bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Saints et Saintes du 8 mars

Aller en bas

Saints et Saintes du 8 mars

Message  lily le Jeu 8 Mar 2012 - 17:59

Les Saints du 8 Mars

Saint Jean de Dieu
Fondateur des Frères de la Charité (+ 1550)


A huit ans, pour des raisons que l'on ignore, le petit portugais Joao Ciudad fait une fugue et se retrouve, vagabond, sur les routes. Pendant 33 ans, il va mener une vie d'errance: enfant-volé puis abandonné par un prêtre-escroc, il parcourt l'Espagne. Tour à tour berger, soldat, valet, mendiant, journalier, infirmier, libraire... Le vagabond, un moment occupé à guerroyer contre les Turcs en Hongrie, se retrouve à Gibraltar. Et c'est là qu'un sermon de saint Jean d'Avila le convertit. Il en est si exalté qu'on l'enferme avec les fous. Puis son dévouement éclot en œuvres caritatives. Tout ce qu'il a découvert et souffert, va le faire devenir bon et miséricordieux pour les misérables. Il collecte pour eux, ouvre un hôpital, crée un Ordre de religieux, l'Ordre de la Charité. L'hôpital qu'il a fondé à Grenade donnera naissance aux Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Au moment de mourir, il dira: "Il reste en moi trois sujets d'affliction : mon ingratitude envers Dieu, le dénuement où je laisse les pauvres, les dettes que j'ai contractées pour les soutenir."
Voir aussi sa biographie sur le site internet de l'Ordre Hospitalier de Saint Jean de Dieu - Province de France.
Mémoire de saint Jean de Dieu, religieux. Né au Portugal, après une vie pleine d’aventures et de périls, où il fut tour à tour en Espagne berger, régisseur, soldat, pèlerin et marchand d’images, mais avec le désir d’une vie meilleure, il construisit à Grenade un hôpital où il servit et soigna avec une constante charité les pauvres et les malades, et s’adjoignit des compagnons qui constituèrent plus tard l’Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Dieu. Il s’en alla vers le repos éternel en 1550.
+++++++++++++++++++++++++++++++



Autres Saints et Saintes du jour

Bienheureux Faustin Miguez

fondateur de la Congrégation des Filles de Calasanz (+ 1925)Né en 1831, prêtre scolope(*), fondateur de la Congrégation des Filles de Calasanz.
Béatifié le 25 octobre 1998 par Jean-Paul II - homélie en anglais
(*) des Écoles pies, fondées par Saint Joseph de Calasanz
À Getafe près de Madrid, en 1925, le bienheureux Faustin Miguez, prêtre des Clercs réguliers des écoles religieuses, qui se donna tout entier à sa charge d’enseignant, avec une activité pastorale qui lui valut d’être reconnu comme maître et expert, et il fonda la Congrégation des Filles de Calasanz.
Martyrologe romain
++++++++++++++++

Saint Louis Beaulieu

Prêtre des missions étrangères de Paris - martyr en Corée (+ 1866)Canonisé le 6 mai 1984 par Jean-Paul II avec les saints martyrs de Corée du XIXe siècle.
"En juin 1860, il obtient le titre d’aspirant au Séminaire des Missions Étrangères de Paris. Il sera ordonné prêtre le 21 mai 1864 et le 15 juillet de la même année, il s’embarque à Marseille pour la Corée. Dès son arrivée en Corée, son nouvel Évêque, Monseigneur Berneux, l’envoie dans un district de montagnes au Sud-Ouest de Séoul. Là, la vie fut extrêmement difficile . La présence de tout étranger, et à plus forte raison d’un prêtre, est interdite par la loi... Apostolat difficile, dangereux et courageux... Pendant quelques temps Louis Beaulieu se cache dans les montagnes, mais il est dénoncé, arrêté, jugé, condamné et décapité le 8 mars 1866... A Bordeaux, dans la cathédrale St André à la chapelle St Joseph à droite du choeur, se trouve un émouvant tableau de Jacques Silbert, relatant l’horreur de ce martyre" (Louis Beaulieu 1840-1866 diocèse de Bordeaux)
++++++++++++++++++++

Saints Apollonius et Philémon
martyrs (+ 287)
Saint Arien
martyr (+ 311)
Saint Duthac
évêque de Ross (+ 1065)
Saint Eduard King
(+ 1910)
Saint Etienne d'Obazine
Abbé (+ 1159)
Saint Félix
évêque (+ 646)
Saint Humphroy
Evêque de Thérouanne (+ 871)
Saint Hunon
(+ 690)
Saint Just Ranfer de Bretenières
prêtre MEP martyr en Corée (+ 1866)
Saint Lazare
(+ 1391)
Saint Litfred
évêque à Pavie (+ 874)
Saints Martyrs de Corée
(19ème s.)
Saint Ogmond
(+ 1121)
Saint Pierre Henri Dorie
martyr en Corée (+ 1866)
Saint Ponce
Diacre (+ 262)
Saint Provin
évêque de Côme (+ 420)
Saint Rhian
(?)
Saint Senan
abbé (6ème s.)
Saint Siméon-François Berneux
évêque martyr en Corée (+ 1866)
Saint Théophylacte
évêque de Nicomédie (+ v. 840)
Saint Vérémond
abbé d’Hyrache en Navarre (+ 1092)
Bienheureux Vincent Kadlubeck
évêque de Cracovie (+ 1223)
Nominis.fr


avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Saints et Saintes du 8 mars

Message  Invité le Jeu 8 Mar 2012 - 19:51



Bouquet spirituel: «Je vous le dis: au jour du Jugement, les hommes rendront compte de toute parole oiseuse qu'ils auront dite.» Mt. 12, 36


SAINT JEAN de DIEU
Fondateur des Frères de la Charité
(1495-1550)

Saint Jean de Dieu naquit en Portugal, de parents pauvres, mais chrétiens. Sa jeunesse, à la différence de celle de la plupart des Saints, fut très orageuse. Âgé de huit ans, il suivit, à l'insu de ses parents, les traces d'un voyageur qui se rendait à Madrid; mais il se perdit et fut réduit à se faire le valet d'un berger. Plus tard, il s'enrôla dans l'armée de Charles-Quint et subit l'entraînement et le mauvais exemple. Il ne fallut pas moins qu'un coup de la Providence pour l'arracher au péril.

Après quelques nouvelles aventures, il apprit la nouvelle de la mort de sa mère et résolut de se convertir. Il tint parole, et dès lors il passa la plus grande partie de ses jours et de ses nuits dans la prière et la pénitence, exerçant à toute occasion, malheureux, lui-même, la charité envers les malheureux. Ce ne fut point là toutefois le terme de ses pérégrinations incertaines; il ne trouva sa voie que plus tard, à l'âge de quarante-cinq ans.

Il s'établit à Grenade, s'y livra à quelque commerce et employa ses économies et les dons de la charité à la fondation d'un hôpital qui prit bientôt de prodigieux accroissements. On vit bien alors que cet homme, traité partout d'abord comme un fou, était un saint.

Pour procurer des aliments à ses nombreux malades, Jean, une hotte sur le dos et une marmite à chaque bras, parcourait les rues de Grenade en criant: "Mes frères, pour l'amour de Dieu, faites-vous du bien à vous-mêmes." Sa sollicitude s'étendait à tous les malheureux qu'il rencontrait; il se dépouillait de tout pour les couvrir et leur abandonnait tout ce qu'il avait, confiant en la Providence, qui ne lui manqua jamais.

Mais Jean, appelé par la voix populaire Jean de Dieu, ne suffisait pas à son oeuvre; les disciples affluèrent; un nouvel Ordre se fondait, qui prit le nom de Frères Hospitaliers de Saint-Jean-de-Dieu, et s'est répandu en l'Europe entière. Peu de Saints ont atteint un pareil esprit de mortification, d'humilité et de mépris de soi-même.

Un jour, la Mère de Dieu lui apparut, tenant en mains une couronne d'épines, et lui dit:
"Jean, c'est par les épines que tu dois mériter la couronne du Ciel.
-- Je ne veux, répondit-il, cueillir d'autres fleurs que les épines de la Croix; ces épines sont mes roses."

Une autre fois, un pauvre qu'il soignait disparut en lui disant: "Tout ce que tu fais aux pauvres, c'est à Moi que tu le fais." Quand on lit l'histoire émouvante de telles vies, on ne peut s'empêcher de s'écrier: Dieu est admirable dans Ses Saints!


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum