bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Saints et Saintes du 3 Mars

Aller en bas

Saints et Saintes du 3 Mars

Message  lily le Sam 3 Mar 2012 - 14:35



Saints et Saintes du jour


Sainte Catherine Marie Drexel


A Philadelphie aux Etats-Unis, fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Saint-Sacrement (+ 1955)Elle naquit à Philadelphie aux États-Unis, dans une famille très riche et donna toute sa fortune pour soutenir la population noire qui vivait dans un état misérable après l'émancipation des esclaves. Elle combattit les préjugés raciaux et, pour cela, et fonda les Sœurs du Saint-Sacrement pour les Indiens et les gens de couleur. A leur intention, elle ouvrit de nombreuses écoles dont la "Xavier University" ouverte aux Afro-américains à La Nouvelle-Orléans en Louisiane. Elle dut affronter courageusement les difficultés et les obstacles que lui valaient ses initiatives audacieuses.
Canonisée le 1er octobre 2000 par Jean-Paul II
- Xavier university of Louisiana - les Sœurs du Saint-Sacrement, congrégation fondée en 1891 - en anglais.
- Katharine Drexel - Sisters of the Blessed Sacrament - en anglais.
À Philadelphie, en Pennsylvanie aux États-Unis, en 1955, sainte Catherine Drexel, vierge, qui fonda la Congrégation des Sœurs du Saint-Sacrement et dépensa non seulement les biens qu’elle avait reçus en héritage, mais encore toutes ses forces, pour éduquer et aider les Indiens et les Noirs d’Amérique.
++++


Saint Guénolé


Fondateur de l'abbaye de Landévennec (+ 504)
C'était au temps où les Bretons quittaient leur île, devant les envahisseurs saxons pour gagner l'Armorique. Winwalloë, fils de dame Gwen et d'un notable gallois, naît près de Saint-Brieuc. On le confie à saint Budoc qui tient une école monastique sur l'île Lavret (archipel de Bréhat). A 24 ans, saint Patrick d'Irlande lui apparaît en le priant de fonder un nouveau monastère. Il part avec 11 compagnons et se fixe d'abord sur l'îlot de Tibidi au fond de la rade de Brest, puis sur la rive opposée de l'Aulne, à Lantowinnoc, Landévennec actuellement. Après sa mort, son culte se répand en Cornouaille bretonne et britannique. Dans l'abbaye de Landévennec, les moines ne manquent pas d'invoquer chaque soir "leur père saint Guénolé." De très nombreuses paroisses de Bretagne sont placées sous son patronage en particulier Batz-sur-Mer.
Autres liens:
- Saint Gwenolé, Abbé de Landévennec (diocèse de Quimper et Léon).
- L'abbaye Saint-Guénolé - Landévennec
- Kantik Sant Gwenole (Vivre ensemble l'Évangile aujourd'hui)
En Cornouaille d’Armorique, au VIe siècle, saint Guénolé, premier abbé de Landévennec, qui fut, dit-on, disciple de saint Budoc dans l’île Lavret et illustra à Landévennec la règle monastique.
+++++++++++++++++++++++++++++++




Autres Saints et Saintes du Jour



Saint Anselme abbé et fondateur du monastère de Nonantola (+ 807)
Sainte Arthellaïs
Recluse en Campanie (Italie) (6ème s.)
Saint Calupan
Reclus en Auvergne (+ 576)
Sainte Camilla
Recluse à Auxerre (+ 437)
Saint Cléonique
Martyr (+ 308)
Saint Cristicolla
Ermite puis évêque de Leinster en Irlande (+ 728)
Sainte Cunégonde
Impératrice germanique (+ 1040)
Saints Éméthère et Chélidoine
Martyrs en Espagne (4ème s.)
Sainte Foila
Soeur de saint Colgan (8ème s.)
Bienheureux Frédéric
Fondateur de l'abbaye de Mariengarten aux Pays-Bas (+ 1175)
Saint Gervin
Bénédictin (+ 1075)
Bienheureux Giacomino di Canepaci
Frère laïc dans l'Ordre des Carmes (+ 1508)
Saint Innocent de Berzo
prêtre capucin (+ 1890)
Saint Lamalisse
Ermite en Ecosse (7ème s.)
Bienheureux Libérat Weiss
franciscains martyrs en Ethiopie (+ 1716)
Saints Marin et Astère
Martyrs (+ 308)
Sainte Nonna
Mère de saint David (5ème s.)
Bienheureux Pierre Jérémie
dominicain (+ 1452)
Bienheureux Pierre René Rogue
prêtre et martyr pendant la Révolution française (+ 1796)
Saint Sacer
Abbé fondateur de l'abbaye de Saggard (7ème s.)
Bienheureux Serlon
Abbé de Gloucester en Angleterre (+ 1104)
Sainte Thérèse Eustochium
Fondatrice de l'Institut des Filles du Sacré-Cœur (+ 1852)
Saint Titien
évêque de Brescia (+ 536)
Nominis.fr
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 3 Mars

Message  Invité le Dim 4 Mar 2012 - 10:04



Bouquet spirituel: «Ce ne sont pas tous ceux qui Me disent : «Seigneur, Seigneur,» qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de Mon Père, celui-là entrera dans le royaume des cieux.» Mt. 7, 21

:pmolçà: :pmolçà: :pmolçà:

SAINTE CUNÉGONDE
Impératrice
(+ 1040)

Sainte Cunégonde fut élevée par ses nobles parents dans les sentiments d'une tendre piété. Mariée à saint Henri, roi de Bavière et plus tard empereur, elle avait résolu avec ce prince, avant la célébration du mariage, de vivre dans une continence parfaite. Les deux époux tinrent leur promesse et n'eurent pour but de leur union que de se porter mutuellement à la perfection.

Cunégonde se montra la mère des pauvres, et comme elle s'était interdit les amusements de la cour, elle trouvait de quoi soulager les malheureux, ériger des évêchés, fonder des monastères et orner les églises.

Dieu permit, pour éprouver sa patience, qu'elle fût indignement calomniée et que la calomnie, partie de haut, pénétrât jusque dans le peuple, qui n'avait qu'une voix pour flétrir la prétendue hypocrisie de la reine. Henri, connaissant la vertu de son épouse, repoussa d'abord ces rapports avec indignation. Mais la perfidie des ennemis de Cunégonde finit par le convaincre, et il en vint à mépriser sa sainte épouse et à ne lui plus parler.

Un jour, la reine eut le courage de l'aborder et de lui protester de sa parfaite innocence; elle fut même la première à proposer de s'en remettre au jugement de Dieu, comme on le tolérait encore à cette époque demi-barbare:
"Faites chauffer à blanc, lui dit-elle, douze socs de charrue; pieds nus, je marcherai sur ces fers ardents, me confiant en la bonté de mon Dieu, qui connaît le fond de mon coeur."
Le jour venu, les douze socs, chauffés à blanc, furent placés dans la basilique, au milieu d'une foule nombreuse accourue pour être témoin de cet étrange spectacle. La reine allait s'avancer sur ce pavé brûlant, quand Henri lui dit:
"Je crois à votre innocence; je vous en prie, ne persistez pas dans votre projet." Mais Cunégonde voulait la preuve complète:
"Plus ce feu est terrible, plus mon innocence éclatera", dit-elle. Levant donc les yeux au Ciel, elle s'avança pieds nus sur les fers rouges, en disant:
"Seigneur mon Dieu, protégez Votre humble servante!" Quand elle fut arrivée au douzième, elle y resta debout comme sur un trône d'honneur. La multitude, frémissante, se précipitait pour vénérer la sainte et courageuse reine, et, de son côté, Henri se jeta aux pieds de Cunégonde en la suppliant de lui conserver son amour et en jurant de travailler à réparer son erreur jusqu'au dernier jour de sa vie.

Après la mort de son royal mari, elle entra dans un couvent, où elle prit le voile et vécut dans la plus parfaite humilité.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum