bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Puissance du Rosaire (I)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Puissance du Rosaire (I)

Message  alice le Ven 14 Oct 2011 - 15:40


Grignion de Montfort projette de se rendre sur l'île d'Yeu, à 17 kms de la Rochelle, pour y prêcher une mission. C'était à l'époque de la guerre de Succession d'Espagne. Des pirates anglais sillonnaient la mer et rendaient la côte dangereuse. A cause de l'insécurité, les compagnons du Missionnaire le conjurent de renoncer à ce voyage. Mais en vain! Il n'a de repos que lorsqu'il a pu décider quelques loups de mer courageux de se mettre à sa disposition avec leur bateau...

Le canot prend le large. Tout se passe sans incident. Mais voici qu'après trois heures de voyage, surgissent à l'horizon deux voiliers de pirates qui foncent sur les missionnaires et leur embarcation. L'équipage pousse des cris d'effroi. Les matelots désespérés s'écrient: "Nous sommes perdus!" Les compagnons de Grignion fondent en larmes. Quant à lui il garde sa bonne humeur et se met à chanter des cantiques. Il invite les passagers à l'imiter. Mais ceux-ci restent muets comme les poissons de la mer. "Puisque vous ne voulez pas chanter, dit Montfort, récitez le chapelet avec moi."

Kleine Lebensbilder par Michael Faltz traduit par Frèe Albert Pfleger pour le Recueil marial




Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


_________________

Pour moi vivre c'est le Christ
avatar
alice
Animation
Animation

Messages : 3663
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 39
Localisation : tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puissance du Rosaire (I)

Message  Invité le Ven 14 Oct 2011 - 19:54





Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


:=mpùn;:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Puissance du Rosaire (II)

Message  Invité le Dim 16 Oct 2011 - 19:23



15 octobre - ND de France


Puissance du Rosaire (II)

Alors tous se mettent à genoux et d'une voix d'enfants en pleurs, ils récitent les Ave Maria qui planent sur les eaux et pénètrent le ciel.

Le chapelet terminé, le missionnaire reprend la parole:
"N'ayez pas peur! Notre Mère la Sainte Vierge nous a exaucés! Nous sommes hors de danger!
- Hors de danger? hurlent 1'équipage. Ne voyez-vous donc pas que nous sommes déjà à portée de tir?..
- Ayez confiance!" insiste Grignion de Montfort.

A l'instant se produit un puissant coup de vent. Les voiliers ennemis font demi-tour et ballottés comme une coquille de noix, disparaissent à l'horizon. L'équipage de la chaloupe est sauvé, Il aborde dans l'île au chant du Magnificat.

Lorsque les pauvres pêcheurs eurent connaissance du miracle, ils furent tout yeux et toute oreilles aux prédications du missionnaire. Tous se confessèrent, sauf le gouverneur ; ils devinrent de fervents chrétiens et restèrent fidèles à la récitation du chapelet.

Kleine Lebensbilder par Michael Faltz
traduit par Frère Albert Pfleger pour le Recueil marial




Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Je désire une fois de plus confier la grande cause de la paix à la prière du Rosaire.

Message  lily le Dim 16 Oct 2011 - 23:12

Le Pape confie la cause de la paix
à la prière du Rosaire
Le Rosaire, résumé de l'Evangile
«Supplier le Christ avec Marie»
Pour la paix dans le monde et dans les familles
Nouveaux mystères: Mystères lumineux


Nous puisons dans l'Osservatore Romano du 22 octobre 2002, les beaux textes suivants, écrits par le Saint-Père sur le Rosaire. Vers Demain désire aider à faire connaître la beauté du Rosaire en publiant en entier la lettre apostolique «Rosarium Virginis Mariae», du Pape Jean-Paul II, adressée à l'Episcopat, au clergé et aux fidèles. Ces 16 pages du journal Vers Demain sont gratuites. Demandez-en 100, 200 copies ou plus, pour distribuer autour de vous.

ANGELUS de Castel Gandolfo
le 29 septembre 2002

Jean-Paul II confie la cause de la paix
à la prière du Rosaire

Très chers frères et soeurs!


1. Nous sommes désormais au seuil du mois d'octobre qui, avec la mémoire liturgique de la Bienheureuse Vierge du Rosaire, nous encourage à redécouvrir cette prière traditionnelle, si simple et dans le même temps si profonde.


Le Rosaire est un itinéraire de contemplation du visage du Christ accompli, pour ainsi dire, avec les yeux de Marie. C'est donc une prière qui s'enracine dans le coeur même de l'Evangile, qui reste en pleine harmonie avec l'inspiration du Concile Vatican II et qui est dans la droite ligne de l'orientation que j'ai donnée dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte: il est nécessaire que l'Eglise «avance en eaux profondes» dans ce nouveau millénaire, en repartant de la contemplation du visage du Christ.

Je souhaite donc suggérer la récitation du Rosaire aux personnes, aux familles, aux communautés chrétiennes. Pour donner force à cette invitation, je suis également en train de préparer un document, qui aide à redécouvrir la beauté et la profondeur de cette prière.

2. Je désire une fois de plus confier la grande cause de la paix à la prière du Rosaire. Nous nous trouvons face à une situation internationale chargée de tensions, parfois à la limite de l'embrasement. Dans certains lieux de la terre, où les conflits sont plus tendus - je pense en particulier à la terre martyrisée du Christ - on se rend compte que les tentatives de la politique, même si elles sont toujours nécessaires, servent peu si les âmes demeurent dans un état d'exaspération et si l'on est pas capable de porter un nouveau regard du coeur pour reprendre avec espérance les fils du dialogue.

Mais qui peut diffuser de tels sentiments, sinon Dieu seul? Il est plus que jamais nécessaire que ce soit vers Lui que s'élève du monde entier l'invocation pour la paix. Précisément dans cette perspective, le Rosaire se révèle une prière particulièrement adaptée. Il édifie la paix non seulement parce qu'il fait appel à la grâce de Dieu, mais aussi parce qu'il place en celui qui le récite cette semence de bien, dont on peut espérer des fruits de justice et de solidarité dans la vie personnelle et communautaire.

Je pense aux nations, mais également aux familles. Combien la paix serait renforcée dans les relations familiales si l'on reprenait la récitation du Rosaire en famille!


Audience générale du mercredi 16 octobre 2002,
anniversaire de l'élection du pape sur la Chaire de Pierre



Notre-Dame de Pompéi, Reine du Rosaire
entourée de saint Dominique
et sainte Catherine de Sienne


Chers frères et sœurs,
1. Au cours de mon récent voyage en Pologne, je me suis adressé ainsi à la Sainte Vierge: «Mère Très Sainte [...] obtiens pour moi les forces du corps et de l'esprit, afin que je puisse accomplir jusqu'à son terme la mission que m'a confiée le Ressuscité. A Toi, je remets tous les fruits de ma vie et de mon ministère; à Toi, je confie le sort de l'Eglise; [...] en Toi j'ai confiance et à Toi encore une fois je déclare: Totus tuus, Maria! Totus tuus! Amen» (Kalwaria Zebrzydowska, 19 août 2002).

Je répète ces paroles aujourd'hui, en rendant grâce à Dieu pour mes vingt-quatre années de service à l'Eglise sur le Siège de Pierre. En ce jour particulier, je confie à nouveau entre les mains de la Mère de Dieu la vie de l'Eglise et celle si tourmentée de l'humanité. Je Lui confie également mon avenir. Je dépose tout entre ses mains, afin qu'avec un amour de mère, elle le présente à son Fils, «à la louange de sa gloire» (Ep 1, 12).

2. Le centre de notre foi est le Christ, Rédempteur de l'homme. Marie ne lui porte pas d'ombre, pas plus qu'à son oeuvre salvifique. Elevée au ciel corps et âme, la Vierge, la première à goûter les fruits de la passion et de la résurrection de son Fils, est Celle qui de la façon la plus sûre nous conduit au Christ, le but ultime de notre activité et de toute notre existence. C'est pourquoi, en adressant à l'Eglise tout entière, dans la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, l'exhortation du Christ à «avancer en eau profonde», j'ai ajouté que «la Vierge très sainte nous accompagne sur ce chemin. C'est à elle que [...] avec de nombreux évêques [...], j'ai confié le troisième millénaire» (n. 58). Et en invitant les croyants à contempler de façon incessante le visage du Christ, j'ai profondément désiré que Marie, sa Mère, soit pour tous la maîtresse de cette contemplation.

3. Aujourd'hui, j'entends exprimer ce désir avec plus d'éclat à travers deux gestes symboliques. Je signerai dans quelques instants la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariæ. En outre, avec ce document, consacré à la prière du Rosaire, je proclame l'année qui va d'octobre 2002 à octobre 2003, «Année du Rosaire». Je le fais non seulement parce que cette année est la vingt-cinquième de mon pontificat, mais également parce que cette année marque le cent-vingtième anniversaire de l'Encyclique Supremi apostolatus officio, avec laquelle, le 1 septembre 1883, mon Vénéré Prédécesseur, le Pape Léon XIII, inaugura le début de la publication d'une série de documents précisément consacrés au Rosaire. Il y a également une autre raison: dans l'histoire des Grands Jubilés, on avait coutume, après l'Année jubilaire consacrée au Christ et à l'oeuvre de la Rédemption, de consacrer une autre année à Marie, comme pour implorer d'Elle une aide permettant de faire fructifier les grâces reçues.

4. Pour la tâche exigeante, mais extraordinairement riche de contempler le visage du Christ avec Marie, existe-t-il un meilleur moyen que la prière du Rosaire? Nous devons cependant redécouvrir la profondeur mystique contenue dans la simplicité de cette prière, si chère à la tradition populaire. Dans sa structure, en effet, cette prière mariale est surtout une méditation des mystères de la vie et de l'oeuvre du Christ. En répétant l'invocation de l'«Ave Maria», nous pouvons approfondir les événements essentiels de la mission du Fils de Dieu sur terre, qui nous ont été transmis par l'Evangile et par la Tradition. Pour que cette synthèse de l'Evangile soit plus complète et offre une plus grande inspiration, j'ai proposé, dans la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariæ, d'ajouter cinq autres mystères à ceux actuellement contemplés dans le Rosaire, et je les ai appelés «mystères lumineux». Ils comprennent la vie publique du Sauveur, du Baptême dans le Jourdain jusqu'au début de la Passion. Cette suggestion a pour but d'amplifier l'horizon du Rosaire, afin qu'il soit possible à celui qui le récite avec dévotion, et non de façon mécanique, de pénétrer encore plus profondément dans le contenu de la Bonne Nouvelle et de conformer toujours sa propre existence à celle du Christ.
5. Je vous remercie, vous tous ici présents, ainsi que ceux qui, en ce jour particulier, sont spirituellement unis à moi. Je vous remercie de votre bienveillance et en particulier de l'assurance de votre soutien constant dans la prière. Je confie ce document sur le Saint Rosaire aux pasteurs et aux fidèles du monde entier. L'Année du Saint-Rosaire, que nous vivrons ensemble, produira certainement des fruits bénéfiques dans le coeur de tous, elle renouvellera et intensifiera l'action de la grâce du grand Jubilé de l'An 2000 et elle deviendra une source de paix pour le monde.


Que Marie, Reine du Saint-Rosaire, que nous voyons ici, dans la belle image vénérée à Pompéi, conduise les fils de l'Eglise à la plénitude de l'union avec le Christ dans sa gloire!



LA PUISSANCE DU ROSAIRE
PROMESSES DE LA TRÈS SAINTE VIERGE
A CEUX QUI PRIERONT LE ROSAIRE
Approuvées à Rome en 1895




lère Promesse : La dévotion du Très Saint Rosaire est un grand signe de prédestination.

2èmePromesse : Quiconque récitera pieusement le Rosaire et persévérera dans cette dévotion, verra ses prières exaucées.

3ème Promesse : Ceux qui propageront mon Rosaire seront secourus par moi dans tous leurs maux.

4èmePromesse : Persévère dans mon Rosaire et je subviendrai à tes besoins.

5èmePromesse : Celui qui récite pieusement le Rosaire, en méditant les mystères, se convertira s'il est pécheur.

6èmePromesse : Ceux qui récitent le Rosaire trouveront pendant leur vie et à leur mort réconfort et lumière.

7èmePromesse : Celui qui se recommande à moi par le Rosaire ne périra pas.

8ème Promesse : À ceux qui récitent mon Rosaire, je promets ma protection spéciale.

9èmePromesse : Prêche le Rosaire ; c'est une arme très puissante contre l'enfer, et un bouclier impénétrable contre les traits de l'ennemi.

10èmePromesse : Quiconque récitera dévotement le Rosaire croîtra en grâce, s'il est juste, et deviendra digne de la vie éternelle.

11ème Promesse : Je promets des grâces de choix aux dévots de mon Rosaire.

12èmePromesse : Je veux que ceux qui chantent mes louanges par le Rosaire aient lumière, liberté et plénitude de grâces.

13ème Promesse : Les vrais dévots du Rosaire ne mourront pas sans sacrements.

14ème Promesse : Je suis spécialement la Mère des enfants du Rosaire qui sont dans le Purgatoire, tous les jours, j'en délivre un grand nombre.

15èmePromesse : Les vrais enfants de mon Rosaire jouiront d'une grande gloire dans le ciel.
(Extrait des écrits du Bx Alain de la Roche.)



« C'est le Rosaire qui sauvera le monde. » Pie IX.


Lorsque saint Dominique prêchait la dévotion du Rosaire dans Carcassone, un hérétique tournait en ridicule ses miracles et les 15 mystères du saint Rosaire, ce qui empêchait la conversion des hérétiques. Dieu, pour punir cet impie, permit à quinze mille démons d'entrer en son corps; ses parents l'amenèrent au bienheureux Père pour le délivrer de ces malins esprits. Il se mit en oraison et exhorta toute la compagnie de réciter avec lui le Rosaire tout haut, et voilà

qu'à chaque Ave Maria, la sainte Vierge faisait sortir cent démons du corps de cet hérétique en forme de charbons ardents. Après qu'il fut délivré, il abjura ses erreurs, se convertit et se fit enrôler en la confrérie du Rosaire avec plusieurs de son parti qui furent touchés de ce châtiment et de la vertu du Rosaire.


Je vous salue, Marie pleine de grâces

le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.


Réjouis-toi, Marie, comblée de grâces

le
Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.



avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puissance du Rosaire (I)

Message  Invité le Lun 17 Oct 2011 - 9:24





Je vous salue, Marie pleine de grâces

le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
AMEN!



Réjouis-toi, Marie, comblée de grâces

le
Seigneur est avec toi.
Tu es bénie entre toutes les femmes
et Jésus, ton enfant, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
prie pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
AMEN!




LILY

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Et j'aime la famille de ce forum

Message  lily le Lun 17 Oct 2011 - 10:15



Georgette

Moi aussi



Et j'aime aussi toute la famille de ce forum, que Dieu
nous benisse et nous donne le courage et la foi
pour cheminer vers lui et contunier notre Mission
avec Amour et Paix.
God bless
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puissance du Rosaire (I)

Message  Invité le Lun 17 Oct 2011 - 14:14

merci lili j'ai repris ton image pour vous remercier
Oui Dieu est amour c'est si beau de voir vos message oui l'amour est venu parmi nous par lui
oui nous sommes une famille sur ce forum et l'amour est présent en nous pour chacun des membres
vive Dieu
je t\\\'M Jésus
Merci Seigneur de ce don d'amour qu'il met en nos coeurs c'est vraiment un beau Razz qu'il nous donne

tous et qu'ensemble nous partageons notre amour de Dieu dans la paix, la joie à travers la mission de chacun

Je vous salue, Marie pleine de grâces

le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
AMEN!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Puissance du Saint Rosaire

Message  lily le Lun 17 Oct 2011 - 18:19



DU PAPE JEAN-PAUL II
À L'ÉPISCOPAT, AU CLERGÉ ET AUX FIDÈLES
SUR LE ROSAIRE

1. Le Rosaire de la Vierge Marie, qui s'est développé progressivement au cours du deuxième millénaire sous l'inspiration de l'Esprit de Dieu, est une prière aimée de nombreux saints et encouragée par le Magistère. Dans sa simplicité et dans sa profondeur, il reste, même dans le troisième millénaire commençant, une prière d'une grande signification, destinée à porter des fruits de sainteté. Elle se situe bien dans la ligne spirituelle d'un christianisme qui, après deux mille ans, n'a rien perdu de la fraîcheur des origines et qui se sent poussé par l'Esprit de Dieu à «avancer au large» (Duc in altum!) pour redire, et même pour “crier” au monde, que le Christ est Seigneur et Sauveur, qu'il est «le chemin, la vérité et la vie» (Jn 14, 6), qu'il est «la fin de l'histoire humaine, le point vers lequel convergent les désirs de l'histoire et de la civilisation».

En effet, tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé. En lui résonne à nouveau la prière de Marie, son Magnificat permanent pour l'œuvre de l'Incarnation rédemptrice qui a commencé dans son sein virginal. Avec lui, le peuple chrétien se met à l'école de Marie, pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l'expérience de la profondeur de son amour. Par le Rosaire, le croyant puise d'abondantes grâces, les recevant presque des mains mêmes de la Mère du Rédempteur.

Les Pontifes romains et le Rosaire

2. Beaucoup de mes prédécesseurs ont accordé une grande importance à cette prière. À ce sujet, des mérites particuliers reviennent à Léon XIII qui, le 1er septembre 1883, promulgua l'encyclique Supremi apostolatus officio, paroles fortes par lesquelles il inaugurait une série de nombreuses autres interventions concernant cette prière, qu'il présente comme un instrument spirituel efficace face aux maux de la société. Parmi les Papes les plus récents qui, dans la période conciliaire, se sont illustrés dans la promotion du Rosaire, je désire rappeler le bienheureux Jean XXIII et surtout Paul VI qui, dans l'exhortation apostolique Marialis cultus, souligna, en harmonie avec l'inspiration du Concile Vatican II, le caractère évangélique du Rosaire et son orientation christologique.



Le Pape baise la croix de son chapelet.


Puis, moi-même, je n'ai négligé aucune occasion pour exhorter à la récitation fréquente du Rosaire. Depuis mes plus jeunes années, cette prière a eu une place importante dans ma vie spirituelle. Mon récent voyage en Pologne me l'a rappelé avec force, et surtout la visite au sanctuaire de Kalwaria. Le Rosaire m'a accompagné dans les temps de joie et dans les temps d'épreuve. Je lui ai confié de nombreuses préoccupations. En lui, j'ai toujours trouvé le réconfort. Il y a vingt-quatre ans, le 29 octobre 1978, deux semaines à peine après mon élection au Siège de Pierre, laissant entrevoir quelque chose de mon âme, je m'exprimais ainsi: « Le Rosaire est ma prière préférée. C'est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur. [...] On peut dire que le Rosaire est, d'une certaine manière, une prière-commentaire du dernier chapitre de la Constitution Lumen gentium du deuxième Concile du Vatican, chapitre qui traite de l'admirable présence de la Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l'Église. En effet, sur l'arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ. Réunis en mystères joyeux, douloureux et glorieux, ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le cœur de sa Mère, pourrions-nous dire. En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuelle ou familiale, de la vie de notre pays, de l'Église, de l'humanité, c'est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à cœur. C'est ainsi que la simple prière du Rosaire s'écoule au rythme de la vie humaine ».
Par ces paroles, chers frères et sœurs, je mettais dans le rythme quotidien du Rosaire ma première année de Pontificat. Aujourd'hui, au début de ma vingt-cinquième année de service comme Successeur de Pierre, je désire faire de même. Que de grâces n'ai-je pas reçues de la Vierge Sainte à travers le rosaire au cours de ces années: Magnificat anima mea Dominum! Je désire faire monter mon action de grâce vers le Seigneur avec les paroles de sa très sainte Mère, sous la protection de laquelle j'ai placé mon ministère pétrinien: Totus tuus!




Rosaire et monotonie …?

Ne t'imagine jamais
que ce soit là synonymes inévitables,
Rosaire et monotonie...
Chaque "Réjouis-toi Marie"
peut être unique.
Quand tu salues Notre-Dame,
contemple à chaque fois
une de ses vertus,
une de ses gloires,
une de ses splendeurs...
Et quand tu dis le "Sainte Marie"
n'as-tu pas, au moins,
cinquante souffrances à présenter
à l'auguste mère de Dieu
à la Mère de l'humanité ?

Jean-Paul II




Je te salue, O Reine, Mère de miséricorde,
toi qui es pour nous vie, douceur, espérance.

Vers toi, nous les fils d'Ève,
nous crions dans notre exil,
Vers toi nous soupirons
gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Toi, notre Avocate,
tourne vers nous tes yeux pleins de bonté,
Et Jésus, ton fils béni,
montre-le nous au terme de cet exil.

O clémente, ô si bonne, ô douce,
Vierge Marie.



Je Vous salue Marie, pleine de grâces,
le Seigneur est avec Vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvre pêcheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.



Magnificat : Luc 1,46-55
Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Il s'est penché sur son humble servante,
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles,
Saint est son nom.

Son amour s'étend d'âge en âge,
Sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,
Il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leur trône,
Il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
Renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,
Il se souvient de son amour.

De la promesse faite à nos pères,
En faveur d'Abraham et de sa race à jamais.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit,
Pour les siècles des siècles. Amen.

avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum