bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Les saints du 6 mai: SAINT DOMINIQUE SAVIO

Aller en bas

Les saints du 6 mai: SAINT DOMINIQUE SAVIO

Message  Invité le Dim 6 Mai 2012 - 11:38



Saints, Saintes et Fêtes du Jour

SAINTE PRUDENCE (Morte en 1492)

Milanaise d'origine, elle se fit religieuse dans sa ville natale avant d'être nommée Supérieure d'un couvent de Côme (Italie).


++++++++++++++++++++++



Autres Saints et Saintes du Jour


SAINT JEAN devant la PORTE LATINE (95)

SAINT ANTONIN DE FLORENCE (+ 1445)

SAINTE AVOYE (3ème s.)

SAINT BARBARE (+ 362)

SAINT EADBERT (+ 698)

SAINT EVODE (1er s.)

SAINT GERMAIN DE LA MER (+ 460)

BIENHEUREUX HATTA (+ 699)

BIENHEUREUX HENRI KACZOROWSKI (+ 1942)

SAINT JUSTIN (1er s.)

SAINT JOB

SAINTE MARIE CATHERINE TROIANI (+ 1887)

SAINT MARIEN (3ème s.)

SAINT PROTOGENE (5ème s.)

SAINT SERAPHIM DE DOMBOS (+ 1602)





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les saints du 6 mai: SAINT DOMINIQUE SAVIO

Message  Invité le Dim 6 Mai 2012 - 11:57



Bouquet spirituel: «Celui qui cherche la gloire de Celui qui l'a envoyé, celui-là dit vrai, et il n'y a pas d'injustice en lui.» Jn 7, 18



SAINT DOMINIQUE SAVIO
Confesseur
(1842-1857)

Saint Dominique Savio naquit à Riva di Chieri, près de Turin. Il était le deuxième d'une famille de dix enfants. Doué d'une tendre piété et d'une intelligence précoce, dès l'âge de quatre ans Dominique récite l'Angélus trois fois par jour; le récit de la Passion le bouleverse. A cinq ans, il assiste à la sainte messe qu'il est admis à servir avant d'avoir atteint ses six ans. Il s'acquittera toujours de cette pieuse fonction avec un grand recueillement.

Sa ferveur exceptionnelle lui valut la grâce de recevoir la Sainte Eucharistie dès l'âge de sept ans, contrairement aux habitudes de l'époque. Le jour de sa première communion, il écrivit une série de résolutions qu'il voulait garder toute sa vie: «Je sanctifierai tous les jours de fête; je me confesserai souvent et je communierai aussi souvent que mon confesseur me le permettra; Jésus et Marie seront mes amis. Je préfère mourir plutôt que de pécher.»

Dans l'espoir de devenir prêtre plus tard, le petit Dominique franchit, pieds nus, seize kilomètres par jour pour aller s'instruire. La grande pauvreté de sa famille incite le curé de sa paroisse à le conduire chez Don Bosco qui prendra un soin tout paternel de cette âme d'élite.

C'est en octobre 1854, à l'âge de douze ans et demi que Dominique fut présenté au saint prêtre de Turin. L'adolescent lui ouvrit son âme toute grande, surtout par la confession hebdomadaire.

Le 8 décembre 1854, alors que l'univers chrétien tout entier acclamait la Sainte Vierge, proclamée Immaculée, Dominique Lui dédiait toute sa vie et Lui consacrait particulièrement sa pureté d'adolescent. L'amour de la pureté poussait notre jeune Saint à bannir de l'institut de Don Bosco tout ce qui pouvait nuire à la belle vertu.

Au printemps 1855, l'appel à la sainteté retentit dans l'âme angélique de Dominique: «Dieu me veut saint!», répétait-il à Don Bosco. Cherchant à ressembler à Jésus en Son mystère de souffrance, envahi de plus en plus par l'amour de Jésus rédempteur, il s'ingénie au sacrifice et fonce dans la voie des pénitences extraordinaires. «Non, objecte Don Bosco; ton devoir d'étudiant, la joie permanente au service des autres, voilà ta sainteté.» Dominique obéit de bon coeur à cette formule d'ascèse toute salésienne.

Chaque jour, il rencontre Jésus dans l'Eucharistie. On se rend vite compte que ses actions de grâces sont de purs ravissements. Lorsqu'il propose la fondation de la Compagnie de l'Immaculée, ses compagnons lui demandent ce qu'ils auront à faire: «D'abord, explique le petit Saint, nous aimerons la Sainte Vierge de tout notre coeur. Nous Lui demanderons aussi de nous protéger pendant la vie et surtout à l'heure de la mort. Enfin, chaque fois qu'il y aura une de Ses fêtes, on fera tout son possible pour la rendre belle et on communiera.»

Les durs hivers de Turin achevèrent de détériorer sa santé qui n'avait jamais été brillante; elle chancela grièvement au début de l'année 1857. Malgré le courage et la joie héroïque de Dominique, il dut interrompre sa classe de seconde et rentrer dans sa famille à Mondonio pour tenter d'y refaire ses forces. Hélas! Huit jours après son arrivée à la maison, il expirait dans les bras de son père. Dominique avait 14 ans et 11 mois.




SAINT JEAN
devant la Porte Latine
(vers 95)

Sous le règne de Domitien, à Éphèse, ville de l'Asie proconsulaire, vivait saint Jean, fils de Zébédée. Il y était venu sans doute de Jérusalem après la mort de la Sainte Vierge qu'il avait aimée et servie comme le fils le plus dévoué.

A Éphèse, Église florissante fondée par saint Paul, Jean était entouré d'un groupe de nombreux disciples. On l'interrogeait sur le Sauveur qui l'avait marqué de Sa prédilection, sur les Apôtres dont on voulait tout savoir. Il enseignait avec une inlassable charité, répandant partout les lumières éclatantes et les ardentes flammes qui s'étaient épanchées en lui du Coeur divin de Jésus.

Sur ces entrefaites commença la persécution de Domitien. La réputation de Jean, son influence et surtout le fait de son intimité avec Jésus suffisent sans doute poux expliquer son arrestation par les émissaires impériaux.

Amené à Rome, Jean comparut devant un juge; il fut condamné à mort. Pour l'exécution, on le conduisit au sud-est de Rome, devant la Porte Latine. Après la flagellation, prélude obligé de la peine de mort, on le plongea dans une cuve d'huile bouillante. L'horrible supplice fut impuissant contre lui; on le retira plus vigoureux et comme rajeuni. Ce miracle émut le juge, qui n'osa pas essayer un autre tourment sur l'homme protégé du Ciel d'une façon si évidente.

Jean fut relégué dans l'île de Patmos, au large des côtes d'Asie, dans la mer Égée. Dieu l'avait amené là pour lui révéler Ses secrets. Dans l'isolement de l'île, Jean eut la prophétique vision dont il nous a laissé le récit dans son Apocalypse, livre le plus mystérieux de la Bible, malgré les nombreux essais d'interprétation que les siècles ont successivement tentés.

Saint Jean, représenté tenant d'une main un livre et de l'autre une plume avec l'aigle à ses pieds est le patron des ouvriers du livre, parce que nul n'a su, comme lui, pénétrer et décrire les secrets de la vie divine.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les saints du 6 mai: SAINT DOMINIQUE SAVIO

Message  Invité le Dim 6 Mai 2012 - 13:31

Merci d'avoir mis Saint Dominique Savio, ce jeune saint décédé à l'âge de 15 ans.

Votre soeur en Christ

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les saints du 6 mai: SAINT DOMINIQUE SAVIO

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum