bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  alice le Sam 9 Juil 2011 - 6:35

Le samedi de la 14e semaine du temps ordinaire

Livre de la Genèse 49,29-32.50,15-26a.
Jacob donna cet ordre à ses fils : « Je vais être réuni à mon peuple. Enterrez-moi auprès de mes pères, dans la caverne qui est dans le champ d'Éphrone le Hittite, dans la caverne du champ de Macpéla, en face de Mambré, au pays de Canaan, le champ qu'Abraham a acheté à Éphrone le Hittite comme domaine funéraire. C'est là que furent enterrés Abraham et son épouse Sara ; c'est là que furent enterrés Isaac et son épouse Rébecca ; c'est là que j'ai enterré Léa.
C'est le champ qui fut acheté aux Hittites, avec la caverne qui s'y trouve. » Voyant que leur père était mort, les frères de Joseph se dirent : « Si jamais Joseph nous prenait en haine, s'il allait nous rendre tout le mal que nous lui avons fait... »Ils envoyèrent dire à Joseph : « Avant de mourir, ton père a exprimé cette volonté : 'Vous demanderez ceci à Joseph : De grâce, pardonne à tes frères leur crime et leur péché, tout le mal qu'ils t'ont fait ! ' Maintenant donc, pardonne le crime des serviteurs du Dieu de ton père ! » En entendant ce message, Joseph pleura. Puis ses frères vinrent eux-mêmes se jeter à ses pieds et lui dire : « Voici que nous sommes tes esclaves. » Mais Joseph leur répondit : « Soyez sans crainte ! Vais-je prendre la place de Dieu ? Vous aviez voulu me faire du mal, Dieu a voulu en tirer du bien, afin de préserver aujourd'hui l'existence d'un peuple nombreux. Soyez sans crainte : désormais je prendrai soin de vous et de vos enfants. » Il les réconforta par des paroles affectueuses. Joseph demeura en Égypte avec la famille de son père, et il vécut cent dix ans. Il vit les petits-enfants de son fils Ephraïm ; quant aux enfants de Makir, fils de Manassé son autre fils, il les reçut sur ses genoux à leur naissance. Joseph dit à ses frères : « Je vais mourir. Dieu prendra soin de vous et vous fera remonter de ce pays dans le pays qu'il a promis par serment à Abraham, Isaac et Jacob.

Psaume 105(104),1-2.3-4.6-7.
Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;
chantez et jouez pour lui,
redites sans fin ses merveilles ;

glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !
Cherchez le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;

vous, la race d'Abraham son serviteur,
les fils de Jacob, qu'il a choisis.
Le Seigneur, c'est lui notre Dieu :
ses jugements font loi pour l'univers.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,24-33.
Jésus disait aux douze Apôtres : " Le disciple n'est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.Le disciple doit se contenter d'être comme son maître, et le serviteur d'être comme son seigneur. Si le maître de maison s'est fait traiter de Béelzéboul, ce sera bien pire pour les gens de la maison. Ne craignez pas les hommes ; tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Ce que je vous dis dans l'ombre, dites-le au grand jour ; ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l'âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l'âme aussi bien que le corps. Est-ce qu'on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde. Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux.

Commentaire du jour
Saint Patrick (v. 385-v. 461), moine missionnaire, évêque
Confession, § 43- 47 (trad. SC 249, p. 119s rev.)


« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »
Je n'ai pas commencé ce travail de moi-même, mais c'est le Christ Seigneur qui m'a ordonné de venir passer auprès des Irlandais païens le reste de mes jours -- si le Seigneur le veut et s'il me préserve de toute voie mauvaise... Mais je n'ai pas confiance en moi-même « tant que je demeure dans ce corps de mort » (2P 1,13 ;Rm 7,24)... Je n'ai pas mené une vie parfaite comme d'autres fidèles, mais je le confesse à mon Seigneur et je ne rougis pas en sa présence. Car je ne mens pas : depuis que je l'ai connu dans ma jeunesse, l'amour de Dieu a grandi en moi, ainsi que sa crainte, et jusqu'à présent, par la grâce du Seigneur, « j'ai gardé la foi » (2Tm 4,7).

Que rie donc et que m'insulte qui voudra ; moi, je ne me tairai pas et je ne cacherai pas « les signes et les merveilles » (Dn 6,27) que le Seigneur m'a montrés, bien des années avant qu'ils ne soient accomplis, lui qui connaît toutes choses. C'est pourquoi je devrais rendre sans cesse grâces à Dieu, qui a si souvent pardonné ma sottise et ma négligence, et aussi de ce qu'il ne se soit pas une seule fois irrité contre moi, qui ai été donné comme évêque. Le Seigneur « a eu pitié » de moi « en faveur de milliers et de milliers d'hommes » (Ex 20,6), parce qu'il voyait que j'étais disponible... En effet nombreux étaient ceux qui s'opposaient à cette mission ; ils parlaient même entre eux derrière mon dos et disaient : « Pourquoi celui-là se jette-t-il dans une entreprise périlleuse chez des étrangers qui ne connaissent pas Dieu ? » Ce n'est pas par malice qu'ils s'exprimaient ainsi ; moi-même, je l'atteste : c'est à cause de ma rusticité qu'ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi j'ai été nommé évêque. Et moi, je n'ai pas été prompt à reconnaître la grâce qui était en moi. Maintenant tout cela est devenu clair pour moi.

Maintenant donc j'expose simplement à mes frères et à mes compagnons de service qui m'ont cru, pourquoi « j'ai prêché et continue de prêcher » (2Co 13,2), en vue de fortifier et de confirmer votre foi. Puissiez-vous ambitionner, vous aussi, des buts plus élevés et accomplir des œuvres plus excellentes. Ce sera ma gloire, car « un fils sage est la gloire de son père » (Pr 10,1).



_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  Invité le Sam 9 Juil 2011 - 8:48


L'évangile de samedi (Matt 10, 24-33)


Sommaire du texte de l’évangile

Jésus avertit ses disciples qu’un serviteur n’est pas au-dessus de son maître et qu’un serviteur doit se contenter d’être comme son maître. Si lui, le maître, s’est fait traiter de Béelzéboul, ils peuvent s’attendre à pire. La crainte ne doit pas les empêcher de dévoiler tout ce qu’ils savent. Ils ne doivent pas craindre ceux qui peuvent attenter à leur vie. Pour leur Père, les disciples sont encore plus importants que toutes les créatures vivantes dont il prend soin. En outre, celui qui se prononcera pour Jésus l’aura comme intercesseur auprès du Père.
Réflexion

:k;hr: A ce point du discours missionnaire, il est clair que ces instructions s’adressent à tout chrétien. Même si le discours s’adresse d’abord aux 12 apôtres, ceux-ci doivent servir de modèle pour tout disciple.

:k;hr: La persécution des disciples montre l’authenticité de leur lien avec leur Maître.


:k;hr: Jésus est venu dévoiler ce qui était caché. Il est venu apporter la révélation. Et cette révélation n’est pas seulement pour un petit nombre d’initiés. Elle est pour tous: elle doit être proclamée sur les toits. C’est elle qui apporte la vraie vie, la vie de l’âme. C’est pour cela qu’il est important de la communiquer sans craindre ceux qui la refusent.

:k;hr: Il répète: Ne craignez pas...Ne craignez pas... Soyez sans crainte...

:k;hr: C’est la mission que le Père a donnée au Fils que les disciples continuent. Ils peuvent compter sur Celui pour qui toute créature vivante est importante.

:k;hr: Ils peuvent aussi compter sur Celui qu’ils ont proclamé courageusement: il sera leur intercesseur auprès du Père.


Jean Gobeil, s.j.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  Invité le Sam 9 Juil 2011 - 8:55


Saint Matthieu 10,24-33

Prière d’introduction
Seigneur, je prends encore un autre moment de ce pèlerinage qu’est ma vie pour me consacrer à la prière. J’ai besoin de ces quelques instants pour que tu puisses me parler du haut de ton éternelle demeure. Tu en as besoin pour entrer dans mon temps sur la terre et le rendre savoureux et parfumé. Comment pourrais-je entrer en ce moment ou le quitter sans une immense confiance en toi. Que je sois complètement envahi par ta présence dans cette méditation.
Demande
Seigneur, enseigne-moi à être confiant.

Points de réflexion


1. « Ne craignez pas ! »
Combien de fois le Seigneur a-t-il répété cette exhortation ? Qu’avons-nous à craindre ? Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? (Romains 8:31) Qui peut nous séparer de l’amour du Christ ? (Romains 3:35) Le Christ nous invite à avoir une entière confiance en lui, de le croire sans réserve. Si nous suivons ses directives, si nous faisons sa volonté, nous n’avons absolument rien à craindre. De nos jours, le Christ, par son vicaire, nous répète cette exhortation. Combien de fois le Pape Jean Paul II ne l’a t-il pas répété : "N’ayez pas peur, le Seigneur est avec vous ! " Qu’est-ce donc qui nous retient d’avoir une totale confiance en Dieu ? Pourquoi hésitons-nous ? Qu’y a-t-il en moi qui me suggère que si j’opte entièrement pour le Christ quelque chose va m’échapper ou qu’il y aura un vide dans ma vie ? Y a-t-il une autre raison pour cela qu’une connaissance de Dieu bien insuffisante ?
2. " Même tous les cheveux de votre tête sont comptés.
Soyez donc sans crainte. Vous valez mieux, vous, que tous les moineaux." Le Christ nous décrit l’image du Père qui surveille tous nos faits et gestes tout comme il connaît le vol du moineau. C’est une image qui devrait créer en nous une immense confiance en notre Père du ciel. Tout comme l’enfant se sent en sécurité quand il sait que sa mère ou son père sont présents, ainsi, dans nos vies, il ne devrait y avoir aucune crainte sachant que notre Père du ciel veille sur nous. Dieu gouverne toutes choses. Nous pouvons être certains que dans notre travail d’évangélisation il est encore plus soucieux d’assister ses créatures dans cette tâche qui dépasse de beaucoup nos possibilités. Est-ce que je sais bien ce qu’est la providence de Dieu ? Est-ce que je vois sa main à tout instant dans ma vie ?
3. " Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, je me déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père."
Le Christ se portera garant pour nous devant son Père. Que peut-on souhaiter avec plus d’ardeur dans cette vie ? Et pourtant, est-ce que je reconnais le Christ devant les hommes ? Suis-je ouvertement son disciple ? Y a-t-il des circonstances dans ma vie où je voudrais dissimuler ce fait ou même que je l’ai caché ? Est-ce que je me sens encore mal à l’aise de parler du Christ devant mes semblables ? Arrêtons-nous sur cette question pour écouter la fin de l’exhortation du Christ à ses apôtres au moment où ils entament leur mission et cherchons à trouver, avec le Christ, jusqu’à quel point nous osons témoigner de lui devant notre prochain.
Dialogue avec le Christ
Seigneur, notre relation doit être fortifiée. Tu fais tout ce que tu peux. Je dois ouvrir mon cœur davantage pour reconnaître ta constante présence dans ma vie. Je dois croire dans ton amour et en sa puissance à me transformer et à transformer le monde. Je dois croire complètement dans ta grâce pour accomplir cette part de la mission que tu m’as confiée. Je dois t’aimer de cet amour qui est un total abandon de soi et en faisant ton travail toujours et partout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  Bnicolas34 le Sam 9 Juil 2011 - 11:39

Samedi 9/7/2011
Saint Augustin Zhao Rong, Prêtres ; et ses Compagnons, Martyrs
(Couleur liturgique : Rouge)

14ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert)
Année A



Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 10 : 24à33


Proclamer la Bonne Nouvelle sans crainte


Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1298
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 47
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  Invité le Sam 9 Juil 2011 - 13:20


Mt 10, 24-33
« Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde. »

Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur. Le disciple doit se contenter d’être comme son maître, et le serviteur d’être comme son seigneur.
Si le maître de maison s’est fait traiter de Belzébuth, ce sera bien pire pour les gens de la maison. Ne craignez pas les hommes ; tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Ce que je vous dis dans l’ombre, dites-le au grand jour ; ce que vous entendez dans le creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits." Se prononcer pour Jésus devant les hommes, c’est revêtir les sentiments qui étaient dans le cœur de Jésus. Revêtir les sentiments qui étaient dans le cœur de Jésus, c’est conformer notre vie à la sienne. Pour ce faire, nous célébrons la sainte Liturgie qui nous donne sa vie divine. Tous les aspects de la Vie de Jésus sont célébrés ! Nous célébrons le rejet qu’il a subi de la part des hommes, la descente aux enfers. Nous célébrons aussi sa mort et sa résurrection. C’est par son Sacrifice que nous sommes debout. Se prononcer pour lui devant les hommes, c’est faire avec sa force et sa lumière, tout ce que est en notre pouvoir pour accomplir sa volonté. C’est un effort volontaire, une détermination de tous les instants. Nous revenons à la source de l’Amour sans nous lasser comme des pauvres qui ont conscience que tout vient de Dieu.

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.

Est-ce qu’on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde. » Habitant le don de Dieu, nous voulons être présent au monde comme des pauvres, conscients du Trésor confié par Dieu. C’est une conversion permanente car il faut que notre vie puisse rejoindre nos paroles et qu’elle devienne pardon, parole vivante. En refaisant les gestes de Jésus dans la célébration des saints mystères, nous redisons les Paroles du Christ Jésus qui allait être crucifié. Il a pris le pain et Il a dit : « c’est mon corps ». Ses disciples ne sont pas au-dessus du Maître, Lui s’est fait le serviteur de tous. Le disciple doit se contenter d’être comme son maître. Si Jésus a été traité de diable, ne soyons pas étonnés que l’on puisse dire du mal de nous ! Jésus dit : « ne craignez pas les hommes. » On ne peut pas tuer votre âme. Notre âme, c’est notre vie unie à la Vie de Jésus qui resplendit d’autant plus intérieurement qu’elle peut être extérieurement attaquée. Notre vie demeure dans la vie de Jésus, elle rejoint la vie de Jésus.

« Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. »

Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux." Jésus se présente à nous dans l’eucharistie comme un « petit morceau de Pain. » Il nous faut nous mettre alors à l’école de Marie, car elle a reçu Jésus tout petit. De plus elle s’est dite l’esclave du Seigneur avec grande joie. « Il s’est penché sur son humble servante ». « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, ne craignez pas ceux qui vous persécutent » n’en soyez pas malheureux. Au contraire, soyez heureux dit Jésus dans les Béatitudes. « Est-ce qu’on ne vend pas deux moineaux pour un sou ? » Or dit Jésus, « pas un moineaux ne tombe sans la permission de votre Père. » Nous sommes précieux aux yeux de Dieu, nous voulons demeurer dans son amour infini. Notre vie doit retrouver son origine car nous sommes des être voués à la mort, il nous faut revenir à sa source. Rencontrer le Dieu que nous aimons, voir Jésus que nous célébrons.
Nous demandons la grâce de témoigner de Jésus par une vie identique à la sienne grâce à l’Esprit Saint qui réalise cette Vie dans notre vie.

http://vallee-aisne60.cef.fr/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  Invité le Sam 9 Juil 2011 - 13:43

« Vous aviez voulu me faire du mal, Dieu a voulu en tirer le bien»

Textes à lire : Gn 49, 29-50,24 ; Ps 105 (104) ; Mt 10,24-33
Lire les textes

:u_g!:
Lecture : Nous continuons la lecture du livre de la Genèse. L’extrait de ce jour nous présente le déplacement de Jacob avec toute sa descendance pour l'Égypte. Aussi est-il dit qu’en chemin, Dieu fit la promesse de bâtir avec lui une grande nation. Il prend l’engagement de l'accompagner sur le chemin à l'aller comme au retour (v 4). Le point culminant de ce voyage sera la chaleureuse et émouvante rencontre de Jacob(Israël) avec Joseph : Dès que Jacob parut devant Joseph, « il se jeta à son cou et pleura longtemps en le tenant embrassé. Israël dit à Joseph : Je puis mourir, après que j’ai vu ton visage et que tu es encore vivant » (v.29-30).

Dans l'Évangile, Jésus donne des instructions à ses premiers disciples. En envoyant des disciples à sa moisson, qui avait bien été semée par le Verbe du Père, mais qui demandait à être travaillée, cultivée, soignée avec sollicitude pour que les oiseaux ne pillent pas la semence, Jésus leur déclare : « Voici que je vous envoie comme des agneaux parmi les loups … » Le Bon Pasteur ne saurait redouter les loups pour son troupeau ; ces disciples sont envoyés non pour être une proie, mais pour répandre la grâce. La sollicitude du Bon Pasteur fait que les loups ne peuvent rien entreprendre contre ces agneaux qu'il envoie. Il les envoie pour que se réalise la prophétie d'Isaïe : « Alors loups et agneaux iront paître ensemble » (Is 65,25). D'ailleurs, les disciples envoyés n'ont-ils pas ordre de n'avoir même pas un bâton à la main ?

Ce que le Seigneur humble a prescrit, ses disciples l'accomplissent donc aussi par la pratique de l'humilité. Car il les envoie semer la foi non par la contrainte, mais par l'enseignement ; non pas en déployant la force de leur pouvoir, mais en exaltant la doctrine de l'humilité. Et il a jugé bon de joindre la patience à l'humilité, car au témoignage de Pierre : « Quand on lui parlait mal, le Christ n'a pas répondu en mal ; quand on le frappait, il n'a pas rendu les coups » (1P 2,23). Cela revient à dire : « Soyez mes imitateurs : laissez tomber le goût de la vengeance, répondez aux coups de l'arrogance non pas en rendant le mal mais par une patience qui pardonne. Personne ne doit imiter pour son compte ce qu'il reprend chez autrui ; la douceur répond de façon plus forte encore aux insolents ».

Evil or Very Mad

Méditation : Aujourd'hui, il y a des loups qui apparaissent de façon voilée contre ceux qui professent le salut dans la foi en Jésus Christ. Peux-tu les identifier afin de résister à leurs assauts et mieux te maintenir dans la foi et dans la mission que le Seigneur t’a confiée ? Comment comptes-tu les défier?

Prière : Seigneur Jésus, tu nous demandes de rendre témoignage, malgré l’inimitié des hommes et l’incompréhension de nos proches. Ouvre notre cœur à ton Esprit, afin que ce soit lui-même qui parle en nous et rende témoignage au Père.

Action : Comporte-toi aujourd’hui comme un agneau: laissant tomber le goût de la vengeance et répondant aux coups de l'arrogance non pas en rendant le mal mais par une patience qui pardonne.

:Colombe10:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 9 juillet:« Ce que vous entendez dans le creux de l'oreille, proclamez-le sur les toits »

Message  maryline le Sam 9 Juil 2011 - 16:22


Jour liturgique : Temps ordinaire- 14e Semaine: Samedi

Texte de l'Évangile (Mt 10,24-33):
«(…) Est-ce qu'on ne vend pas deux moineaux pour un sou? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez donc sans crainte: vous valez bien plus que tous les moineaux du monde (…)».

L'unique espérance "fiable"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aujourd'hui, le Christ nous appelle à garder une espérance "fiable", un objectif si grand qu'il nous permette d'affronter le fatiguant présent. À vrai dire,la grande espérance qui résiste en dépit de toutes les désillusions, ne peut être que Dieu, qui nous aime jusqu' à l'extrême. Celui qui ne connait pas Dieu, même s'il a de multiples espérances, au fond il n'a pas d'espérance.

L'histoire l'a prouvé: ce n'est ni la science, ni l'action politico-économique, qui refont l'homme, c'est l'amour. S'il existe un amour absolu avec sa certitude absolue, alors —et seulement alors— l'homme est libéré. Grâce à Jésus Christ nous sommes sûrs de Dieu (qui n'est pas une lointaine "cause première"), parce que son Fils unique est devenu un homme et il s'est consacré totalement à nous.

—Jésus, ton amour me donne la possibilité d'être persévérant —jour après jour— au milieu de l'imperfection naturelle de ce monde. Ton royaume n'est pas un au-delà imaginaire, il est présent là où tu es aimé.

Commentaire: REDACTION évangéli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)

_________________
Blog : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Site du doyenné :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page Facebook : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum