bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook
anipassion.com

jeudi 13 mai "fête de Notre-Dame de Fatima"

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jeudi 13 mai "fête de Notre-Dame de Fatima"

Message  maryline le Jeu 13 Mai 2010 - 8:34


13 mai : Mémoire facultative de Notre-Dame de Fatima (Beatæ Mariæ
Virginis de Fatima)


Apparition au Portugal en 1917

Le pape Benoît XV organisait une croisade de prières à Marie Médiatrice
de toutes grâces, en vue de sauver le monde alors dévasté par la
première Guerre Mondiale. Une semaine plus tard, son appel angoissé
recevait une réponse des lèvres mêmes de la divine Médiatrice.


Un dimanche, 13 mai 1917, trois enfants gardent leurs
brebis sur les collines de Fatima, au Portugal. Lucie, âgée de 10 ans et
ses cousins François et Jacinthe âgés respectivement de le 9 et 7 ans
sont les heureux choisis de la Vierge.


En entendant sonner midi au loin, ils s’agenouillent et
récitent le chapelet. Leur prière est interrompue par la vue d’un
éclair, puis d’un second plus brillant que le premier. Le ciel est
cependant sans nuages. O merveille ! à quelques pas, sur les branches
d’un chêne vert, ils aperçoivent une belle Dame plus étincelante que le
soleil. Eblouis autant que terrifiés, les trois enfants veulent
s’enfuir, mais la mystérieuse apparition les rassure par un geste de
maternelle bonté et leur dit : « N’ayez pas peur, Je ne vous ferai pas
de mal. »


Après quelques minutes d’un silence extatique, Lucie ose
demander : « Qui êtes-vous ? — Je suis du ciel, répond la céleste
vision,
Je suis descendue pour vous demander de venir ici, six mois de
suite, le 13 de chaque mois. » La Vierge leur recommande de réciter
souvent le chapelet. « Vous ajouterez cette prière après le Gloria
Patri : « O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu
de l’enfer, et conduisez au ciel toutes les âmes, spécialement celles
qui ont le plus besoin de Votre miséricorde. » Puis, Elle Se tait et
S’éloigne doucement, comme poussée par un zéphir et disparaît dans la
lumière du soleil.


A tous les 13 des cinq mois suivants, les enfants ont la
joie insigne de revoir la belle Dame. La nouvelle des apparitions se
répand rapidement dans la région. Le 13 juillet, la foule des curieux
atteint cinq mille et en août, elle se chiffre à près de vingt mille.
Enfin, le 13 octobre, environ soixante-dix-mille personnes accourent
malgré la pluie.


Tout à coup, le ciel s’éclaircit, le soleil tremble...
se secoue... et se met à tourner sur lui-même à une vitesse
vertigineuse, lançant d’énormes faisceaux lumineux et multicolores. Les
nuages, les arbres, les rochers prennent les teintes les plus variées.
Pendant que la foule haletante contemple ce saisissant spectacle, les
trois enfants voient la Très Sainte Vierge accompagnée cette fois de
Jésus et de saint Joseph. Ce prodige inouï dura une douzaine de minutes
et fut aperçu distinctement à plus de quatre milles à la ronde.


Ce miracle se réalisait exactement au jour, à l’heure et
à l’endroit annoncés, pour exciter les hommes à croire à la réalité des
apparitions et à obéir au message que la Très Sainte Vierge apportait
du Ciel.
A Fatima comme à Lourdes, Notre-Dame recommandait la pénitence
et la récitation du rosaire. « Si l’on répond à Ma demande de faire
pénitence et de prier, la Russie se convertira et vous aurez la paix, » a
promis la Vierge Marie. « ...Sinon, elle répandra ses erreurs dans le
monde, suscitant des guerres et des persécutions à l’Église. Les bons
seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs
nations seront anéanties. » Mais n’oublions pas que Notre-Dame de Fatima
a ajouté : « A la fin, Mon Coeur Immaculé triomphera. »


« Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs,car beaucoup d'âmes vont
en Enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie et prie pour elles
»
(Notre-Dame de Fatima, le 19 août 1917)



LE MESSAGE DE FATIMA



Dans le passage du deuxième au
troisième millénaire, le Pape Jean-Paul II a décidé de rendre public le
texte de la troisième partie du « secret de Fatima ».

Après les événements dramatiques et cruels du vingtième siècle, un des
siècles les plus cruciaux de l'histoire de l'humanité, qui trouve son
point culminant avec l'attentat sanglant envers le « doux Christ sur la
terre », s'ouvre donc un voile sur une réalité qui marque l'histoire et
qui l'interprète en profondeur, selon une dimension spirituelle à
laquelle la mentalité actuelle, souvent empreinte de rationalisme, est
réfractaire.

Apparitions et signes surnaturels scandent
l'histoire, elles entrent dans le vif des vicissitudes humaines et
accompagnent le chemin du monde, surprenant croyants et non-croyants.
Ces manifestations, qui ne peuvent pas contredire le contenu de la foi,
doivent converger vers l'objet central de l'annonce du Christ : l'amour
du Père qui suscite chez les hommes la conversion et qui donne la grâce
pour s'abandonner à Lui avec une dévotion filiale. Tel est aussi le
message de Fatima qui, avec l'appel déchirant à la conversion et à la
pénitence, porte en réalité au cœur de l'Évangile.


Fatima est sans aucun doute la plus prophétique des apparitions
modernes. La première et la deuxième parties du « secret » — qui sont
publiées dans l'ordre pour l'intégralité de la documentation —
concernent avant tout la vision épouvantable de l'enfer, la dévotion au
Cœur immaculé de Marie, la deuxième guerre mondiale, ainsi que la
prédiction des très graves dommages que la Russie, abandonnant la foi
chrétienne et adhérant au totalitarisme communiste, devait apporter à
l'humanité.

En 1917, personne n'aurait pu imaginer tout cela; les trois pastorinhos de Fatima voient, écoutent, gardent tout en mémoire, et Lucie, témoin survivant, à partir du moment où elle en a reçu l'ordre par l'évêque et la permission de Notre-Dame, le met par écrit.
En ce qui concerne la description des deux
premières parties du « secret », déjà publiées par ailleurs et donc
connues, on a choisi le texte écrit de Sœur Lucie dans le troisième
mémoire du 31 août 1941; dans le quatrième mémoire du 8 décembre 1941,
elle y a ajouté quelques annotations. La troisième partie du « secret »
fut écrite « sur l'ordre de Son Excellence l'Évêque de Leiria et de la
Sainte Mère » le 3 janvier 1944.
Il existe un seul manuscrit, qui est ici reproduit photographiquement. L'enveloppe scelléefut gardée d'abord par l'évêque de Leiria. Pour mieux conserver le «
secret », l'enveloppe fut remise le 4 avril 1957 aux Archives secrètes
du Saint-Office. Sœur Lucie en fut avertie par l'évêque de Leiria.

Selon des notes d'archives, en accord avec le Cardinal Alfredo
Ottaviani, le 17 août 1959, le Commissaire du Saint-Office, le Père
Pierre-Paul Philippe, op, porta à Jean XXIII l'enveloppe contenant la
troisième partie du « secret de Fatima ». Sa Sainteté, « après certaines
hésitations », dit : « Attendons, je prierai. Je vous ferai savoir ce
que j'ai décidé ».

En réalité, le Pape Jean XXIII décida de renvoyer l'enveloppe scellée au Saint-Office et de ne pas révéler la troisième partie du « secret ».

Paul VI lut le contenu avec le Substitut, Mgr Angelo Dell'Acqua, le 27 mars 1965, puis renvoya l'enveloppe aux Archives secrètes du Saint-Office, décidant de ne pas
publier le texte.

Pour sa part, Jean-Paul II a demandé l'enveloppe contenant la troisième partie du « secret » après l'attentatdu 13 mai 1981. Son Éminence le Cardinal Franjo Seper, Préfet de la Congrégation, remit à Son Excellence Monseigneur Eduardo Martinez Somalo, Substitut de la Secrétairerie d'État, le 18 juillet 1981, deux enveloppes : – l'une blanche, avec le texte original de Sœur Lucie en langue portugaise ; – l'autre de couleur orange, avec la traduction du «secret » en langue italienne. Le 11 août suivant, Mgr Martinez a rendu les deux enveloppes aux Archives du Saint-Office.

Comme on le sait, le Pape Jean-Paul II pensa aussitôt à la consécration du
monde au Cœur immaculé de Marie et composa lui-même une prière pour ce
qu'il définit « un acte de consécration» à célébrer dans la Basilique
Sainte-Marie-Majeure, le 7 juin 1981, solennité de la Pentecôte, jour
choisi pour rappeler le 1600ème anniversaire du premier Concile de
Constantinople et le 1550ème anniversaire du Concile d'Éphèse. Le Pape
étant par force absent, on transmit son allocution enregistrée. Nous
donnons le texte qui se réfère exactement à l'acte de consécration :

Mère des hommes et des peuples, toi qui connais toutes leurs
souffrances et leurs espérances, toi qui ressens d'une façon maternelle
toutes les luttes entre le bien et le mal, entre la lumière et les
ténèbres qui secouent le monde, accueille l'appel que, dans l'Esprit
Saint, nous adressons directement à ton cœur, et embrasse dans ton amour
de mère et de servante du Seigneur, ceux qui ont le plus besoin de ta
tendresse et aussi ceux dont tu attends toi-même d'une façon
particulière qu'ils s'en remettent à toi. Prends sous ta protection
maternelle toute la famille humaine que, dans un élan affectueux, nous
remettons entre tes mains, ô notre Mère. Que vienne pour tous le temps
de la paix et de la liberté, le temps de la vérité, de la justice et de
l'espérance

Mais le Saint-Père, pour répondre
plus complètement aux demandes de « Notre-Dame », voulut expliciter au
cours de l'Année sainte de la Rédemption l'acte de consécration du 7
juin 1981, repris à Fatima le 13 mai 1982. Le 25 mars 1984, sur la place
Saint-Pierre, en union spirituelle avec tous les évêques du monde, «
convoqués » précédemment, évoquant le fiat prononcé par Marie au moment
de l'Annonciation, le Pape consacre au Cœur immaculée de Marie les
hommes et les peuples, avec des accents qui rappellent les paroles

poignantes prononcées en 1981.

NEUVAINE À NOTRE-DAME DE FATIMA
(du 5 au 13 de chaque mois)

1er jour :
François et Jacinthe, vous qui avez tant prié les Anges et qui avez eu
la joie de recevoir la visite de l’Ange de la Paix, obtenez-nous de les
prier comme vous l’avez fait. Montrez-nous comment vivre en leur
compagnie. Aidez-nous à voir en eux des adorateurs du Très-Haut et des
serviteurs de Notre-Dame, des protecteurs fidèles et des messagers de
paix.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

2ème jour : Petits bergers, vous qui avez
vu la si belle Dame, plus brillante que le soleil, et qui avez aussitôt
accepté de vous offrir totalement à Dieu, apprenez-nous à nous offrir
généreusement à notre tour. Encouragez-nous en nous rappelant qu’à tous
les instants de notre vie, même les plus éprouvants, la grâce de Dieu
est notre réconfort. Et faites-nous découvrir en Notre-Dame celle qui
est la Toute Belle, la Toute Sainte, la Toute Immaculée.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

3ème jour : François et Jacinthe, vous à
qui Notre-Dame a promis de vous emmener avec elle dans le Ciel et à qui
elle a montré son Coeur entouré d’épines, rendez-nous sensibles aux
douleurs que lui causent les blasphèmes et les ingratitudes des hommes.
Donnez-nous de la réconforter par nos prières et nos sacrifices. Et
augmentez en nous le désir du Ciel, là où nous pourrons encore mieux la
consoler ensemble par notre amour.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

4ème jour : Chers Pastoureaux qui avez été
horrifiés par la vision de l’enfer et tellement marqués par les
souffrances des âmes damnées, apprenez-nous à mettre en oeuvre les deux
grands moyens que Notre-Dame vous a indiqués pour sauver les âmes : la
consécration à son Coeur Immaculé et la communion réparatrice des
premiers samedis. Priez avec nous pour la paix du monde, pour le
Saint-Père et pour l’Église. Avec nous, demandez à Dieu de nous
préserver de l’enfer et d’attirer toutes les âmes au Ciel.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

5ème jour : François et Jacinthe, vous à
qui Notre-Dame a demandé de prier et de faire des sacrifices pour les
pécheurs qui sont abandonnés à leur solitude parce qu’il n’y a personne
qui se sacrifie et prie pour eux, faites que nous ressentions le même
attrait que vous pour toutes ces âmes en détresse. Aidez-nous à
intercéder pour la consécration de la Russie d'où découlera la
conversion du monde. Donnez-nous votre confiance inébranlable en la
bonté de Notre Dame qui déborde d’amour pour tous ses enfants et en la
miséricorde de Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

6ème jour : Petits bergers qui avez vu
Notre-Dame dans son éblouissante et incomparable beauté et qui savez que
nous ne l’avons pas vue nous-mêmes, montrez-nous comment nous pouvons
la contempler dès maintenant avec les yeux de notre coeur. Faites-nous
comprendre le merveilleux message qu’elle vous a confié. Aidez-nous à le
vivre pleinement et à le faire connaître partout autour de nous et à
travers le monde.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

7ème jour : François et Jacinthe, vous à
qui Notre-Dame a dit qu’elle voulait une chapelle et à qui elle a révélé
qu’elle était « Notre Dame du Rosaire », enseignez-nous à réciter le
chapelet en méditant les mystères de la vie de son Fils Jésus.
Enflammez-nous de votre amour pour qu’avec vous nous puissions aimer
Notre-Dame du Rosaire et adorer Dieu caché mais réellement présent dans
nos chapelles et nos églises.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

8ème jour : Petits enfants si chers à
Notre-Dame, qui avez connu de grandes souffrances pendant votre maladie
et qui les avez sereinement acceptées en les intégrant dans l’offrande
définitive de votre vie, apprenez-nous à offrir nos propres épreuves.
Montrez-nous que la souffrance nous configure au Christ, lui qui a voulu
racheter le monde par la croix. Et faites-nous découvrir que la
souffrance n’est jamais vaine, qu’elle est au contraire source de
purification pour nous-mêmes, de salut pour les autres et d’amour pour
Dieu.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

9ème jour : François et Jacinthe, vous que
la mort n’a pas effrayés, vous que Notre-Dame est venue chercher pour
vous emmener dans le Ciel, apprenez-nous à ne pas regarder la mort comme
un échec ou un non-sens, mais comme l’unique chemin pour passer de ce
monde à Dieu, pour entrer dans la lumière éternelle où nous retrouverons
ceux que nous avons aimés. Et donnez-nous l’assurance que ce passage
n’a rien de redoutable, puisque nous ne le faisons pas seuls, mais avec
vous et avec Notre Dame.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10980
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

1er jour de neuvaine

Message  loume le Mar 5 Mai 2015 - 16:10

1er jour : 
François et Jacinthe, vous qui avez tant prié les Anges et qui avez eu 
la joie de recevoir la visite de l’Ange de la Paix, obtenez-nous de les 
prier comme vous l’avez fait. Montrez-nous comment vivre en leur 
compagnie. Aidez-nous à voir en eux des adorateurs du Très-Haut et des 
serviteurs de Notre-Dame, des protecteurs fidèles et des messagers de 
paix.
1 Pater Noster ; 1 Ave Maria ; 1 Gloria.

loume
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum