bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Vies des Saints du 14 Mai

Aller en bas

Vies des Saints du 14 Mai

Message  Invité le Lun 14 Mai 2012 - 15:56



Bouquet spirituel: «Je suis le bon Pasteur, et Je connais Mes brebis, et Mes brebis Me connaissent.» Jn 10, 14



SAINT MICHEL GARICOÏTS
Fondateur des Prêtres du Sacré-Coeur de Jésus de Bétharram
(1797-1863)

Saint Michel Garicoïts naquit à Ibarre, village basque situé sur les contreforts des Pyrénées. Le petit Michel grandit en gardant les troupeaux. Ses parents, demeurés inviolablement fidèles à leur foi pendant la Révolution, cachaient dans leur maison les prêtres persécutés.

Devenir prêtre était le plus grand désir de Michel. Il parvint à son but grâce à la générosité d'un chanoine qui pourvut aux frais de ses études. Il fut ordonné prêtre le 20 décembre 1823.

Le jour où il sortit du grand Séminaire de Dax, on disait autour de lui qu'il était «un saint non plus à faire, mais tout fait.» Pourtant, lui-même disait souvent: «Si le bon Dieu ne m'avait pris, quel scélérat j'aurais été!»

Bien que Michel Garicoïts ne fut âgé que de vingt-huit ans, l'évêque de Bayonne le nomma directeur spirituel de la maison-mère des Soeurs de la Croix à Igon, localité voisine de Cambo. Durant trente-sept ans, il consacra les forces de son coeur et de son esprit à prêcher et à confesser quotidiennement ces religieuses et leurs novices.

En 1825, Michel Garicoïts est désigné pour le séminaire de Bétharram où il professe la philosophie et remplit les fonctions de directeur des consciences, de prédicateur, d'économe, et celle de supérieur dont il aura le titre officiel en 1831.

La France était encore bouleversée par la Révolution et l'idée de relever la situation prenait chaque jour plus de force dans le coeur du jeune abbé. Il forme alors le projet de fonder une société de prêtres s'engageant à accourir partout où la tâche serait la plus rude et la plus urgente. A trente-cinq ans, appuyé par les prières et les conseils de sainte Elizabeth Bichier des Ages, saint Michel Garicoïts fonde sa congrégation de Prêtres Auxiliaires pour les missions et l'éducation de la jeunesse dans le diocèse.

Les épreuves s'avèrent très rudes, car ceux qui devaient le soutenir ne le comprennent pas. Saint Michel Garicoïts en souffrit jusqu'à sa mort, mais sa patience et sa bonté eurent finalement raison de toutes les difficultés.

Sa doctrine spirituelle est condensée en quelques maximes brèves et saisissantes: "Dieu tout! moi rien! -- Mon Dieu, me voici sans retard, sans réserve, sans retour, par amour!» Ce saint fondateur doit la prospérité spirituelle de son oeuvre à sa vie de sacrifice et de constante immolation.

La veille de sa mort, le Saint vaquait encore à son ministère. La nuit du 13 mai 1863 une crise subite le terrassa. Il reçut les derniers sacrements et expira le lendemain en murmurant le premier verset du Miserere. Le souverain pontife Pie XI le béatifia le 15 mars 1923. Saint Michel Garicoïts avait communiqué un tel élan à ses disciples que son institut a essaimé partout à travers l'Europe, l'Amérique du Sud, jusqu'en Palestine et même en Chine.




SAINT PACÔME
Abbé
(292-348)

Pacôme naquit en 292, dans la Haute-Thébaïde, au sein de l'idôlatrie, comme une rose au milieu des épines. A l'âge de vingt ans, il était soldat dans les troupes impériales, quand l'hospitalité si charitable des moines chrétiens l'éclaira et fixa ses idées vers le christianisme et la vie religieuse. A peine libéré du service militaire, il se fit instruire, reçut le baptême et se rendit dans un désert, où il pria un solitaire de le prendre pour son disciple. "Considérez, mon fils, dit le vieillard, que du pain et du sel font toute ma nourriture; l'usage du vin et de l'huile m'est inconnu. Je passe la moitié de la nuit à chanter des psaumes ou à méditer les Saintes Écritures; quelques fois il m'arrive de passer la nuit entière sans sommeil." Pacôme, étonné, mais non découragé, répondit qu'avec la grâce de Dieu, il pourrait mener ce genre de vie jusqu'à la mort. Il fut fidèle à sa parole. Dès ce moment, il se livra généreusement à toutes les rudes pratiques de la vie érémitique.

Un jour qu'il était allé au désert de Tabenne, sur les bords du Nil, un Ange lui apporta du Ciel une règle et lui commanda, de la part de Dieu, d'élever là un monastère. Dans sa Règle, le jeûne et le travail étaient proportionnés aux forces de chacun; on mangeait en commun et en silence; tous les instants étaient occupés; la loi du silence était rigoureuse; en allant d'un lieu à un autre, on devait méditer quelque passage de l'Écriture; on chantait des psaumes même pendant le travail. Bientôt le monastère devint trop étroit, il fallut en bâtir six autres dans le voisinage. L'oeuvre de Pacôme se développait d'une manière aussi merveilleuse que celle de saint Antoine, commencée vingt ans plus tôt.

L'obéissance était la vertu que Pacôme conseillait le plus à ses religieux; il punissait sévèrement les moindres infractions à cette vertu. Un jour, il avait commandé à un saint moine d'abattre un figuier couvert de fruits magnifiques, mais qui était pour les novices un sujet de tentation: "Comment, saint Père, lui dit celui-ci, vous voulez abattre ce figuier, qui suffit à lui tout seul à nourrir tout le couvent?" Pacôme n'insista pas; mais, le lendemain, le figuier se trouvait desséché: ainsi Dieu voulait montrer le mérite de la parfaite obéissance. Le saint abbé semblait avoir toute puissance sur la nature: il marchait sur les serpents et foulait aux pieds les scorpions sans en recevoir aucun mal; lorsqu'il lui fallait traverser quelque bras du Nil pour la visite de ses monastères, les crocodiles se présentaient à lui et le passaient sur leur dos. Sur le point de mourir, il vit son bon Ange près de lui.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Saints et Saintes du 14 mai

Message  lily le Mar 15 Mai 2012 - 1:26


Saints et Saintes du jour
Sainte Denise
Martyre en Turquie (+ v. 250)

Vierge, martyre avec ses compagnons les saints Pierre, André et Paul à Lampsaque dans l’Hellespont (peut-être en 251 d'après le martyrologe romain). Au proconsul qui l'invitait à sacrifier à la déesse Vénus, Pierre répliqua: "Il est plus nécessaire et plus glorieux pour moi d'offrir le sacrifice de l'adoration au Dieu vivant et véritable." Denise apprenant que l'un des accusés, Nicomaque, venait d'apostasier, s'écria: "Il s'est perdu à jamais dans l'autre monde." Les gardes s'aperçurent ainsi que cette jeune fille de 16 ans était chrétienne. Elle fut arrêtée, torturée puis décapitée.
Illustration: planche de saintetés - Pellerin imprimeur - Epinal - musée de l'Image

<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>
Saint Michel Garicoïts
Fondateur de la société des Prêtres du Sacré-Coeur (+ 1863)

Basque d'origine, il passa toute sa vie dans le diocèse de Bayonne. Il était contemporain de saint Jean-Marie Vianney, le saint curé d'Ars, et son émule. Domestique chez un vieux curé, puis à l'évêché de Bayonne où sa fonction principale était de s'occuper et de promener le chien d'un vieux chanoine, il put malgré tout devenir prêtre, professeur au grand séminaire et directeur d'école. Il fonda la congrégation des prêtres du Sacré-Cœur de Betharram, voués à l'apostolat.
"Né le 15 avril 1797 à Saint-Just-Ibarre dans les Pyrénées Atlantiques, Michel Garrigoïts fut vicaire à Cambo (1824-1825). Il devint professeur, puis supérieur du Grand séminaire de Bétharram, succédant à Procope Lassale.
Michel Garrigoïts reprit en main les destinées de la vieille maison, de la chapelle et du calvaire, et fonde, en 1835, une congrégation de missionnaires de Bétharram à qui fut donné le titre de Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus. Il organisa les missions, ouvrit écoles et collèges.
Son mot favori était: 'En avant, toujours!'. En 1856, il envoya lui-même ses premiers missionnaires en Argentine (pour les émigrés basques et béarnais) sur demande de l’évêque de Buenos Aires. Restaurateur du calvaire de Betharram, il assura aussi l’aumônerie des Filles de la Croix à Igon. A sa mort, le 14 mai 1863, son œuvre de mission et d’éducation rayonnait dans le monde entier. Un lien particulier l’unissait à Bernadette Soubirous puisqu’elle allait le rencontrer pour le consulter." (diocèse de Tarbes et Lourdes - les saints du diocèse)
Saint Michel Garicoïts, texte de sœur Pascale du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron,
extrait de son ouvrage 'Témoins du Christ en Béarn et au Pays Basque' (1.6Mo)
À Bétharram dans les Pyrénées, en 1863, saint Michel Garricoïts, prêtre. Poussé par une grand zèle apostolique, il fonda la Société des prêtres missionnaires du Sacré-Cœur et l’étendit jusqu’aux régions lointaines d’Amérique latine.
Martyrologe romain

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Autres Saints et Saintes du jour

Bienheureux André Abellon
Frère prêcheur (+ 1450)
Saint Avertin
diacre ermite en Touraine (+ 1180)
Saint Barbaros
Soldat Romain (+ 361)
Saints Cassius et Victorin
martyrs en Auvergne (+ v. 260)
Sainte Césarie
ermite à Otrante (14ème s.)
Saint Dimitri
(+ 1591)
Saint Eléazar
(+ 1481)
Saint Elesbaan d'Ethiopie
Roi d'Ethiopie (+ v. 535)
Saint Euphrase
Évêque, apôtre de l'Espagne, martyr (1er s.)
Saint Franchy
(7ème s.)
Saint Gerebrand
prêtre martyr (7ème s.)
Saint Hallvard
martyr norvégien (+ v. 1043)
Saint Isaïe de Rostov
(+ 1090)
Saint Isidore le Laboureur
Paysan (+ 1130)
Sainte Maxime de Callian
Religieuse, fonde un couvent dans le Var (+ 856)
Saint Pacôme le Grand
Fondateur du cénobitisme chrétien - Eglises d'Orient (+ 346)
Saints Pierre, André, Paul et Denise
martyrs dans l’Hellespont (+ v. 251)
Saint Primaël
ermite au diocèse de Quimper (+ v. 450)
Saint Rhétice
Évêque d'Autun (4ème s.)
Saint Rupert
Duc de Bingen (9ème s.)
Saint Séverin
évêque et ermite (6ème s.)
Saint Simplice
prêtre en Sardaigne (4ème s.)
Saint Witesinde
martyr à Cordoue (+ 855)
Nominis.fr
avatar
lily
Animation
Animation

Messages : 3692
Date d'inscription : 11/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum