bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

"Sept paroles de vie" = guide spirituel pour la Semaine sainte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Sept paroles de vie" = guide spirituel pour la Semaine sainte

Message  maryline le Dim 17 Avr 2011 - 18:18

LA TRADITION a rassemblé les sept paroles du Christ en croix.
Nous pouvons en faire un guide spirituel pour la Semaine sainte.



Redécouvrir les Sept dernières paroles du Christ

Si la prière du vendredi saint s'articule d'abord autour du grand Office de la Passion célébré traditionnellement à 15 heures, on aime souvent ce jour là, se retrouver à l'église pour entrer plus avant dans le mystère du Christ souffrant. Certains s'y adonnent par la prière du Chemin de la Croix. On pourrait aussi le faire en méditant les Sept dernières paroles du Christ. L'occasion est toute choisie de les redécouvrir, de s'en approprier le texte et de renouer avec une très ancienne pratique liturgique.

Un mot sur les "Sept dernières Paroles"

Un peu d'histoire
Aux premiers siècles de l'aventure chrétienne, Les sept dernières paroles du Christ en croix constituait le coeur de la liturgie du vendredi saint. C'est au Moyen Âge qu'elles sont remplacées par le chemin de croix popularisé par les pèlerins et les croisés revenus de Jérusalem. Tout de même, de nombreuses oeuvres musicales témoignent encore de
cette liturgie. Aux plus connues comme celles de Schütz le réformateur de la musique luthérienne, de Haydn ou de Dubois, s'ajoutent aujourd'hui plusieurs oeuvres d'auteurs contemporains.


Des paroles qui parlent encore

Ces paroles sont celles d'un mourant, mais elles vivent toujours. La mort ne s'est pas refermée sur elles, réduisant à jamais le Christ au silence. Au contraire, comme l'écrit Jean, « la lumière luit dans les ténèbres, les ténèbres ne l'ont pas étouffée » (Jn 1,5). Le silence du tombeau les rend plus percutantes encore, accentuant leur dimension paradoxale. Même empreintes de tristesse et de deuil, elles se tournent résolument vers la vie.

Des paroles qui témoignent de la richesse des évangiles
Les sept Paroles sont tirées des récits de la Passion ou chaque évangéliste, avec son expérience croyante et sa sensibilité propre,
propose sa lecture des événements. Si les quatre récits reposent sur un tronc commun explicite concernant la mort de Jésus et son interprétation, on y trouve pas moins des différences marquées. En effet, les points de vue ne sont pas les mêmes, ce qui devient évident quand les récits sont mis en parallèle :


  • Chez Marc, Jésus tombe dans les abîmes de la solitude pour ensuite être justifié.
  • Pour Matthieu, Jésus est la victime innocente dont la responsabilité de la mort doit être assumée par un grand nombre.
  • Luc fidèle à son approche, nous révèle Jésus se souciant des autres et accordant son pardon avec bonté.
  • Dans l'évangile de Jean, le plus tardif de nos récits médité pendant tant d'années à la lumière de la résurrection, Jésus règne victorieusement du haut de la croix.
Le chiffre sept
On ne peut être insensible au fait que les dernières paroles de Jésus soient au nombre de sept. Un heureux constat qui n'a rien de magique mais qui donne à penser que ces paroles appartiennent à une sorte d'accomplissement, à la manière de la création. Les sept paroles sont, elles aussi, porteuses de plénitude. Admirablement construites, elles s'ouvrent sur des paroles adressées au Père. En leur centre loge un cri de détresse provoqué par son absence. Elles se concluent en se tournant à nouveau vers lui. Fortes d'une grande intensité dramatique, elles ont en quelques mots, le pouvoir de nous dévoiler le Christ dans l'intégralité de sa souffrance,
de ses doutes, de sa confiance et de son espérance.

Seigneur,

nous voici devant la croix, la croix de ton Fils,
image et souvenir de l'heure où la vie retourne à sa source,
image d'une immense défaite
d'où pourtant le jour a jailli.
Alors que nous nous redirons, une à une
les Sept dernières Paroles de ton Fils en croix,
pose sur nous ton regard
pour que cette heure nous apporte lumière et paix.


Première parole : Jésus dit : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Vivons cette Semaine sainte avec l’obsession du pardon chevillée au coeur. Osons demander pardon à celui, à celle, à ceux que nous aimons si peu ou si mal…
« Mon Père, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font... »
Sans fin Seigneur,
tu demandes au Père le pardon,
un pardon qui ouvre le cœur.

Un pardon large et généreux,
un pardon qui permet de
renaître sans cesse.

Privés de ton pardon,
nous vivons repliés,
dans nos prisons.

Mais, toi Seigneur,
sans fin,
et toujours,
tu demandes à ton Père le pardon.

Nous en avons tant besoin.
Encore et encore.

Deuxième parole : Jésus dit : « Femme, voici ton Fils », et au disciple : « Voici ta mère. » Regardons le Christ qui confie sa mère. Mesurons l’extrême grandeur de ce geste de confiance. Et demandons-nous en qui, réellement, nous mettons notre confiance.
« Tu seras avec moi en paradis... »
Comment l'amour pourrait-il résister
quand l'espérance dicte une prière?

Alors, Seigneur,
souviens-toi encore,
souviens-toi de chacun de nous,
souviens-toi que nous sommes
pauvres et fragiles,
souviens-toi que nous avons tant de mal
à rendre ce monde plus humain,
souviens-toi de ceux que la vie désespère,
souviens-toi aussi de ceux qui espère contre toute espérance,

Oui, Seigneur,
souviens-toi de nous dans ton Royaume
et redis-nous l'aujourd'hui de ton Amour.


Troisième parole : Jésus dit : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »Laissons résonner
cette promesse. Croyons que la résurrection nous est promise, non pas demain, mais aujourd’hui.
Toi Marie, la favorisée de Dieu
depuis toujours tu habitais le cœur de Dieu.

« Voici ta mère, voici ton fils »
des mots tout simples,
trop simples peut-être,
et tu deviens ma mère,
la mère de ma mère,
et moi, je deviens ton fils,
le fils du Père, le fils et la fille de l'Église.

Par toi Marie,
j'entre dans la grande famille trinitaire.

À bout de souffrance,
entre le dernier souffle de la chair
et le premier soupir de l'âme,
au cœur
de l'abandon,
Jésus se dépouille encore.

Quatrième parole : Jésus dit : « J’ai soif. » Sentons cette soif qui creuse en notre coeur l’ardent désir de la source.
Demandons-nous : « De quoi et surtout de qui ai-je vraiment soif ? »
« J'ai soif... »
Deux fois, Seigneur, tu as eu soif.
Au seuil de ton ministère
lorsqu'au Puits de Jacob tu rencontres
la femme au sept maris,
et là, sur la croix.

« J'ai soif... »
Ton cri porte en écho celui des soifs qui me tourmentent :
Soif d'amour, soif d'amour vrai,
Soif de pardon, donné et reçu,
Soif de paix dans un monde déchiré par la guerre et la peur,
Soif de silence,
Soif de rencontres,
Soif de fraternité.

Seigneur, que ta soif éclaire nos soifs.
Et si parfois, sur le chemin, je me retrouve seul,
j'écouterai ton cri et le ferai mien.
Je te dirai « donne-moi à boire »
et je sais que l'eau dont tu as été privé
tu la laisseras jaillir comme autrefois pour la Samaritaine.

Cinquième parole : Jésus dit : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » N’ayons pas peur de pousser, nous aussi,
ce cri vers le ciel : « Mon Dieu pourquoi es-tu si loin et pourquoi me suis-je tant éloigné de toi ? »
« Pourquoi m'as-tu abandonné... »
Tu as vécu, Seigneur, dans ta chair d'homme,
l'effroi d'être abandonné par le Père.
Après tant d'abandons humains et fraternels
ton cri jaillit comme une blessure.
Incroyable détresse de la solitude!
Doute omniprésent et revers de confiance!

Voilà que ton visage nous est donné à voir
avec toute la clarté de sa vérité
dans le visage des abandonnés.
Voilà que tu nous rejoins dans nos solitudes
quand la nuit nous enferme dans nos incroyances.

Mais je sais, Seigneur, que le soleil de ton Esprit
se lèvera toujours sur la nuit
et qu'en ta présence nul n'est abandonné.


Sixième parole : Jésus dit : « Tout est accompli. » Interrogeons-nous : « Vers quel accomplissement ma vie marche-
t'elle ? Vers qui ai-je le désir de la conduire ? »
« Tout est accompli... »
Seigneur Jésus,
merci d'être venu accomplir la promesse,
merci d'être venu accomplir jusqu'à la croix
la volonté de celui qui t'a envoyé.

Et toi Père,
merci parce qu'en ce Fils
le salut nous est donné comme promis.
Et nous voilà comblés bien au-delà de nos attentes.

Tout est accompli,
parce que ton amour est toujours plus présent,

tout est consommé
parce que ton amour a un nom,

tout est fini
parce que ton amour est éternel,

tout est achevé
parce que ton Esprit est notre avenir.

Septième parole : Jésus dit : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Demandons à Dieu la grâce de l’abandon,
du « lâcher prise ». Osons ne plus chercher à tout maîtriser dans nos vies. Laissons l’Esprit prendre le gouvernail de notre existence.
« Je remets mon âme entre tes mains... »
Christ et Seigneur,
entre la gloire de la Transfiguration
et la détresse de Gethsémani,
tu t'es vidé de toi-même.

En remettant ton âme, comme on donne son
cœur,
c'est ta vie toute entière
que tu remets dans les mains de ton Père.

Cet ultime don tu fais
pour que renaisse éternellement l'humanité.

Ta dernière parole,
ton dernier souffle,
deviennent ainsi
la pierre d'assise de ton Royaume.

Seigneur Jésus,
comment t'en rendre grâce à jamais?





http://www.prionseneglise.fr
http://catechese-ressources.com

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Sept paroles de vie" = guide spirituel pour la Semaine sainte

Message  maryline le Mar 19 Avr 2011 - 13:52


En cette semaine sainte nous pouvons méditer avec fruit les paroles tombées des lèvres de Jésus mourant...
LES SEPT PAROLES DU CHRIST EN CROIX

Jésus crucifié

« Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. »

Non ! Ils n’ont pas connu Celui qui est leur vie. Ils  ont déchargé sur lui
la fureur de leurs iniquités. Mais, je vous en  supplie, ô mon Père !
Déchargez sur eux toute la force de votre  Miséricorde !


« Aujourd’hui, tu seras avec moi en paradis. »

Car ta foi en la miséricorde de ton Sauveur a effacé tous tes crimes et c’est elle qui te conduit à la vie éternelle !

« Femme, voilà ton Fils ! »

O ma Mère ! Voilà mes frères… gardez-les…aimez-les. Vous  n’êtes plus
seuls, ô vous pour qui j’ai donné ma Vie ! Vous avez  maintenant une
Mère à qui vous pouvez recourir en toutes vos nécessités.


« Mon Dieu ! Pourquoi m’avez-vous abandonné ? »

…Oui,
l’âme a désormais le droit de dire à son Dieu :  « Pourquoi m’avez-vous
abandonné ? » car, après la consommation du  Mystère de la Rédemption,
l’homme est devenu fils de Dieu, frère de  Jésus-Christ, héritier de la
vie éternelle.


« J’ai soif ! »

Père !J’ai soif de votre Gloire et voici que l’heure  est
venue !...Désormais, en voyant la réalisation de mes paroles, le  monde
connaîtra que c’est Vous qui m’avez envoyé et vous serez  glorifié !
J’ai soif des âmes et, pour apaiser cette soif, j’ai donné  jusqu’à la
dernière goutte de mon sang !...C’est pourquoi, je puis  dire :


« Tout est consommé ! »

Maintenant est achevé le grand Mystère d’amour dans  lequel un Dieu livre à la
mort son propre Fils, pour rendre la Vie à  l’homme.  Je suis venu dans
le monde pour faire votre volonté. Père, elle est  accomplie !


« Père, en vos mains, je remets mon âme »

Et à Vous,  je livre mon esprit. Ainsi, les âmes qui ont  accompli ma
volonté pourront-elles dire, en vérité : ‘Tout est  consommé !...Mon
Seigneur et mon Dieu, recevez mon âme, je la remets  entre vos mains. ‘


PRIONS :
Jésus,
Que ta tête transpercée d’épines s’incline sur le monde.
Que ton regard mourant en ait pitié.
Que tes bras étendus l’embrassent.
Que tes plaies soient son pardon, ton sang sa rédemption,
Que ton Cœur ouvert soit son salut, sa paix, sa vie.


Et si vous aimez prier à l’aide d’un diaporama.... voici :

Les 7 Paroles de Jésus en Croix
Cliquez sur l'image pour visionner ce diaporama

http://www.oeuvredusacrecoeur.be

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum