bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  Invité le Lun 25 Juil 2011 - 6:30


Saint Matthieu 20,20-28

La mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus dit « Que veux-tu ? » Elle répondit »Voilà mes deux fils ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent « Nous le pouvons. » Il leur dit « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et leur dit « Vous le savez les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »
Prière d’introduction
Seigneur Jésus, je viens me tenir devant toi car je veux accroître la connaissance que j’ai de toi et mon amour pour toi. Je veux montrer mon amour en aimant vraiment les autres comme tu m’as aimé. Mes chutes sont nombreuses, pourtant je me fie à ta grâce pour ne jamais rester à terre et toujours me relever. J’ai confiance que ta miséricorde changera mon cœur. Aussi me voici devant toi, prêt à entendre tes paroles et à m’unir plus parfaitement à ta volonté très sainte.
Demande

Esprit Saint, donne-moi un cœur doux et humble !

Points de réflexion


1. Une union plus parfaite
Pouvoir et prestige – de quelle manière contrôlent-ils nos pensées, nos désirs, notre temps et nos efforts ? Le pouvoir et le prestige ne corrompent pas notre âme à moins de les rechercher. Si nous cherchons à posséder des créatures, elles nous posséderont. Nous devrions considérer toutes les créatures simplement comme des moyens que nous pouvons utiliser pour glorifier Dieu et pour atteindre le ciel à la fin de nos vies. Nous ne devrions jamais dédier notre vie à la possession de créatures ; nous devrions plutôt nous agenouiller et prier pour que Dieu nous possède. Nous devrions être consumés par le seul désir, le saint désir d’une union plus parfaite avec Dieu, notre créateur, notre rédempteur et sanctificateur.
2. La coupe
Jésus veut savoir si nous acceptons de boire la coupe qu’il a bue au Calvaire. Dans un certain sens, c’est le test pour tous ceux qui veulent être ses disciples. Jésus déclare que, pour le suivre, nous devons d’abord nous priver et prendre notre croix. Il désire voir clairement que, si nous sommes ses amis, nous devons nous identifier à lui. Pour ce faire il nous faut passer du temps en prière, approfondir les Saintes Ecritures, passer du temps avec lui dans l’Eucharistie, et aller nous confesser. En croissant dans sa grâce, dans une union plus parfaite avec Jésus, nous grandirons dans notre appréciation et
notre désir de la coupe – parce que c’est ce qu’a désiré le Christ.
3. L’humilité élève nos âmes
La coupe qu’il nous est demandé de boire est celle de l’humilité, la coupe de l’humble serviteur. Marie dit à l’ange Gabriel, « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole. »(Lc. 1 ,38) Le Christ a dit qu’il n’était pas venu pour être servi mais pour servir. C’est tout à fait contraire à notre nature déchue et aux façons de ce monde. Notre nature déchue se rebelle contre cette folie. Pourtant nous savons bien, en notre for intérieur, que Dieu ne peut travailler que dans une âme qui est humble, que l’orgueil est un lieu privilégié pour Satan. Cela nous fait un immense bien de nous attacher à l’humilité radicale de Jésus, notre Seigneur et Sauveur. Considérez ce qu’on lui a fait subir à Gethsémani, dans le Prétoire avec le fouet et les épines, le long du chemin du Calvaire et sur le Calvaire. Est-ce que notre Seigneur s’est défendu ? N’était-il pas plutôt humble ? Voulons-nous réellement être un serviteur de Dieu et des autres ?
Dialogue avec le Christ
Seigneur, comment puis-je être un serviteur humble, prêt, disposé et capable de boire ta coupe ? Dans ton humilité tu veux que, moi pécheur, je partage ton travail de rédemption. Ouvre mon cœur à ta vie, ta mort et ta résurrection.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  alice le Lun 25 Juil 2011 - 6:47

Fête de saint Jacques (le majeur), Apôtre

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,7-15.
Mais ce trésor, nous, les Apôtres, nous le portons en nous comme dans des poteries sans valeur ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire ne vient pas de nous, mais de Dieu. A tout moment, nous subissons l'épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés ; nous sommes désorientés, mais non pas désemparés ; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Partout et toujours, nous subissons dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre existence mortelle. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L'Écriture dit : J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé. Et nous, les Apôtres, animés de cette même foi, nous croyons, nous aussi, et c'est pourquoi nous parlons. Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous. Et tout ce qui nous arrive, c'est pour vous, afin que la grâce plus abondante, en vous rendant plus nombreux, fasse monter une immense action de grâce pour la gloire de Dieu.

Psaume 126(125),1-2ab.2cd-3.4-5.6.
Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie ;

alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie :

il s'en va, il s'en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s'en vient, il s'en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 20,20-28.
La mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s'approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Voilà mes deux fils : ordonne qu'ils siègent, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Il leur dit : « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s'indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Commentaire du jour
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Matthieu, n° 65, 2-4 ; PG 58, 619 ( cf bréviaire : 25/07)


Boire à sa coupe pour siéger à sa droite
Par l'intermédiaire de leur mère, les fils de Zébédée demandent à leur maître, en présence de leurs collègues : « Ordonne que nous siégions l'un à ta droite et l'autre à ta gauche » (cf Mc 10,35s)... Le Christ s'empresse de les tirer de leurs illusions, en leur disant qu'ils doivent être prêts à souffrir des injures, des persécutions et même la mort : « Vous ne savez pas ce qui vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Que personne ne soit étonné de voir les apôtres dans des dispositions si imparfaites. Attends que le mystère de la croix soit accompli, que la force de l'Esprit Saint leur ait été communiquée. Si tu veux voir leur force d'âme, regarde-les plus tard, et tu les verras supérieurs à toutes les faiblesses humaines. Le Christ ne cache pas leurs petitesses, pour que tu voies tout ce qu'ils deviendront après, par la puissance de la grâce qui les transformera...

« Vous ne savez pas ce que vous demandez. » Vous ne savez pas combien est grand cet honneur, combien c'est prodigieux. Être assis à ma droite ? Cela dépasse même les puissances angéliques. « Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Vous me parlez de trônes et de diadèmes insignifiants ; moi je vous parle de combats et de souffrances. Ce n'est pas maintenant que je recevrai ma royauté ; ce n'est pas encore l'heure de la gloire. Pour moi et les miens il s'agit pour l'instant de violence, de combats et de dangers.

Remarque bien qu'il ne leur demande pas directement : « Aurez-vous le courage de verser votre sang ? » Pour les encourager, il leur propose de partager sa propre coupe, de vivre en communion avec lui... Plus tard tu verras ce même saint Jean, qui pour l'instant cherche la première place, toujours céder la préséance à saint Pierre... Quant à Jacques, son apostolat n'a pas duré longtemps. Brûlant de ferveur, méprisant entièrement les intérêts purement humains, par son zèle il a mérité d'être le premier martyr parmi les apôtres (Ac 12,2).


_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  Invité le Lun 25 Juil 2011 - 7:29

A droite et à gauche

Mt 20,21-31




C'est la maman qui a fait la démarche, mais on peut soupçonner les deux frères d'avoir eu, les premiers, des rêves de grandeur. Pensez donc ! la droite et la gauche du Seigneur dans le Royaume à venir, quel honneur pour la famille et quelle assurance pour le lendemain !


Réponse de Jésus : cela dépend du Père, et de toute façon le partage de la gloire de Jésus suppose le partage de tout son destin, y compris le baptême des souffrances, qui a commencé pour Jésus


Le projet de préséance des deux frères a, bien sûr, fait gronder les dix autres, comme toute volonté de puissance dans une communauté humaine, mais Jésus en a pris prétexte pour une catéchèse sur la vraie grandeur. Le premier réflexe du disciple de Jésus doit être, non pas d'être servi et de faire sentir aux autres la moindre miette de pouvoir, mais de servir et de livrer sa vie. D'un seul coup sont balayées toutes les prétentions des deux frères ; mais surtout nous sommes ramenés au quotidien de nos vies et à notre échelle des valeurs. Notre existence vaudra, non par les charges que nous aurons occupées ou par les travaux que nous aurons menés à bien, mais par la bonté que nous aurons semée et l'amour que nous aurons "mis en œuvres", dans des conditions parfois paradoxales ou apparemment révoltantes.



Et cela va très loin dans notre vie et très profond dans notre cœur. Jésus nous demande de dire adieu à tout réflexe de supériorité, à tout désir d'autoréalisation comme à toute stratégie de puissance, et chacune de nos journées doit se mesurer non pas au nombre de points gagnés dans la communauté, mais au poids des occasions saisies de nous oublier pour le bonheur des autres.

Aux disciples qui voulaient des places spéciales parmi leur confrères, Jésus a rappelé avec douceur qu'il y a des places à prendre tout près de lui pour le baptême des souffrances et pour les services les plus humbles. À ceux qui voulaient jouer auprès de lui les premiers rôles il a redit que la seule grandeur chrétienne est de se vouloir esclave, par amour et pour aimer. Il a lui-même donné l'exemple, et s'est laissé clouer sur une croix.


Notons quand même la réponse extraordinaire des deux frères : Jésus leur a demandé :"Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ?" Et sans hésiter un instant ils ont répondu :"Nous le pouvons !", sachant bien qu'il s'agirait de souffrir avec le Christ. Jésus n'a pas contesté ni récusé leur audace, qui était une belle preuve de leur amour. Et de fait Jacques sera le premier à donner sa vie, puisque le roi Agrippa I le fera martyriser dès l'année 44.


C'est à un retournement complet, à une véritable métanoia qu'il nous appelle, et jusqu'à la grande rencontre, la chose importante pour nous sera, non pas de remplir un programme, mais de trouver du temps pour le bonheur des autres. À toutes nos revendications, bien compréhensibles, mais encore trop humaines, Jésus répond ce qui s'est gravé dans le cœur des disciples :"Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi".



Voilà le sens eucharistique de toute existence consacrée : tout devient "offrande agréable", parce que tout est ramené à cet amour du Seigneur et à la volonté du Père ; le "nous" communautaire et le souci du rayonnement universel de l'Évangile ont remplacé peu à peu dans notre cœur les désirs de grandeur et les rêves de préséance. À tout moment un réflexe nous fait nous incliner devant Dieu et redire :

"Voici la servante du Seigneur !"


j.leveque-ocd

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  maryline le Lun 25 Juil 2011 - 8:12



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Saint Jacques le Majeur, apôtre

Aujourd'hui, nous fêtons Saint Jacques le Majeur, fils de Zébédée et frère de Saint Jean. Saint Jacques était présent, avec Pierre et Jean, pendant l'agonie de Jésus au Jardin des Oliviers, et quelques jours plus tôt, lors de laTransfiguration du Seigneur. Au début des années 40 du premier siècle il fut martyrisé par le roi Hérode Agrippa, petit fils du roi Hérode.

Nous pouvons apprendre de Saint Jacques la promptitude pour accueillir l'appel de Jésus, en laissant la "barque" de nos certitudes humaines, son enthousiasme pour le suivre sur les routes qu'Il nous montre au-delà de notre présomption illusoire, la disponibilité pour être son témoin avec courage et cela jusqu'à faire le don de notre vie. Le chemin qui mène du mont de la Transfiguration au mont de l'agonie symbolise toute la pérégrination de la vie chrétienne, entre les persécutions du monde
et les consolations de Dieu.


—Jésus, merci pour l'exemple donné par saint Jacques, nous savons que si nous te suivons, même au milieu des difficultés, nous sommes sur le bon chemin.


REDACTION [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

«Vous ne savez pas ce que vous demandez (…).
Il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père»



Aujourd'hui, sur le texte du fragment de l'Évangile selon Saint Matthieu nous trouvons des enseignements multiples. Je vais me limiter à en souligner un, celui qui se réfère au pouvoir absolu de Dieu sur l'histoire: qu'il s'agisse de celle de l'ensemble de tous les hommes (l'humanité) et de tous et chacun des groups humaines (dans notre cas, par exemple, le
groupe familier des Zébédées), ou de celle de chaque personne individuelle. C'est pour cela que Jésus leur dit clairement: «Vous ne savez pas ce que vous demandez» (Mt 20,22).

Ils vont siéger à la droite de Jésus-Christ ceux pour qui ces places sont attribuées par le Père: «Quant à siéger à ma droit et à ma gauche, il ne m'appartient pas de l'accorder; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père» (Mt 20,23). Aussi claire que ça, et tel que vous l’entendez. En fait, en espagnol nous disons: «La feuille de l'arbre ne tombe sans la volonté du Seigneur». Et c'est comme cela parce que Dieu est Dieu. On pourrait aussi dire au contraire: si ce ne fût pas comme ça, Dieu ne serait pas Dieu.


Devant ce fait, qui se superpose inéluctablement à tout conditionnement humaine, il ne nous reste aux hommes, en principe, que l'acceptation et l'adoration (parce que Dieu s'est révélé comme l'Absolu); la confiance et l'amour lorsque nous marchons (parce que Dieu s'est révélé, à la fois, comme Père); et, après tout... ce qui est plus grand et définitive: siéger à côté de Jésus (que ce soit à droite ou à gauche, peut importe, en fin de compte).


Nous ne pouvons pas résoudre l'énigme de l'élection et prédestination divines qu'avec la confiance de notre part. Un milligramme de confiance placé sur le cœur de Dieu vaut plus que tout le poids de l'univers déposé sur notre pauvre petit plateau de la balance. En fait, «Saint Jacques n'a pas survécu longtemps. Dès le début, il brûlait de ferveur, et dans son mépris extraordinaire des intérêts humains, il s'est élevé à un tel sommet qu'il fut aussitôt mis à mort» (Saint Jean Chrysostome).


Commentaire: Abbé Antoni ORIOL i Tataret


_________________
Blog : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Site du doyenné :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page Facebook : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  Bnicolas34 le Lun 25 Juil 2011 - 11:22

Lundi 25/7/2011
Saint Jacques le majeur, Apôtre
17ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Rouge)
Année A



Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 20 : 20à28


La Vraie Gloire de l’Apôtre


Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1298
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 47
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Texte et commentaires de la Parole du lundi 25 juillet "Nous avons été faits pour servir"

Message  Invité le Lun 25 Juil 2011 - 12:06



Jésus annonce la mort de Jacques, le disciple qui, avec son frère, prétend à une belle place dans le Royaume du Christ. Cette mort est advenue assez vite, en 43 — nous en trouvons le témoignage en Ac 12,2. Jésus oriente les deux frères vers une attitude juste.

En ne regardant que l’avenir, ils s’imaginaient déjà auréolés d’une gloire tirée de la royauté de Jésus. Jésus, lui, marche vers sa glorification ; il médite plutôt les versets écrits jadis par le prophète Isaïe. Il y a découvert la coupe, sa coupe, symbole de la souffrance du Serviteur, chemin vers Jérusalem, passage vers la vie à ouvrir aux hommes. À tous les hommes. Jésus invite ses disciples à se démarquer des grands de ce monde, qui ne connaissent que le jeu du pouvoir et de la domination, mais il révèle aussi qu’il vient payer la rançon pour la multitude. Pour les petits et pour les grands de ce monde également.

Ainsi, le Royaume dans lequel Jacques et tous les disciples désiraient tant figurer en bonne place n’exclut aucun homme. Jésus ne décourage pas Jacques et Jean, il les corrige. Par la question qu’il leur pose, il les invite à un désir plus grand et plus pur, il les motive à vouloir davantage et à s’orienter vers le bien qu’il leur réserve. Puis, en élargissant la conversation à l’ensemble du cercle des disciples, Jésus s’adresse à tous les hommes, les grands de ce monde compris, pour leur enseigner le vrai sens de la hiérarchie, celui qui naît de l’amour du prochain.

Nous recevons la recommandation de Jésus de la même manière. Non pas comme l’exclusion de certains, parce qu’ils exercent de façon écrasante et erronée un pouvoir — au sens large, nous en avons tous beaucoup —, mais comme le refus d’être complice avec l’esprit qui anime les puissants que Jésus dénonce. Au lieu de rêver aux perfections imaginaires que nous manifesterons sans doute, rappelons-nous les refus de boire à la coupe que Jésus nous propose et remettons-nous, sans délai, sur le chemin menant à seule gloire qui vaille : celle qui vient du Père.


Frère Dominique
http://www.homelies.fr/


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum