bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (I) (II) (III)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (I)

Message  Invité le Mar 27 Nov 2012 - 21:24

27 novembre - France Paris Médaille Miraculeuse 1830 - 2° apparition : « Faites frapper une Médaille sur ce modèle »



Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (I)
En ce moment, je sentis l'émotion la plus douce de ma vie, et il me serait impossible de l'exprimer.

La Sainte Vierge m'expliqua comment je devais me conduire dans mes peines, et, me montrant de la main gauche le pied de l'autel, elle me dit de venir me jeter là et d'y répandre mon coeur, ajoutant que je recevrais là toutes les consolations dont j'aurais besoin. Puis elle me dit encore : Mon enfant, je veux vous charger d'une mission ; vous y souffrirez bien des peines, mais vous les surmonterez à la pensée que c'est pour la gloire du Bon Dieu. Vous serez contredite, mais vous aurez la grâce, ne craignez point ; dites tout ce qui se passe en vous, avec simplicité et confiance. Vous verrez certaines choses ; vous serez inspirée dans vos oraisons, rendez-en compte à celui qui est chargé de votre âme.

Je demandai alors à la Sainte Vierge l'explication des choses qui m'avaient été montrées. Elle me répondit : Mon enfant, les temps sont très mauvais ; des malheurs vont fondre sur la France ; le trône sera renversé, le monde entier sera bouleversé par des malheurs de toutes sortes. (La Sainte Vierge avait l'air très peinée en disant cela). Mais venez au pied de cet autel : là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont, sur les grands et sur les petits. Un moment viendra où le danger sera grand ; on croira tout perdu. Je serai avec vous, ayez confiance ; vous reconnaîtrez ma visite, la protection de Dieu et celle de saint Vincent sur les deux communautés. Ayez confiance, ne vous découragez pas, je serai avec vous ! Il y aura des victimes dans d'autres communautés. (La Sainte Vierge avait les larmes aux yeux en disant cela). Dans le clergé de Paris, il y aura des victimes, Monseigneur l'Archevêque mourra (à ces mots, ses larmes coulèrent de nouveau). Mon enfant, la croix sera méprisée, on la jettera par terre, on ouvrira de nouveau le côté de Notre Seigneur ; les rues seront pleines de sang ; le monde entier sera dans la tristesse. (...)

Je ne saurais dire combien de temps je suis restée auprès de la Sainte Vierge ; tout ce que je sais, c'est qu'après m'avoir parlé longtemps, elle s'en est allée, disparaissant comme une ombre qui
s'évanouit.







Récit de Sainte Catherine Labouré,
Sur les apparitions de la Vierge Marie à Paris en 1830
Extraits de :
www.mariedenazareth.com/14188.0.html

Lire aussi :
Paris : La médaille miraculeuse, Rue du Bac





Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (II)

Message  Invité le Mer 28 Nov 2012 - 21:25



28 novembre - Italie Marie Couronnée 1640 - Catherine Labouré




Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (II)

Le 27 novembre 1830, qui était un samedi et la veille du premier dimanche de l'Avent,
à cinq heures et demie du soir, faisant la méditation dans un profond silence, j'ai cru
entendre, du côté droit du sanctuaire, comme le bruit d'une robe de soie.


J'aperçus alors la Sainte Vierge auprès du tableau de saint Joseph ; sa
taille était moyenne et sa figure si belle, qu'il me serait impossible d'en
décrire la beauté. Elle était debout, vêtue d'une robe blanc aurore, de la forme
qu'on appelle " à la Vierge ", c'est-à-dire montante et à manches plates. La
tête était couverte d'un voile blanc qui descendait de chaque côté jusqu'aux
pieds. Elle avait les cheveux en bandeaux, et, par-dessus, une espèce de
serre-tête garni d'une petite dentelle posée à plat sur les cheveux. La figure
était assez découverte, et les pieds reposaient sur un globe, ou mieux, une
moitié de globe ; du moins, je n'en vis que la moitié. Ses mains, élevées à la
hauteur de la poitrine, tenaient d'une manière très aisée un autre globe. Elle
avait les yeux élevés vers le ciel, et sa figure s'illumina pendant qu'elle
offrait le globe à Notre Seigneur.

Tout à coup, ses doigts se sont remplis d'anneaux et de pierres précieuses
très belles ... Les rayons qui en jaillissaient se reflétaient de tous côtés, ce qui
l'enveloppait d'une telle clarté, que l'on ne voyait plus ni ses pieds, ni sa robe.
Les pierreries étaient plus ou moins grosses, et les rayons qui en sortaient
étaient proportionnellement plus ou moins éclatants. Je ne saurais dire ce
que j'éprouvai, ni tout ce que j'ai appris en si peu de temps.

Comme j'étais occupée à la contempler, la Sainte Vierge abaissa les yeux sur
moi et une voix me dit au fond du coeur : Ce globe que vous voyez représente
le monde entier et particulièrement la France et chaque personne en particulier.









Récit de Sainte Catherine Labouré,
Sur les apparitions de la Vierge Marie à Paris en
1830
Extraits de :
www.mariedenazareth.com/14188.0.html

Lire aussi :
Paris, rue du Bac, en 1830




Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre
toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de
Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (III)

Message  Invité le Jeu 29 Nov 2012 - 22:45


29 novembre - Belgique Beauraing Vierge au Coeur d'Or (1932)



Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (III)
Et la Sainte Vierge ajouta : Voilà le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent, me faisant entendre ainsi combien elle est généreuse envers ceux qui la prient. Dans ce moment, j'étais ou je n'étais pas ... je ne sais ... je jouissais !

Il se forma alors, autour de la Sainte Vierge, un tableau un peu ovale, sur lequel on lisait, écrites en lettres d'or, ces paroles : O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. Alors une voix se fit entendre qui me dit : faites, faites frapper une médaille sur ce modèle, toutes les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces ; en la portant au cou, les grâces seront abondantes pour les personnes qui la porteront avec confiance. A l'instant le tableau m'a paru se retourner où j'ai vu le revers de la médaille ; inquiète de savoir ce qu'il fallait mettre du côté du revers de la médaille, après bien des prières, un jour, dans la méditation, il m'a semblé entendre une voix qui me disait : l'M et les deux coeurs en disent assez.






Récit de Sainte Catherine Labouré,
Sur les apparitions de la Vierge Marie à Paris en 1830
Extraits de :
www.mariedenazareth.com/14188.0.html





Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les apparitions de la Rue du Bac à Paris (I) (II) (III)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum