bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

La gratuité, source de Vie "Aimer, c’est se livrer !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gratuité, source de Vie "Aimer, c’est se livrer !"

Message  maryline le Mer 2 Juin 2010 - 17:32

Un auteur du Nouveau Testament, chez qui le thème de la liberté chrétienne est souvent évoqué, est saint Paul. Dans le Christ, le croyant passe de l’esclavage à la liberté, et l’Apôtre est très préoccupé par le risque pour le croyant de perdre, d’une manière ou d’une autre, cette liberté si précieuse que le Christ lui a obtenue, ce qui explique la vigueur du ton de la lettre aux Galates : « Ô Galates stupides, qui vous a envoûtés alors que sous vos yeux a été exposé Jésus-Christ crucifié ? » (Ga 3,1). Comment, selon Paul, le chrétien est-il menacé de perdre sa liberté ? L’Apôtre dénonce les deux « pièges »par lesquels cela peut se produire : celui de la chair et celui de la loi.



Le piège de la chair
La chair ne désigne pas ici le corps, mais la nature humaine blessée et pécheresse, ce qui dans l’homme résiste à Dieu. Sous prétexte de liberté, au lieu de suivre les impulsions de l’Esprit, de « se mettre par amour au service les uns des autres » (Ga 5,13), et de voir ainsi se manifester les fruits de l’Esprit : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi » (Ga 5,22), on se livre aux passions, à l’égoïsme, au péché sous toutes ses formes : « libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuverie, ripailles et autres choses semblables » (Ga 5,19).
Paul nous rappelle que le libertinage n’est pas la liberté, il est à proprement parler un esclavage dans lequel l’homme est prisonnier de ce qu’il y a en lui de plus superficiel: ses convoitises égoïstes, ses peurs, ses blessures etc. Le chrétien doit en être conscient. Il ne peut faire l’économie d’un combat incessant contre les tendances décrites par saint Paul et il doit s’ouvrir en permanence aux grâces de guérison qui viennent de la Croix du Christ pour s’en libérer progressivement. L’homme libre est celui qui, par la grâce du Christ, devient capable d’accomplir effectivement le bien.


Le piège de la loi
Prioritairement à cet enseignement classique sur le danger de devenir esclaves de nos blessures et de nos tendances égoïstes, Paul veut faire comprendre qu’il y a un autre piège pour la liberté du chrétien, plus subtil, plus difficile à discerner et donc peut-être plus dangereux en fin de compte : le piège de la loi. Il s’agit d’une autre manifestation de la « chair », qui ne s’exprime pas par des désordres moraux, car elle peut prendre l’apparence de la moralité la plus stricte, mais dans laquelle, au régime de la grâce, on substitue celui de la loi, ce qui est de fait une perversion de
l’Évangile.
La loi en elle-même est bonne, elle prescrit des choses qui sont bonnes, elle aide à discerner le bien du mal, ce qui construit l’homme et ce qui le détruit, elle a un rôle nécessaire de « pédagogue »(Ga 3,24). Mais le piège est le suivant : en faisant de la pratique de la loi la condition du salut, on se met dans une logique selon laquelle le salut provient, non de l’amour gratuit de Dieu manifesté dans le Christ, mais des œuvres que l’homme accomplit.

Ce sont deux logiques opposées l’une à l’autre.
Celle de la grâce : l’homme reçoit
gratuitement, indépendamment de ses mérites, le salut et l’amour de Dieu par le Christ, et gratuitement il répond à cet amour par les œuvres bonnes que l’Esprit Saint lui accorde d’accomplir. Celle de la loi : c’est au prix de ses bonnes œuvres que l’homme mérite le salut et l’amour de Dieu. Logiques opposées car l’une a comme fondement l’amour gratuit et inconditionnel de Dieu, l’autre l’homme et ses capacités.



Le péché des pharisiens

La loi – non dans ce qu’elle prescrit, qui est bon – mais en tant que « logique de vie », manière de se situer face à Dieu, est perverse. Elle mène à la mort, car elle contredit cette vérité de la gratuité du salut et finit par tuer l’amour. Elle peut me conduire à l’orgueil : je suis capable d’en accomplir les prescriptions, je me crois un juste et je méprise les autres qui n’en font pas autant. C’est le péché des pharisiens, dénoncé
avec force par Jésus dans l’Évangile, car rien ne tue autant l’amour et la compassion envers le prochain que cet orgueil spirituel.

Mais la logique de la loi peut aussi me conduire au désespoir : si je suis incapable d’en accomplir pleinement les exigences, je tombe dans le désespoir, la culpabilité. Je me sens condamné de manière irrémédiable. Il faut ajouter que celui qui commence par l’orgueil, qui se prévaut de ses « réussites » spirituelles, tombera tôt ou tard dans le désespoir : car viendra inéluctablement le jour où il sera confronté à ses limites,
où il vivra un échec retentissant, où ce succès spirituel basé sur ses propres efforts volera en éclats.



L’amour est gratuit

Autant cette logique de la loi est source de mort, autant la logique de la grâce est source de vie, car elle permet l’épanouissement de l’amour. La raison en est qu’il s’agit
d’une logique de gratuité, et la gratuité est le seul régime selon lequel l’amour puisse exister. L’amour de Dieu est absolument gratuit, il n’y a pas à le mériter, à le conquérir. Il n’y a qu’à l’accueillir, au moyen de la foi, qui est la seule voie d’accès au salut, selon saint Paul. Car la foi est la disposition intérieure par laquelle l’homme
accueille cet amour gratuit en lui faisant une pleine confiance.

Cet amour accueilli gratuitement nous invite à aimer gratuitement en retour :« Ce que vous avez reçu gratuitement, donnez-le gratuitement » (Mt 10,8). De plus, il nous en confère progressivement la possibilité, en renouvelant notre cœur par la grâce du Saint-Esprit, qui nous inspire les œuvres de l’amour et nous donne la force nécessaire pour les accomplir.

Vivre le plus possible selon cette logique de la grâce est la guérison à la fois de l’orgueil – mes œuvres ne sont ainsi pas les miennes, mais celles que Dieu me fait la faveur d’accomplir – et du désespoir car, quels que soient mes échecs, je sais que je pourrai toujours recourir à l’amour absolument gratuit et inconditionnel de Dieu
pour me relever.



Aimer, c’est se livrer !

Nous sommes sur terre pour
apprendre à aimer, en nous mettant à l’école de Jésus. Apprendre à aimer, c’est extrêmement simple : c’est apprendre à donner gratuitement et apprendre à recevoir gratuitement. Cette chose si simple est hélas terriblement difficile, à nous que le péché a rendus bien compliqués !

Il ne nous est pas naturel de donner gratuitement : nous avons fortement tendance à donner pour recevoir en retour. Il ne nous est pas facile non plus de recevoir gratuitement. Car cela suppose de faire confiance à celui qui donne, d’avoir le cœur ouvert et disponible pour accueillir.

Accueillir, c’est aussi se livrer !

On ne peut entrer dans cette nouvelle manière d’être qu’au prix du « deuil » de certains de nos comportements naturels, que par une sorte d’agonie. Mais une fois franchie la « porte étroite » (Lc 13,22) de cette conversion de nos mentalités, l’univers dans lequel nous entrons est splendide : c’est le Royaume, le monde où l’amour est la seule loi, qui est un paradis de gratuité, où l’amour peut s’échanger sans limites, se donner et se recevoir sans restriction, où il n’y a plus de « droits » et de «
devoirs », rien à défendre ni rien à conquérir, plus d’opposition entre le « tien » et le « mien », où le cœur se dilate à l’infini.

Dans ce monde nouveau règne l’amour, l’amour terriblement exigeant – car il demande tout : tant qu’on n’aime pas totalement, on n’aime pas vraiment ! – mais souverainement libre, car il n’a d’autre loi que lui-même.

Auteur: P. Jacques Philippe




Dernière édition par maryline le Ven 17 Sep 2010 - 13:27, édité 1 fois

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10981
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 51
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gratuité, source de Vie "Aimer, c’est se livrer !"

Message  Marie le Mer 2 Juin 2010 - 21:10

"Aimer c'est tout donner et se donner soi même" Thérèse De Lisieux
Pas facile de tout donner et encore moins de se donner , cela suppose un véritable renoncement , une décision de mettre de côté son trop plein d'orgueil: se faire simple , tout petit , faible aussi ,s'avouer impuissant dans certaines circonstances.
Saint Paul nous dit comment l'amour est agissant:
" L'amour prend patience; l'Amour rend service; l'amour ne jalouse pas; il n se vante pas , ne se gonfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête; il ne cherche pas son intérêt, , il ne s'emporte pas , il n'entretient pas de rancune; il ne se réjouit pas d ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout , il endure tout.
L'AMOUR NE PASSERA JAMAIS" 1 Co12
Seigneur, comme il est difficile d'aimer vraiment , nous aimons à notre manière , bien souvent très mal , disons maladroitement .
Ce n'est pas par hasard que Dieu a mis comme premier commandement : "Aimer vous les uns les autres comme je vous aimés "
Une phrase qui paraît si simple mais si dure à appliquer , c'est pourquoi , nous devons sans cesse appeler l'Esprit Saint et lui demander de nous aider à Aimer comme Jésus.
Vins Jésus , viens embraser nos coeurs , qu'ils brûlent d'amour en toi pour toi et avec toi pour qu'on sache mieux aimer ceux qui nous entourent vraiment !
Amen!
avatar
Marie
Membre
Membre

Messages : 81
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 54
Localisation : Tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gratuité, source de Vie "Aimer, c’est se livrer !"

Message  Invité le Jeu 3 Juin 2010 - 11:52

" L'amour prend patience; l'Amour rend service; l'amour ne jalouse pas; il n se vante pas , ne se gonfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête; il ne cherche pas son intérêt, , il ne s'emporte pas , il n'entretient pas de rancune; il ne se réjouit pas d ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout , il endure tout.
L'AMOUR NE PASSERA JAMAIS" 1 Co12


L’exemple du don de soi de Jésus nous enseigne la maîtrise de soi pour le royaume. Par un don de soi inconditionnel, Jésus a vaincu le monde. Il a vaincu l’intrigue par la douceur, la haine par l’amour, la violence par son Evangile d’amour inconditionnel, la mort par sa résurrection. Et ce qui est le plus important, le don total de Jésus nous enseigne comment dépasser les « problèmes » que nous aurons dans ce monde en le suivant. Par notre don généreux, aidé et renforcé par la grâce de Dieu, nous pouvons gagner nos batailles contre nos passions désordonnées. Nous pouvons vaincre les tentations de la chair, l’attirance d’une vie plus facile, les séductions désordonnées de « succès » matériel et humain et la résistance à la grâce que nous ressentons au plus profond de notre caractère et de notre personnalité.

La mesure du véritable don de soi est le renoncement. le don de soi implique toujours un oubli de soi et un renoncement à soi-même. Le renoncement par amour est le test réel du véritable amour du Christ : le don devient pur. Le renoncement par amour est le test complet de l’amour véritable envers le Christ. « Si quelqu’un prétend aimer Dieu alors qu’il a de la haine pour son frère, c’est un menteur : si on n’aime pas son frère que l’on voit, comment va-t-on aimer Dieu qu’on ne voit pas ? » (1Jn 4,20)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum