bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  maryline le Jeu 28 Juil 2011 - 6:34



Lecture du livre de l’Exode (40, 16-21. 34-38)
La demeure du Dieu de l’Alliance; la nuée

Moïse exécuta tout ce que le Seigneur lui avait prescrit. La demeure de Dieu fut érigée la deuxième année après la sortie d’Égypte, le premier jour du premier mois. Moïse érigea ainsi la Demeure: il en posa les bases, les poutres et les traverses, et il dressa les colonnes. Au-dessus de la Demeure, il déploya la Tente et la recouvrit comme le Seigneur le lui avait prescrit. Il prit la charte de l’Alliance et la déposa dans l’arche. Il mit à l’arche ses barres et la recouvrit de la plaque d’or appelée propitiatoire. Il introduisit l’arche dans la Demeure, et posa le rideau pour voiler l’arche de la charte de l’Alliance comme le Seigneur le lui avait prescrit. La Nuée couvrit la tente de la Rencontre, et la gloire du Seigneur emplit la Demeure. Moïse ne pouvait pénétrer dans la tente de la Rencontre, à cause de la nuée qui reposait sur elle et de la gloire du Seigneur qui remplissait la Demeure. À chaque étape, lorsque la nuée s’élevait et quittait la Demeure, les fils d’Israël se mettaient en marche. Si la nuée ne s’élevait pas, ils restaient sur place jusqu’au jour où elle s’élevait. Dans la journée, la nuée du Seigneur reposait sur la Demeure, et la nuit, un feu brillait dans la nuée aux yeux de tout Israël. Et il en fut ainsi à toutes leurs étapes.



Psaume 83 (84)
De quel amour j’aime ta demeure, Dieu de l’univers!

Mon âme s’épuise à désirer
les parvis du Seigneur;
mon cœur et ma chair sont un cri
vers le Dieu vivant!

L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée:
tes autels, Seigneur de l’univers,
mon Roi et mon Dieu!

Heureux les habitants de ta maison:
ils pourront te chanter encore!
Heureux les hommes dont tu es la force:
des chemins s’ouvrent dans leur cœur!

Oui, un jour dans tes parvis
en vaut plus que mille.
J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
dans la maison de mon Dieu,
plutôt que d’habiter
parmi les infidèles.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (13, 47-53)
Conclusion du discours en paraboles: le filet
Jésus disait à la foule cette parabole: «Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise: là il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Avez-vous compris tout cela? – Oui», lui répondent-ils. Jésus ajouta: «C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien.» Jésus acheva ainsi de proposer des paraboles, puis il s’éloigna de là.


©AELF




_________________
Blog : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Site du doyenné :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page Facebook : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  maryline le Jeu 28 Juil 2011 - 6:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Aujourd'hui,l’histoire va à une vitesse de météorite: en un seul jour, on découvre et il se produit plus de choses qu’il ne s’en passait “avant” en un siècle. Et l’Eglise dans cela? C’est une famille qui a son “patrimoine culturel”. Sans cesser d’être elle-même, elle est appelée à la “dynamique de la fidélité”: une compréhension actualisée (choses “neuves”) du trésor perpétuel de la Révélation (“vieilles” choses).

Il faut que la doctrine —véritable et immuable— à laquelle on doit fidèlement prêter obéissance, s’approfondisse et s’expose suivant les exigences de notre temps. En effet, une chose est le “dépôt de la foi”, c’est à dire, les vérités que contient notre vénérable doctrine, et l’autre bien différente est la façon dont on énonce ces vérités, en conservant à la fois le même sens et la même signification.


—Seigneur, je te demande d’illuminer particulièrement le Pape et les Evêques. Ce sont les administrateurs des mystères de Dieu et les principaux responsables de cette exigeante “synthèse de fidélité et dynamisme” que doit vivre tout ton Peuple.

Commentaire: REDACTION [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (réalisé à partir de textes de Benoît XVI)



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
«On ramasse dans des paniers ce qui est bon,
et on rejette ce qui ne vaut rien»


Aujourd'hui, l'Évangile fait un appel vital à la conversion, Jésus ne nous épargne pas la brutalité de la réalité: (Mt 13,49-50). L'avertissement est clair! Nous ne pouvons pas nous endormir là-dessus.

Cela dit, nous devons choisir librement: ou bien nous cherchons Dieu et le bien de toutes nos forces ou bien nous plaçons notre vie au bord de l'abîme. Soit nous sommes avec le Christ soit nous sommes contre Lui. Se convertir veut dire, dans ce cas, opter pour l'appartenance aux justes et mener une vie digne de ce nom. Cela dit, nous avons en nous l'expérience du péché: nous voyons le bien que nous devrions faire et nous faisons le mal. Comment essayons-nous de donner une vraie unité à nos vies? Tout seuls nous ne pouvons pas faire grande chose. La seule chose à faire c'est de nous mettre entre les mains de Dieu, en faisant cela nous pourrons réussir à faire le bien et appartenir aux justes.

«Par le fait que nous ignorons le moment où viendra notre rencontre avec notre Juge, nous devons vivre chaque jour comme s'il devait nous juger le lendemain» (Saint Jérôme). Cette phrase est une invitation à vivre avec intensité et responsabilité notre foi chrétienne. Il ne s'agit pas d'avoir peur, mais de vivre dans l'espérance ce temps de grâce, de louange et de gloire.

Le Christ nous montre le chemin de notre glorification. Le Christ est le chemin de l'homme, et par conséquent, notre salut, notre bonheur et tout ce que nous pouvons imaginer passe par Lui. Et si nous possédons tout avec le Christ, nous ne pouvons pas cesser d'aimer l'Eglise qui nous aide à Le voir et qui est aussi son Corps Mystique. Afin de contre-carrer la vision purement humaine que nous avons de cette réalité il faut que nous retrouvions la vision divine-spirituelle: Il n'y a rien de mieux que le Christ et l'accomplissement de sa volonté!


Commentaire: Abbé Ferran JARABO i Carbonell





_________________
Blog : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Site du doyenné :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Page Facebook : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 6:59


Saint Matthieu 13,47-53

Prière d’introduction

Seigneur, il m’est facile de perdre de vue les " fins dernières " et d’être pris par "les choses présentes." Aide-moi à toujours voir les événements du quotidien dans la perspective du jugement dernier.
Demande
Marie, aide-moi à être un instrument efficace de la nouvelle Pentecôte dans l’Eglise.

Points de réflexion

[center] 1Les paraboles du Christ : une perspective eschatologique.
Jésus nous présente de nombreuses paraboles sur le royaume. Sûrement il y a quelque chose de plus en jeu ici qu’un simple outil pédagogique. Toutes les réalités de la vie humaine permettent au Christ de parler du royaume, de sa mission, de la vie éternelle et du drame de l’acceptation ou du rejet de cette vie. La perspective eschatologique, la réalité des fins dernières– le jugement, l’enfer, et le ciel – sont toujours présentes dans les paroles du Christ dans son évangile. En avril 2008, lors de sa visite aux Etats Unis, le pape Benoît XVI a dit aux évêques : " Nous devons reconnaître avec préoccupation l’éclipse presque totale d’un sens eschatologique dans beaucoup de nos sociétés de tradition chrétienne. "
2. Le bien et le mal : deux réalités qui coexistent.
En interprétant la parabole du filet de pêche, le Christ parle clairement du jugement dernier. Il souligne " la fournaise " de l’enfer, "où il y aura des pleurs et des grincements de dents." Pourquoi le fait-il ? Pour nous accabler de crainte ? Le Christ se rend compte que pendant que les jours et les années passent, alors que le bien et mal semblent s’épanouir côte à côte, nous avons besoin d’un rappel constant que leurs destins finals ne seront pas identiques. Comme nous confrontons la réalité du mal coexistant avec le bien, même parmi des membres de l’Eglise, demandons au Seigneur de nous aider à nous concentrer non pas sur ceux qui causent le scandale, mais sur ce que nous pouvons faire de plus nous-mêmes pour construire l’Eglise, le royaume du Christ, et ainsi devenir dignes de la vie éternelle.
3. Des "fins dernières " aux "choses présentes ".
Le plus nous nous rendons compte des "fins dernières," plus nous travaillerons pour rendre saintes les choses présentes. Avec le jugement de Dieu toujours devant nos yeux, nous travaillerons dur à établir son royaume, non seulement dans nos propres vies, mais au milieu de la société aussi. « Dans le christianisme, il ne peut y avoir aucune place pour la religion purement privée : Le Christ est le sauveur du monde, et… nous ne pouvons pas séparer notre amour pour lui de notre engagement à édifier l’Eglise et à étendre son Royaume. Dans la mesure où la religion devient une affaire purement privée, elle perd son âme même. "(adresse de Benoît XVI, le 16 avril, 2008).
Dialogue avec le Christ
Merci, Seigneur, de m’avoir donné un rôle dans ta mission d’établir ton royaume dans la société et de sauver des âmes. Aide-moi à être courageux et à être un missionnaire véritable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 8:32

Le filet rempli de poissons

Mt 13,47-50






:k;hr: Pour les Galiléens, le retour des barques de pêcheurs au petit matin était un spectacle familier, et Jésus s'en est inspiré pour la parabole d'aujourd'hui .

Tant que le filet traîne dans l'eau et que la pêche se poursuit, on ne peut discerner le contenu de ce filet. C'est sur le rivage que l'on peut apprécier la pêche, c'est sur le rivage que l'on a de bonnes surprises ou que l'on perd ses illusions.


:k;hr: De même il y aura un tri à la fin des temps, et personne ne saurait y échapper. On trouvera, pêle-mêle, dans le grand filet de l'histoire, du "beau" et du "moins beau", des justes et des mauvais. Et ce ne sera plus le temps des demi-mesures : quand le filet est tiré sur la grève, on n'a plus le temps de se demander si le demi-avarié est encore à moitié comestible : il n'y a de paniers que pour le poisson mangeable, le reste n'est pas intéressant ; on le rejette à l'eau sans se poser de questions.


:k;hr: Quant à nous, nous nous en posons une, et Jésus désire que nous nous la posions : irai-je dans le panier ? ou serai-je rejeté à la mer ? irai-je du côté des pleurs, ou du côté de la joie ? Question redoutable, si importante et si radicale qu'elle pourrait parfois induire de véritables malaises dans la vie spirituelle.

Et ici, il y a deux écueils à éviter :

- le premier serait d'éluder la question, en se disant :"Elle ne me concerne pas. Un bon chrétien ira forcément dans le panier, dans le panier des justes".

- l'autre écueil serait de céder à la peur, la peur de soi et la peur de Dieu.

D'un côté la suffisance de l'insouciance, de l'autre toutes les formes du désespoir. Or l'Évangile ne veut ni l'un ni l'autre. L'attitude que Jésus attend de nous et qu'il veut nous inculquer par sa parabole, c'est une sorte de réalisme de la foi, à base d'humilité et de confiance.

Humilité, car la force pour être fidèle ne viendra pas de nous ;

confiance, parce que rien ni personne ne nous arrachera jamais de la main du Père ni de la main de Jésus, et parce que Dieu veut notre bonheur plus encore que nous ne le voulons nous-mêmes.

Humilité, car les consacrés eux aussi doivent manger chaque jour à la table des pécheurs ;

confiance, parce que Jésus nous a aimés et s'est livré pour nous : "Il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus "(Rm 8,1)

Humilité, car l'argile vivante que nous sommes peut toujours trahir la main du Potier,

confiance, car le Potier peut toujours repétrir en objet d'art l'argile qui l'a déçu.

Elles sont si fortes, elles sont si douces, les mains de Dieu, si habiles et si précises ! Ce sont des mains d'artiste, ce sont des mains de Père, qui à la fois redressent et libèrent, à la fois remodèlent et guérissent. Saint Irénée les a nommées : les mains du Père sont pour nous le Verbe et l'Esprit.

:k;hr: De la parabole de Jésus nous pouvons tirer une autre leçon, qui va, elle aussi, dans le sens du réalisme de la foi : si nous voulons aborder sereinement le grand tri de la fin des temps, le moment de vérité à la fin de notre vie, le plus sûr et le plus apaisant est d'anticiper nous-mêmes le triage, d'opérer nous-mêmes, chaque jour, le discernement de ce que nous voulons vivre ou privilégier. C'est la grâce que Salomon demandait à Dieu dans sa prière : recevoir de lui un "cœur écoutant", capable d'entendre Dieu et de discerner sa volonté.

Dans le filet de notre cœur, nous ramassons tant de choses, et parfois n'importe quoi ; du dévouement, de la simplicité, de la tendresse, mais aussi des désirs qui nous encombrent, des amertumes qui nous rongent, des agressivités qui s'entassent dans notre mémoire et nous rendent malheureux ou désagréables.

C'est chaque jour, en pleine mer, en pleine vie, qu'il nous faut faire le choix, sous le regard de Dieu, avec le nouveau regard que Jésus nous donne, afin de ramener au port uniquement ce qui nous fera vivre, nous et ceux que Dieu nous donne à aimer.


:k;hr: Que nous soyons jeunes, dans la force de l'âge, ou déjà entamés par la fatigue, l'heure est venue pour nous - et elle vient chaque jour - de rejoindre vraiment notre liberté d'enfants de Dieu, de dire joyeusement et courageusement les oui et les non qui s'imposent, de choisir déjà le bonheur, comme Dieu nous l'offre, comme Jésus nous le montre.

Choisir la vie, c'est cela qui rend heureux.

http://j.leveque-ocd.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 11:20



L'évangile du jeudi (Mt 13, 47-53)


:Je crois1:

Sommaire du texte de l’évangile

La parabole du filet de pêche est propre à Matthieu et termine le groupe des paraboles rassemblées par lui. Cette parabole aussi commence par les mots: Le Royaume des cieux est comparable à ..... Elle parle d’un filet qu’on jette à la mer et qu’on retire quand il est plein. On l’apporte sur le rivage et on fait le tri; ce qui est bon, on le met dans des paniers et on rejette ce qui ne vaut rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde: les méchants seront séparés des justes et leur punition est décrite en termes classiques de feu et de grincements de dents. Jésus demande alors: Avez-vous compris tout cela? Ils répondent oui. Il suggère alors qu’ils devraient faire comme un scribe, devenu chrétien, qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien.


Réflexion

Evil or Very Mad La parabole elle-même reprend le thème de la parabole de l’ivraie: il y a un temps pour ramasser les poissons et un autre temps pour faire le triage des bons et des mauvais. Le mal est encore présent en même temps que le Royaume mais cela ne veut pas dire qu’il est victorieux. Le temps du jugement viendra.

Evil or Very Mad Ce qui suit est comme une conclusion de tout le discours en paraboles. Quand Jésus demande: Avez-vous compris tout cela? Il entend toutes les explications sur le Royaume. Les disciples répondent qu’ils ont compris la nature du Royaume, sa situation dans le monde où le mal est encore présent, la promesse de son développement, sa puissance invisible mais bien réelle et capable de soulever le monde, ses exigences. Ce sont les mystères cachés que Jésus vient révéler et instaurer ainsi une ère nouvelle.

Evil or Very Mad La dernière partie qui parle d’un scribe devenu chrétien est vu comme un portrait de l’auteur (ou du rédacteur final) de l’évangile. Avec 41 citations de l’Ancien Testament dont 20 sont exclusives à Matthieu, l’auteur doit avoir une connaissance comme celle des scribes. A différents endroits, il montre un respect spécial pour l’Ancien Testament. Quand il parle de son trésor comme contenant du neuf et de l’ancien, on pense d’abord aux paroles de Jésus comme le neuf et à l’Ancien Testament pour l’ancien. C’est ce que feront les commentateurs chrétiens: ils reliront l’Ancien Testament à la lumière des paroles du Christ. Mais on peut voir aussi une présentation de la méthode de Matthieu pour répondre aux situations nouvelles que vit sa communauté. L’ancien représente alors les paroles du Christ qui trouvent des applications nouvelles avec le temps de l’Église. C’est donc une invitation à commencer par retourner aux paroles du Christ et à les écouter, pour découvrir comment ces paroles restent présentes dans des situations nouvelles pour nous inspirer.

Jean Gobeil, s.j.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Bnicolas34 le Jeu 28 Juil 2011 - 11:25

Jeudi 28/7/2011
De la férie
17ième semaine du Temps Ordinaire
(Couleur liturgique : Vert)
Année A



Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 13 : 47à53


Celui qui croit au Fils a la vie éternelle


Évangile + commentaire (audio)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Lien vidéo :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vu et écouté sur le site :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]









Amicalement, fraternellement
Nicolas

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"je suis ton  serviteur quelconque : je ne fais que mon devoir"

avatar
Bnicolas34
membre-actif
membre-actif

Messages : 1299
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 47
Localisation : France: Languedoc Roussillon (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Invité le Jeu 28 Juil 2011 - 11:47



« Jésus dit : « Tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

Evil or Very Mad « Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. » Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien." L’homme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, est le chef-d’œuvre de toute son œuvre. Le Royaume de Dieu met en évidence la ressemblance avec Dieu qui est Amour. C’est la rencontre de deux amours : Le sien qui est fort et le notre, participation du sien, qui est si fragile. Il vient encore de Lui ! Plus nous avançons dans la vie, plus les événements de notre enfance remontent à notre conscience et nous nous sentons si fragiles. La miséricorde infinie de Dieu est un Don d’amour total. Nous voudrions faire beaucoup pour Dieu, avec courage être à son service ! Mais « nous sommes comme l’argile dans la main du potier, » c’est Lui le Maitre d’œuvre. Il nous faut nous laisser faire et Dieu agit librement parce qu’il est amour. Il nous a créés librement pour faire librement ce qu’il attend de nous dans son amour avec notre consentement.

Evil or Very Mad « Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants des justes » et les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Les anges nous accompagnent dans notre pèlerinage de la terre, ils sont témoins de notre bonne volonté et de notre faiblesse. Dieu leur donne de séparer les mauvais du milieu des justes et de les jetteront dans la fournaise ardente ! Comprendre cette action de Dieu avec nous, c’est entrer dans notre fragilité. Si nous sommes dans le cœur de Dieu pour la réalisation de son plan d‘Amour, Dieu nous demande de coopération à son œuvre bien que nous sommes pauvres et fragiles. Nous entrons dans la confiance pour faire humblement ce que Dieu veut. Pleins d’amour, nous reprendra courage si nous avons gâché l’œuvre de Dieu ! Ne t’inquiètes pas tout vas recommencer. Ainsi est la patience de Dieu pour nous, fort de cette expérience, nous allons avec Dieu faire une œuvre merveilleuse.

Evil or Very Mad « Avez-vous compris tout cela ? Oui », lui répondent-ils. » Jésus ajouta : « C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. » Jésus acheva ainsi de proposer des paraboles, puis il s’éloigna de là." Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là ! Dieu qui agit avec un immense amour envers nous nous emmène plus loin. Non seulement Il prend sur lui toutes nos défaillances, mais Il attend de nous une réponse d’amour possible. Notre liberté s’édifie dans cette confiance, elle va grandir, à la condition que nous demeurions dans l’amour. Pour édifier le Règne de Dieu, nous nous trouvons devant ce choix de faire confiance, de prendre force et courage. Dieu est le Maitre de notre vie, en demeurant dans l’amour de Dieu, nous trouvons la liberté de coopérer à son œuvre. C’est dans cet amour nouveau que nous sommes libérés de nous mêmes.



Nous demandons la grâce de demeurer dans l’Amour de Dieu qui lui permet d’achever en nous ce qu’il a commencé.

http://vallee-aisne60.cef.fr/Jeudi-de-la-17e-semaine-annee-impaire.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes et commentaires de la Parole du 28 juillet = Ce qui est “nouveau” et “ancien” dans l’Eglise

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum