bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Les 7 sacrements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les 7 sacrements

Message  Pierre le Mer 10 Fév 2010 - 19:45



Les 7 sacrements de L'Eglise

Les sacrements sont des signes visibles du don gratuit (la grâce) de Dieu, institués par le Christ et confiés à l'Eglise.
Par les sacrements, le croyant entre et participe à la vie divine. Les rites visibles (eau, imposition des mains, onction...) sous lesquels les sacrements sont célébrés, signifient et réalisent les grâces propres de chaque sacrement (pardon de Dieu, vie de Dieu par le baptême, service des frères par l'ordination...)

L'Esprit Saint prépare aux sacrements par la Parole de Dieu. Les sacrements fortifient et expriment la foi, leur fruit, s'il est d'abord personnel, contribue aussi à la communion de toute l'Eglise. « Une âme qui s'élève, élève le monde ».

L'Eglise célèbre les sacrements comme communauté structurée par les fidèles du Christ où chacun selon sa vocation particulière : les ministres ordonnés (diacres, prêtres et évêques), catéchises, lecteurs, missionnaires... assure la communion du Peuple de Dieu.

Les sacrements sont de trois ordres : les sacrements de l'initiation (baptême, confirmation, eucharistie), les sacrements de guérison (pénitence et réconciliation, l'onction des malades), les sacrements au service de la communion (le sacrement de l'Ordre, le Mariage)
« Le sacrement est le signe qui remémore ce qui a précédé, à savoir la passion du Christ ; qui met en évidence ce qui s'opère en nous pas la passion du Christ, à savoir la grâce ; qui pronostique, je veux dire qui annonce à l'avance la Gloire à venir » S. Thomas (S. th. 3, 60, 3)

Le baptême



La confirmation



L'eucharistie



La réconciliation



Le mariage



L'ordre



Le sacrement des malades





Pierre
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 7 sacrements

Message  Invité le Jeu 11 Fév 2010 - 15:24

Très bien avec les images!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 7 sacrements

Message  Invité le Sam 20 Mar 2010 - 8:36

Le sacrement de BAPTÊME

Le baptême est le premier sacrement de l'initiation chrétienne, il est appelé la «Porte des sacrements», car sans lui, on ne peux avoir accès à aucun autre sacrement.
Baptiser signifie "plonger" dans l'eau. Le baptisé est plongé dans la mort du Christ, et il ressuscite avec lui comme "créature nouvelle" (2 Co 5,17).

Le signe du baptême est le rite qui consiste dans une aspersion d'eau accompagnée de la parole : "Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit".
Par le baptême, le baptisé devient fils de Dieu, est incorporé au Christ et à l'Église qui est le corps du Christ.

La tradition de baptiser vient du Christ lui-même. C'est lui en effet
qui a demandé aux apôtres de baptiser et d'enseigner : "De
toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père,
du Fils et du Saint-Esprit, leur enseignant à garder tout ce que je
vous ai commandé." (Mt 16,16).
Le baptême n'est donc pas séparable d'un enseignement, dont les parents aidés de la paroisse auront la responsabilité.






"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

le sacrement du apteme

Message  Invité le Sam 20 Mar 2010 - 9:01




Les différents signes de la liturgie du baptême




«... On ne voit bien qu'avec le coeur,
l'essentiel est invisible pour les yeux.»
(Saint Exupéry - Le Petit Prince.)

Pour approcher l'essentiel invisible, contenu dans les gestes de la liturgie du baptême, qui sont appelés "rites", voici quelques explications :

L'entrée dans l'église, dans l'Eglise

Le
mot «église» a une double signification. Le célébrant accueille les
parents à la porte de l'église (bâtiment), puis introduit l'enfant dans
l'Église, la grande famille des chrétiens. Eglise en grec se dit
"Ekklesia" ce qui signifie : assemblée des fidèles convoqués. Le
baptême est l'entrée dans la communauté chrétienne.

Le signe de la Croix
Le
signe de la croix, que le prêtre et tous les participants tracent sur
le nouveau baptisé, est le signe de reconnaissance des chrétiens entre
eux. En outre, il rappelle à chaque baptisé qu'il devra à sa manière
porter ses croix au nom de l'Amour, car le "serviteur n'est pas
au-dessus de son maître".
L'imposition des mains






Le prêtre pose sa main sur la tête du baptisé. En même temps, il prie pour
lui. Il demande à Dieu de protéger cet enfant de tout mal : du mal qui
pourrait lui arriver, et du mal qu'il pourrait faire. Le baptisé devra
apprendre à se battre, contre le mal dont la racine est en lui-même (c'est le combat spirituel) et contre le mal qui, dans son environnement, fait tant de ravages.

L'eau



Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.

L'image de l'eau est l'image centrale du baptême. Les premiers chrétiens
entraient nus dans le baptistère. Ce symbole était bien plus fort que
les quelques gouttes sur le front de l'enfant. L'eau est à l'origine de
toute vie.

L'eau de la vie

Les sources et les fontaines sont, dans toutes les cultures, des lieux
sacrés. Les gens se rencontrent à la fontaine. Certains y trouvent la
femme de leur vie comme Moïse et Isaac. Jésus rencontre la Samaritaine
à la fontaine et il lui parle de cette eau vive qu'il lui donnera.
Les
fonds baptismaux sont une fontaine de même nature. Nous y puisons l'eau
qui devient en nous une source intarissable. Par l'eau, c'est l'amour
de Dieu qui s'y déverse sur nous et qui, en nous, devient source
inépuisable.
L'eau de la purification


Dans toutes les religions et toutes les cultures l'eau a un pouvoir de
purification et de renouvellement. L'eau du baptême nous purifie des
fautes du passé et nous renouvelle afin que nous vivions en tant
qu'hommes nouveaux.
En venant au monde, nous sommes
marqués par des facteurs d'hérédité qui sont liés aux expériences
subies par nos parents, grands parents et arrière-grands-parents. Tout
cela est lavé par le baptême. Naturellement, cela n'a pas lieu d'une
façon magique. Mais en versant l'eau sur la tête de l'enfant, nous
pouvons considérer qu'il n'est pas condamné à reproduire la destinée de
ses parents et grands parents. Il est ouvert à une vie neuve que Dieu
veut mettre en œuvre en lui… L'eau du baptême veut purifier, laver
l'enfant de tout ce qui obscurcit l'image unique de Dieu dont il est
l'expression.

L'eau destructrice



L'eau peut aussi avoir une puissance destructrice. Nous pensons tous à
sa puissance dévastatrice dans les catastrophes liées aux inondations.
Plonger dans le baptême, c'est comme plonger dans le tombeau du Christ
pour y ensevelir tout ce qui nous empêche de vivre : notre identité
bâtie sur l'appât du gain, du pouvoir, de l'apparence… C'est enterrer
notre passé, qui jusqu'ici, nous a déterminés, enterrer nos blessures
et nos maladies… C'est mourir à ce monde pour vivre comme des êtres
neufs… Le nouveau baptisé est rétabli dans son être véritable, libéré
des dépendances de ce monde.
L'eau vive



'Celui qui boit de cette eau n'aura plus jamais soif'
Le baptême nous rappelle qu'en nous coule une source qui ne nous laissera
jamais dépérir ; c'est la source de l'Esprit Saint dans laquelle nous
pouvons sans cesse puiser et où nous trouvons toujours de nouvelles
inspirations. Si nous travaillons en puisant à cette source, nous ne
manquerons jamais d'énergie. Nous travaillerons aisément, avec plaisir.
La joie de vivre grandira en nous.

Le vêtement blanc




N….
tu es devenu une création nouvelle dans le Christ; tu as revêtu le
Christ; ce vêtement blanc en est le signe. Que tes parents et tes amis
t'aident par leur exemple à garder intacte cette dignité de fils
(fille) de Dieu, pour la vie éternelle."
La
remise du vêtement blanc a une portée hautement symbolique. Elle n'est
pas seulement un acte extérieur ; elle métamorphose l'être dans son
entier, y compris son coeur. Par le baptême, nous sommes devenus
autres. Nous avons acquis une nouvelle existence. Nous sommes remplis
de l'esprit de Jésus qui nous illumine, comme le vêtement blanc éclaire
le corps dont on l'enveloppe.
Qu'il soit simple bonnet blanc, écharpe, ou belle robe «de baptême», quel sens lui donner ?
Contrairement à une idée reçue, le blanc ne signifie pas seulement la
pureté, "lave-moi je serai blanc plus que neige" (Psaume 139).
Dans la bible ceux qui portent des vêtements blancs, ou qui sont
invités à les porter sont ceux qui jouissent d'une grande proximité
avec Dieu. Le nouveau baptisé devient, par son baptême, un intime du
Dieu de Jésus Christ : lors de la Transfiguration Jésus porte un
vêtement d'une blancheur éclatante pour marquer sa proximité de Fils de
Dieu.
«Vous avez revêtu le Christ» nous dit St Paul. Le vêtement blanc est le signe du Christ ressuscité que nous avons revêtu.

L'onction avec le saint chrême


Le Saint Chrême est l'huile de l'onction royale. Dans le judaïsme, les
prophètes et les rois en étaient oints. C'était le signe de la
bénédiction divine et de l'autorité nouvelle qu'ils recevaient de Dieu.
Cette huile était élaborée à partir de baume et d'aromates. En recevant l'onction, le baptisé accède à une nature royale, prophétique et sacerdotale ; la bénédiction de Dieu repose sur lui ; il est imprégné d'un parfum qui répand la vie et non le déchirement.


Le baptisé est devenu une personne royale, un être qui règne sur lui-même
et qui n'est dominé par personne, en paix avec lui-même et donc artisan
de paix.
Le baptisé est devenu un prophète, il parlera
avec franchise et fermeté ; toute sa vie il exprimera par son existence
personnelle, la parole unique de Dieu, qu'il aura méditée et qu'il
devra annoncer.
Le baptisé est consacré prêtre
par le baptême. Cela veut dire qu'il a accès à Dieu sans intermédiaire,
et qu'en lui-même il peut relier Dieu et l'être humain. Le prêtre est
celui qui transforme le terrestre en divin, qui fait transparaître Dieu
dans tout ce qui est terrestre, qui trouve la trace de Dieu dans la
réalité humaine.
L'huile qui sert pour les baptêmes
(et aussi pour les confirmations et les ordinations) annonce le
sacrement de confirmation.

La remise du cierge allumé.






Recevez la lumière du Christ… C'est à vous, parents, parrain et marraine que
cette lumière est confiée. Veillez à l'entretenir pour que cet enfant,
illuminé par le Christ avance dans la vie en enfant de lumière et
demeure fidèle à la foi de son baptême. Ainsi quand viendra le
Seigneur, N. (prénom de l'enfant) pourra aller à sa rencontre dans son
Royaume avec tous les saints du ciel."
Au cours du
baptême, le prêtre remet au baptisé un cierge qu'il a allumé au cierge
pascal. Cela signifie que chaque être humain est lumière pour ce monde.
Le baptême nous révèle qu'avec chaque enfant c'est une nouvelle lumière
qui éclôt en ce monde.
A travers le baptême, c'est
aussi l'enfant qui est illuminé ; il est irradié de l'éternelle lumière
de Dieu. Le sacrement nous ouvre les yeux et nous percevons la réalité
telle qu'elle est vraiment.
Le cierge pascal qui brûle
dans nos églises rappelle que le Ressuscité du matin de Pâques illumine
le monde de la clarté son témoignage :«Je suis la lumière du monde».
Mais, dès le début de son ministère Jésus a dit à ses disciples : «Vous êtes la lumière du monde».
C'est pourquoi prendre la lumière au cierge pascal (Christ-Lumière)
pour la remettre au nouveau baptisé (qui doit devenir lumière du monde)
c'est comme passer le flambeau : tout le monde comprend le symbolisme.
Eclairés, illuminés, les chrétiens ont à éclairer la route de leurs contemporains.

Presbytère Cathédrale Saint-Pierre 22 rue des Chanoines VANNES


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 7 sacrements

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum