, nous a fait revivre avec le Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés ! Avec lui il nous a ressuscités et fait asseoir aux cieux, dans le Christ Jésus. Il a voulu par là démontrer dans les siècles à venir l’extraordinaire richesse de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus. Car c’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, moyennant la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il ne vient pas des œuvres, car nul ne doit pouvoir se glorifier. Nous sommes en effet son ouvrage, créés dans le Christ Jésus en vue des bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance pour que nous les
pratiquions.
.

Seigneur Jésus, aujourd’hui tu nous révèles le merveilleux dessein du Père, qui est de nous unir à Lui dans l’amour par son Esprit Saint. Et tu es le Don accordé pour cela. Par le baptême, tu nous fais passer par ta mort pour que nous renaissions en toi, purifiés, pour accueillir en nous une vie nouvelle. La vie nouvelle qui coule en nous, c’est ton Esprit Saint. Fais-nous entrer dans la pleine foi en ce don, afin que, débordant d’action de grâce, il entraîne tout notre être dans le don de nous-mêmes.

http://jerusalem.cef.fr/route-paques-2011-etape-3/semaine


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  Invité le Mar 29 Mar 2011 - 12:59



Notre couplet du chant pour la troisième semaine : Aujourd'hui, ta Parole resplendit
3e semaine :




La Parole m’apprend la Miséricorde

Mon baptême en Jésus m’élève à la dignité d’adorateur.

- J’accours à l’adoration car je sais que Quelqu’un m’attend. Aujourd’hui, je recherche Ta Présence et je La trouve.
- Je sais, aujourd’hui, que j’ai ma place dans ton plan, mon Dieu.

message.lumière.org

« Les eaux montèrent et grossirent beaucoup sur la terre et l’arche s’en alla à la surface de l’eau. »
Livre de la Genèse, chapitre 7, verset 8.

Planches de salut

Dieu a confié la terre à l’ homme, mais voici que l’homme cède à la violence, aux luttes fratricides, à sa méchanceté : le mal se manifeste et se retourne contre l’homme, qu’il en soit personnellement responsable ou non. « Qu’ai-je fait au Seigneur pour mériter cela ? » : ces mots sont souvent dans notre bouche ou celle des autres. Serait-ce par dépit que Dieu envoie cette crue dévastatrice ? Mais pourquoi préserve-t-il Noé ? Pourquoi sauve-t-il une part de sa création ?

Car il en est le gardien, et déjà le sauveur ! Voilà qu’au coeur du désastre une petite arche trace son chemin, attendant patiemment la fin de la crue. Au coeur de nos cataclysmes personnels Dieu ne préserve-t-il pas toujours un lieu, une nacelle ? Nous ne sommes jamais totalement livrés au mal ou à l’épreuve. Il reste toujours un espace en nous même, connu ou encore inconnu à nos yeux, où le Seigneur donne la grâce : faute d’avoir pied dans la situation, je peux tenir à la surface jusqu’à la fin de l’épreuve. La crue des eaux n’est pas une punition ; nous pouvons dans cette tourmente découvrir que tous les germes de vie qui nous constituent sont bien là, vivants, comme chaque espèce est bien présente dans l’arche. Certes le lieu est petit, secoué, mais nous ne coulons pas, nous avançons même.

Ainsi l’eau destructrice du mal devient porteuse d’espérance. Dieu donne toujours une arche pour ne pas couler, ces planches de salut qui nous gardent en vie ! Alors éveille toi et prends la planche du salut !

http://www.retraitedanslaville.org/spip.php?sommaire&date=2011-03-29









Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Mer 30 Mar 2011 - 9:09


Mercredi 30 mars - La source de la foi
«L’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle.»

La source est profonde. On y a accès par un puits, mais au fond c’est une source qui coule. Jésus n’a pas besoin d’un récipient pour atteindre la source. Cette source qu’il est venu desceller est dans le cœur de l’homme.

L’Écriture nous parle de cette eau capable de combler la soif profonde de l’homme. C’est «l’eau de la Sagesse» (Ecclésiastique 15,3). L’eau que donne Jésus, c’est sa Parole. Et sa Parole est capable de réveiller en nous une source profonde, cachée, qui nous était devenue inaccessible par le péché. Lui seul peut l’atteindre parce qu’il est lui-même le Verbe de Dieu. Et en touchant cette source, il la fait jaillir en une eau vive, vivante et vivifiante qui est vie divine, la vie même de Dieu en nous.

Nous méditerons aujourd’hui un passage du livre de l’Ecclésiastique (aussi appelé Siracide). Les quatre cours d’eau qui y sont mentionnés sont ceux qui, à la création, arrosaient le jardin d’Eden d’où ils irriguaient la terre (Genèse 2,10).

Le Christ par sa Parole, vient nous chercher en nos extériorités, en nos superficialités pour nous ramener en cette vérité originelle, en cette relation filiale à notre Créateur et Père, dont le péché nous avait éloignés. Sa Parole nous conduit à la foi en ce que nous sommes au plus profond de nous : des fils et des filles, aimés absolument
Siracide 24,23-31
Tout cela n’est autre que le livre de l’alliance du Dieu Très-Haut, la Loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblées de Jacob. C’est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux du Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits ; qui fait déborder l’intelligence comme l’Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson ; qui fait couler la discipline comme le Nil, comme le Gihôn aux jours des vendanges. Le premier n’a pas fini de la découvrir, et de même le dernier ne l’a pas trouvée. Car ses pensées sont plus vastes que la mer, ses desseins plus grands que l’abîme. Et moi, je suis comme un canal issu d’un fleuve, comme un cours d’eau conduisant au paradis. J’ai dit : «Je vais arroser mon jardin, je vais irriguer mes parterres. » Et voici que mon canal est devenu fleuve et le fleuve est devenu mer.
Seigneur Jésus,nous croyons qu’en nous existe une source. Et nous croyons que ta Parole est capable de descendre en nous pour la toucher et la réveiller. Parce que tu es le Verbe Créateur, toi seul peux atteindre cette source pour la rendre jaillissante en une vie nouvelle, ta vie en nous. Nous voulons vivre de cette vie, goûter de cette eau, la laisser irriguer notre être et lui redonner sa nature première. Nous te bénissons pour ta Parole qui, chaque jour, nous est donnée. Nous voulons vivre de ta Parole, nous voulons l’écouter, la laisser nous enseigner, nous remodeler, nous transformer.
http://jerusalem.cef.fr/route-paques-2011-etape-3/semaine






_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  Invité le Mer 30 Mar 2011 - 10:03

Notre couplet du chant pour la troisième semaine :
Aujourd'hui, ta Parole resplendit







3e semaine :


Jésus et la Samaritaine

La Parole m’apprend la Miséricorde

Mon baptême en Jésus m’élève à la dignité d’adorateur.

- J’accours à l’adoration car je sais que Quelqu’un m’attend. Aujourd’hui, je recherche Ta Présence et je La trouve.
- Je sais, aujourd’hui, que j’ai ma place dans ton plan, mon Dieu.



« Les Israëlites pénétrèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formaient une muraille à droite et à gauche. »
Livre de l'Exode, chapitre 14, verset 22.

Barricades ou passage


400 ans de servitude en Egypte ! 400 ans de galère, et voici que Dieu vient libérer son peuple, son enfant, car il est un Dieu de tendresse et d'amour. Il s'est joué de l'oppresseur, Il a permis que se réalise l'espérance : quitter la servitude.

Un jour, une nuit je peux quitter ma servitude, ce lien qui me maintient esclave et dépendant. Que ce soit un lien extérieur ( tabac, alcool, jeux vidéo, internet…) ou intérieur (tristesse, rancune, amertume). Cette « chose » dont nous disons chaque jour que demain nous la quitterons, nous la connaissons tous, depuis le temps que nous habitons avec elle !

Mais voilà, à coups de patience, d'opiniâtreté, à coups de bonté de Dieu qui connaît notre servitude, une nuit nous la quittons, nous sommes libres et tellement libres que ce qui aurait pu être barrage, la mer, devient ouverture et passage.

Cette eau menaçante qui, à première vue pouvait nous engloutir et nous reprendre dans notre fuite, se fait protection et salut pour nous aider à quitter. Quitter la servitude du lien, du péché, d'une vie sans but. Passer d'une vie à l'autre, et l'eau se fait rempart !

L'eau était notre soutien dans l'épreuve en portant l'arche, elle s'écarte maintenant pour que nous marchions les pieds bien sur terre. Nous ne volons pas, nous ne glissons pas, nous marchons debout, libres de la vraie vie lorsque le don de Dieu se fait passage ! Alors éveille toi, il n'est plus question de dormir : cette nuit là, si tu le veux, tu es libre !
Ecoutons la prière = http://www.retraitedanslaville.org/spip.php?rubrique=16

source : **Message.lumière
&


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Jeu 31 Mar 2011 - 9:13


Jeudi 31 mars - Le désir de la foi

"Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif".

Aujourd’hui nous laisserons résonner la voix de la femme. Après avoir commencé par garder la distance, elle reconnaît sa soif. Elle reconnaît que rien encore n’est parvenu à l’apaiser. Et dans le même élan, elle entrevoit que Jésus est celui qui pourrait lui donner une eau, inconnue d’elle encore, mais dont elle pressent qu’elle seule la désaltérerait. C’est le moment où dans cet évangile, tout bascule.

L’humble reconnaissance de ce qu’elle ressent en vérité ouvre à Jésus une brèche.Il va s’y engager : «Va, appelle ton mari» (Jean 4,16). Il la touche au cœur. Il lui révèle qu’il existe en elle une soif fondamentale, une soif de ce qui fait le cœur de toute vie humaine, une soif infinie d’aimer. Et il pose un regard d’infinie douceur sur cette soif, sur cette femme, sur sa vie qui cherchait si mal. Et la femme se laisse regarder, sonder, accueillir pour ce qu’elle est au plus vrai d’elle-même.

Au cours de la lectio divina de ce jour, nous laisserons la Parole descendre en nous et toucher cette soif, notre soif. Nous laisserons la Parole la mettre en lumière, la mettre à nu. Nous laisserons le regard d’infinie douceur du Christ se poser sur elle, sur nous, sur notre vie.

Le Christ est venu libérer notre désir le plus profond. Il le peut parce qu’il est en même temps celui qui peut le combler, le seul qui peut le combler. Notre foi avec la Samaritaine aujourd’hui est celle-là. Simplement notre soif. Notre soif de Dieu


Psaume 41
Comme languit une biche après l’eau vive,
ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu.
Mon âme a soif de Dieu, du Dieu de vie ;
quand pourrai-je aller voir la face de Dieu ?
Je n’ai de pain que mes larmes,* la nuit, le jour,
moi qui tout le jour entends dire : «Où est-il, ton Dieu ?»
J’irai vers la tente admirable, vers la maison de Dieu,
parmi les cris de liesse et de louange et la foule jubilante.
Qu’as-tu, mon âme, à défaillir, à gémir sur moi ?
Espère en Dieu : je le louerai encore, mon Sauveur et mon Dieu.
Mon âme vient-elle à défaillir, je songe à toi,
des pays du Jourdain et de l’Hermon, à toi, humble montagne.
L’abîme appelant l’abîme au fracas de tes écluses,
la masse de tes flots et de tes vagues a passé sur moi.
Plaise au Seigneur d’accorder, le jour, sa grâce
et, la nuit, que son chant avec moi prie le Dieu de ma vie.
Qu’as-tu, mon âme, à défaillir, à gémir sur moi ?
Espère en Dieu ; je le louerai encore mon Sauveur et mon Dieu.
Seigneur Jésus, je crois que tu n’es pas venu pour juger le monde mais pour le sauver.Ma vie est une terre sèche, altérée, sans eau. Mais, sous ton regard, je veux reconnaître cette aridité. Cette soif ne me fait pas peur, car je crois que tu vas l’étancher. Tu es mon Sauveur et mon Dieu. Sois béni pour cette soif qui me tourne vers toi, cette soif qui me sauve, cette soif qui est la vérité de mon être, cette soif que je ne veux plus cacher.

http://jerusalem.cef.fr/route-paques-2011-etape-3/semaine




_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  Invité le Jeu 31 Mar 2011 - 13:22


« Mais quand ils arrivèrent à Mara, ils ne purent boire l'eau de Mara car elle était amère. »
Livre de l'Exode, chapitre 15, verset 23

Prière et pollution
Libéré, le peuple marche chaque jour, c'est sa vie au quotidien. Après des heures de joies, de libération qui ont semblé arrêter le temps il faut bien reprendre l'habituel. Le peuple avait confondu ce temps avec la terre promise. Mais non, il faut à nouveau vivre l'aujourd'hui, si semblable à hier et chercher son lieu, celui dont Dieu a parlé, dont il a fait la promesse.


C'est loin la terre promise ? Il y a les jours légers et les jours sombres et lorsque ceux-ci se succèdent sans répit nous commençons à perdre courage, à douter même . Nous avons quitté la servitude mais pour quoi faire ? C'est pire qu'avant ! Moment crucial du cheminement : l'eau s'était montrée bonne et douce, protectrice, elle avait ouvert des perspectives de bonheur pour toujours et voici qu'aujourd'hui cette eau est âcre, décevante, elle n'est plus qu'amertume. Le découragement saisit nos entrailles. Assoiffés d'autre chose, fatigués de la route nous regrettons le temps où, tout compte fait, nos liens nous évitaient de chercher. Dans la lassitude et le sentiment d'échec le blasphème peut même rôder.

Or il y a quelqu'un parmi nous, tel Moïse pour le peuple, qui peut intercéder, qui va prier et voilà que l'eau redevient douce. Nous pourrons reprendre la route, continuer. Oui, prier les uns pour les autres, dire pour tous « Notre Père » , change l'amertume en douceur. Eveille toi, la prière est devenue source douce


Ecoutons la prière en suivant le lien : http://www.retraitedanslaville.org/spip.php?rubrique=16


Notre couplet du chant pour la troisième semaine :
Aujourd'hui, ta Parole resplendit


source: messagelumière.org
retraitedanslaville.org

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Jeu 31 Mar 2011 - 19:05



Juste et miséricordieux

Propositions pour bien vivre la 3ème semaine du carême.


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.




_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême "La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive"

Message  Invité le Ven 1 Avr 2011 - 14:00



J'AI SOIF DE TA PRESENCE !




J’ai soif de ta présence,
Divin chef de ma foi.
Dans ma faiblesse immense,
Que ferais-je sans toi ?


Chaque jour, à chaque heure,
Oh! j’ai besoin de toi !
Viens, Jésus et demeure
Auprès de moi!


Quand l’ennemi dans l’ombre
S’assemble autour de moi
Accablé par le nombre,
Que pourrais-je sans toi?


Pendant les jours d’orage,
D’obscurité, d’effroi,
Quand faiblit mon courage,
Que ferais-je sans toi?


O Jésus, ta présence,
C’est la vie et la paix
La paix dans la souffrance,
Et la vie à jamais.


Chaque jour, à chaque heure,
Oh! j’ai besoin de toi !
Viens, Jésus et demeure
Auprès de moi!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3ème semaine de carême" La foi de la Samaritaine-Accueillir l'eau vive "

Message  maryline le Ven 1 Avr 2011 - 17:35

Seigneur Jésus, à la femme de Samarie, tu as révélé l’immense mystère de
l’adoration en Esprit et Vérité. Et nous cherchons, nous aussi, à
entrer humblement dans ce mystère qui nous dépasse. Mais nous te faisons
l’offrande de notre foi. Nous croyons que, par le baptême, tu demeures
en nous avec ton Esprit Saint en votre indivisible unité avec le Père.
Nous croyons que nous sommes temple de votre présence. Nous croyons
qu’en nous tu adores ton Père, et que tu désires nous prendre en ton
adoration. Que l’Esprit vienne simplifier notre prière. Que nous te
laissions, toi, nous tourner vers le Père, vers le vrai visage du Père.


http://jerusalem.cef.fr/route-paques-2011-etape-3/semaine




_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum