bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

La conversion de Roy H. Schoeman (I) (II)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La conversion de Roy H. Schoeman (I)

Message  Invité le Dim 10 Juin 2012 - 23:03






10 juin - Italie. Notre Dame de Saint Luc 1857. Saint Landry

La conversion de Roy H. Schoeman (I)

C'est au cours d'une longue promenade dans la nature que je reçus la grâce la
plus exceptionnelle de ma vie. Je marchais seul, écoutant les oiseaux chanter
avant le réveil du monde, lorsque (je ne trouve pas d'autres mots) je suis
"tombé au ciel". C'est-à-dire que je me suis retrouvé consciemment et
matériellement en présence d Dieu. Je vis ma vie jusqu'à ce jour étalée devant
moi, tout ce qui me ferait plaisir et tout ce que je regretterais. Je sus en un
instant que le but de ma vie était d'aimer et de servir mon Seigneur et mon Dieu
; je vis de quelle manière son amour m'enveloppait et me soutenait à chaque
instant de mon existence ; je vis comment chacune de mes actions possédait un
contenu moral, pour le bien ou pour le mal ; je vis comment tout ce qui était
arrivé dans ma vie était ce qui pouvait m'arriver de mieux, la chose la plus
parfaite arrangée pour mon bien par un Dieu très bon et très aimant, surtout les
événements qui me causaient le plus de souffrance ; je vis les plus grands
regrets qui m'adviendraient au dernier instant : chaque heure que j'avais
gaspillée à ne rien faire qui eût de valeur aux yeux de Dieu, quand à tout
moment de mon existence je baignais dans la mer de l'immense amour inimaginable
de Dieu.

La réponse à toute question que je me posais intérieurement m'était
instantanément présentée, à une seule exception près, capitale : le nom de ce
Dieu qui se révélait à moi, sens et but de ma vie. Je ne le concevais pas comme
le Dieu de l'Ancien Testament qui figurait dans mon imagination depuis
l'enfance. Je priais pour connaître son nom, pour savoir quelle religion me
permettrait de le servir et de le vénérer : "Faites-moi connaître votre nom -
cela m'est égal si vous êtes Bouddha et si je dois devenir Bouddhiste ; si vous
êtes Apollon et que je dois me faire païen ; si vous êtes Krishna et si je dois
me faire Hindouiste ; pourvu que vous ne soyez pas le Christ et que je ne doive
pas devenir Chrétien !" Et en conséquence, bien que Dieu eût entendu ma prière,
je ne reçus aucune réponse à ce moment-là.



Extrait du livre "Le salut vient des juifs" traduit de l'américain par
Judith Cabaud
de Roy H. Schoeman (éditions - FX de Guibert 2005)


Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous
êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles,
est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La conversion de Roy H. Schoeman (II)

Message  Invité le Lun 11 Juin 2012 - 9:29




11 juin - Italie. Notre Dame des Miracles 1427

La conversion de Roy H. Schoeman (II)


Un an jour pour jour après mon expérience sur la plage, je reçus en rêve la
seconde plus grande grâce de ma vie. Pourtant, quand je me suis couché ce
soir-là, je ne savais pas grand-chose du Christianisme et je n'avais pas
spécialement de sympathie pour lui, ni pour aucun des aspects qui l'entourent.
Mais quand je me suis réveillé, j'étais devenu éperdument amoureux de la
bienheureuse Vierge Marie et ne désirait rien d'autre que de devenir aussi
totalement Chrétien qu'il me serait possible.

Le "rêve" se déroulait
comme suit : on m'avait conduit dans une salle où il me fut accordé une audience
avec la plus belle jeune femme que je pouvais imaginer. Sans l'entendre dire, je
savais qu'il s'agissait de la Vierge Marie. Elle était prête à répondre à toutes
les questions que je lui poserais ; je me revois clairement debout, considérant
en pensée nombre de questions possibles, et lui en adressant quatre ou cinq.
Elle y répondit, puis me parla pendant plusieurs minutes puis l'audience prit fin.

Mon expérience et mon souvenir me feraient situer l'expérienc en
plein éveil. Je me rappelle tous les détails, y compris, bien sûr les questions
et les réponses ; mais tout cela pâlit devant l'extase d'avoir été simplement en
présence de la Vierge, dans la pureté et l'intensité de son amour.




Extrait du livre "Le
salut vient des juifs" traduit de l'américain par Judith Cabaud
de Roy H.
Schoeman (éditions - FX de Guibert 2005)


Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum