bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Aller en bas

Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 3:03



Grandes dates de la vie du Curé d'Ars
La vie et le ministère de Jean-Marie Vianney en quelques dates…

- 8 mai 1786 : Jean-Marie Vianney naît à Dardilly, près de Lyon. Il est le quatrième de six enfants,
et passera son enfance dans la ferme de son père, durant la période troublée de la Révolution française.
- 1806 : ayant manifesté le désir de devenir prêtre, Jean-Marie Vianney commence sa formation auprès de l’Abbé Balley, au presbytère d’Écully.
- 23 juin 1815 : après une formation longue et souvent difficile, il est ordonné diacre à Lyon.
- 13 août 1815 : il est ordonné prêtre à Grenoble par Mgr Simon. Il est alors nommé vicaire de l’Abbé Balley à Écully.
- 13 février 1818, il arrive à Ars comme desservant.
- 1821 : Ars retrouve le statut de paroisse et Jean-Marie Vianney en devient le Curé.
- À partir de 1822, il entreprend de restaurer et d’embellir son église, tâche qu’il poursuivra jusqu’à sa mort.
- 1823 : le diocèse de Belley, dont dépend la paroisse d’Ars, est rétabli.
- 1824 : il ouvre la Maison de Providence pour en faire une école gratuite pour les filles ; elle deviendra plus tard un orphelinat.
- Vers 1830 : début de l’afflux des pèlerins et des pénitents à Ars. Ils ne cesseront de venir toujours plus nombreux,
et ce jusqu’à sa mort. Le Curé d’Ars ne pourra presque plus quitter sa paroisse, il s’occupera exclusivement de ses paroissiens et des pèlerins.

- 1843 : grave maladie du saint Curé, qui précède la première “fuite” d’Ars. Il y aura trois autres fuites, face à l’ampleur de la charge de Curé
et la prise de conscience de ses faiblesses.
- En 1849, il fonde l’école des garçons qu’il confie aux Frères de la Sainte Famille de Belley.
- À partir de 1853, une équipe de missionnaires diocésains vient aider le saint Curé, “prisonnier” du confessionnal et assailli par les pèlerins.
- 1858 : on dénombre 100 000 pèlerins environ cette année-là à Ars. Le Curé d’Ars passe jusqu’à 17 heures par jour au confessionnal.
- 4 août 1859 : le Curé d’Ars meurt épuisé vers 2 heures du matin, dans son presbytère.
- 8 janvier 1905 : béatification par le pape Pie X ; il est déclaré “patron des prêtres de France”.
- 31 mai 1925 : canonisation par le pape Pie XI.
- 1929 : il est déclaré “patron de tous les Curés de l’univers” par le pape Pie XI.
- 6 octobre 1986 : le pape Jean-Paul II vient en pèlerinage à Ars.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

SAINT JEAN-MARIE VIANNEY

Message  Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 3:30


Le message du Saint Curé d’Ars pour aujourd’hui, résumé en quelques points
Homme de prière
De longs moments devant le tabernacle, une véritable intimité avec Dieu, un abandon total à sa volonté, un visage transfiguré… autant d’éléments qui touchaient ceux qui le rencontraient et laissaient percevoir la profondeur de sa vie de prière et de son union à Dieu. Ce fut sa grande joie et le lieu d’une véritable amitié avec Dieu : « Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie ». Une amitié qui sous-entend une réciprocité, comme deux morceaux de cire, précisait M. Vianney, qui fondus ensemble ne peuvent plus être séparés ou identifiés ; ainsi en est-il notre âme avec Dieu quand nous prions…


Au cœur, l'Eucharistie célébrée et adorée
« Il est là » s’exclamait le Saint Curé en regardant le tabernacle. Homme de l’Eucharistie, célébrée et adorée ; « Il n’y a rien de plus grand que l’Eucharistie » s’exclamait-il. Ce qui le touchai peut-être le plus, fut de constater que son Dieu était là, pour nous, présent dans le tabernacle : « Il nous attend ! ». La prise de conscience de la présence réelle de Dieu dans le Saint-Sacrement fut peut-être une de ses plus grandes grâces et une de ses plus grandes joie. Donner Dieu aux hommes et les hommes à Dieu, le sacrifice eucharistique devin très vite le cœur de ses journées et de sa pastorale.


Hanté par le Salut des Hommes
C’est peut-être cela qui résume le plus ce qu’a été le Saint Curé pendant ses 41 ans de présence à Ars. Hanté par son propre salut et celui des autres, tout spécialement de ceux qui venaient à lui ou dont il avait la charge. Comme Curé, Dieu lui “demandera des comptes”, disait-il. Que chacun puisse goûter la joie de connaître Dieu et de l’aimer, de savoir qu’Il nous aime… ainsi œuvrait sans relâche M. Vianney.


Martyr du confessionnal
À partir de 1830 des milliers de personnes viendront à Ars pour se confesser à lui, plus de 100 000 la dernière année de sa vie… Jusqu’à 17 heures par jour, rivé dans son confessionnal pour réconcilier les hommes avec Dieu et entre eux, le Curé d’Ars est un véritable martyr du confessionnal, soulignait Jean-Paul II. Pris par l’amour de Dieu, émerveillé devant la vocation de l’homme, il mesurait la folie qu’il y avait à vouloir être séparé de Dieu. Il voulait que chacun fut libre de pouvoir goûter à l’amour de Dieu.


Au cœur de sa paroisse, un homme social
« On ne sait ce que le saint Curé n’a pas fait comme œuvre sociale » rapporte un de ses biographes. Voyant en chacun de ses frères le Seigneur présent, il n’aura de cesse que de les secourir, les aider, apaiser les souffrances ou les blessures, permettre à chacun d’être libre et heureux. Orphelinat, écoles, attentions aux plus pauvres et aux malades, infatigable bâtisseur,… rien ne lui échappe. Il accompagne les familles et cherche à les protéger de tout ce qui peut les détruire (alcool, violence, égoïsme …). Au cœur de son village, il cherche à prendre en compte l’homme dans toutes ses dimensions (humaine, spirituelle, sociale).


Patron de tous les Curés de l'univers
Béatifié en 1904, il sera déclaré la même année, le 12 avril, patron des prêtres de France par saint Pie X. En 1929, quatre ans après sa canonisation, le Pape Pie XI le déclarera “patron de tous les Curés de l’univers”. Le Pape Jean-Paul II ne dira pas autre chose en rappelant à trois reprises, que « le Curé d'Ars demeure pour tous les pays un modèle hors pair, à la fois de l'accomplissement du ministère et de la sainteté du ministre ». «Oh que le prêtre est quelque chose de grand ! » s’exclamait Jean-Marie Vianney, car il peut donner Dieu aux hommes et les hommes à Dieu ; il est le témoin de la tendresse du Père envers chacun et l’artisan du salut.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 6:11

Laughing Miséricorde et sacrement du Pardon

« Si nous comprenions bien ce que c'est d'être enfant de Dieu, nous ne pourrions faire le mal
être enfant de Dieu, oh, la belle dignité ! »
« La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage. »
« Ce n'est pas le pécheur qui revient à Dieu pour lui demander pardon, mais c'est Dieu qui court après le pécheur et qui le fait revenir à lui. »
« Donnons donc cette joie à ce bon Père : revenons à lui… et nous serons heureux. »
« Le bon Dieu est toujours disposé à nous recevoir. Sa patience nous attend ! »

« Il y en a qui donnent au Père Éternel un cœur dur. Oh, comme ils se trompent ! Le Père Éternel, pour désarmer sa justice, a donné à son Fils un cœur excessivement bon : on ne donne pas ce qu'on n'a pas… »
« Il y en a qui disent : “J'ai trop fait de mal, le Bon Dieu ne peut pas me pardonner”. C'est un gros blasphème. C'est mettre une borne à la miséricorde de Dieu, et elle n'en a point : elle est infinie. »
« Nos fautes sont des grains de sable à côté de la grande montagne des miséricordes de Dieu. »

« Quand le prêtre donne l’absolution, il ne faut penser qu’à une chose ; c’est que le sang du bon Dieu coule sur notre âme pour la laver, la purifier et la rendre aussi belle qu’elle était après le baptême. »
« Le bon Dieu au moment de l’absolution jette nos péchés par-derrière ses épaules, c’est-à-dire il les oublie, il les anéantit : ils ne reparaîtront plus jamais. »

« Il ne sera plus parlé des péchés pardonnés. Ils ont été effacés, ils n’existent plus ! »
Paroles du saint Curé d'Ars

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 9:17



L
E SAINT CURÉ D'ARS



Famille, enfance

C'est le le 8 mai 1786 que naquit à Dardilly (vers Lyon) celui qui devait devenir le Saint Curé d'Ars.

Mathieu Vianney le père était de famille paysanne ainsi que son épouse Marie Béluse. Ils eurent 6 enfants dont seule
Marguerite survivra à Jean-Marie et qui déposa au Procès de l'Ordinaire.
Elle dira : "Mon frère Jean-Marie, vient au monde vers minuit. La sage-femme sortit dehors et en rentrant, elle dit :
"Oh! mon Dieu, cet enfant sera un grand saint ou un grand scélérat. Je tiens cette particularité de mon père et de
ma mère qui me l'ont répétée bien des fois".


Marguerite présente Jean-Marie comme un frère placé dès le premier âge dans une exceptionnelle prédestination.
Tout petit, sur les genoux de sa mère : "La pieuse femme, avant de lui donner sa soupe, avait soin de lui faire
faire le signe de la croix. Un jour, elle l'oublia ; l'enfant ne voulu pas manger et il caressait les mains de sa mère,
comme pour lui demander quelque chose. Elle comprit à la fin, lui fit faire le signe de la croix et il mangea sa soupe
de bon coeur. Ma mère nous a mille fois raconté ce trait".


Elle raconta sa ferveur très précoce à la prière : "Il avait à peu près trois ans, lorsqu'un soir il disparut, sans qu'on
pût avoir ce qu'il était devenu. Comme il y avait une pièce d'eau à côté de la maison, ma mère craignit un malheur
et fit même rechercher si l'enfant ne se serait pas noyé. Lorsqu'elle alla à l'étable, elle entendit le chuchotement
de quelqu'un qui prie. C'était Jean-Marie qui, caché entre deux vaches, et à genoux, faisait dévotement sa prière".


Son enfance se déroula entre le travail à la ferme et la prière. "Quand j'étais avec lui pour garder nos bestiaux,
rapporte marguerite, il me disait quelquefois : fais donc mon bas ! Il faut que j'aille prier vers la rivière".


C'est à 13 ans qu'il fit sa première communion et c'est à ce moment là qu'il reçut de ses catéchistes les premiers
enseignements de lecture et d'écriture. Sa Soeur dira : "Il désirait beaucoup étudier pour embrasser l'état
ecclésiastique. Il en parla plusieurs fois à mon père qui n'objectait qu'une chose : les dépenses que ces études
entraîneraient".


Ce fut l'abbé Balley qui luI donna ses premières leçons à ce jeune homme de 21 ans et pratiquement illettré.

Dès les premières leçon, il éprouvera de très grandes difficultés et ceci tout au long de ses études, mais devenir
prêtre de Dieu était son seul désir.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney "Saint Curé d'Ars"

Message  mariejosiane le Sam 4 Aoû 2012 - 13:38



Prions le Saint Curé d'Ars pour l'Unité de la Sainte Eglise, pour le Saint Père,nos Prêtres, pour de saintes vocations Sacerdotales et pour toutes les âmes.
avatar
mariejosiane
Inscrit

Messages : 619
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  maryline le Sam 4 Aoû 2012 - 16:02

"Le prêtre n'est pas prêtre pour lui... il est pour vous.
La belle mission des prêtres, c'est d'être l'âme et le soutien de la religion".


O douce Maman Marie obtiens - nous beaucoup de saints prêtres


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10985
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 23:33




Canonisation

C'est le 4 août 1859 que le jeudi matin vers 2 heures que le Saint Prêtre est retourné vers Dieu et les Saints du Ciel.
Le 3 octobre 1874 Jean-Baptiste Vianney a été proclamé Vénérable par Pie IX et le 8 janvier 1905, il a été déclaré Bienheureux.
Le Pape Pie X l'a proposé comme un modèle au clergé paroissial. En 1925, Pie XI l'a canonisé.


Le Pape Benoit XVI l'a proposé comme patron de tous les curés.
Le Curé d'Ars naquit le 8 mai 1786 à Dardilly, et son corps mourut le 4 août 1859 à Ars.
La foule très importante, qui venait le voir, avait une admiration et une certaine crainte révérencielle :
la conscience de l'immortalité était devenue réelle chez chacun. On venait laver son âme auprès de Monsieur Vianney.


La mort du corps du Curé d'Ars créa une sorte de traumatisme, comme la perte d'un protecteur.
Une douleur muette était ressentie, une contraction des coeurs était visible.
Aussi il fut décidé, car il aurait été impossible qu'il soit enterré, de l'enchâsser directement.
Après une brève toilette mortuaire, il fut placé dans la chasse qu'il occupe toujours.
Un masque de cire recouvre son visage et ses mains.
Depuis 150 ans la chasse est toujours visible à Ars sur Formans.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Dim 5 Aoû 2012 - 6:06

Embarassed
Paroles du saint Curé d'Ars sur...
L’Eucharistie et la communion

« Toutes les bonnes œuvres réunies n’équivalent pas au sacrifice de la messe, parce qu’elles sont les œuvres des hommes, et la sainte messe est l’œuvre de Dieu. »
« Il n’y a rien de si grand que l’Eucharistie. »
« Oh ! mes enfants, que fait Notre-Seigneur dans le Sacrement de son amour ? Il a pris son bon cœur pour nous aimer. Il sort de ce cœur une transpiration de tendresse et de miséricorde pour noyer les péchés du monde. »
« Il est là celui qui nous aime tant ! pourquoi ne l’aimerions-nous pas ? »
« La nourriture de l’âme, c’est le corps et le sang d’un Dieu. Il y a de quoi, si l’on y pensait, se perdre pour l’éternité dans cet abîme d’amour !… »
« Venez à la communion, venez à Jésus, venez vivre de lui, afin de vivre pour lui. »
« Le bon Dieu voulant se donner à nous, dans le sacrement de son amour, nous a donné un désir vaste et grand que Lui seul peut satisfaire. »
« La communion fait à l’âme comme un coup de soufflet à un feu qui commence à s’éteindre, mais où il y a encore beaucoup de braises ! »
« Quand nous avons communié, si quelqu’un nous disait : “Qu’emportez-vous dans votre maison ?”, nous pourrions répondre : “J’emporte le ciel” »
« Ne dites pas que vous n’en êtes pas digne. C’est vrai : vous n’en êtes pas digne, mais vous en avez besoin. »
de venir à nous dans le don du "pain de vie"



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Lun 6 Aoû 2012 - 1:41



« Quand le prêtre donne l’absolution, il ne faut penser qu’à une chose ;
c’est que le sang du bon Dieu coule sur notre âme pour la laver,
la purifier et la rendre aussi belle qu’elle était après le baptême. »
Curé d'Ars


Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique. (Jn 3, 16)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Invité le Lun 6 Aoû 2012 - 5:32


« Tout ce que le Fils demande au Père lui est accordé. Tout ce que la Mère demande au Fils lui est pareillement accordé. »
saint Curé d'Ars


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Marie Vianney : saint Curé d'Ars

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum