bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  maryline le Lun 11 Juil 2011 - 6:39


Textes pour la fête de Saint Benoît


Fête de saint Benoît, abbé, patron de l''Europe

Livre des Proverbes 2,1-9.
Mon fils, accueille mes paroles, garde précieusement mes préceptes, rends ton oreille attentive à la sagesse, incline ton cœur vers la vérité. Oui, si tu demandes le discernement, si tu appelles l'intelligence, si tu la recherches comme l'argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu. Car c'est le Seigneur qui donne la sagesse ; le savoir et l'intelligence sortent de sa bouche. Il tient en réserve son secours pour les hommes droits, il est un bouclier pour ceux qui suivent la bonne route ; il protège les sentiers de la justice, il veille sur le chemin de ses amis. Alors tu comprendras la justice, l'équité, la droiture : les seuls sentiers qui mènent au bonheur.

Psaume 34(33),2-3.4-5.6-7.8-9.10-11.
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L'ange du Seigneur campe à l'entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Saints du Seigneur, adorez-le :
rien ne manque à ceux qui le craignent.
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
qui cherche le Seigneur ne manquera d'aucun bien.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 19,27-29.

Pierre prit la parole et dit à Jésus : " Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre : alors, qu'est-ce qu'il y aura pour nous?" Jésus leur
déclara : « Amen, je vous le dis : quand viendra le monde nouveau, et que le Fils de l'homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m'avez suivi, vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d'lsraël. Et tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra beaucoup plus, et il aura en héritage la vie éternelle.




Commentaire du jour : Pape Benoît XVI
Saint Benoît, patron de l'Europe

Saint Benoît, patron de l'Europe

Je voudrais parler aujourd'hui de saint Benoît, fondateur du monachisme occidental et aussi patron de mon pontificat. Je commence par une parole de saint Grégoire le Grand, qui écrit à propos de saint Benoît : « L'homme de Dieu qui brilla sur cette terre par de si nombreux miracles, ne brilla pas moins par l'éloquence avec laquelle il sut exposer sa doctrine » (Dial. II, 36). Telles sont les paroles que ce grand pape a écrit en l'an 592 ; le saint moine était mort à peine cinquante ans auparavant et il était encore vivant dans la mémoire des personnes et en particulier dans l'ordre religieux florissant qu'il avait fondé. Saint Benoît de Nursie, par sa vie et par son œuvre, a exercé une influence fondamentale sur le développement de la civilisation et de la culture européenne...

Entre le cinquième et le sixième siècle, le monde était bouleversé par une terrible crise des valeurs et des institutions, causée par la
chute de l'Empire romain, par l'invasion des nouveaux peuples et par la décadence des mœurs. En présentant saint Benoît comme un « astre lumineux », Grégoire voulait indiquer dans cette situation terrible, précisément ici dans cette ville de Rome, l'issue de la « nuit obscure de l'histoire » (Jean-Paul II). De fait, l'œuvre du saint et en particulier sa Règle se sont révélées porteuses d'un authentique ferment spirituel qui a transformé le visage de l'Europe au cours des siècles, bien au-delà des frontières de sa patrie et de son temps, suscitant après la chute de l'unité politique créée par l'empire romain une nouvelle unité spirituelle et culturelle, celle de la foi chrétienne partagée par les peuples du continent. C'est précisément ainsi qu'est née la réalité que nous appelons « Europe ».


levangileauquotidien.org


Dernière édition par maryline le Lun 11 Juil 2011 - 9:21, édité 2 fois

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  maryline le Lun 11 Juil 2011 - 6:53





Dans l'Évangile du jour, Pierre demanda à Jésus:

" Voilà que nous avons tout quitté pour Te suivre.
Alors, qu'est-ce qu'il y aura pour nous ? "


Permettez-moi de lui répondre de ma petite expérience:
" Si tu quittes tout, Pierre, tu trouveras Dieu ! "


messageelumière.org



. Pierre semble à première vue faire une réclamation égoïste à Jésus. En disant « Voici que nous avons tout laissé pour te suivre », nous pouvons entendre : « quel avantage je vais en tirer » ? Avant de prendre une décision, nous voulons savoir ce qu’elle implique et les avantages qui en découlent. Ceci est tout à fait naturel et prudent. A la Parole de Pierre au nom des disciples, Jésus répond, avec une grande sincérité et beaucoup d’amour. Il lui fait une promesse formelle de récompense, bien plus grande que ce que Pierre a donné, en cette vie et dans l’au-delà. Il reçoit le centuple et en partage la vie éternelle (Mt 19,29).

Quand Pierre dit « nous avons tout quitté pour te suivre », il n’est pas vraiment préoccupé de savoir ce qu’il va gagner, de réclamer son dû. Pierre exprime ici son amour et sa confiance en celui pour qui il a tout donné. « Seigneur, pour nous la vie éternelle est assurée puisque nous avons renoncé à tout ce que nous possédions pour te suivre » ! Le plus grand avantage à suivre le Christ est de nous trouver en sa compagnie (Rm 6,3.4.5.11). « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis ».



Que faut-il quitter ?


1-Tout quitter

Tout ce qui constitue une entrave à notre marche à la suite du Christ. S’agirait-il de laisser tout ce que nous possédons (les biens qui m’appartiennent et que je garde jalousement), les personnes qui nous sont les plus chères, papa, maman,
frères et sœurs ? En fait, ce dont Jésus parle ce ne sont pas tant nos biens que les relations que nous entretenons à leur égard (cf. Ga 6,14).Trop souvent, nous voyons qu’ils sont le fruit de notre seul mérite et que nous voyons des droits sur eux alors qu’ils sont d’abord et avant tout un don de Dieu.

2-Plus que la fortune, les dispositions du cœur.
Il a beaucoup laissé, celui qui n’a rien retenu pour lui ; il a beaucoup laissé celui qui a tout abandonné ; même si c’est peu de chose. Nous le poursuivons de tout notre désir. Qui renonce à ses biens, a aussi renoncé à leurs convoitises.




C'est une grande chose, en vérité, de « tout quitter », mais une plus grande de « suivre le Christ » car, comme nous l'apprenons dans les livres, beaucoup ont tout quitté mais n'ont pas suivi le Christ. Suivre le Christ est notre tâche, c'est notre travail, en cela consiste l'essentiel du salut de l'homme, mais nous ne pouvons pas suivre le Christ si nous n'abandonnons pas tout ce qui nous entrave. Car « il s'élance en conquérant joyeux » (Ps 18,6), et personne ne peut le suivre s'il est chargé d'un fardeau.

« Voilà, dit Pierre, que nous avons tout quitté », non seulement les biens de ce monde, mais aussi les désirs de notre âme. Car il n'a pas tout abandonné, celui qui reste attaché ne serait-ce qu'à lui-même. Bien plus, cela ne sert à rien d'avoir abandonné tout le reste à l'exception de soi-même, car il n'y a pas pour l'homme de fardeau plus lourd que son moi. Quel tyran est plus
cruel, quel maître plus impitoyable pour l'homme que sa volonté propre ?... Par conséquent, il faut que nous abandonnions nos possessions et notre volonté propre si nous voulons suivre celui qui n'avait « pas d'endroit où reposer la tête » (Lc 9,58) et qui est venu « non pour faire sa volonté, mais pour faire la volonté de celui qui l'a envoyé »
(Jn 6,38).


Saint Pierre Damien (1007-1072), ermite puis évêque, docteur de l'Église




Père, donne au monde des hommes et des femmes qui entendent ton appel à tout quitter pour suivre Jésus le Christ dans la vie consacrée : qu'ils soient les signes d'une vie qui chaque jour accueille ta parole et en vit.

Donne à ton Eglise des diacres : qu'ils soient l'écho du cri des exclus de notre communauté, de notre société.

Donne à ton Eglise des missionnaires : qu'ils soient les témoins d'un coeur ouvert aux dimen­sions du monde, d'une solidarité qui engage toute la vie.

Permets qu'ensemble, nous tous, vivant des vocations différentes, nous sachions entendre les appels de nos frères et y répondre.







d'apres différentes sources

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  Invité le Lun 11 Juil 2011 - 7:15


Prière d’introduction
Seigneur, je crois en toi ; je sais que tu es présent ici et partout ; je sais que tu me cherches et que tu me guides en permanence. J’ai confiance en toi et j’espère en toi car je sais que tu ne me mèneras jamais à ma perte, si seulement je t’écoute et je t’obéis. Je t’aime car tu es si bon et si patient avec moi et je désire vivre chaque jour plus fidèlement envers toi.

Demande
Aide-moi, Seigneur, à me donner complètement à toi, quelque en soit le coût - à prendre ma croix et à te suivre ! Donne-moi une confiance totale en toi et en ton amour, de façon à ce que je ne craigne pas à tout mettre en jeu pour faire ta volonté, sachant que la récompense de m’être donné à toi sera bien plus grande que tout ce que je pourrais perdre en ce monde.

Points de réflexion



1. Le Christianisme ne convient pas aux faibles
Bien souvent le Christ et les saints sont représentés par des images qui sont peut-être belles esthétiquement, et qui donnent l’impression que la sainteté n’est que fleurs, douceur et bons sentiments. Dans ce passage d’évangile, Jésus nous rappelle qu’être chrétien n’est pas toujours facile, drôle et confortable ; c’est difficile et contraignant. Le Christ nous demande de prendre notre croix et de le suivre, ce qui signifie qu’il nous faut être des témoins solides de la vérité de l’Evangile en actions comme en paroles, même si ce n’est pas toujours bien accueilli. Il nous faut être prêts à être des signes de contradiction , à être incompris, rejetés et persécutés.

2. Ne suivez pas le mouvement…
Les média nous bombardent continuellement de messages qui favorisent le relativisme moral, l’égoïsme, la sensualité et l’indulgence de soi et ils étiquettent toute opposition à cela « fondamentalisme » ou « intolérance ». Ces messages sont absorbés par beaucoup de gens, y compris dans nos familles. Prendre fermement position pour le message du Christ, humilité, amour fondé sur le sacrifice de soi, fidélité aux absolus moraux et acceptation de la volonté de Dieu sur nos vies comme chemin de salut, peut être très difficile dans ces circonstances.
Néanmoins, c’est réellement le seul chemin car la vérité vous rendra libres . Suivre tout autre chemin que Jésus – la Voie, la Vérité et la Vie – c’est être esclave de l’ignorance et du péché. Etre témoin de cette liberté spirituelle est la meilleure façon de montrer notre amour pour les autres.

3. De bonnes choses viennent pour ceux qui attendent
Jésus ne nous dit pas que « cela va être dur » sans rien ajouter. Il sait que nous avons besoin de motivation, et il nous la donne en nous promettant que nous serons récompensés pour tout ce que nous donnerons ou perdrons par amour pour lui. Comme nous savons que Dieu peut nous récompenser à la fois ici et dans la vie éternelle, nous devrions accepter de faire des sacrifices pour le servir. Bien sûr il ne parle pas en premier lieu de récompense matérielle ; la plus grand récompense qu’il peut nous faire est le don de lui-même. Il ne nous invite pas à le
servir par intérêt personnel égoïste. Au contraire il nous invite à nous perdre pour le trouver, et le trouver nous rendra vraiment heureux.

Dialogue avec le Christ
Jésus, mon Seigneur et mon Sauveur, raffermis en moi ma résolution de toujours faire seulement ta Sainte Volonté. Donne-moi la force de rester ferme devant la tentation et l’opposition, donne-moi la sagesse de savoir comment présenter ton
message de façon à ce qu’il amène les autres vers toi, donne-moi l’espérance et la confiance en ta promesse que tu te donnes à moi. Seigneur, permets que je ne sois jamais séparé de toi !





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  maryline le Lun 11 Juil 2011 - 9:02



textes pour le Lundi de la 15ème Semaine du Temps Ordinaire


1ère lecture : Les fils d'Israël opprimés par les Égyptiens (Ex 1, 8-14.22)
Lecture du livre de l'Exode

Un nouveau roi vint au pouvoir en Égypte. Il n'avait pas connu Joseph. Il dit à son peuple : « Voici que les fils d'Israël sont maintenant un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. Prenons donc les dispositions voulues pour l'empêcher de se multiplier. Car, s'il y avait une guerre, il se joindrait à nos ennemis, combattrait contre nous, et ensuite il sortirait du pays. » On imposa donc aux fils d'Israël des chefs de corvée pour les accabler de travaux pénibles. Ils durent bâtir pour Pharaon les villes et entrepôts de Pithome et de Ramsès. Mais, plus on les accablait, plus ils se multipliaient et proliféraient, ce qui les fit détester. Les Égyptiens les soumirent à un dur esclavage et leur rendirent la vie intenable à force de corvées : préparation de l'argile et des briques et toutes sortes de travaux à la campagne ; tous ces travaux étaient pour eux un dur esclavage. Finalement, Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : « Tous les garçons qui naîtront chez les Hébreux, jetez-les dans le Nil. Ne laissez vivre que les filles. »


Psaume : Ps 123, 2-3, 4-5, 7

Notre secours est dans le nom du Seigneur.

Sans le Seigneur qui était pour nous
quand des hommes nous assaillirent,
alors ils nous avalaient tout vivants,
dans le feu de leur colère.

Alors le flot passait sur nous,
le torrent nous submergeait ;
alors nous étions submergés
par les flots en furie.

Comme un oiseau, nous avons échappé
au filet du chasseur ;
le filet s'est rompu :
nous avons échappé.


Evangile : Discours d'envoi en mission : les effets du message apostolique (Mt 10, 34-42 ; 11, 1)
Acclamation : Alléluia. Alléluia. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux ! Alléluia. (Mt 5, 10)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Jésus disait aux douze Apôtres :
« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l'homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. Qui veut garder sa vie pour soi la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m'accueille ; et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité d'homme juste recevra une récompense d'homme juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d'eau fraîche, à l'un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : il ne perdra pas sa récompense. » Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays.



_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  Invité le Lun 11 Juil 2011 - 9:07


L'évangile du lundi (Mt 10, 34-11,1)

:Je crois1:

:k;hr: La majeure partie de l’évangile de ce jour (les six premiers versets) est plutôt rude. Les propos de Jésus sont d’une radicalité décourageante, et il ne semble y avoir qu’une solution pour le commentaire ou l’interprétation : arrondir les angles ou diluer le discours pour lui donner un ton moins « extrémiste ». On pourrait s’en tirer aussi par l’échappatoire consistant à blanchir Jésus en insistant sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une citation : c’est l’évangéliste qui s’exprime en durcissant probablement la « mémoire des apôtres » ou le souvenir qu’ils ont gardé des paroles du maître.

:k;hr: Je me méfie instinctivement des ruses qui désarment l’évangile pour le rendre « acceptable » à un public mou, incapable d’admettre ce qui crève les yeux, même de nos jours : la dureté de la condition humaine. Les interprétations dédramatisantes ou adoucissantes sont souvent des solutions paresseuses qui ne rendent pas justice au texte. Il est possible de croire que les paroles de Jésus aient pu être aussi crues et aussi impitoyables, compte tenu du contexte de crise dans lequel elles ont été proférées. Au temps de Jésus, Israël vivait une situation limite et risquait la disparition en tant que nation. Cette catastrophe a effectivement eu lieu quelques décennies après Jésus. Dans cette atmosphère explosive où tout le monde marchait sur des œufs, l’attitude et les propos anticonformistes de Jésus faisaient planer sur lui-même et sur ses disciples un péril tout à fait évident. Au commencement, et ce commencement a duré plus de trois siècles, suivre Jésus était une question de vie et de mort.

:k;hr: À partir de cette compréhension du contexte, des propos d’abord choquants, qu’on les prête à Jésus ou à l’évangéliste, deviennent brusquement intelligibles et admissibles. Ils ne sortent pas d’un cerveau malade, mais d’une analyse tout à fait lucide et objective de la situation. « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive… je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère… Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi; qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi… » On peut ramener tout cela à un seul constat : suivre Jésus, c’était suicidaire. Et comme il y a peu de familles dont tous les membres sont suicidaires, chaque disciple de Jésus risquait d’être considéré comme une brebis galeuse par ses proches plus intéressés à « sauver leur vie » qu’à « porter la croix ». Jésus voulait que ceux qui décideraient de le suivre le fassent en toute connaissance de cause. Il a eu l’honnêteté de les prévenir, de tuer dans l’œuf toute possibilité d’illusion. Il n’y a donc pas de polysémie à chercher dans ce qu’il dit ici. Il ne parle pas en « paraboles », c’est direct et univoque : « Suis-moi à tes risques et périls! »

:k;hr: : La première partie de cet évangile constitue un véritable oracle de malheur qui se réalisera au-delà de toute mesure: comme leur maître, les disciples seront malmenés, mortifiés, martyrisés. Mais la seconde partie du texte contient une promesse de victoire, un message de consolation, des paroles de bénédiction. Jésus ne pousse pas les siens vers une mort gratuite, stérile et débile. Au contraire, il laisse entendre que risquer sa vie pour lui, avec lui, c’est ce qu’il y a de plus sensé, de plus fécond, car, comme il le dira ailleurs, « Si le grain ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt il porte beaucoup de fruit. » Après les avoir averti de ce qui les attend dans ce monde, Jésus motive ses disciples en leur fournissant des raisons de persévérer : « Qui perdra sa vie à cause de moi l’assurera. Qui vous accueille m’accueille… Qui accueille un prophète ou un juste, recevra une récompense de prophète ou de juste… » Ici Jésus exalte ses disciples et les arrache à l’insignifiance. Il leur apprend que la mission périlleuse qu’il leur confie les rendra égaux à lui-même, et même au Père, dans la mesure où « l’envoyé est égal à celui qui l’a envoyé ». Il les déclare « prophètes » et « justes », et garantit la récompense à ceux et celles qui leur réserveront un accueil digne de ce qu’ils sont: des messagers du Royaume qui vient.

Melchior Mbonimpa




Dernière édition par georgette le Lun 11 Juil 2011 - 9:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  maryline le Lun 11 Juil 2011 - 9:18


évangile : Discours d'envoi en mission : les effets du message apostolique (Mt 10, 34-42 ; 11, 1)


Fin de ce discours sur la mission : si la mission des Douze est la reproduction de la mission de Jésus (10, 1 - 7), si elle se vit, à la façon de Jésus, dans la simplicité de l'accueil et de la rencontre, sans bagages inutiles (10, 8 - 15), si elle est assortie de persécutions, à subir avec la force de d'Esprit de Dieu et dans une participation au sort de Jésus (10, 16 - 24), elle est à poursuivre avec résolution et audace (10, 25 - 34), pour proposer aux hommes et aux femmes que nous rencontrons le choix décisif de Jésus.

Ce choix nous entraîne à des divisions et à des séparations de nos parents et proches, dans la mesure où notre attachement à Jésus, en priorité absolue, change notre regard sur nous-mêmes, notre existence, qui devient marche avec Jésus sur tout son chemin, et toutes nos relations, même les plus chères.

Qui fait ce choix en accueillant, même de manière très simple, les disciples de Jésus, rencontre en profondeur Jésus lui-même, et, à travers lui, le Père qui l'envoie. Telle est la suprême récompense.




Seigneur Jésus,
en nous envoyant, à notre tour, porter ta Bonne Nouvelle au monde,
tu nous proposes ton propre envoi par le Père,
tu nous partages ainsi ta propre mission
de conduire au Père tous les hommes et toutes les femmes de tous les temps :
fais-moi comprendre davantage à quel point je dois ne faire qu'un avec toi,
vivre de toi, de ta Parole, de ton engagement suprême,
pour reproduire ton image, et devenir, en toutes mes expressions humaines,
un appel pour toutes et tous à te rencontrer, et à te suivre,
sur le chemin du règne de Dieu. AMEN.

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  Invité le Lun 11 Juil 2011 - 9:36


Mt. 19, 27-29

« Jésus déclara : « Quand viendra le monde nouveau, et que le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. »

:k;hr:
« Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre : alors, qu’est-ce qu’il y aura pour nous ? » N’est-ce pas d’abord continuer l’œuvre d’Amour de Jésus ? Saint Benoît, patron de l’Europe et ses moines ont mis en œuvre l’Amour de Jésus. Le secret d’Amour mystérieux de Jésus dans l’humanité est inscrit sur le visage humain. A jamais, le Visage de Jésus et celui de Marie sa mère, resplendit les merveilles du Royaume de Dieu. Jésus, l’envoyé du Père, aime tellement l’humanité qu’il prend de Marie un visage humain. Il descendra ainsi jusqu’au tréfonds des détresses humaines, de l’enfer et de la mort des hommes. Il va ainsi élever l’humanité jusqu’au Royaume de Dieu. Une Alliance se réalise sur la terre entre Dieu et l’humanité, dans l’Esprit Saint. Dieu, surabondant d’amour, nous fait participer à la transmission étonnante de son Amour infini. Ce Mystère va se donner jusqu’à ce que Jésus revienne dans la Gloire.
:k;hr:

« Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : quand viendra le monde nouveau, et que le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. »
Le Saint-Esprit nous éclaire quand nous demeurons dans les liens de charité. Les apôtres qui vivent la fatigue et la tentation se réfugient immédiatement dans le cœur de Jésus. Là, ils intercède auprès du Père qui n’est que tendresse et bonté. Dans ce combat ils tiennent bon pour établir le monde nouveau dans l’Amour. Dieu nous appelle à garder notre cœur et notre intelligence dans la vérité en demeurant en lui. L’Évangile nous met ainsi dans la voie du Royaume d’une manière étonnante. Pierre demande à Jésus ce qu’il y aura pour ceux qui le suivent : « Seigneur, qu’adviendra-t-il de nous ? Il entend cette réponse : Il recevra beaucoup plus, et il aura en héritage la vie éternelle. »
:k;hr:

« Et tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra beaucoup plus, et il aura en héritage la vie éternelle. »
C’est un bien grand mystère pour les apôtres : Ils ne le quitteront plus jamais le maître ressuscité, et en même temps, ils ont besoin d’une sécurité. Jésus déclare : « Vous qui m’avez suivi, vous aurez part à ma passion et à ma résurrection, vous serez unis à ma gloire. » La surabondante miséricorde de Dieu veut passer dans nos vies d’une manière étonnante. Il nous faut demeurer dans le cœur de Jésus d’autant plus fortement que le combat est terrible. Ceux qui vivent le combat ont absolument besoin de la sérénité des amis de Saint Benoit. Ils ont besoin de savoir qu’ils sont portés dans la prière de l’Église. Nous entrons alors dans l’adoration, dans le mystère de Jésus et de Marie, et nous y demeurerons.
:8lù^d9:

Nous demandons la grâce que le trésor d’amour du visage de Jésus resplendisse sur notre visage et que nous demeurions en lui.

http://vallee-aisne60.cef.fr/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  Bnicolas34 le Lun 11 Juil 2011 - 11:16

Lundi 11/7/2011
Saint Benoît, Abbé
15ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc)
Année A





Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 19 : 27à29


La récompense de ceux qui ont tout quitté



Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas


Dernière édition par Nicolas le Lun 11 Juil 2011 - 14:21, édité 1 fois

_________________

"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1290
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parole et méditations du 11 juillet = "tout quitté pour suivre Jésus"

Message  Invité le Lun 11 Juil 2011 - 12:46

« Servir le Seigneur »

Textes à lire : Pr 2,1-9 ; Ps 34(33) ; Mt 19,27-29

Saint Benoît
Lire les textes

:u_g!:
Lecture : Né en Nursie de Ombrie (région d’Italie centrale), Bénoît qui se trouve dans la quinzaine est envoyé à Rome pour faire ses études. Pour lui, c’est « Dieu seul » qu’il cherche et ne veut pas courir le risque de Le perdre. Mais, en ces moments-là, Rome, à cause de ses tentations charnelles, intellectuelles et politiques; répugne aux âmes pures comme la sienne. Il se retire dans une caverne de Subicio où se rassemblent autour de lui de nombreux disciples animés du même désir. Enraciné dans la prière, Bénoît vit sous le regard de Dieu, tourné vers Dieu, tout en étant attentif aux devoirs quotidiens envers les besoins concrets des gens. Il se retire ensuite avec eux au Mont-cassin où il fonde le premier monastère bénédictin. Il est reconnu comme le patriarche des moines d’Occident.

La première lecture propre à ce Saint est tirée du livre des Proverbes. Dans l’extrait en question, l’auteur sacré expose les fruits de la sagesse. Elle porte à la connaissance et à la crainte de Dieu, attire la protection divine et nous dispose à être justes, honnêtes, intègres et heureux. Pour cela, son acquisition nécessite des attitudes telles que l’ouverture de cœur et la docilité d’esprit aux paroles du Seigneur de qui procède tout don. Aussi, faut-il la considérer comme un trésor et la désirer chaque jour : « Mon fils, si tu accueilles mes paroles, rendant tes oreilles attentives à la sagesse, si tu la cherches comme l’argent, si tu la creuses comme un chercheur de trésor…alors tu comprendras la crainte de Yahvé, tu trouveras la connaissance de Dieu…Yahvé donne la sagesse, il veille sur la voie de ses fidèles… » (vv.1-5.6.8). Celui qui se fait l’ami de la sagesse devient un fils (humble, pauvre, juste, saint), avec la louange aux lèvres et bénéficiant de toutes les grâces et dons de Dieu tel que décrit dans le psaume du jour (Cf. Ps 34(33).

Dans l’Évangile, Jésus vient parler du revers des richesses. Alors des interrogations surgissent dans l’esprit de plusieurs et surtout chez ses disciples. Leur intérêt se concentre, non seulement sur l’abandon des biens matériels, mais plus sur l’abandon de tout pour suivre Jésus et la récompense y afférente. C’est alors que Pierre réagit : « Voici que nous, nous avons tout laissé et nous t’avons suivi, quelle sera donc notre part ? » (v.27). À ses élus qui avaient abandonné terre, famille, maison et autres pour le suivre, Jésus ne tarde pas à leur révéler la gloire qui est la leur dès maintenant et dans les temps à venir (vv.28-29). Cependant, il convient ici de rejeter les écarts de comportement tels que mépriser la famille au nom d’une certaine foi en Dieu.
Evil or Very Mad

MEDITATION : De la lecture que nous venons de faire, deux réalités essentielles retiennent notre attention : la pauvreté spirituelle et les bienfaits qu’elle comporte. En fait, sans la pauvreté spirituelle qui consiste à avoir un cœur libre ou détaché de tout sauf de Dieu, il est impossible d’être la demeure ou l’ami de la sagesse divine. Sans elle, il est tout de même impossible de se mettre résolument à la suite de Jésus ! Evidemment, nous avons vu quelles grâces renferme cette pauvreté dans la 1ère lecture et dans la promesse de Jésus. Entre en toi-même pour détecter ces créatures auxquelles tu es attaché et qui t’éloignent de la gloire que Dieu accorde à ses amis.

PRIERE : Prions avec ce sublime et magnifique psaume du jour (Ps 34(33).

ACTION : Considères-tu des voluptés charnelles, des idées politiques, le savoir, l’argent, ou une tierce personne comme tes dieux ? Libères-toi et laisse Dieu être la gloire de ta vie !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum