bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Saints et Saintes du 4 Mars

Aller en bas

Saints et Saintes du 4 Mars

Message  lily le Dim 4 Mar 2012 - 12:44


Saints et Saintes du jour

Bienheureux Jean-Antoine Farina
Evêque, fondateur de l’Institut des Sœurs Maîtresses de Sainte-Dorothée, Filles des Saints Cœurs (+ 1888)"Le bienheureux Farina se consacra totalement à l'authentique progrès humain et spirituel du troupeau confié à ses soins. Eprouvant le désir d'être tout à tous, il allait jusqu'à négliger ce qui était nécessaire à sa propre vie. Son intense activité apostolique, au cours de sa jeunesse comme durant les années de sa maturité, fut constamment imprégnée par l'union avec Dieu. Homme de charité, il consacra une attention particulière à la formation de la jeunesse et au soin des indigents, des laissés-pour-compte et des personnes atteintes par toutes sortes de souffrances, répondant aux graves nécessités sociales de l'époque avec une richesse créative et un esprit de total abandon à Dieu." (Discours de Jean-Paul II aux pèlerins venus pour la béatification)
"La lumineuse image de Pasteur du Peuple de Dieu, modelée sur l'exemple du Christ, nous est également proposée aujourd'hui par l'Évêque Giovanni Antonio Farina, dont le long ministère pastoral, tout d'abord dans la communauté chrétienne de Trévise, puis dans celle de Vicence, fut caractérisé par une vaste activité apostolique, constamment orientée vers la formation doctrinale et spirituelle du clergé et des fidèles. En regardant son œuvre, consacrée à la recherche de la gloire de Dieu, à la formation de la jeunesse, au témoignage de charité envers les plus démunis et les laissés-pour-compte, les paroles de l'Apôtre Paul, entendues dans la deuxième lecture, reviennent à l'esprit: tout doit être accompli afin que "le nom de notre Seigneur Jésus-Christ soit glorifié" (2 Th 1, 12). Le témoignage du nouveau bienheureux continue encore aujourd'hui à produire des fruits abondants, en particulier à travers la Famille religieuse qu'il a fondée, les Sœurs Maîtresses de Sainte Dorothée Filles des Sacrés-Cœurs, parmi lesquelles brille la sainteté de Maria Bertilla Boscardin, canonisée par mon vénéré Prédécesseur le Pape Jean XXIII."
Giovanni Antonio Farina (1803-1888) béatifié le 4 novembre 2001 - homélie en français - biographie en italien
A Vicence en Vénétie, l’an 1888, le bienheureux Jean-Antoine Farina, évêque, qui déploya une activité pastorale multiple et fonda l’Institut des Sœurs Maîtresses de Sainte-Dorothée Filles des Saints Cœurs, pour qu’elles veillent à la formation des jeunes filles pauvres et s’occupent de tous les affligés et marginalisés.
Martyrologe romain
+++++

Bienheureux Zoltan Ludvik Meszlènyi

Evêque hongrois et martyr (+ 1951)Zoltan Ludvik Meszlènyi, évêque hongrois, tué en haine de la foi à Kistárcsa, sous le régime communiste soviétique, en 1951, a été béatifié le 31 octobre 2009 en la cathédrale d'Esztergom (Hongrie).
Emprisonné dans une cellule, fenêtre ouverte jour et nuit même en hiver et plusieurs fois torturé, il serait mort le 4 mars 1951 ou le 11 janvier 1953.
"Il est le premier religieux victime des persécutions staliniennes a être béatifié", a déclaré le cardinal Peter Erdo dans la cathédrale d'Esztergom, le siège de l'église catholique hongroise.
Zoltan Meszlenyi avait été emprisonné et torturé à mort en 1951 sur les ordres du dictateur stalinien hongrois Matyas Rakosi pour avoir pris la tête de l'église catholique hongroise après l'emprisonnement de son prédécesseur, Joseph Mindszenty, un farouche opposant au régime en place. La mort de Zoltan Meszlenyi avait été annoncée trois ans plus tard, et ses cendres ont été enterrées en secret en 1966 dans la cathédrale d'Esztergom. Zoltan Meszlenyi, dont la béatification a été approuvée par le pape Benoît XVI en juillet 2009, est le 28e citoyen hongrois à être béatifié.
+++++


Saint Casimir
Fils de Casimir IV de Pologne (+ 1484)
Il est le deuxième des treize enfants du Grand-Duc de Lituanie, devenu roi de Pologne, Kazimierz Jagellon le Grand. Il a treize ans quand son père lui commande d'aller ceindre la couronne de Hongrie. Mais il devra livrer bataille. Casimir refuse une couronne qu'il lui faudra conquérir dans un bain de sang chrétien. "J'ai en vue", écrit-il alors, "une union de la Hongrie avec la Pologne, mais pas une guerre fratricide". Régent de Pologne en l'absence de son père, prince intelligent et généreux, il accomplit ses fonctions avec conscience et justice. Atteint de tuberculose pulmonaire, il refuse les moyens qu'on lui propose pour sauver sa vie. Il avait fait voeu de chasteté et ses médecins lui proposaient de l'abandonner comme étant le meilleur moyen de guérir: "Plutôt mourir que de commettre le péché." Au milieu d'une cour luxueuse, il sut garder un grand amour des pauvres et de la pauvreté grâce à une vie de prière intense. Il est le patron de la Lituanie, mais la Pologne ne l'oublie pas dans ses prières.
Mémoire de saint Casimir, fils du roi de Pologne, prince que le zèle pour la foi, la chasteté, la pénitence, la bonté envers les pauvres et la dévotion envers l’Eucharistie et la Vierge Marie ont rendu célèbre. Atteint de phtisie, il mourut saintement, à l’âge de vingt-six ans, au château de Grodno, à Vilnius en Lituanie, l’an 1484.
++++++++++++++++++++++++++++++++++++



Autres Saints et Saintes du Jour


Saint Adrien
Fondateur d'un monastère sur l'île de May (+ 875)
Sainte Anne de Jésus
Carmélite (+ 1621)
Saint Appien
ermite bénédictin (+ v. 800)
Saint Basin
Evêque de Trèves (+ 700)
Bienheureux Christophe Bales
Martyrisé pour sa fidélité à l'Eglise romaine (+ 1590)
Saint Daniel de Moscou
Fondateur du monastère de Danilov (+ 1303)
Bienheureuse Eulalie Placide Viel
Supérieure des Filles de la Miséricorde (+ 1877)
Saint Félix de Rhuys
moine (+ 1038)
Bienheureux Humbert III de Savoie
Comte de Savoie (+ 1189)
Sainte Julienne
Martyre (3ème s.)
Saint Léonard
Evêque d'Avranches et confesseur (+ 630)
Bienheureux Mitslas Bohatkiewicz
Prêtre à Vilnius, fusillé par les nazis (+ 1942)
Saints Photius, Archélaüs, Quirin et 17 autres martyrs
martyrs en Bithynie (4ème s.)
Saint Pierre de Cluny
Abbé de Cluny (+ 1123)
Saint Roméo
pélerin (14ème s.)
Nominis.fr
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 4 Mars

Message  Invité le Dim 4 Mar 2012 - 14:39



Bouquet spirituel: «Le royaume des cieux souffre violence, et ce sont les violents qui le ravissent.» Mt. 11, 12

:pmolçà: :pmolçà: :pmolçà:

SAINT CASIMIR
Prince de Pologne
(1458-1483)

Saint Casimir nous apprend par sa vie comment l'éclat de la chasteté peut s'allier avec celui des grandeurs humaines. Dès sa jeunesse, il eut soin de fuir les faux attraits du monde, son plaisir le plus doux était de passer plusieurs heures de suite au pied des autels et de faire la cour à Jésus-Christ, le Roi des rois. Il macérait son corps frêle et délicat par les jeûnes et les disciplines, et souvent il passait les nuits entières sur la terre dure, quelquefois même à la porte des églises, où il priait, le visage contre terre.

La dévotion tendre de Casimir pour Jésus Crucifié lui faisait verser d'abondantes larmes à la seule vue d'un Crucifix. Quand il assistait au saint Sacrifice de la Messe, il n'était pas rare de le voir transporté hors de lui-même au moment où la céleste Victime descendait du Ciel entre les mains du prêtre.

Parmi ses vertus, on en loue deux avant toutes les autres: sa charité et sa pureté. Il ne parlait jamais des défauts du prochain. Il avait des paroles enflammées quand il s'entretenait sur la beauté de l'innocence: "Quelle belle vie, s'écriait-il, que celle de l'état de grâce! C'est la vie des anges et des bienheureux dans le Ciel!"

Sa vue seule inspirait la chasteté à ceux qui avaient occasion de converser avec lui. La sauvegarde d'une vertu si extraordinaire était une dévotion peu commune à la Sainte Vierge. Il ne L'appelait que sa bonne Mère, n'en parlait qu'avec tendresse et dans les termes les plus capables d'inspirer aux autres son ardent amour. Il a exprimé les pieux sentiments qui débordaient de son âme pour Marie dans une hymne célèbre qui commence ainsi: "Chaque jour, ô mon âme, rends tes hommages à Marie; célèbre dévotement Ses fêtes et chante Ses vertus." Non content de réciter tous les jours cette hymne, il voulut encore être enterré avec elle, et on la trouva, cent vingt ans après sa mort, dans son tombeau.

Son dévouement pour les pauvres et les malheureux était si grand, qu'il reçut le surnom de Père et défenseur des pauvres et des misérables. A ceux qui lui reprochaient de descendre au-dessous de son rang dans les soins qu'il donnait aux indigents, il répondait: "N'est-ce pas un honneur que de servir Jésus-Christ dans Ses membres?"

Casimir reçut révélation du jour et de l'heure de sa mort, qui arriva le 4 mars 1483. Le pieux prince avait vingt-cinq ans à peine; mais, dans sa courte carrière, il fit plus de bien à son peuple, par l'exemple de ses vertus, que des hommes célèbres pendant un long règne. La sainteté est plus féconde que le génie.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum