bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  Invité le Mar 19 Juil 2011 - 5:58


1ère lecture : Dieu sauve Israël en lui faisant passer la mer (Ex 14, 21-31; 15, 1a)
Lecture du livre de l'Exode

Moïse étendit le bras contre la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d'est, et il mit la mer à sec. Les eaux se fendirent, et les fils d'Israël pénétrèrent dans la mer à pied sec, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.Les Égyptiens les poursuivirent et pénétrèrent derrière eux - avec tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers - jusqu'au milieu de la mer. Aux dernières heures de la nuit, le Seigneur observa, depuis la colonne de feu et de nuée, l'armée des Égyptiens, et il la mit en déroute.Il faussa les roues de leurs chars, et ils eurent beaucoup de peine à les conduire. Les Égyptiens s'écrièrent : « Fuyons devant Israël, car c'est le Seigneur qui combat pour eux contre nous ! »Le Seigneur dit à Moïse : « Étends le bras contre la mer : que les eaux reviennent sur les Égyptiens, leurs chars et leurs guerriers ! »Moïse étendit le bras contre la mer. Au point du jour, la mer reprit sa place ; dans leur fuite, les Égyptiens s'y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer.Les eaux refluèrent et recouvrirent toute l'armée de Pharaon, ses chars et ses guerriers, qui avaient pénétré dans la mer à la poursuite d'Israël. Il n'en resta pas un seul. Mais les fils d'Israël avaient marché à pied sec au milieu de la mer, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l'Égypte, et Israël vit sur le bord de la mer les cadavres des Égyptiens.Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l'Égypte. Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse.Alors Moïse et les fils d’Israël chantèrent ce cantique au Seigneur.

Psaume : Cantique : Ex 15, 8, 6b.10, 13.17b

R/ Chantons le Seigneur, magnifique est sa victoire !

Au souffle de tes narines,
les eaux s'amoncellent :
comme une digue, se dressent les flots ;
les abîmes se figent au coeur de la mer.

Ta droite, Seigneur, écrase l'ennemi.
Tu souffles ton haleine :
la mer les recouvre ; comme du plomb,
ils s'abîment dans les eaux redoutables.

Tu conduis par ton amour
ce peuple que tu as racheté ;
tu le guides par ta force vers ta sainte demeure,
le lieu que tu as fait, Seigneur, pour l'habiter.



Mt 12,46-50
Comme Jésus parlait encore à la foule, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus répondit à cet homme : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère. »

Prière d’introduction
Que ta volonté soit faite ! Je crois en toi, Seigneur, en ton amour, en ta bonté, en ton souci pour moi et pour tout ce qui concerne ma vie. Que ta volonté soit faite ! Parce que j’ai placé en toi mon espoir de bonheur,et de paix, parce que j’ai placé en toi tous mes espoirs, je prie pour que ta volonté soit faite. Parce que tu m’as montré ton amour et que tu as permis que je t’aime en retour, parce que je veux te plaire et t’honorer par dessus tout, je prie pour que ta volonté soit faite.
Demande
Au moment où j’entre en prière avec les paroles inspirées de ton Evangile, ouvre mon âme à ta grâce afin que je puisse faire de ta sainte volonté l’unique recherche de mon cœur.
Points de réflexion



1. Le contexte.
De nombreux commentateurs se sont efforcés d’expliquer l’apparente dureté de cœur de Jésus envers sa mère et ses parents dans ce passage. Le terme « frères et sœurs » en Grec – une ancienne expression sémitique- s’applique à la parenté en générale. Peut-être a-t-il quand même quitté la foule pour aller les rencontrer
après cette réponse qui leur a paru blessante. Peut-être a-t-il attendu de finir de parler pour aller les trouver, et peut-être s’est-il simplement privé du plaisir tout naturel d’être avec les siens pour se consacrer plus entièrement à sa mission. De toutes les façons, l’auteur de cet Evangile s’est beaucoup moins intéressé à nous dire comment Jésus considérait les siens que de mettre en relief la leçon que le Christ veut donner à ce moment particulier : le secret de l’intimité avec Dieu.

2. Le secret de l’intimité avec Dieu.
Quelle relation humaine est plus intime, plus familière, plus solide que celle d’un enfant avec sa mère, ou celle de frères avec leurs sœurs ? Ces relations onduisent à une connaissance mutuelle pareille à nulle autre.Jésus nous dit que notre relation avec lui, avec Dieu peut atteindre de semblables profondeurs : « Celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère, ma sœur et ma mère. » Chercher, étreindre et accomplir la volonté de Dieu dans nos vies nous conduit à une connaissance intime et à une relation privilégiée avec Dieu. « Faire la volonté de Dieu » est le moyen infaillible pour connaître Dieu, être près de lui. Quelle autre formule à succès suis-je tenté de suivre par moments ? Pourquoi ?

3. Marie connaissait le secret.
Certains maîtres spirituels détectent un compliment dans l’apparente dureté de la réponse de Jésus à la demande de sa mère. Qui donc a accompli la volonté de Dieu plus complètement, avec plus d’amour et de foi que Marie ? Pratiquer la vraie dévotion à la bienheureuse Vierge Marie consiste en un amour filial envers elle et une volonté ferme d’imiter ses vertus parmi lesquelles sa sincère docilité à la volonté de Dieu. Marie a donné son Fils unique parce que telle était la volonté du Père : est-il quelque chose auquel je m’accroche qui m’empêche d’embrasser de tout cœur la volonté de Dieu, ce que Dieu veut de moi ?
Dialogue avec le Christ
Bon Jésus, tu sais que je veux ardemment vivre plus près de toi. Je désire vivre aussi proche de toi qu’une mère de son enfant, qu’un frère de sa sœur. Je veux vivre à tout instant dans une profonde et intime amitié avec toi. . Je le veux, Seigneur, mais c’est si souvent si difficile. Difficile de savoir exactement ce que tu veux de moi et de le faire. Prends ma main et conduis-moi, Seigneur, tout comme Marie a pris ta main et t’a conduit, t’enseignant à vivre et à prier : « que ta volonté soit faite » Amen !






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  maryline le Mar 19 Juil 2011 - 6:58


Jour liturgique : Temps ordinaire- 16e Semaine: Mardi

Texte de l'Évangile (Mt 12,46-50):
Comme Jésus parlait encore à la foule (…), il dit: «Celui qui fait la
volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère,
une soeur et une mère».



La volonté du Père

Aujourd'hui Jesus Christ désigné comme "propre" à ceux qui font la volonté du Père céleste. Mais est-ce que cela ne semble-t-il une exagération, même "anti-naturel"? Dans notre esprit émerge le drame de Gethsémani, où l'homme Jésus semble "lutter" contre sa propre divine volonté (¡Il est le Fils de Dieu!), qui devait s'identifier avec celle du Père.

En réalité, le mystère n'est pas tant la "lutte" des volontés dans le Christ, mais notre schizophrénie en décochant la volonté du Père. Depuis sa création, la volonté humaine est orientée vers le Divin. En assumant la volonté divine, notre volonté atteint son accomplissement, non sa destruction. Mais l'homme, par "l'étroitesse original" il tend à sentir sa volonté menacée par la volonté du Père. Ce détachement, est justement, ce qui fait plus souffrir Jésus dans le Verger des Oliviers.

—Jésus, notre obstination contre Dieu a été présente dans ta prière. Avec ton sanglante "lutte" intime à Gethsémani, tu entraînes notre nature récalcitrante vers sa véritable raison d'être: le Père.

Commentaire: REDACTION evangeli.net (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)



«Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi (…) une mère»

Aujourd'hui, l'Évangile se présente, d'emblée, surprenant: «Qui est ma mère?» (Mt 12,48), Jésus demande. Il semble que le Seigneur emploie une attitude méprisante envers Marie. Certainement pas. Ce que Jésus veut laisser icitout à fait clair c'est que devant ses yeux —les yeux de Dieu!— la valeur décisive d'une personne ne demeure pas dans le fait de la chair et du sang, mais dans la disposition spirituelle d'accueil de la volonté de Dieu: «Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit: ‘Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère’» (Mt 12,49-50).

Or, à ce moment-la, la volonté de Dieu était qu'Il plût évangéliser ceux qui l'écoutaient et que ceux-là pussent l'écouter. Ceci était plus
primordial que n'importe qu'elle autre valeur, sans égard pour son importance. Pour faire la volonté du Père, Jésus-Christ avait laissé
Marie et maintenant il devait prêcher loin de sa maison.


Mais, qui a été plus disposée à faire la volonté de Dieu que Marie? «Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta
parole» (Lc 1,38). C'est pour cela que saint Augustin dit que Marie, a d'abord reçu la parole de Dieu dans l'esprit par obéissance, et,
seulement après, elle a conçu dans son sein pour l'Incarnation du Verbe.


En d'autres mots: Dieu nous aime dans la mesure de notre sainteté. Marie est très sainte et, conséquemment, elle est très aimée. Cependant, être des saints, n'est pas la raison pour laquelle Dieu nous aime. Au contraire, parce qu'Il nous aime nous pouvons devenir saints. Le Seigneur est toujours le premier à nous aimer (cf. 1Jn 4,10). Marie nous l'apprend lorsqu'elle dit: «Il s'est penché sur son humble servante» (Lc 1,48). Aux yeux de Dieu nous sommes très peu; mais Il veut nous agrandir, nous sanctifier.


Commentaire: Abbé Pere SUÑER i Puig SJ (Barcelona, Espagne)


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  Invité le Mar 19 Juil 2011 - 8:51




Si tous les gars du monde
Décidaient d'être copains
Et partageaient un beau matin
Leurs espoirs et leurs chagrins
Si tous les gars du monde
Devenaient de bons copains
Et marchaient la main dans la main
Le bonheur serait pour demain


De mémoire, ce sont les paroles dont je me souviens de l'un chant des semaines étudiantes... par les Compagnons de la chanson
Et moi, je croyais vraiment qu'on pourrait y arriver, à l'unité des peuples.
Je continue d'y croire car c'est rêve de Dieu.
C'est le cri de Jésus: " Père, qu'ils soient un..."

Dans l'Évangile de ce jour, Jésus dit que ce sont ceux qui font la volonté de son Père des cieux, qui sont sa famille.

On venait de lui dire que sa mère et ses frères voulaient le voir.

Jésus nous montrait que sa Famille, après celle de Nazareth, devenait son Église. Et, nous verrons Marie, sa Mère, devenir Mère de l'Église.
Et en Église, nous avons une prière commune qui fait de nous une Famille: le " Notre Père ".

Pour refaire le tissu familial pendant le temps des vacances, rien de mieux qu'un temps de sortie ensemble, de faire des choses ensemble, et en fin de journée de se donner la main et réciter ensemble: "Notre Père", notre prière de Famille, la Famille de Dieu-Père !

Essayez-le en Famille.! Même pour un couple, c'est une bonne manière de se dire bonsoir
avant d'aller dormir...Essayez-le !



messagelumière.org

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  Invité le Mar 19 Juil 2011 - 9:27



L'évangile de mardi (Matt 12, 46-50)


:Je crois1:

Sommaire du texte de l’évangile

Jésus parle à la foule lorsque surviennent sa mère et ses frères qui cherchent à lui parler. Quelqu’un avertit Jésus qui déclare en tendant la main (vers la foule) : Voici ma mère et mes frères. Et il explique: Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une soeur, une mère.


Réflexion


:k;hr: Une présentation au Temple, comme celle de Jésus et celle de Marie, est toujours le symbole d’une consécration à Dieu et un modèle pour toute consécration religieuse. La Présentation de Marie au Temple est un épisode qui ne se trouve pas dans les évangiles canoniques. Il provient d’un écrit en grec du 2e siècle, le Protévangile de Jacques. Mais ce n’est pas seulement cette tradition que l’Église célèbre: c’est en même temps le don que Marie, l’Immaculée, n’a cessé de faire d’elle-même à Dieu.

:k;hr: Le texte d’aujourd’hui parle de la mère et des frères de Jésus. Matthieu dit qu’ils cherchaient à le voir. Il omet poliment de dire pourquoi. Marc, lui, dit que les siens sont venus à Capharnaüm pour se saisir de lui car ils disaient: Il a perdu le sens.(Marc,3,21) En somme, le clan de Jésus a des difficultés avec la popularité de Jésus ou bien parce qu’ils ont peur des répercussions ou bien parce qu’ils partagent l’opinion des gens de Nazareth qui n’acceptent pas que Jésus ait une mission véritable.

:k;hr: Comme la foule les empêche de s’approcher, quelqu’un l’informe que sa mère et ses frères cherchent à lui parler et Jésus lui répond avec la question:
Qui est ma mère et qui sont mes frères?


:k;hr: C’est une façon de demander quel est le lien le plus important pour lui. Est-ce que c’est le lien du sang ou bien autre chose?

:k;hr: Et la réponse est ce qui nous intéresse spécialement aujourd’hui parce qu’elle va révéler ce qui fait la véritable grandeur de Marie aux yeux de Jésus.

:k;hr: Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une soeur, une mère.

:k;hr: Ainsi, pour Jésus, le lien le plus fort est avec ceux qui font la volonté de Dieu. Le rôle de Marie est assurément très important: elle est la Theotokos, la Mère de Dieu. Pourtant, plus importante que sa maternité, est sa réponse à Dieu:
Je suis la servante du Seigneur. (Luc 1,38)


:k;hr: La présentation de Marie au temple symbolise cette réponse qui a été celle de toute sa vie.

Jean Gobeil, s.j.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  Bnicolas34 le Mar 19 Juil 2011 - 11:41

Mardi 19/7/2011
De la férie
16ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert)
Année A



Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 12 : 46à50


La communauté des croyants est la vraie famille de JÉSUS


Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas

_________________

"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1290
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 19 juillet "« Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? »

Message  Invité le Mar 19 Juil 2011 - 17:40

Mt. 12, 46-50

Ma mère, mes frères ce sont ceux qui font la volonté de mon Père qui est aux cieux.


« Comme Jésus parlait encore à la foule, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. » Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus parle à la foule. Sa parenté, ses cousins, ont entraîné Marie avec eux cherchant à lui parler. Jésus n’est ni compris ni accepté par son entourage familial ! Marie, une fois de plus est « mère » de miséricorde, faisant le lien dans sa famille. Il n’est pas question de défendre Jésus par la violence, pas même verbale. Jésus introduit l’ordre de l’amour. Nous nous souvenons qu’il dit à Pierre qui prenait son épée pour le défendre : « Laisse ton épée dans le fourreau. Celui qui se sert de l’épée, périra par l’épée. »La violence ne sème que de la violence, d’abord en celui qui la sème. Là où elle a été semée, on ne récolte que de la violence. Nous savons par expérience que dans une situation de domination, la libération par une autre domination ne conduit qu’à une nouvelle domination. Ceux qui ont été dominé dominent, mais ils finissent eux aussi par être dominés un jour. Jésus est un artisan de Paix, son chemin est tout différent.

« Jésus répondit à cet homme : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. » Jésus regarde ceux qui sont autour de lui et qui l’écoutent, il dit alors cette parole étonnante : Qui est ma mère, qui sont mes frères ? Et en montrant ses disciples il déclara : « Voici ma mère, voici mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère ». Jésus cache Marie d’une manière surprenante autant qu’il la révèle. La tradition n’a pas hésité à appeler !’Église, la « Mère Église » parce que c’est elle qui donne la vie à de nombreux enfants par le baptême, la confirmation et par l’Eucharistie, c’est l’Église dans son visage maternel. Elle va donner vie à un peuple immense de frères et de sœurs qui se lèvent pour Jésus-Christ.


« Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère. » Nous voulons lâcher toute violence, pour rejoindre, à l’école de Marie, la parole de Dieu et nous laisser former par elle. Quand Jésus dit à Jean de la prendre pour mère, il dira : »Voici ta mère.« »Voici ton fils." Entre eux, il y a une véritable appartenance. Ce sera ce peuple qui dans le Christ donnera la vie divine. C’est la Convocation, le rassemblement d’un Peuple nouveau, le lieu à partir duquel une vie d’amour va être donnée. Marie va rester dans le secret, elle annonce les merveilles de Dieu dans le secret du cœur.

Nous demandons la grâce d’entendre cette parole et de la comprendre avec un cœur tout maternel, semblable au cœur de Marie.


http://vallee-aisne60.cef.fr/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La foi apparaît ici à la fois comme une attitude de confiance

Message  lily le Mar 19 Juil 2011 - 18:13

Toujours selon Jésus, cette docilité fait de nous ses « frères et sœurs » ; ce qui signifie que Celui qu’il nomme « son Père » est aussi devenu le nôtre ;
19- Juillet 2011



AT 1 (Ex 15, 8, 6b.10, 13.17b)

Au souffle de tes narines les eaux s'amoncellent,
les flots se sont dressés, pareils à une digue,
les abîmes se figent au fond de la mer.

Ta droite, Seigneur, écrase l'ennemi.
Tu souffles ton haleine : la mer les recouvre,
comme du plomb, ils s'abîment dans les eaux redoutables.

Tu conduis, par ton amour, ce peuple que tu rachetas,
tu le guides par ta force vers ta sainte demeure,
le lieu que tu as fait, Seigneur, pour l'habiter.



Homélie


Jésus « parle » à la foule, lorsqu’on lui annonce que sa parenté cherche à lui « parler ». La triple répétition du verbe « parler » souligne que là réside l’enjeu de la péricope. Dans la tradition juive, il était légitime que les proches revendiquent ce droit à la parole en vertu du lien de parenté. Jésus ne repousse pas la demande, mais annonce une autre logique : dans la nouvelle famille qu’il définit, les frères et sœurs ne sont pas ceux qui ont droit à la parole, mais ceux qui écoutent sa parole et la mettent en pratique. Plus exactement : « ceux qui font la volonté de mon Père qui est aux cieux » ; mais comment connaîtrions-nous cette volonté si ce n’est en écoutant la parole de celui qui nous la révèle : son Fils bien-aimé ?
Cette écoute n’est d’ailleurs pas purement passive, puisqu’elle est conjointement et inséparablement action : « faire la volonté de mon Père ».
Ce n’est donc plus un lien de sang qui unit les membres de cette nouvelle famille, mais une démarche volontaire, libre, qui consiste à accueillir et accomplir la parole venant de Celui que Jésus appelle « son Père » et que nous ne connaissons que par son témoignage.
La foi apparaît ici à la fois comme une attitude de confiance dans la véracité du Témoin unique : Jésus-Christ, et une attitude d’obéissance à la parole qu’il nous transmet et dans laquelle se révèle la volonté de son Père.
Toujours selon Jésus, cette docilité fait de nous ses « frères et sœurs » ; ce qui signifie que Celui qu’il nomme « son Père » est aussi devenu le nôtre ; et c’est bien au nom de cette commune référence que nous formons une seule famille, la famille de Dieu que Celui-ci rassemble autour de sa Parole vivante.
Plus étonnement, par notre écoute nous sommes aussi pour Jésus « une mère » ; sans doute parce qu’en nous laissant engendrer par la Parole à la vie nouvelle, c’est à la formation de son Corps total que nous contribuons. Cette fonction maternelle est avant tout attribuée à l’Eglise bien sur, mais nous y participons chacun pour notre part.
Le pape Grégoire le Grand propose une autre interprétation : « Celui qui est frère ou sœur du Christ par la foi, devient sa mère par la prédication. Car il fait pour ainsi dire naître le Seigneur lorsqu’il l’introduit dans le cœur de celui qui l’écoute; et il devient sa mère, si sa voix engendre l’amour du Seigneur dans le cœur du prochain ».

"Seigneur, combien de fois ne t’ai-je pas coupé la parole et n’ai-je pas tenté de te faire sortir vers moi
en t’imposant mon verbiage, au lieu de venir à toi, à l’intérieur de l’Eglise, ta maison pour y écouter ta Parole et prier l’Esprit de me donner la force de l’accomplir."

Père Joseph-Marie


Dernière édition par lily le Mar 19 Juil 2011 - 18:24, édité 1 fois (Raison : tj le meme probleme)
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum