bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 5:53


Ste Anne et S. Joachim, parents de la Vierge Marie, mémoire

Livre de l'Exode 33,7-11.34,5b-9.28.

A chaque étape, pendant la marche du peuple vers la Terre promise, Moïse prenait la Tente et la plantait hors du camp, à bonne distance. On l'appelait : tente de la Rencontre, et tout homme qui voulait consulter le Seigneur devait sortir du camp pour gagner la tente de la Rencontre. Quand Moïse sortait pour aller à la Tente, tout le monde se levait. Chacun se
tenait à l'entrée de sa tente et suivait Moïse du regard jusqu'à ce qu'il fût entré. Au moment où Moïse entrait, la colonne de nuée descendait, se posait à l'entrée de la Tente, et Dieu s'entretenait avec Moïse. Tout le peuple voyait la colonne de nuée qui restait à l'entrée de la Tente,tous se levaient et se prosternaient, chacun devant sa tente. Le Seigneur s'entretenait avec Moïse face à face, comme on s'entretient d'homme à homme. Puis Moïse retournait dans le camp, mais son serviteur,le jeune Josué, fils de Noun, ne quittait pas l'intérieur de la Tente. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer auprès de Moïse. Il proclama lui-même son nom ; il passa devant Moïse et proclama : « YAHVÉ, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d'amour et de fidélité, qui garde sa fidélité jusqu'à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu'à la troisième et la quatrième génération. » Aussitôt Moïse se prosterna jusqu'à terre, et il dit : « S'il est vrai, Seigneur, que j'ai trouvé grâce devant toi, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c'est un peuple à la tête dure ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous un peuple qui t'appartienne. » Moïse demeura sur le Sinaï avec le Seigneur quarante jours et quarante nuits ; il ne mangea pas de pain et ne but pas d'eau. Sur les tables de pierre, il écrivit les clauses de l'Alliance, les Dix Commandements.


ou

Lecture du livre de Ben Sirac le Sage (44, 1. 10-15)

Faisons l’éloge de ces personnages glorieux qui sont nos ancêtres. Il y a des gens dont le souvenir s’est perdu: il n’en est pas ainsi des hommes de miséricorde, leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées. Leur bonheur durera autant que leur postérité, leurs descendants forment un bel héritage. Leur postérité a persévéré dans les lois de l’Alliance, leurs enfants y sont restés fidèles grâce à eux. Leur descendance subsistera toujours, jamais leur gloire ne sera effacée. Leurs corps ont été ensevelis dans la paix, et leur nom reste vivant pour toutes les générations. Les peuples raconteront leur sagesse, l’assemblée proclamera leurs louanges.


Psaume 103(102),6-7.8-9.10-11.12-13.

Le Seigneur fait œuvre de justice,
il défend le droit des opprimés.
Il révèle ses desseins à Moïse,
aux enfants d'Israël ses hauts faits.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour ;
il n'est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches ;

il n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.
Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;

aussi loin qu'est l'orient de l'occident,
il met loin de nous nos péchés ;
comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

Acclamation : Alléluia. Alléluia. La parole de Dieu est semée en nos coeurs. Heureux qui la reçoit et la fait fructifier ! Alléluia. (cf. Lc 8, 15)

Saint Matthieu 13,36-43
Laissant la foule, Jésus vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais. L’ennemi qui l’a semée, c’est le démon ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »



Prière d’introduction
Jésus, tu m’invites à conquérir des cœurs par amour pour toi, à inviter autant de personnes que possible - jeunes, vieilles, riches et pauvres- à découvrir la joie de te connaître et de t ’aimer comme leur Sauveur. Seigneur, je veux vivre différemment à partir d’aujourd’hui. Je veux vivre en vrai chrétien, convaincu et convaincant. Avec ta grâce, je sais qu’il en sera ainsi. Prends ce temps que je réserve pour la prière, prends mon esprit, ma volonté et mon coeur, mes dons et mes talents ainsi que ma misère et mes faiblesses et qu’il me soit fait selon ton plan d’amour et de sainteté. Amen.
Demande

Seigneur Jésus, accorde-moi, ton disciple, la grâce d’une intégrité et d’une sincérité plus profondes.

Points de réflexion



1. Les enfants du royaume.
Des enfant du royaume : comme nous en avons besoin. Il est plus urgent que jamais d’être un saint. Plus urgent que jamais d’être un apôtre, plus urgent que jamais d’être un chrétien authentique. C’est une mission difficile et nous savons que s’efforcer d’atteindre cette perfection implique aller à contre-courant et à être souvent mal compris. D’autre part, il est normal de se demander si les authentiques enfants du royaume sont plus bizarres aujourd’hui qu’ils ne l’étaient dans les premiers siècles du christianisme.Dans la lettre à Diognète, nous lisons : " Ils habitent leur propre pays, mais comme des étrangers. Ils prennent part à tous leurs devoirs de citoyens, mais sont considérés comme des étrangers. Une terre étrangère est pour eux une patrie, et une patrie leur est terre étrangère. Ils se déplacent comme tout le monde et ils ont des enfants, que toutefois ils n’exposent pas. Ils ont des repas en commun, mais jamais le lit. Ils passent leur vie sur la terre, mais ils sont citoyens des cieux. Ils obéissent aux lois établies, mais par leur genre de vie ils dépassent les lois. Ils aiment tous les êtres et sont par tous persécutés...mais ceux qui les haïssent ne savent pas dire le motif de leur haine. " C’est étrange, vraiment, mais c’est notre gloire. Notre vie authentiquement chrétienne est aujourd’hui plus que jamais un phare de lumière qui fend les ténèbres de la plus sombre nuit de notre monde matérialiste et « post-chrétien ».

2. Chrétiens authentiques.
Ce qui rend un chrétien efficace dans un tel monde c’est l’authenticité de sa vie. Etre un vrai chrétien veut dire être logique et transparent : chrétien avec les autres, chrétien quand on est seul, chrétien visiblement et intérieurement. Cela veut dire s’efforcer avec toute la puissance de sa volonté et l’oubli de soi à être fidèles aux préceptes que l’évangile nous donne. C’est cette vie authentique et intègre le seul chemin au bonheur vrai et durable, le seul chemin à une vie chrétienne véritablement digne de
ce nom.
Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, tu es venu établir le royaume de ton Père du ciel. Ton royaume est maintenant présent dans le monde par ta passion, de ta mort et de ta résurrection et par l’opération sanctifiante de ton Esprit Saint. Néanmoins, ce royaume sera plus complètement établi encore quand chaque cœur aura été conquis par ton amour infini. Jésus-Christ, aide-moi à être un intermédiaire efficace et authentique de ton message d’amour et de salut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  maryline le Mar 26 Juil 2011 - 7:43

Tout ne se termine pas avec la mort : le jugement de Dieu
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aujourd'hui, la parabole de l'ivraie nous transmet deux messages. D'abord, un pour notre époque: pendant ce "temps de l'Eglise" nous constaterons que parallèlement au Royaume de Dieu —que Jésus nous a amené— il y a également le mal. Dieu ne se presse pas pour l'enlever: c'est la "patience de Dieu", qui respecte notre liberté humaine, car Il nous laisse marcher en nous tenant avec une très longue laisse.

Ensuite, un autre pour le futur: tout ne s'achève pas avec la mort. C'est la certitude fondamentale de la foi chrétienne (et cela s'applique à l'humanité entière sous des formes différentes). La personne sait, d'une certaine façon, qu'il y a autre chose, quelque chose en plus. Cela signifie que nous avons une responsabilité envers Dieu, qu'il y a un jugement et que la vie humaine peut fructifier ou périr.


—Nous te demandons, Seigneur, de nous aider à faire fructifier nos vies, avec un fruit qui demeure. C'est uniquement de cette manière que la terre se transforme en un "jardin de Dieu" au lieu d'une vallée de larmes.

Commentaire: REDACTION [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (réalisé à partir de textes de Benoît XVI



«Explique-nous clairement la parabole de l'ivraie dans le champ»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aujourd'hui, à travers la parabole de l'ivraie et du bon grain, l'Église nous invite à méditer sur le bien et le mal. Le bien et le mal qui existe dans notre cœur; le bien et le mal que nous voyons dans les autres, et celui que nous voyons dans le monde.

«Explique-nous clairement la parabole» (Mt 13,36), demandent-ils à Jésus ses disciples. Et nous, aujourd'hui, nous pouvons prendre la résolution de prendre soin de notre prière personnelle, de notre relation quotidienne avec Dieu. —Seigneur, pouvons-nous lui dire, explique-moi pourquoi je n'avance pas suffisamment dans ma vie intérieure. Explique-moi comment je peux t'être plus fidèle, comment je peux te trouver dans mon travaille, ou à travers de cette circonstance que je ne comprends pas, ou que je ne veux pas comprendre. Comment puis-je devenir un apôtre qualifié. La prière consiste à demander «des explications» à Dieu. Comment est ma prière? Elle est sincère? Elle est constante? Elle est pleine de confiance?

Jésus-Christ nous invite à fixer le regard vers le Ciel, notre maison pour l'éternité. Souvent, nous vivons envahis par la presse, et presque jamais prenons le temps de penser qu'un jour —loin ou pas, nous ne le savons pas— nous devrons rendre compte à Dieu de notre vie, de comment nous avons fait fructifier les qualités qu'il nous a données. Et le Seigneur nous dit qu'à la fin du monde, il y a aura un triage. Nous devons gagner le Ciel sur la terre, dans le quotidien, sans attendre des situations qui n'arriveront peut-être jamais. Nous devons vivre l'ordinaire et ce qui ne semble avoir aucune transcendance de façon héroïque. Vivre en pensant à l'éternité et aider les autres à penser de cette façon!: paradoxalement, «l'homme qui doit mourir tente d'échapper à la mort; et l'homme qui doit vivre éternellement ne tente pas d'échapper au pécher» (Saint Julien de Toledo).

Nous récolterons ce que nous avons semé. Il faut lutter pour donner aujourd'hui 100%. Et que lorsque Dieu nous appelle en sa présence nous puissions lui présenter les mains pleines: d'actes de foi, d'espérance, d'amour. Qui se concrètent dans de petites choses, dans de petites batailles qui, vécues dans le quotidien, nous font plus chrétiens, plus saints, plus humains.


Commentaire: Abbé Iñaki BALLBÉ i Turu





_________________
Blog : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Site du doyenné :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page Facebook : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 8:17



C'est à l’écart de la foule, et dans « la maison » - représentant l’Eglise, c’est-à-dire la communauté de foi - que Jésus interprète la parabole de l’ivraie dans le champ. Il s’agit donc d’une relecture « d’en haut », qui révèle la condition humaine au cœur de ce monde où le bien et le mal se côtoient, se mélangent et s’affrontent.
L’explication de Jésus, loin de clôturer le déchiffrage de la parabole, ne fait que relancer le travail. Car Notre-Seigneur rajoute des difficultés tout autant qu’il en résout. Le semeur est clairement défini comme le Fils de l’homme, c’est-à-dire Jésus lui-même. On s’attend à ce que le « bon grain » qu’il jette dans le champ du monde soit identifié à sa Parole. Or il n’en est rien : « le bon grain, ce sont les fils du Royaume », par opposition à « l’ivraie », identifiée aux « fils du Mauvais », semée par le « démon ». Il y a donc deux semeurs antagonistes, l’un agissant au grand jour au nom du propriétaire ; l’autre intervenant de nuit comme « ennemi ».


Les fils du Royaume ne se confondent pas avec les fils du Mauvais : ils se distinguent par leur agir avec la même évidence que le bon grain se distingue de l’ivraie. Pourtant les deux grandissent côte à côte, sans que personne n’intervienne, « de peur qu’en enlevant l’ivraie, le blé soit arraché en même temps » (Mt 13, 29). C’est donc en raison de la fragilité des fils du Royaume que les fils du Mauvais peuvent croître en toute impunité.

Etonnante stratégie : nous aurions attendu au contraire que le Maître tente à tout prix de protéger le blé, c'est-à-dire les fils du Royaume, en maîtrisant et en éliminant les fils du Mauvais qui les menacent. A moins bien sûr que la confusion soit plus profonde encore. Si le champ en effet est notre monde, c’est-à-dire notre humanité concrète marquée par le péché, on comprend qu’arracher l’ivraie n’est pas une tâche facile. Car c’est dans la même terre - entendons le même homme - que s’enracinent la mauvaise herbe et le bon grain ; c’est la même personne qui fait le bien et se laisse entraîner au mal.

Autrement dit : la confusion traverse chacun de nous ; nous appartenons à la fois au Royaume et au Mauvais ; nous som
mes divisés intérieurement entre une filiation lumineuse et une filiation ténébreuse. N’exerçons-nous pas notre liberté tantôt pour faire le bien, tantôt pour faire le mal ? Voilà pourquoi le Maître préfère sagement ne pas intervenir, du moins tant que nous demeurons dans ce monde soumis au Mauvais, qui y fait régner sa stratégie de confusion entre le bien et le mal.


Par contre le Seigneur nous avertit solennellement que la situation va basculer « à la fin du monde ». S’agit-il de l’accomplissement des temps, ou du jour de notre conversion au Christ, lorsque nous aurons enfin pleinement choisi son étendard et que nous vivrons de son Esprit ?
Ce jour-là, le mystère de notre nouvelle naissance baptismale sera enfin accompli, et nous serons pleinement des « fils du Royaume ». Ceci ne se fera pas sans une douloureuse catharsis à laquelle il nous faudra consentir, car la chair n’héritera pas du Royaume (cf. Ga 5, 20). Aussi, « ceux qui sont au Christ Jésus ont-ils crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes » (Ga 5, 24).


« Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » Serait-ce donc que nous n’avons pas tous des oreilles ? Ou plus simplement que nous n’en faisons pas usage ? La Parole ne peut agir en nous que dans la mesure où nous l’accueillons par une écoute cordiale. Elle ne peut nous révéler à nous-même, dénoncer notre ambiguïté, couper nos liens avec le monde des ténèbres que dans la mesure où nous la recevons dans un cœur d’enfant qui s’émerveille devant la Bonne Nouvelle de son salut.



« "Aide-nous, Dieu notre Sauveur, pour la gloire de ton nom ! Délivre-nous, efface nos fautes, pour la cause de ton nom ! " (Ps 78). Envoie tes sains anges : qu’ils arrachent de nos cœurs nos compromissions avec l’esprit du monde, pour que nous soyons tout à toi, en vrai "fils du Royaume". Nous pourrons alors "contempler ta gloire" (1ère lect.) car nous y participerons dans ton Fils unique ». Evil or Very Mad

Père Joseph-Marie

http://www.homelies.fr/homelie,ferie,3226.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 8:33




ta parole seigneur est vérité et ta loi délivrance



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 9:37

Mt .13, 11a.16-17

« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ; heureuses les oreilles qui entendent ce que vous entendez. »

:k;hr:

« Jésus répondit : « A vous il est donné de connaître les mystères du Royaume des cieux, heureux vos yeux parce qu’ils voient, et vos oreilles parce qu’elles entendent ! » Le Sage du premier testament regarde les patriarches vertueux et généreux qui préparent l’Alliance avec Dieu. Anne et Joachim sont de ceux là. La Parole de Dieu nous donne encore la généalogie de Jésus. Elle est composée d’histoire d’humanité avec tant de brisures, de ruptures, de lieux douloureux et difficiles. Cependant l’harmonie de l’univers reprend sens dans le mystère de Marie. Dieu respecte profondément l’univers et les lois de la nature qu’il crée. Il est souverainement respectueux et libre des conditionnements de la nature humaine. Nous avons la grâce de connaitre Marie, pleine de grâce, la mère de Jésus. Anne et Joachim, ses parents, sont la dernière préparation à la venue de Marie qui nous donne Jésus. Anne et Joachim, les parents de la Vierge Marie, sont la dernière préparation à la venue de Marie qui nous donne Jésus.
:k;hr:
« Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. » Tout l’univers préparait la venue de Jésus, et au cœur de l’univers, l’homme et la femme dans leur mystère. Sainte Anne et saint Joachim n’étaient pas immaculés, ils étaient pécheurs tout comme nous. Quand nous les fêtons, nous faisons un retour en arrière dans l’histoire de l’humanité à la fois glorieuse et douloureuse. Le point culminant de la création sera la venue de la petite Marie qui sera la mère de Jésus. Dieu prépare d’une manière admirable la venue de son Fils. Tout l’univers matériel prépare ainsi la venue de Jésus. Toute la création est une merveilleuse préparation à la venue de Marie et de Jésus. Non seulement toute la création prépare la venue de Jésus, mais le sommet de la création, « l’homme et la femme », dans leur mystère sont participants de cette venue. L’Esprit Saint est à l’œuvre dés l’origine, et tout est repris dans le Christ.
:k;hr:
« Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez, heureuses les oreilles qui entendent ce que vous entendez ». En fêtant sainte Anne et saint Joachim nous contemplons la manière dont Dieu conduit chacune de nos vies. Nous chantions l’harmonie merveilleuse de la nature et de la grâce. Nous prions que Dieu guérisse les déchirures et les brisures de l’humanité. Au cœur de la création nous portons une vie étonnante sous le regard de Dieu. En participant au mystère pascal, nous avons compris comment Dieu se donne à nous, « nos yeux sont heureux », nos oreilles jubilent de ce qu’elles entendent. Quand nous célébrons l’Eucharistie, tout est récapitulé dans le Christ. En effet Jésus est venu pour chacun d’entre nous.
:8lù^d9:
Nous rendons grâce à Dieu pour Anne et Joachim, les parents de la Vierge Marie.

vallee-aisne60.cef.fr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Bnicolas34 le Mar 26 Juil 2011 - 12:27

Mardi 26/7/2011
Sainte Anne et Saint Joachim, parents de la VIERGE MARIE
17ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Blanc)
Année A




Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 13 : 11a, 16et17


« Beaucoup de justes ont désiré voir ce que vous voyez »



Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1294
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 47
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 13:18



Matthieu 13, 11a.16-17.

:Je crois1:

« Heureux vos yeux parce qu’ils voient. » Heureux êtes-vous parce que les yeux de votre cœur sont grand ouverts ! Ce que vos yeux de chair voient, vous ne le refusez pas, Vous ne dites pas « Comment cela est-ce possible ? » Vous savez que tout est possible à Dieu. Vous avez le cœur d’une créature réussie car il est obéissant à son Créateur. Et cette obéissance vous amène à l’acte de foi. Comme chez Marie. Après la visite de l’ange, elle attendait patiemment les premiers signes de sa grossesse. Et lorsqu’elle les voit elle est bien obligée de constater qu’elle est enceinte. Et sans pouvoir donner une explication rationnelle à ce qui lui est arrivé. Une seule parole peut l’éclairer, la parole de l’ange : « L’Esprit Saint viendra sur toi. » Mais ce n’est pas une explication rationnelle. Ainsi en est-il de ceux qui se laissent épouser par Dieu. Ils portent du fruit en leur temps. Et ce fruit tout en étant le fruit de Dieu, est aussi le leur tout entier. Voici maintenant la dramatique citation d’Isaïe : « Ils regarderont sans voir, ils entendront sans comprendre. Leur cœur s’est alourdi. Ils se sont bouché les yeux et les oreilles de peur de comprendre et de se convertir. Sinon je les aurais guéris. » (Isaïe 6,9ss) Isaïe raconte son échec qui annonce le rejet de Jésus par son Peuple. Jésus est venu pour guérie mais beaucoup ont refusé de voir en lui leur médecin. Et la violence de l’adjuration révèle la douleur d’un cœur dont la tendresse est méprisée. Malgré cela la Parole de Dieu germera, elle donnera même une excellente moisson. Mais cette moisson coutera à Jésus tout son sang, un sang versé jusqu’à la dernière goutte.


Prier chaque jour


Seigneur, toi qui es le Dieu de nos Pères, tu as donné à sainte Anne et à saint Joachim de mettre au monde celle qui deviendrait la mère de ton Fils ; accorde-nous, à leur commune prière, le salut que tu as promis à ton peuple.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du mardi 26 juillet "La parole de Dieu est semée en nos coeurs. "

Message  Invité le Mar 26 Juil 2011 - 14:53

« Dieu tendre et miséricordieux »


Textes à lire : Ex 33,7-11.18-23;34,4-9.28 ; Ps 103(102) ; Mt 13, 36-43

Saints Joachim et Anne (mémoire facultative)
Lire les textes

:u_g!:

Lecture : Après la fête de l’apôtre Jacques, célébrée hier, nous faisons mémoire aujourd’hui de saint Joachim et sainte Anne, grands-parents du Seigneur. Joachim, de la tribu de Juda et de l'antique famille de David, était pasteur de brebis à Nazareth. Stolan, père de sainte Anne, lui donna sa pieuse fille en mariage. Les deux époux vécurent dans la crainte du Seigneur et dans la pratique des bonnes œuvres. Cependant, le bonheur n'était pas dans ce ménage : l'épouse de Joachim était stérile. Depuis vingt ans ils priaient Dieu de les délivrer d'un tel opprobre.

Un jour qu'il se trouvait seul dans les champs, l'Ange Gabriel se tint debout devant lui. Joachim se prosterna, tremblant de peur : « Ne crains pas, dit le messager céleste, je suis l'Ange du Seigneur, et c'est Dieu Lui-même qui m'envoie. Il a prêté l'oreille à ta prière, tes aumônes sont montées en Sa présence. Anne, ton épouse, mettra au monde une fille ; vous la nommerez Marie et vous la consacrerez à Dieu dans le temps ; le Saint-Esprit habitera dans son âme dès le sein de sa mère et Il opérera en elle de grandes choses ». Après ces mots, l'Ange disparut.

Joachim vit bientôt se réaliser la prédiction de l'Archange. De son côté, il fut fidèle aux ordres du Seigneur : sa fille reçut le nom de Marie, et, à trois ans, il la confia aux pieuses femmes qui élevaient dans le temple de Jérusalem les jeunes filles consacrées au Seigneur. La naissance de Marie, future mère du Christ, montre bien combien le Bon Dieu a manifesté sa miséricorde à ce couple.

Dans la première lecture de ce jour le Seigneur se révèle à Moïse comme un Dieu de tendresse et de miséricorde (Cf. Ex 34, 6-7). Dans le Nouveau Testament, Jésus va nous révéler en plénitude le cœur de Dieu, plein d’amour et de miséricorde. Cela se voit clairement dans la parabole de l’ivraie (Cf. Mt 13, 24-30) dont il est question dans l’Évangile. L’explication que Jésus en donne montre clairement la miséricorde et la patience de Dieu qui donne aux pécheurs le temps de se convertir.

Evil or Very Mad

Méditation : En se révélant à nous aujourd’hui comme un Dieu patient et miséricordieux, Dieu voudrait nous faire comprendre que ce qu’il désire ce n’est pas la mort du pécheur, mais sa conversion. Peut-être que cette Parole nous trouve dans une situation où nous avons perdu la foi en notre propre conversion ; elle nous invite à relever la tête et à aller vers celui-là qui nous attend les bras ouverts. En même temps elle nous invite à ne pas traîner le pas car la patience de Dieu n’est pas indéfinie. Le temps de la moisson arrivera sûrement : qu’il ne fonde pas sur nous comme un voleur !

Prière : Donne-nous Seigneur, de pratiquer envers nos frères la miséricorde que tu as eue envers nous.

Action : En imitant l’amour miséricordieux de Dieu notre Père, prends la résolution de pardonner à tous ceux qui t’ont offensé(e).



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum