bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Saints et Saintes du 18 octobre

Aller en bas

Saints et Saintes du 18 octobre

Message  lily le Mar 18 Oct 2011 - 10:40


Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Luc
Evangéliste, et évêque (1er s.)
Un médecin grec, adorateur des idoles, soucieux de ses malades dont il connaît la faiblesse et souvent la misère. Jusqu'au jour où il entend saint Paul parler de Jésus, qui vient apporter le salut et la résurrection. Pendant 18 ans, il ne quittera plus désormais l'apôtre des nations et le suivit jusqu'à son martyre à Rome en 67.
Il est l'auteur d'un évangile et du livre des Actes des Apôtres. On y trouve plusieurs termes médicaux pour parler de la maladie de ceux qui s'adressent à Jésus. Soucieux d'authenticité, il nous dit avoir étudié ses sources, comme le médecin écoute son patient pour mieux dire un diagnostic. Modeste et compatissant, il retient plus que les autres évangélistes tout ce qui marque la bonté du Sauveur: l'enfant prodigue, le bon Samaritain, la brebis perdue, la prostituée qui s'en va pardonnée, le bon larron. Dante dira de lui «Il est le scribe de la miséricorde du Christ». Heureux lui-même d'avoir trouvé le salut, il est, à sa manière, le chantre de l'amour incarné comme saint Jean le sera de l'amour infini de Dieu Trinité.
C'est lui qui nous a parlé avec tant de délicatesse de la Mère de Dieu, la toute pure et toujours Vierge Marie dont il nous dit: «Elle méditait toutes ces choses en son cœur» ce qui veut dire qu'avec amour Marie relisait dans sa mémoire les faits et gestes du Seigneur, pour en approfondir toute la signification, comme saint Luc l'a fait en écoutant saint Paul et en nous transmettant cet évangile de la bonté de notre Père du ciel.
Homme cultivé, il maniait le grec avec dextérité et avait étudié la médecine. C'est la raison pour laquelle il a été, tôt, choisi comme patron des médecins, de même que les deux frères, saint Côme et saint Damien, morts martyrs en Syrie. (Diocèse aux Armées françaises)
Fête de saint Luc, Évangéliste. Né, comme on le rapporte, à Antioche d’une famille païenne, médecin, il se convertit à la foi du Christ et devint le compagnon très cher de l’Apôtre saint Paul. Dans son Évangile, il exposa avec soin tout ce que Jésus a fait et enseigné, en scribe de la miséricorde du Christ, et, dans les Actes des Apôtres, il se fit l’historien des débuts de la vie de l’Église jusqu’au premier séjour de saint Paul à Rome.
<<<<<<<<>>>>>>>>>>
Autres Saints et Saintes du Jour
Saint Aimable de Riom
Prêtre en Auvergne (+ v. 475)
Saint Asclépiade
évêque d'Antioche (+ 218)
Sainte Blanche
Soeur de sainte Nonna (5ème s.)
Sainte Blanche
Martyre (+ v. 492)
Saints Gabriel et Kermidolis
(+ 1522)
Sainte Gwendoline
Mère de saint Guénolé (5ème s.)
Saints Hermès et Taxe
Martyrs en Moldavie à Galatz (6ème s.)
Saint Isaac Jogues
Missionnaire jésuite au Canada (+ 1646)
Saint Julien l'Ermite
(4ème s.)
Saint Just d'Auxerre
(+ 287)
Saint Marynos
(4ème s.)
Saint Monon
ermite dans les Ardennes (+ v. 636)
Saint Paul de la Croix
(+ 1775)
Saint Pierre d'Alcantara
Franciscain espagnol (+ 1562)
Saint Pierre de Tsetinie
(+ 1830)
Saints Procule, Eutyque et Acuce
martyrs en Italie (4ème s.)
Nominis.fr
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 18 octobre

Message  maryline le Mar 18 Oct 2011 - 11:34


Aujourd'hui j'ai une pensée spécial pour mon mari JLuc



_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le Saint du jour : l'Evangeliste Saint Luc patron des medecins

Message  lily le Mar 18 Oct 2011 - 12:04



SAINT LUC
L'Evangéliste
(Patron des peintres et des médecins)
fêté le 18 octobre


LUC naquit à Antioche en Syrie. Il était grec de naissance et médecin de profession.
Luc fut un des premiers à être convertis. Plus tard, il devint le compagnon missionnaire de saint Paul pendant une partie de son deuxième et troisième voyage. Il prit soin de Paul lors de son incarcération à Césarée et à Rome. Paul en parle comme étant "le plus attentionné des médecins" et comme étant aussi "un travailleur acharné". Avec Paul, il s'embarqua sur un bateau les menant de Troas à la Macédoine et demeura pendant sept ans à Philippes, partageant les naufrages et les périls du voyage jusqu'à Rome. En lisant les épîtres de Paul, nous apprenons que Luc est demeuré son compagnon fidèle.
Luc est l'auteur du troisième Evangile écrit avant l'an 63. Il a aussi écrit les Actes des Apôtres. Son symbole est le boeuf car celui-ci représente l'animal du sacrifice et on le retrouve dans son Evangile avec l'histoire de Zacharie le prêtre, offrant le sacrifice à Dieu. Luc parle de la prêtrise du Christ. Il mentionne aussi les oeuvres merveilleuses de Dieu lors de la construction de son Eglise et des événements et miracles qui eurent lieu de par saint Paul et auxquels il fut lui-même témoin.


Les icônes de Saint Luc (Biographie selon le Monastère Orthodoxe des Saints Elie et Elisée)

D'après la tradition, ce fut Saint Luc qui, le premier, exécuta trois Images de la sainte Mère de Dieu portant dans ses bras l'Enfant Dieu. Il les soumit à l'approbation de la Sainte Vierge, alors qu'elle était encore en vie. Celle-ci accueillit avec joie ces Saintes Images et dit: « Que la grâce de Celui qui a été enfanté par moi, soit en elles! ». Par la suite, Saint Luc, représenta en Image les Saints Apôtres et transmit à l'Eglise cette pieuse et Sainte Tradition de la vénération des Icônes du Christ et de ses Saints.
Saint Luc était originaire de la ville d'Antioche la Grande. De noble naissance, il excellait en particulier dans les domaines de la science médicale et de l'art pictural. Sous le règne de l'empereur Claude (vers 42 ap. J.C.), alors qu'ils dispensait ses soins aux malades de la région de Thèbes en Béotie, il rencontra l'Apôtre Paul, dont les paroles de feu le convainquirent que la vérité absolue qu'il recherchait depuis tant d'années se trouvait effectivement chez les disciples de Jésus-Christ. Après avoir été séparé de son maître, Luc retourna en Grèce pour y proclamer l'Evangile. Il se fixa à nouveau dans la région de Thèbes, où il mourut dans la paix à l'âge de quatre-vingts ans.
Voulant rendre gloire à son fidèle serviteur, Dieu fit couler de son tombeau un liquide miraculeux, qui guérissait les maladies des yeux de ceux qui s'en oignaient avec foi. C'est ainsi que même après sa mort, Saint Luc continua d'exercer la médecine. De longues années plus tard (3 mars 357), l'empereur Constance, fils du Grand Constantin fit transporter la Relique du Saint à Constantinople par l'intermédiaire de Saint Artémios, duc d'Egypte, et la fit déposer sous l'Autel de l'église des Saints-Apôtres, auprès des Saintes Reliques des Apôtres André et Timothée.


Selon des traditions, Saint Luc a peint à trois reprises la Vierge, ouvrant la voie aux icônes peintes. C’est à l’une de ces icônes, acquise en Palestine par la femme de Théodose II et rapportée à Constantinople, que remonterait le type, très populaire, de la "Vierge Hodigitria", Vierge qui indique la Voie (le Christ enfant sur le bras gauche, la main droite ramenée devant le buste, désignant le Christ).
Plusieurs icônes sont traditionnellement attribuées à Saint Luc. Entre autres, les icônes Russes de la Vierge de Vladimir, de Jérusalem, de Tikhvine, de Smolensk, ainsi que, en Pologne, la Vierge de Czestochowa. Les icônes russes de la Vierge correspondent à des compositions iconographiques différentes.



   Prières dans la souffrance


ND du perpétuel secours
Au Seigneur, mon cri ! J'implore !
Au Seigneur mon cri ! Je supplie !
Je déverse devant lui ma plainte,
Ma détresse je la mets devant lui,
Alors que le souffle me manque ;
Mais toi tu connais mon sentier.

Sur le chemin où je vais
Ils m'ont caché un piège.
Regarde à droite et vois,
Pas un qui me reconnaisse.
Le refuge se dérobe à moi,
Pas un qui ait soin de mon âme.

Je m'écrie vers toi Seigneur,
Je dis : Toi, mon abri,
Ma part dans la terre des vivants !
Sois attentif à mon cri,
Je suis à bout de force.

Délivre-moi de mes persécuteurs,
Eux sont plus forts que moi !
Fais sortir de prison mon âme,
Que je rende grâce à ton nom !
Autour de moi les justes feront cercle,
A cause du bien que tu m'as fait.
Psaume 142 (141)



Prière à Notre Dame du OUI


Notre-Dame qui par ton Oui a changé la face du monde,
prend près de toi ceux qui veulent dire oui pour toujours.
Tu sais le prix de ce mot.

Fais que nous ne reculions pas devant ce qu'il exige de nous.
Apprend-nous à le dire comme toi, dans l'humilité, la simplicité et l'abandon à la volonté du Père.
Demande à ton fils Jésus que nos oui quotidiens servent plus parfaitement la volonté de Dieu, pour notre bonheur et celui du monde entier.
Amen.

Charles de Foucault


Prière du malade pour ses médecins


Ayez Pitié, mon Dieu, de ceux qui se sont chargés de la croix
des autres, de ceux qui se sont faits sauveurs.
Sauveur de tous, donnez au médecin la LUMIÈRE.

Eclairez-le dans l'obscurité d'autrui pour qu'obligé de pénétrer dans le secret des corps et des âmes, il ne se trompe pas de route et ne blesse rien en passant.
Donnez au médecin l'AMOUR, pour que, chargé de sa propre peine et sans refuge peut-être pour lui-même il trouve toujours en soi une douceur, un abri, une force pour le désespéré qui 1'attend.

Donnez au médecin la GRÂCE,
pour qu'en son plus mauvais moment, dans son incertitude,
sa faiblesse d'homme, son trouble, il reste toujours assez sage,
toujours assez bon, toujours assez pur, digne de la douleur
sacrée dont la foi s'est donnée à lui.

Donnez au médecin la FIDÉLITÉ dans la miséricorde, pour qu'il n'oublie pas, n'abandonne jamais le moindre des misérables qui à lui se fie.
Donnez-lui la FORCE, ô mon Dieu, pour que le Poids de tous ne vienne pas trop l'accabler, pour que la détresse qu'il porte n'atteigne pas sa joie, pour que la blessure qu'il panse ne lui fasse pas de Mal.

Marie Noël


Prière des handicapés


J'ai demandé à Dieu la force pour atteindre le succès,
Et je suis faible afin que j'apprenne humblement à obéir.

J'ai demandé la santé pour faire des grandes choses,
Et je suis infirme pour faire des choses meilleures.

J'ai demandé la richesse pour pouvoir être heureux,
Et j'ai reçu la pauvreté pour pouvoir garder la sagesse.

J'ai demandé la puissance pour obtenir l'estime des hommes,
Et j'ai reçu la faiblesse afin que j'éprouve le besoin de Dieu.

J'ai demandé toutes les choses qui pourraient réjouir la vie,
Et j'ai reçu la vie afin que je puisse me réjouir de toutes choses.

Je n'ai rien eu de ce que j'avais demandé,
Mais j'ai reçu tout ce que j'avais espéré.

Je suis parmi les hommes, le plus richement comblé.



Acte d'abandon à la Miséricorde
de Jean-Paul II (18 mai 1985)



Seigneur, voilà plus de soixante-cinq ans que Tu m'as fait le don inestimable de la vie, et depuis ma naissance, Tu n'as cessé de me combler de tes grâces et de ton amour infini.

Au cours de toutes ces années, se sont entremêlés de grandes joies, des épreuves, des succès, des échecs, des revers de santé, des deuils, comme cela arrive à tout le monde.

Avec ta grâce et ton secours, j'ai pu triompher de ces obstacles et avancer vers Toi. Aujourd'hui, je me sens riche de mon expérience et de la grande consolation d'avoir été l'objet de ton amour.


Mon âme te chante sa reconnaissance.
Mais je rencontre quotidiennement dans mon entourage des personnes âgées que Tu éprouves fortement : elles sont paralysées, handicapées, impotentes et souvent n'ont plus la force de Te prier, d'autres ont perdu l'usage de leurs facultés mentales et ne peuvent plus T'atteindre à travers leur monde irréel. Je vois agir ces gens et je me dis : " Si c'était moi ? "

Alors, Seigneur, aujourd'hui même, tandis que je jouis de la possession de toutes mes facultés motrices et mentales, je T'offre à t'avance mon acceptation à ta sainte volonté, et dès maintenant je veux que si l'une ou l'autres de ces épreuves m'arrivait, elle puisse servir à ta gloire et au salut des âmes. Dès maintenant aussi, je Te demande de soutenir de ta grâce les personnes qui auraient la tâche ingrate de me venir en aide.

Si, un jour, la maladie devait envahir mon cerveau et anéantir ma lucidité, déjà, Seigneur, ma soumission est devant Toi et se poursuivra en une silencieuse adoration. Si, un jour, un état d'inconscience prolongée devait me terrasser, je veux que chacune de ces heures que j'aurai à vivre soit une suite ininterrompue d'actions de grâce et que mon dernier soupir soit aussi un soupir d'amour. Mon âme, guidée à cet instant par la main de Marie, se présentera devant Toi pour chanter tes louanges éternellement.

avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

bonne Fete JLuc

Message  lily le Mar 18 Oct 2011 - 12:10


JLuc , le Mari de Maryline




Lily
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 18 octobre

Message  Invité le Mar 18 Oct 2011 - 13:07


Bouquet spirituel: «Ne nous lassons pas de faire le bien; car, le moment venu, nous moissonnerons, si nous ne nous lassons pas.» Gal. 6, 9
:pmolçà: :pmolçà: :pmolçà:

SAINT LUC
Évangéliste
(Ier siècle)



Saint Luc, né à Antioche, est une des principales gloires de cette ville. On sait peu de chose de ses premières années; on ignore même si, avant sa conversion, il était païen ou observait la religion juive; cette dernière opinion est la plus généralement adoptée. Doué d'un caractère ferme et d'une belle intelligence, il fut, paraît-il, très habile médecin, et ne dédaignait pas, dans ses loisirs, de cultiver l'art de la peinture, pour lequel il avait un goût prononcé.

Luc serait sûrement arrivé à l'une des premières charges de la cité, quand il renonça à son brillant avenir pour aller voir, en Judée, ce Jésus qui venait d'inaugurer Sa vie publique, et dont le nom, la doctrine, les miracles, faisaient grand bruit dans tous les pays voisins. Il Le vit, crut en Sa mission divine, et prenant pour lui la parole du Maître: Que celui qui veut être Mon disciple quitte tout et Me suive, il suivit dès lors le Sauveur pas à pas dans Ses courses apostoliques; il fut témoin de Sa Passion, de Sa Résurrection, de Son Ascension, reçut le Saint-Esprit au Cénacle, le jour de la Pentecôte, et partit pour évangéliser Antioche sa patrie.

Plein d'enthousiasme pour le génie de saint Paul, il le prit pour son maître et se joignit à lui pour l'aider dans ses travaux; il lui fut si fidèle, qu'il l'accompagna dans tous ses voyages et supporta patiemment avec lui fatigues, souffrances et persécutions.

Saint Luc écrivit, sous l'inspiration de l'Esprit-Saint et avec une compétence personnelle qui est incontestable, l'Évangile qui porte son nom et les Actes des Apôtres. Son Évangile est surtout précieux par ses récits assez détaillés des mystères de l'Incarnation et de la Nativité du Sauveur, de l'Annonciation et de la Visitation. Les Actes des Apôtres servirent à faire disparaître beaucoup de mensonges qu'on répandait sur le christianisme naissant, et à confirmer les fidèles dans la foi.

Qui n'a entendu parler des Vierges peintes par saint Luc? D'après une tradition, il aurait obtenu de Marie la grâce de faire Son portrait, et la divine Mère aurait consenti à poser devant lui; le travail terminé, la Sainte Vierge l'aurait béni en disant: "Ma grâce sera toujours avec cette image." Les Madones de saint Luc sont vénérées en plusieurs lieux.

Après la mort du grand Apôtre, Luc continua son apostolat en Italie, dans les Gaules, la Dalmatie, la Macédoine. Il répandit son sang pour la foi, soit dans le Péloponèse, soit en Bithynie. – Les peintres et les médecins le regardent comme leur patron.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.


JLUC, le Mari de Maryline

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 18 octobre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum