bienvenue.gif










http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon


hymne
avec Facebook

Analyse réctifier des textes du Concile Vatican II

Aller en bas

Analyse réctifier des textes du Concile Vatican II

Message  mandonnaud le Jeu 29 Nov 2012 - 17:03

En
cette année anniversaire des 50 ans du début du Concile Vatican II,
j'ai pris, cet été, le temps de relire tous les textes des actes du
Concile dans ma vieille édition du Cerf de 1966 où je les avait lus
une première fois pour les vivre. J'ai donc mis la barre assez haut
puisque je me suis obligé à chercher dans ma Bible toutes les
références pour leur contexte, ainsi que leurs notes, et je fus
émerveillé de ce grand panorama de l'amour de Dieu en Jésus que
nous décrit l' Église
par l’Esprit saint dans ces textes que je vais vous présenter afin
de vous donner envie de les lire, les apprécier, et mieux les vivre.
L'ensemble des textes se compose de 4
constitutions, 9 Décrets et 3 Déclarations, sur trois années
d'assemblée entre 1962 et 1964 dans l'édition du Cerf de janvier
1965. Ils sont en trois chapitres que je vais analyser et commenter.


1er
chapitre : "La constitution dogmatique sur l'église" :


Voilà
un écrit dense de 69 pages qui, promulgué en novembre 1984, a été
au centre des débats des pères du Concile et fut voté avec
seulement 5 voix contre 2151 pour. Au départ, les préparateurs du
1er texte ont subi une très forte opposition à leur texte, en voulant
revenir aux sources et bases de l'Église,les pères du Concile dans le nouveau texte ont
décrit véritablement comme le grand projet du Dieu Père de
rassembler les hommes par son fils Jésus et le concours du Saint
Esprit afin qu'elle soit le corps du Christ et "Le peuple de Dieu".


Venant pour compléter Vatican I, cette constitution présente
l'Église comme le peuple de Dieu appelé à
collaborer au sacerdoce du christ, prêtre prophète et roi, servi
par les évêques dont on redécouvre les responsabilités dans leurs
diocèses, mais aussi par la collégialité entre eux et le Pape pour
l'évangélisation du monde entier. Comme dit saint Augustin : «
Avec vous je suis chrétien, pour vous je suis évêque». Tout
ce peuple, dont le Concile décrit qu'il dépasse les limites
visibles par la foi et la charité, est appelé a vivre la vocation à
la sainteté;Les laïque comme les religieux avec des moyens de vie différents. L’Église qui est de la terre et du ciel, en lien
les uns avec les autres et dont Marie la vierge mère de Dieu est à
la fois la réalisation parfaite, la mère de l'Église,
et un Modèle pour nous. Nous avons de belles
pages de Marie dans la constitution sorti de l'évangile pour décrire son rôle dans de
l'église envers nous. Voilà donc une belle description comme
exemple à vivre.


2ème
chapitre : «La constitution sur la liturgie» :


les
pères du concile ont tout de suite compris que pour vivre cette
relation intime avec Dieu, la liturgie de la Messe est le moyen
idéale et efficace, avec tous les sacrements et l'office divin. La
grande innovation du Concile fut d’appeler a vivre cette liturgie
en pleine conscience pour tout le peuple de Dieu afin qu’il soit
nourri de sa Parole et de sa Vie. Pour cela, les pères ont donné la
permission de passer
du latin vers chaque langue nationale, et ont rénové la liturgie en
donnant durant trois ans pour écouter presque tout les textes de la Bible
et des Évangile, ce qui n'était pas le cas
avant (à peine 30% des évangiles dans les messes). Ils ont permis
ainsi des nouvelles messes plus proche des sources des Pères de
l’Église adaptées aux événements, ils ont
mis en place des formations pour le clergé et autorisé aux artistes
d'améliorer les liturgies par leurs arts. Cette révolution permit à
tout le peuple de Dieu, avec les religieux, de mieux louer Dieu en
communion.


3emeDécret
sur l' œcuménisme:


Il
est un tournant décisif pour l'annonce de la Bonne Nouvelle :
l'ouverture avec tous les croyants en Jésus à un dialogue pour
aller vers l'unité dans la charité, compréhension et foi partagées
pour que le monde croit et construise l'Église
selon la volonté du Christ en l'évangile de jean 17,21: Que tous
soient un comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi. C'était
déjà en marche avec la semaine de prière pour l'unité, du Père
Couturier et d'autres comme le dominicain Congar et le pape Jean
XXIII qui avaient fait l'axe de ce concile en invitant en son sein
des représentants de toutes les églises, puis en faisant des
voyages de réconciliation.


4ème
Décret sur les églises orientales catholiques :


Il
décrit de nouvelles bases de respect et de coordination de ces
églises anciennes avec Rome.


5ème
Décret sur les moyens de communication sociale:


Dans
se décret, l'Église
a compris que l'évangélisation ne sera plus seulement verbale par
les missionnaires ou le clergé, mais diffusée partout dans un monde
nouveau aux multiples médias;cinéma, radios, télévisions téléphone et internet. Elle
devait s'adapter et s'intégrer à ces médias pour en faire de
nouveau canaux de transmission de la Bonne Nouvelle en étant elle
même plus transparente et présente aux hommes.


Voilà
pour le premier tome.




Tome
deux :

Plus
de concrétisation dans le détail :


6eme
partie « Constitution dogmatique sur la révélation divine » :


Cette
constitution recentre la vérité apportée par Jésus sur Dieu,
répandue par les apôtres et leurs successeurs par la tradition et dite par la Bible
et les Évangiles.
C'est une plus grande intégration des écritures ,de puis longtemps demandée par les protestants,
un rééquilibrage nécessaire.


7eme
Décret sur la charge pastorale des évêques dans l'église :


Pour
mettre en pratique la collégialité, ce décret détermine les
responsabilités des Évêques;
dans leurs diocèse,et aussi avec les autres évêques de toutes les églises du monde en
collégialités. De là naitront les Synodes que nous avons vus ces
jours ci en lien avec le Pape.


8eme
Décret sur la formation des prêtres :


Avec
l’approfondissement évangélique de la liturgie, la nouveauté des
concélébrations et une plus grande participation des laïcs,enfin la venue
nouvelle des diacres, le Concile renforce la formation des prêtres,
tant aux niveaux théologiques que pastorales, vu l'évolution du
monde et la baisse des vocations.


9emeDécret
sur le ministère et la vie des prêtres :


Pour
compléter le précédent décret, celui-ci appelle à une plus
grande vie spirituelle, à l' appelle à la sainteté ,à la perfection de la
vie en commun ainsi que la possibilité au prêtre d'être envoyé
hors de son diocèse en mission.


10emeDécret
sur l'adaptation et le renouveau de la vie religieuse :


Le
Concile a souhaité que chaque congrégation se recentre sur la
vocation de leur fondateur, en renouveau de leur vie spirituelle et
action caritative propre et que les ordres proches se réunissent,
vue la baisse ou le vieillissement de certaines congrégations.


11èmeDécret
sur l'apostolat des laïcs :


Voila
du nouveau : comme l'Église
n'est pas seulement le corps ecclésiastique mais tout le peuple de
Dieu, le Concile a voulu faire le tour de toutes les tâches des
laïcs dans leur famille, au travail, et dans les mondes associatifs
et politiques nationaux et internationaux, ainsi qu'au sein de
l'Église
en lien avec la hiérarchie et en se formant.


Voilà
pour le tome deux qui va dans le concret de l'application des
nouveaux principes des constitutions.


Tome
trois: l'Église
repense le monde et ses relations avec lui.


12eme
Constitution pastorale l'Église
dans le monde de ce temps (texte de 93 pages) :


Avec
cette constitution, les Pères du Concile ont voulu répondre au Pape
Jean XXIII qui disait : «Église,
fait ce que te demande Jésus, soit attentive aux signes des temps
pour les interpréter et dire aux monde ce qui peut l'aider afin d' y
faire face. »
Ainsi, dans cette constitution sont analysés les problèmes de notre
période dans tout les domaines ; elle donne ainsi sa vision sur
l'homme et sa dignité et ce qu'elle peut apporter sur la communauté
humaine dans les enjeux actuels. Elle continue de développer par
rapport à la famille et au mariage, sur la culture et la vie
économique et sociale, sur la vie de la communauté politique pour
la paix et la construction d'une communauté des nations. Durant le
Concile le pape Paul VI s'est rendu a l'ONU pour lui donner son
soutient car l'Église,
par ses fidèles, veut un monde meilleur pour mieux accueillir Dieu et
son royaume d'amour.Un des fruits de cette constitution est le compendium de la doctrine sociale de l'église.

13emeDéclaration
sur les relations de l'Église
avec les religions non chrétiennes:


Ce
fut un grand tournant dans l'Église
par la volonté de Jean XXIII. Le Concile a voulu, non analyser pour
condamner les erreurs des autres religions, mais les regarder par le
positif mis en elles par l'Esprit saint afin de rentrer en dialogue
aussi bien avec les religions non chrétiennes comme le bouddhisme
et autres religions mais aussi avec les musulmanes et juives, le tout dans une charité pratique
commune vers la Paix. Jean-Paul II le concrétisera avec la rencontre
d'Assise.


14meDéclaration
sur la liberté religieuse :


Voilà
là aussi un grand progrès fait par les Pères du Concile sur le
respect des consciences de chaque homme dans la recherche du sens de
sa vie et sa quête religieuse sans recourir à la violence
intellectuelle et l’enrôlement de force ou le chantage.


15ème
Déclaration sur l'éducation chrétienne :


Bien
sur l'Église
ait toujours soutenu l'école pour tous, bien des Congrégations s'y
sont spécialisé. Les pères du concile ont mis au point un nouvel
enseignement du CP jusqu'à l'université avec une vue chrétienne du
monde et des sciences.


16èmeDécret
sur l’activité missionnaire de l'église»


Les
Pères du Concile sont convaincus que Dieu le Père par son fils et
l'Esprit saint via l'église appelle tout les homme en sa gloire
d'amour éternel. Dans ce texte, ils demandent que nous soyons témoin
de cet amour, et l'Église
organise dans toute ses hiérarchies et institutions les éléments
pour faciliter et organiser cette mission. C'est
le dernier texte bien symbolique de l'élan de ce Concile qui a voulu
reprendre conscience de ce que l'Église
reçoit pour être en adéquation avec la volonté de Dieu pour tous
les hommes.


Je
vous conseille donc de vous plonger dans ces textes du concile vatican II, de vous en nourrir, car ce sont des
textes dont la source est dans la Bible par ses références
multiples, et dont l’élan est dans l'amour du cœur de Jésus venu
nous révéler l'amour du Père pour chacun. Bonne lecture ! vous
pouvez trouver ce document dans les librairies catholique pour 30 euros
aux éditions Bayard :"Textes et commentaire du concile
Vatican II.'


Paul
Mandonnaud
avatar
mandonnaud
Membre
Membre

Messages : 12
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 76
Localisation : France limoges 87000

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

bonjour

Message  marcel l le Lun 30 Sep 2013 - 19:04

Bonjour, je suis un nouveau converti, baptisé il y a moins de 4 mois, et je ne comprends pas comment l'église a pu légalisé des dogmes qu'elle a anathématisé auparavant.
Un pape a t il le droit d annuler un dogme d'un pape précédent?
Notre seigneur Jésus Christ n'a t il pas donner la responsabilité de conserver la vrai foi à son vicaire?
L'église a t elle le droit de modifier les bases de la doctrine catholique?
Bonne soirée et bonne continuation.
Merci pour tout.

Marcel

marcel l
Invité


Revenir en haut Aller en bas

dogme

Message  mandonnaud le Lun 30 Sep 2013 - 20:02

Ou avez vous vu des dogmes nouveaux autrefois anathémisée, dans le concile Vatican II rien ne chage sauf une ouverture de dialogue dans la charité ou sont reconnu les signes positifs des autres religions sans enlevé les érreur et les cultes du démons de ces religions, ceci dans une volonté de dialogue pour amener a la conversion.Paul de Limoges
avatar
mandonnaud
Membre
Membre

Messages : 12
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 76
Localisation : France limoges 87000

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

re bonjour

Message  marcel l le Lun 30 Sep 2013 - 22:55

Pour faire vite, je commence à étudier l'histoire de l’Église catholique.
Depuis son institution il y a eu une foule d'hommes qui ont modifié la doctrine (gnostiques, Arianisme, rigoristes, luthériens, et autres schismatiques). Chacun y apporte sa touche personnelle.
Le pape légalise des dogmes pour contrer ces hérésies, toujours selon la révélation et pas en la modifiant.
Pourquoi aujourd'hui tout est légalisé, même ce qui n'est pas dans la révélation? La liberté religieuse, le libéralisme, l'esprit démocratique des hommes d'église, l'acceptation des vices contre nature, la modification de la liturgie...etc...
Bientôt l'église dira que notre seigneur Jésus Christ n'est qu'une créature, pas Dieu, mais qu'un homme sage qui a instruit le monde par son exemplarité.
Si l’Église est divine, c'est aux hommes de s'y soumettre pas l'inverse.
Étant d'origine laïque, avec du recul je suis choqué de voir comment les autorités du Vatican ont sabordé leur mission première qui était de sauver le maximum d’âmes.
bonne nuit à vous.

marcel l
Invité


Revenir en haut Aller en bas

réponse

Message  marcel l le Lun 30 Sep 2013 - 23:13

Excusez moi, je n'ai pas répondu à votre question.
exemple "la liberté de conscience et des cultes est un délire, une liberté de perdition" Pie IX quanta cura
aujourd'hui "le Vatican déclare que la personne humaine a droit à la liberté religieuse" dignitatis humanae

Pareil pour Pies X contre le modernisme, ou Pie XI contre le faux oecuménisme (mortalium animos)

ou juste dans la bible " celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; mais celui qui ne croira pas sera condamné" Mc XVI, 16
"je suis la voie la vérité la vie"
"sans Moi vous ne pouvez rien faire"
"Nul ne peut servir 2 maitres à la fois"
"quiconque rejette le Fils n'a pas le Père"
"quiconque rejette le Fils n'a pas la Vie"
Comment les religions qui ne reconnaissent pas notre seigneur Jésus Christ, doivent-elles prendre ces phrases?
Dieu n'a jamais demandé qu'un bouddhiste devait mourir en bon bouddhiste, ou qu'il y a des valeurs de salut dans toute les religions.

D'ailleurs je me suis posé des questions lorsque j'ai comparé la bible qu'on m'a offert (TOB), à une de 1894.
Des chapitres entiers ont disparu et des phrases sont modifiées!

marcel l
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse réctifier des textes du Concile Vatican II

Message  mandonnaud le Mar 1 Oct 2013 - 12:49

Concile Vatican II
Déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes « Nostra Aetate », §2-3 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)


« Jésus se retourna et les interpella vivement »

      L’Église catholique ne rejette rien de ce qui est vrai et saint dans [les] religions [non chrétiennes]. Elle considère avec un respect sincère ces manières d’agir et de vivre, ces règles et ces doctrines qui, tout en différant sous bien des aspects de ce qu’elle-même tient et propose, reflètent cependant souvent un rayon de la vérité qui illumine tous les hommes. Mais elle annonce sans cesse, et elle est tenue de le faire, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14,6), en qui les hommes trouvent la plénitude de la vie religieuse et en qui Dieu s’est réconcilié toutes choses (2Co 5,18s). Elle exhorte donc ses enfants pour que, avec prudence et charité, par le dialogue et par la collaboration avec ceux qui suivent d’autres religions, et tout en témoignant de la foi et de la vie chrétiennes, ils reconnaissent, préservent et fassent progresser les biens spirituels, éthiques et socio-culturels qui se trouvent chez eux.


      L’Église regarde avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, à qui la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. C’est pourquoi ils accordent du prix à la vie morale et rendent un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.


      Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à pratiquer sincèrement une compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.
avatar
mandonnaud
Membre
Membre

Messages : 12
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 76
Localisation : France limoges 87000

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

vatican 2

Message  marcel l le Mar 1 Oct 2013 - 19:38

Bonjour
Merci pour votre réponse.
Vous me prouvez donc ce que je pensais.
Les dogmes d'aujourd'hui sont parfaitement opposés aux dogmes catholiques.
L’Église catholique n'a jamais enseigné autre chose que la doctrine de Jésus Christ.
Être catholique c'est : être baptisé, avoir la vrai foi et suivre les commandements de Dieu, reconnaitre le Pape légitime, utiliser les sacrements pour mourir sans péché mortel et donc pour être sauvé.

Dieu est le créateur des adorateurs des faux dieux, c'est vrai.
Mais, les musulmans, les hindous ou autres sectes, adorent un dieu qui n'est pas Jésus-Christ (qui n'est pas qu'un simple prophète au passage).
Ils renient la très sainte Trinité, les dogmes catholiques et le Pape. Ce qui est hérétique.

Je suis passé par une formation gnostique et donc franc-maçonne avant de me rendre compte pour qui les sectes travaillaient (Lucifer).

L'église n'obéit plus aux règles qui ont été institué par les successeurs de Saint Pierre et par le chef de l'église notre seigneur Jésus Christ depuis 2000 ans, mais elle collabore avec ces fausses églises.
Comme la franc maçonnerie, ou l'islam, le point commun est qu'elles sont toutes anti-chrétienne. Et donc travaille à la destruction des âmes (pour Lucifer).

Ces textes ne suivent pas non plus les règles catholiques, et donc comme à l'époque d'Arius et de Luther, nous sommes de nouveau dans la confusion.
Vous me confortez dans mes doutes sur le rapprochement de l’Église et de la maçonnerie.

Je vous souhaite une bonne continuation. Kyrie Eleison.

marcel l
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse réctifier des textes du Concile Vatican II

Message  mandonnaud le Mer 2 Oct 2013 - 20:37

De l'anathème à un dialogue dans la charité tout en restant ferme dans la foi catholique, car comme Jésus aux milieux des pécheurs ne nié pas sa vie divine,car il est venu non pour les justes (sur d'eux)mais les pécheurs pour qu'ils se convertisse,ors pour avoir une oreille qui écoute la vérité il faut avent écouter, mesurer ,juger avec droiture et enfin annoncer.amitiés Paul de Limoges
avatar
mandonnaud
Membre
Membre

Messages : 12
Date d'inscription : 26/10/2010
Age : 76
Localisation : France limoges 87000

http://www.mandonnaud.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse réctifier des textes du Concile Vatican II

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum