bienvenue.gif




liens utiles

Site du VATICAN

Parole du jour

Le saint du jour

Une Minute avec Marie

Homélie du Père Jean

Une Parole pour ta route

Diocèse de la Réunion

=

Doyenné du Tampon








http://res.cloudinary.com/aleteia/image/upload/new-toolbar/aleteia-fr.png





http://www.ilebouchard.com/wp-content/uploads/2013/11/logo-KTO.jpg


http://www.coopdonbosco.be/inforcoop/nt/images/052014/8.jpg




hymne
avec Facebook

temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Ven 2 Mai 2014 - 12:37

Les disciples d'Emmaüs : 3ème DIMANCHE DE PÂQUES – A

Arcabas est un peintre contemporain chrétien qui a su développer un art mêlant le sacré et le profane. Entrons avec lui dans l’intimité de la rencontre des pèlerins d’Emmaüs.

(Pour mieux connaître l’œuvre d’Aracabas.)
Cliquez sur l’image
Arcabas – Les pèlerins d’Emmaüs
         "De quoi parliez-vous donc tout en marchant ?"
                C'est au cœur de nos préoccupations
                        que le Seigneur vient nous rejoindre :
                avec lui, reprenons confiance.

Prenons les chemins de la foi, de l'espérance et de la charité...
          avec le Père, + le Fils et le Saint-Esprit. Amen !


Dernière édition par admin le Dim 4 Mai 2014 - 16:27, édité 1 fois

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Sam 3 Mai 2014 - 7:38

Les disciples d’Emmaüs

Deux hommes sur une route de banlieue.
Deux hommes qui nous ressemblent comme des frères.
Deux croyants, qui ont vécu avant nous l’aventure de la foi.


Tout commence pour eux par une initiative du Christ. Ils ont espéré, et maintenant ils n’espèrent plus. La libération politique d’Israël n’a pas eu lieu ; le prophète Jésus est mort sans résistance, du supplice réservé aux criminels, en quelques heures, aux portes de la ville : c’est l’échec sur toute la ligne : la mort a vaincu une fois de plus.

Il y aurait bien une lueur d’espoir : des femmes du groupe prétendent que Jésus est vivant. Tout ce qu’on sait, c’est que le tombeau est vide : quelques-uns y sont allés voir ; mais lui, Jésus, ils ne l’ont pas vu.

Ainsi en va-t-il de nous, chaque jour. Nous avons entendu parler du Ressuscité, nous accueillons le témoignage de la communauté de Jésus, mais lui, nous ne le voyons pas. Nous le croyons lointain, et pour-tant, invisiblement, il chemine avec nous ; jour après jour il reprend avec nous l’initiative du dialogue.

Et cette initiative d’amour prise par Jésus rend possibles la rencontre et la reconnaissance progressive. L’inconnu qui a rejoint les deux disciples ne les aveugle pas de sa gloire, comme saint Paul fut aveuglé sur la route de Damas, il ne leur montre pas ses mains et ses pieds, il ne leur donne pas d’évidence facile : il les invite à écouter une parole déjà dite par Dieu, une parole qui commente divinement l’histoire de Jésus le Nazaréen et qui révèle le sens de ce qui s’est passé.

Il a plu à Dieu de sauver le monde par la folie de la Croix, en réservant à Jésus le destin mystérieux du Serviteur souffrant ; mais la folie de Dieu est suprême sagesse pour le salut des hommes. Et désormais la souffrance humaine change de signe : au lieu d’être source de révolte, elle devient chemin de rédemption.

Tout au long de la route, cette catéchèse de Jésus transforme le regard des disciples ; mais ils ne se rendent pas compte tout de suite de la « brûlure de leur cœur », ni de la clarté qui est entrée en eux. Ils comprennent peu à peu. Ils ont suffisamment soif de la lumière pour retenir Celui qui l’apporte, mais ils ne le reconnaîtront, lui, qu’au moment où la liturgie de la parole débouchera sur la fraction du pain, au moment où la parole les introduira dans le sacrement.

Mystère de l’amitié : l’invité devient l’invitant ; l’invité donne en partage sa propre chair. Mais ce moment suprême où éclôt la présence est également celui de la séparation. Comme Marie de Magdala, les deux hommes doivent saisir la présence dans l’absence, en faisant fond sur la parole de l’ami.

Il n’est pas question de voir, de toucher, de sentir la proximité ; il s’agit, par la parole et le sacrement, de communier à la vie du ressuscité. Ainsi, l’initiative du Christ aboutit une fois de plus à une rencontre personnelle et vivifiante avec lui. Mais aussitôt ce dialogue avec le ressuscité s’épanouit en mission et en témoignage.

Ils étaient partis, tournant le dos à la ville de l’échec, abandonnant les frères à leur solitude. Mais, ayant rencontré Jésus, ils reviennent d’instinct à la communauté. Ils avaient fui la fraternité désemparée, fixée sur le souvenir d’un mort ; mais maintenant qu’ils ont rencontré le Vivant, ils se veulent à jamais solidaires de ceux qui croient en lui.

« Se levant, à cette heure même ils revinrent à Jérusalem, et ils trouvèrent réunis les Onze et ceux qui étaient avec eux ».
Fr. Jean-Christian Lévêque, o.c.d.


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Sam 3 Mai 2014 - 18:44


"...Reste avec moi, Seigneur, c’est toi seul que je cherche, ton amour, ta grâce, ta volonté, ton Coeur, ton Esprit, parce que je t’aime et je ne demande pas d’autre récompense que de t’aimer davantage. D’un amour ferme, pratique, t’aimer de tout mon coeur sur la terre, pour continuer à t’aimer parfaitement pendant toute l’éternité.»
(St padre Pio)

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Sam 3 Mai 2014 - 18:52


un dimanche de paix et de joie à tous JESUS MARCHE AVEC NOUS
Laissons Jésus venir à notre rencontre. Laissons-nous être rencontrées par Lui. Souvent nous croyons que c’est nous qui allons à la recherche de Jésus et c’est justement le contraire. Nous laisser trouver par Lui va exiger de nous une ouverture joyeuse à cause de son initiative et des yeux grands ouverts et attentifs à sa Présence inattendue dans maintes occasions. Jésus simule nous rencontrer, mais c’est toujours le Seigneur qui vient à notre rencontre, qui semble toujours nous attendre, se met à côté de nous sans stridences, sans se faire remarquer, comme un des compagnons de route ; il demande, il s’intéresse, il fait siens nos problèmes, il questionne...
[/center]



_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Sam 3 Mai 2014 - 19:47


Du 04 au 10  mai  2014
 


 
Introduction
 
« Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé » (Lc 24,21). Les disciples d’Emmaus avaient complètement perdu l’espérance et ce faisant,  le désespoir avait tellement saisi leur esprit qu’ils pouvaient le voir, marcher et parler avec lui sans toutefois le reconnaître. Et comme dit saint Augustin d’Hippone, « ils marchaient, morts, avec la Vie. Et la Vie marchait avec eux, sans ressusciter en leur cœur. » C’est ainsi que la vie de Dieu, la vie éternelle, était là sans qu’ils l’aient en eux, parce qu’ils n’avaient pas la foi en elle. La résurrection du Seigneur contenue dans les Écritures restait voilée et illusoire pour eux. Même lorsqu’il leur reproche leur incrédulité et leur explique les Écritures à son sujet, ils comprennent chaudement quelques vérités, mais, restent encore avec du brouillard dans l’esprit.  Quant à moi, le Christ qui est la Vie est-il vraiment ressuscité avec ma vie ?
C’est pourquoi, il fallait qu’ils avouent bien leur soif débordante de demeurer avec lui. Et cette soif, c’est bien celle de communier à la vie éternelle. Et puisqu’il est le pain de vie éternelle, c’est bien à la fraction de pain à table, comme le Jeudi Saint, que leurs yeux s’ouvrent  et ils le reconnaissent. Brûlant alors de  joie, ils retournent à Jérusalem pour clamer auprès de leurs compagnons : « C’est vrai ! Le Seigneur est ressuscité ».





Lundi 05
« Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd » 
Textes à lire : Ac 6,8-15 ; Ps 119(118), 23-30 ; Jn 6,22-29
            
Lecture :  L’éternité : voilà ce à quoi le Seigneur nous invite aujourd’hui. Dans l’Évangile, on voit une foule à la recherche de Jésus, une foule qui met tous les moyens en œuvre pour  retrouver Jésus, mais il y a une explication à cela : en effet, la veille, Jésus avait multiplié les pains et les avait tous nourris. C’est pourquoi après l’avoir retrouvé, lui-même leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez non pas parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et avez été rassasiés. » (Jn 6,26). Ainsi, Jésus les exhorte à travailler non pour la nourriture qui se perd mais pour celle qui demeure en vie éternelle. A la suite donc de ce conseil de Jésus, la foule l’interroge sur la façon de travailler aux œuvres de Dieu et il répond que : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » (Jn 6,29).
 
Méditation : « Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd ». (Jn 6,27). Souvent, nous sommes comme cette foule, toujours à la recherche de Jésus, mais pour lui demander des choses si éphémères : nourriture, travail, mariage  etc… Certes, cela est bon, raison pour laquelle Jésus a nourri la foule, ce faisant il voudrait que nous ne nous arrêtions pas seulement à cela ; mais que nous regardions un peu plus haut, que nous aspirions à plus grand que cela. À l’aveugle de Jéricho il a demandé : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (Cf. Lc 18,41). Ne nous trompons pas en citant voiture, maison, travail, pouvoir, mariage, nourriture qui sont là aujourd’hui mais demain ne seront plus. Ne nous dit-il pas lui-même : « Chercher d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. » (Cf. Mt 6,33). Donc, demandons-lui la grâce de croire en lui, d’écouter sa parole, de la garder et de la mettre en pratique. Bref demandons lui la vie éternelle. Celle là qui ne pourra jamais se perdre.
 
Prière : Que ma vraie nourriture Seigneur, soit de faire ta volonté et mener à bonne fin ton œuvre.
 
Action : Que ton principal souci de ce jour, soit de vivre comme quelqu’un qui croit en Jésus, c'est-à-dire mettre en pratique sa parole.





MARDI 06
« Moi, je suis le pain de vie »
Textes à lire : Ac 7,51-8,1 ; Ps 31(30),3-6.17.21 ; Jn 6,30-35
 
Lecture : La première lecture de ce jour nous parle d’Étienne comme le grand témoin de la gloire du Ressuscité. Il est le premier martyr et l’un des sept diacres de Jérusalem, chargés par les Apôtres du soin des pauvres (Cf. Ac 6,5). Mais Étienne ne se limitera pas seulement à cette fonction, il va plus loin en s’adaptant résolument aux exigences nouvelles : la proclamation du Ressuscité jusqu’au martyr. Aussi est-il présenté comme un homme plein de foi et d’Esprit Saint (v. 55) qui occupa dans la communauté de Jérusalem une place spéciale. Cela à cause de sa prédication qui finit par lui attirer la haine des Juifs de Jérusalem.
Il meurt  lapidé (vv. 57-58) ; mais c’est une mort  victorieuse, parce qu’il entre dans la félicité éternelle comme l’atteste sa prière : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit » (v.59).
L’Évangile pour sa part, nous présente un grand débat opposant Jésus aux Juifs. Mais une bonne compréhension de ce texte, exige une explication claire du rapport existant entre la manne de l’Ancien Testament et le Pain de vie que représente le Christ.
La manne en effet, est cette nourriture que Dieu donna à son peuple durant sa marche au désert par l’intermédiaire de Moïse (Cf. Ex 16). Devant la précarité de leur mode de vie dans le désert,  les Israélites, incrédules, se demandèrent si Yahvé était effectivement parmi eux (Cf. Ex 17,7). En réponse à leurs cris et murmures, Dieu leur donna la manne qui était non seulement une grande manifestation de sa gloire (Ex 16,7.10ss), mais aussi une assurance de sa présence efficace (Ex 16,12). C’est certainement la même assurance que les Juifs de l’Évangile veulent avoir lorsqu’ils demandent à Jésus un « signe » visible, devant les amener à croire (v. 30). Au-delà de tout, en nourrissant le peuple de Dieu d’un pain miraculeux, Jésus se révèle comme le nouveau Moïse, supérieur à l’ancien. En plus, il invite les Juifs à comprendre qu’il ne donne pas une manne nouvelle mais qu’il est, pour les croyants, « le pain de la vie » (v. 35), différent de la manne que leurs pères ont mangé au désert et sont morts. En effet, la manne fut ce signe qui préfigurait le Christ comme le véritable pain pour la vie éternelle. 
 
Méditation : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif » (v. 35). À vrai dire, la transition de la vision matérielle pour la vision intérieure ou de la foi nécessite un changement de pensée.  C’est cette vision de la foi  qui nous permet de voir en Jésus Christ le Dieu véritable et la Vie éternelle ; et de l’accueillir comme le vrai pain pour cette même vie éternelle.  Ainsi les paroles du Christ sont paroles de vie et son Corps et son sang (l’Eucharistie) sacrement de communion à sa vie. Mais y croyons-nous ?
 
Prière : Sans Toi Seigneur, sans Eucharistie, nous ne pouvons pas vivre, parce qu’elle est notre vie. Elle est notre refuge, notre roc et forteresse en laquelle il n’y a point de déception (Cf. Ps 31(30).
 
 Action : Participe à la messe et communie au Corps du Christ sacramentellement ou spirituellement, dans un esprit de gratitude.





 
MERCREDI 07
«Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim»
Textes à lire : Ac 8,1-8 ; Ps 66(65) ; Jn 6,35-40
 
Lecture : Croire en Jésus Christ, envoyé par Dieu son père au milieu de nous pour nous faire connaître sa volonté, tel est le message qui ressort de l’Évangile de ce jour. Hier déjà, Jésus nous disait : « moi je suis le pain de vie » (Jn 6, 35). Aujourd’hui il continue en nous disant : « Qui vient à moi n’aura jamais faim ; qui croit en moi n’aura jamais soif. »  (v. 35). Par ces deux mots « faim » et « soif »  le Seigneur Jésus veut tout simplement nous faire comprendre que celui qui croit en lui ne manquera de rien. Plus encore il va jusqu’à dire que celui qui croit en lui aura la vie éternelle et il le ressuscitera au dernier jour. (v. 40). La foi au fils de Dieu, Jésus Christ, ressuscité d’entre les morts nous garantit l’éternité, la joie et la paix.
 Le livre de l’Ecclésiastique pour nous assurer de cela dit : « Considérez les générations passées et voyez : qui donc, confiant dans le Seigneur, a été confondu ? Ou qui, persévérant dans sa crainte, a été abandonné ? Ou qui l’a imploré sans avoir été écouté ? » (Si 2,10). Oui celui qui vient à Jésus ne sera jamais abandonné et ne manquera de rien.
 
Méditation : Comme nous avons pu le voir dimanche surpassé, nous sommes souvent comme Thomas : lent à croire, on veut toucher, sentir. On veut des signes pour pouvoir adhérer à ce que nous dit Jésus, on doute, on hésite. Devant tout cela, cette question de Jésus à Marthe nous est adressé : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois tu veras la gloire de Dieu ? » (Cf. Jn 11,40). Alors pourquoi hésites-tu ? Pourquoi as-tu peur de venir à Jésus et de te jeter dans ses bras ? Pourquoi ne crois-tu pas ?
 
Prière : Seigneur Jésus je crois ! Viens en aide à mon peu de foi !
 
Action : Répète cette phrase tout au long de la journée : le seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien.
 



JEUDI 08
« Celui qui croit en moi a la vie éternelle » 
Textes à lire : Ac 8,26-40 ; Ps 66(65) ; Jn 6,44-51
 
Lecture : Les extraits bibliques soumis à notre méditation nous montrent que la vie éternelle procède de la foi, qui elle-même nous est offerte par la grâce de Dieu. En effet, la première lecture tirée des Actes des apôtres nous relate la rencontre entre Philippe et un étranger, l’eunuque éthiopien. Le contexte est celui de la période après la résurrection du Christ, et le Seigneur, dans la mouvance de l’annonce de l’Evangile, donne ordre à ce disciple de Jésus, d’aller à la rencontre de l’eunuque qui rentrait de Jérusalem. Nous pouvons remarquer de prime abord, que l’initiative de la rencontre entre Dieu et l’Homme est prise par le Seigneur lui-même, et qu’il utilise des moyens humains pour se faire connaître. Ainsi donc, Dieu implique dans la mission ceux qui acceptent de l’annoncer : « Lève-toi, pars… Philippe se leva et partit » (Ac 8,26-27). Notre attention est ici captivée au niveau de la réponse spontanée de Philippe à l’appel de Dieu. Par la suite, Philippe prêche l’Evangile du Christ à cet homme. « Comprends-tu ce que tu lis ? » (Ac 8,30) ; « Comment vais-je comprendre si personne ne me guide ? » (v. 31) Et à la fin, il exprime directement le désir d’être baptisé. Cette partie du passage nous apprend que le contact avec la Parole de Dieu ne doit pas laisser l’Homme indifférent, mais doit susciter en lui le désir de mieux connaître le Seigneur dans la communauté ecclésiale. Nous voyons donc dans ce texte une illustration  de l’efficacité de la Parole de Dieu, qui ne descend pas dans nos cœurs sans y produire de fruit. (Cf. Is 55,10-11).
Dans l’Évangile, Jésus dit : « Personne ne peut venir à moi si le père ne l’attire à moi… c’est ainsi que vient à moi celui qui a entendu et s’est laissé instruire par le Père. » (Jn 6,44-45). Ces propos de Jésus confirment la réalité selon laquelle notre engagement à la suite du Christ n’est qu’une réponse à l’Amour de Dieu pour nous. Et en retour, ce que Dieu nous fait comme don lorsque nous acceptons de vivre en lui, c’est La Vie éternelle. Dans cet ordre d’idée, il dit : « Celui qui croit en moi a la vie éternelle » (Jn 6,47)
 
Méditation : La vie éternelle nous est donnée par le Seigneur qui nous y appelle par amour. Mais devant cet appel, quelle est souvent notre réponse ? Sommes-nous prompts à suivre le Christ comme Philippe ? Rendons-nous compte du besoin de Dieu dans la vie de nos frères, et engageons-nous à leur donner l’essentiel, c’est-à dire la Foi, à travers l’annonce de la Parole de Dieu. Saint Paul lui-même dit  que pour qu’il y ait la foi, il faut les gens qui annoncent la Parole de Dieu. Alors, qu’attends-tu ?
 
 
Prière : Merci Seigneur de m’avoir choisi pour collaborer à ta mission. Mets dans mon cœur le désir de faire goûter à mes frères la beauté de la Vie que tu offres, en signe d’action de grâces.
 
Action : Peux-tu partager le fruit de ta prière à une personne de ton entourage ?



 
 
VENDREDI 09
« Tu es un instrument choisi pour porter mon nom… » 
Textes à lire : Ac 9,1-20 ; Ps 116,1-2 ; Jn 6,52-59
 
Lecture : Jusqu’ici nous avons été nourris  par la prédication et le témoignage des Douze apôtres. Aujourd’hui, nous passons du témoignage des Douze à celui de Saul que le Christ vient personnellement conquérir alors qu’il s’en va à Damas persécuter ses disciples. De cette expérience, il sera désormais appelé Paul.
De persécuteur acharné et enragé du Nom de Jésus ou de ceux qui invoquent ce Nom (Ac 9,1-2), Paul passe à la foi en Jésus Christ puis au témoignage. Il indique en effet  dans son témoignage : « je suis Juif…C’est ici que  j’ai été élevé et que j’ai reçu aux pieds de Gamaliel une formation strictement conforme à la loi de nos pères. J’ai été un partisan farouche de Dieu.. J’ai persécuté à mort cette Voie » (Ac 22,3-4). En fait, pour Paul comme la plupart des pharisiens, la foi en un Jésus ressuscité d’entre les morts est inacceptable étant donné que Jésus était pour eux un blasphémateur, et il a été crucifié et est mort aux yeux de tous. De là son seul souci n’est rien d’autre que forcer les disciples à rejeter le Christ ressuscité et à renier leur foi en lui.
C’est alors dans cette mission d’exterminateur que le Seigneur lui-même va lui donner de prendre conscience de son mal, de son égarement et de son ignorance: « Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu » (v. 4). Ceci montre clairement qu’en combattant les disciples, c’est Jésus en personne que  Paul persécutait. Et c’est à Paul de demander étonnamment : «  Qui es-tu Seigneur ? » Paul ajouterait à coup sûr : mais, qui est ce Seigneur qui me dit être son persécuteur alors que ma seule ambition est de le servir ! Et lui de dire: « Je suis Jésus que tu persécutes. Mais relèves-toi…et l’on te dira ce que tu dois faire » (vv. 5-6). C’est bel et bien grâce à un autre disciple nommé Ananie que Paul sera baptisé et recevra l’Esprit Saint (v. 17). C’est tout de même grâce à lui qu’il rejoindra la communauté des disciples ou des apôtres et concrétisera sa vocation telle que révélée à Ananie : « Cet homme m’est un instrument de choix pour porter mon nom devant les nations païennes, les rois et les Israelites. Je lui montrerai moi-même en effet tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. » (vv. 15-16).
L’Évangile  de ce jour fait suite à celui d’hier. « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » (v. 52). C’est là l’interrogation et l’incompréhension en préambule du texte du jour. Et Jésus y affirme irrévocablement : « En vérité, en vérité…Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang une boisson» (vv. 53-55). Ainsi quiconque croit en Jésus Christ mort et ressuscité pour la cause des pécheurs ne peut ne pas manger sa chair et boire son sang, et là ; rassurons-nous, il ne s’agit pas de quelque chose de symbolique. En réalité, sa chair est plus que la simple manne que l’on peut manger et mourir et plus que la chair physique que l’on peut manger comme un cannibale et mourir aussi par la suite. La chair du Christ est un pain qui doit être vu, cerné et cru comme pain de vie, c’est-à-dire ce pain qui contient la plénitude de la vie de Dieu. Pour cela, les interrogations et incompréhensions s’évaporent devant la foi qui permet de discerner la présence du Christ en ce pain. Celui qui croit en Jésus et le reçoit ou le mange partage  sa vie de ressuscité et glorifié, la vie éternelle ; ou bien est introduit dans la communion avec Dieu. C’est cet Évangile que Paul de Tarse, converti en témoin du Ressuscité, recevra des Apôtres et prêchera en le développant dans ses multiples dimensions (Cf. 1Co 11,23-29) ; 1Co 12,12-13 ; 1Co 15,1-10).
 
 Méditation : Que la vie de Paul t’illumine donc sur ce que tu es! Entre en toi-même et découvre combien tu persécutes le Ressuscité dans ta vie ! Entre en toi-même et découvre combien tu persécutes le Ressuscité dans ta famille ! Ouvre ton cœur, tes yeux et tes oreilles, et tu entendras les cris de plusieurs que tu persécutes dans l’aveuglement et l’ignorance ! Pour que nous entrions dans l’unité avec Dieu, Jésus a consacré son corps. Rappelle-toi que ce corps auquel tu as à communier est communion : vis donc cette communion avec Dieu et  avec tes frères et sœurs !
 
 Prière : Seigneur, fais de moi le messager et non le détracteur de la Bonne Nouvelle.
 
Action : Sois attentif (e) aux rencontres de ce jour et surtout va rencontrer le Christ dans l’Eucharistie.
 



 
SAMEDI 10
«Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ?» 
Textes à lire : Ac 9,31-42 ; Ps 115 ; Jn 6,60-69
 
 
Lecture : Après avoir annoncé à la foule son identité de Pain de Vie, Jésus se trouve abandonné par plusieurs de ses disciples qui, heurtées par ce message logiquement incohérent et incompréhensible, perdent cœur et succombent à l’envie d’abandonner la suite du Christ. En effet, se rendant compte de cet abandon par les personnes qui ne le comprennent pas, le Seigneur fait une précision importante : C’est parce qu’ils sont sous la direction de la chair qu’ils faiblissent, or la Parole de Dieu est impulsée par l’Esprit qui donne la vie, or cette vie n’est pas donnée à tous, en dehors de ceux que le Père lui-même appelle (v. 63-65). C’est après ces mots qu’une fois de plus, beaucoup d’autres personnes désistent. Alors, il s’adresse à ses Douze disciples en disant : « Voulez-vous partir vous aussi ? » (Jn 6,67). A cette question, Pierre prononce une réponse de foi : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les Paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu » (v. 69).
         Dans la première lecture, il est question de deux guérisons de Pierre à l’endroit des personnes qui ont connu des situations d’invalidité liée à la maladie. Mais, grâce à la force d’une prière fervente, l’Apôtre du Christ leur restaure la santé, ce qui crée une naissance de la foi dans les personnes présentes.
Méditation : Qu’est-ce qui dans ta vie te donne souvent l’idée d’abandonner le Seigneur ? Est-ce l’incompréhension de sa parole ? Est-ce l’ensemble de tes erreurs ? Est-ce ton insensibilité à sa Parole ? Examine-toi et réponds aussi à cette question de Jésus : Toi aussi, veux-tu t’en aller? Saint Pierre  nous rappelle une notion fondamentale dans la vie de foi : Jésus a les Paroles de la vie éternelle. Autrement dit, celui qui veut connaître le bonheur éternel doit absolument rester uni au Christ, même lorsqu’il ne comprend pas les choix ou les orientations du Seigneur. Cela en effet fait partie de la foi. Si notre foi ne résistait qu’en dehors des épreuves, pourrions-nous encore l’appeler ainsi ? Par ailleurs, comme Pierre a été un instrument de joie pour ce paralytique et pour Tabitha, tu peux aussi en être un pour ceux qui souffrent autour de toi, puisqu’en tant que chrétien, tu possèdes la plus grande des forces : Le Christ Jésus qui agit encore aujourd’hui, surtout pour ceux qui ont la foi en lui. Lui-même d’ailleurs disait : « Tout est possible à celui qui croit ».
Prière : Seigneur, tu as fait des merveilles dans ma vie, je t’en remercie. Pour toutes tes grâces, je te loue et te glorifie, car tu es mon Dieu, celui sur qui je compte, qui ne peut ni se tromper, ni me tromper. Fais grandir en moi la foi en ta parole, même si elle me semble incompréhensible.
Action : Que peux-tu rendre à Jésus en ce jour pour lui dire merci pour ses bienfaits ?
 
 
 
      Textes du 4ème dimanche de Pâques « A » : Ac 2, 14a.36-41 ; Ps 23(22) ;
1P 2,20b-25 ;  Jn 10,1-10.





_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Parole et enseignement du jour,

Message  mimose le Mar 6 Mai 2014 - 8:05

                                                       



EVANGILE DE JESUS CHRIST.
                                                       Selon saint Jean (6,30-35)

LA MULTIPLICATION DES PAINS.

C'EST MON PERE QUI VOUS DONNE LE VRAI PAIN VENU DU CIEL, LE PAIN DE DIEU.


                                                                   

ENTRE LES MAINS DU PERE.

Qu'el contraste entre la scène de la lapidation d'ETIENNE, tissée de brutalité et de haine,
et les versets du psaume 30 choisis pour faire écho à la première lecture! Ce psaume,
prononcé par le CHRIST du haut de la CROIX, repris par le premier des martyrs,
traduit la réponse du JUSTE face au déchainement de la violence.
Lorsque les hommes laissent libre cours à leur soif de vengeance, il s'abandonne
entre les mains du PERE " ton amour me fait danser de joie : devant moi
tu as ouvert un passage."
La traversée du pire est toujours possible, même celle de la mort,
pour petits blottis tout contre son sein et prêts à renaître.
SOEUR BENEDICTE DE LA CROIX

                                                                                            
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Mar 6 Mai 2014 - 18:04

Méditation 4ème dimanche de Pâques - 11 mai 2014
JÉSUS BERGER, L’AGNEAU CRUCIFIE
La liturgie de ce dimanche est dominée par l’image du pasteur, du berger, qui se confond avec celle de l’Agneau crucifié, la deuxième image fournissant la clef d’interprétation de la première (évangile et deuxième lecture).

Aux pharisiens comme à ses disciples, c’est-à-dire à nous aussi Jésus déclare que le vrai pasteur est celui qui passe par la porte qu’il est lui-même, façon de souligner que les brebis « n’appartiennent » qu’à lui seul. Celui qui n’entre pas par la porte est un voleur ; le voleur vole la liberté des brebis en cherchant à se les accaparer. Mais les brebis n’écoutent que le vrai pasteur, celui qui dans le respect de leur liberté vient les faire reposer« sur des prés d’herbe fraiche  » (psaume auquel fait écho l’évangile). Car Jésus apporte la nourriture et la « vie en abondance ». Tout homme aspire à la vie en plénitude ; Jésus, en donnant sa vie jusqu’au bout, est venu révéler cette plénitude de vie que le Père donne à l’humanité.


Avant d’être institué dans sa fonction pastorale, Pierre a été interrogé par trois fois sur l’amour qui l’unissait à Jésus. Ainsi Pierre reçoit de Jésus les brebis non pas en les considérant comme siennes mais bien comme celles de Jésus : « Sois le pasteur de mes brebis » (voir, évangile de la fête des Saints Pierre et Paul, messe de la veille).
Dans la première lecture, Pierre affirme que Dieu a fait de Jésus « le Seigneur et le Christ » et que l’Esprit Saint est donné à ceux qui reçoivent le baptême au nom de Jésus.
C’est par l’Esprit que grandira le nouveau peuple de Dieu dont la croissance - 3 000 personnes le jour de la prédication de Pierre - ne s’achèvera qu’avec la fin des temps.


Prière pour les vocations

O Dieu Père, regarde avec amour ton peuple qui te prie humblement au cours de cette année de la foi pour obtenir de toi de nombreuses vocations.

Toi qui t’es toujours montré fidèle à l’alliance avec ton peuple, réveille au sein de nos communautés paroissiales les dons de l’Espérance et de la générosité.

Toi qui nous as manifesté ton amour en nous donnant ton Fils, fais que beaucoup d’hommes et de femmes de nos familles , osent s’engager sur le chemin de la vie sacerdotale ou consacrée.

O Père, Toi qui es toujours à l’œuvre avec ton Fils , donne à plus de jeunes, par l’Esprit Saint, la lumière pour discerner leur véritable vocation et la force de s’y engager. AMEN


_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Mer 7 Mai 2014 - 13:28

                                                              EVANGILE DE JESUS CHRIST.
Selon saint Jean (6,35-40)


Après avoir multiplié les pains, JESUS disait à la foule de Juifs :" MOI JE SUIS LE PAIN DE LA VIE. CELUI QUI VIENT
A MOI N'AURA PLUS JAMAIS FAIM; CELUI QUI CROIT EN MOI N'AURA PLUS JAMAIS SOIF."

  
  
DEPENDANCE CONSENTIE.
"La volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde aucun de ceux qu'i m'a donnés."
Comme une ultime tentation, la disproportion entre la volonté salvifique du Père et la résistance de l'homme,
qui cherche à se tirer d'affaire tout seul, a écartelé le CHRIST sur la croix : " SAUVE-TOI TOI -MEME, SI TU ES LE FILS DE DIEU"
(mt 27,40). JESUS confie son devenir au PERE et ce lien de dépendance consentie nous sauve.
Le salut se reçoit d'un autre comme un sourire, une grâce qui donne VIE ETERNELLE. Prenant sa source dans la Trinité,
il est relation, dialogue, partage, communion au même pain. Fraternité. ETRE SAUVE, C'EST SIMPLE COMME BONJOUR.!
  SOEUR BENEDICTE DE LA CROIX.
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Jeu 8 Mai 2014 - 7:12

     



                         EVANGILE DE JESUS CHRIST

                                                                              Selon saint Jean (6,44-51)

                                                     AMEN, AMEN JE VOUS LE DIT: CELUI QUI CROIT EN MOI A LA VIE ETERNELLE.

                                                              "MOI JE SUIS LE PAIN DE VIE.




                                                          LA CHAIR EST PRECIEUSE.


8 MAI 1945 : Fin de la seconde Guerre mondiale en Europe. Elle laisse derrière elle un bilan lourd de plusieurs dizaines de millions de morts.
                  Alors que des conflits meurtriers continuent d'écorcher notre planète, écoutons JESUS nous redire la valeur d'une existence
                  librement offerte. "Le pain que je donnerai, c'est ma chair donnée pour que le monde est la vie."
                  Combien précieuse est cette chair si souvent réduite à de la "chair à canon" ! Livrée par amour, elle devient nourriture
                  en vie éternelle. En faisant, EUCHARISTIE, pensons à tous ces anonymes, pain rompu pour un monde plus beau,
                   plus juste. Ne trahissons pas leur espérance!
                                                                                                 SOEUR BENEDICTE DE LA CROIX.


                    Razz                            Razz                                       Razz   
                                                             
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Ven 9 Mai 2014 - 7:43

                                                                             EVANGILE DE JESUS CHRIST

                                                                                                                            Selon saint Jean (6,53-59)

                                               JESUS leur dit alors : " AMEN, AMEN, je vous le dis :

                                               si vous ne mangez pas la CHAIR DU FILS DE L'HOMME, ET VOUS NE BUVEZ PAS SON SANG,
                                                                                       VOUS N'AUREZ PAS LA VIE EN VOUS.

                                                CELUI QUI MANGE MA CHAIR ET BOIT MON SANG A LA VIE ETERNELLE;
                                                                               ET MOI JE LE RESSUSCITERAI AU DERNIER JOUR.

                                                                       LA CONVERTION DE SAUL.
"Saul était toujours animé d'une rage meurtrière contre les disciples du SEIGNEUR."
Ces mots expriment l'état d'AME de Saul au jour de sa conversion. Pas une once de doute
sur la légitimité de la persécution en cours. C'est bien à cet homme aveuglé par sa violence que le Seigneur
ressuscité se manifeste. Non seulement Saul tombe à terre mais sa vie bascule radicalement et pour
toujours. Paul écria :" Ce n'est  plus moi qui vis, mais le CHRIST qui vit en moi. Ma vie aujourd'hui
dans la condition humaine, je la vis dans la FOI au FILS DE DIEU qui m'aimé et qui s'est livré pour moi
"(Ga 2, 20). Choc de la rencontre avec le VIVANT de PAQUES!

                                           SOEUR BENEDICTE DE LA CROIX

                                                                                    
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Mer 14 Mai 2014 - 7:46

                    EVANGILE DE JESUS CHRIST.
                                                                                                                                  Selon saint Jean (15, 9-17)


                                                                 "MON COMMANDEMENT LE VOICI : AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES

                                                                                          COMME JE VOUS AI AIMES.

                                                                    IL N'Y A PAS DE PLUS GRAND AMOUR QUE DE DONNER SA VIE POUR SES AMIS.

                                                                                          JE VOUS APPELLE MES AMIS CAR TOUT CE QUE J'APPRIS DE

                                                                    MON PERE JE VOUS L'AI FAIT CONNAITRE.


                                                                    CE N'EST PAS VOUS QUI M'AVEZ CHOISI C'EST MOI QUI VOUS EST CHOISIS

                                                                                    ET ETABLIS AFIN QUE VOUS PARTIEZ QUE VOUS DONNIEZ

                                                                                            DU FRUIT, ET QUE VOTRE FRUIT DEMEURE.

                                                                     "ALORS, TOUT CE QUE VOUS DEMANDEREZ AU PERE EN MON NOM,

                                                                                      IL VOUS L'ACCORDERA. CE QUE JE VOUS COMMANDE

                                                                        C'EST DE VOUS AIMEZ LES UNS LES AUTRES."

 Razz                        Razz                        
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Jeu 15 Mai 2014 - 7:26

 EVANGILE DE JESUS CHRIST.
                                                                                                                                                     Selon saint Jean(13,16-20)


                                                 LE DESSEIN DE DIEU

"Je vous dit ces choses (...) avant qu'elles n'arrivent ;ainsi lorsqu'elles arriveront, vous croirez..."
JESUS prévient ici le scandale de sa mort sur la CROIX, montrant qu'il s'inscrit dans le dessein de DIEU.
Il indique aussi à ses disciples comment lire les écritures en confrontant les promesses et leur accomplissement.
Cela étant , ce réflexe de lecture ne regarde pas seulement la Bible. Il concerne aussi notre vie.
Ne sommes-nous pas invités à y chercher comment DIEU nous a conduits dans une cohérence qui n'a, le plus
souvent, rien d'évident mais qui, une fois découverte, est source de joie et de paix?

                                                                    SOEUR EMMANUELLE BILLOTEAU

                                                                              
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Ven 16 Mai 2014 - 7:00

   

                                                           EVANGILE DE JESUS CHRIST.
                                                                                                              Selon saint Jean (14,1-6)



                                                               JESUS NOUS DIT : "JE SUIS LE CHEMIN LA VERITE ET VIE; PERSONNE NE VA

                                                                                                  VERS LE PERE SANS PASSER PAR MOI."


                      
                                                           CONSENTIR A L'INCONNU.
Accueillir JESUS comme " le chemin", n'Est-ce-pas se reconnaître "étrangers et voyageurs sur la terre", comme le furent
ABRAHAM et SARAH? Dont le chapitre 11 de la lettre aux Hébreux célèbre la FOI? Le CHRIST nous lance dans une aventure.
Et s'il oriente notre marche vers à-venir que la RESURRECTION nous laisse entrevoir comme un accomplissement, une
plénitude de JOIE ET DE PAIX, il serait vain de vouloir fixer à l'avance les étapes de cette migration. A nous donc de
consentir à l'inconnu et une certaine forme d'insécurité! Ce qui serait folie, si le CHRIST ne s'était aussi révélé comme
                                        "LA VERITE ET LA VIE".
                                                                                       SOEUR EMMANUELLE BILLOTEAU


                                                                                                                                   
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

TEMPS DE PAQUES PAROLES A MEDITER

Message  mimose le Sam 17 Mai 2014 - 9:22

   EVANGILE DE JESUS CHRIST.


                                                                                                                                                                         Selon saint Jean (14,7-14)

                                     L'INFINI SE DONNE A VOIR

"Je suis dans le Père  le Père est en moi. " "Celui qui m'a vu a vu le Père."
Des versets qui dévoilent autant qu'ils le mystère de la sainte Trinité. Cela
étant, ils nous laissent pressentir un Don d'Amour réciproque, une communion
entre le PERE et le FILS. De même, nous suggèrent-ils que  l'infini se donne à voir
et donc à connaître, dans la finitude même de l'homme JESUS. Voilà qui nous invite
à scruter les écritures sans relâche pour y contempler le CHRIST, mais aussi à laisser
interpeller par tout visage d'homme, crée à l'image divine, comme susceptible
de nous conduire à DIEU.
                                            SOEUR EMMENUELLE BILLOTEAU


                                                                                  
avatar
mimose

Messages : 1128
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 63
Localisation : le tampon

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  maryline le Sam 17 Mai 2014 - 13:11

Du 18 au 24 mai  2014

Introduction
 
Comment pourrions-nous savoir le chemin? Telle est la question que chacun de nous, travaillé par la soif du bonheur et d’éternité, se pose de façon implicite ou explicite ! Et chacun emprunte les chemins qui lui semblent propres pour  les atteindre. Mais ces chemins peuvent devenir, peu sûrs, déceptifs, impraticables ; elles peuvent devenir chemins de perdition et non de salut ou d’éternité. Or, devant ce danger, n’est-il pas juste d’être attentif à ces Paroles de Jésus Christ, le Seigneur de la vie : Moi, je suis le chemin, comme je suis la Vérité et la Vie ! Mais, quel chemin est-il ? Lui-même répond : « personne ne va vers le Père sans passer par moi » ( Jn 14,6). Donc, qui veut savoir  le Véritable Chemin vers le Père et, ce faisant vers le bonheur ou l’éternité, doit se mettre à sa suite.       .
Mais, diras-tu comme Philippe : « Seigneur, montre-nous le Père; cela nous suffit » ! À toi, notre Seigneur redit : Je suis dans le Père et le Père est en moi (Cf. Jn 14,10).  Etant alors le seul à connaître le Père, lui seul(Jésus) peut conduire ceux-là qui mettent leur foi et leur espoir en lui, en la demeure du Père où ils pourront  le contempler tel qu’il est et se réjouir de cette vision de face à face dans l’amour (Cf.1Jn 3,2).
Ce qui précède révèle notre union spirituelle avec le Christ, union désignée sous les images de demeure ou de maison spirituelle dont nous sommes des pierres vivantes (1P2,5). Maison sainte, race choisie, édifice de Dieu, nous formons la communauté de foi appelée à associer la charité à l’impérieux service de la Parole de Dieu (Ac 6,4).
LUNDI 19
« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole » 
Textes à lire : Ac 14,5-18 ; Ps 114(113) ; Jn 14,21-26
 
Lecture :​La première lecture de ce jour nous présente le ministère de Paul et Barnabas chez les païens. En effet, les deux apôtres après avoir été chassés d’Antioche et d’Iconium à cause de leur prédication et des œuvres qu’ils accomplissaient, trouvent refuge à Lystre (Cf. Ac 13,50 ; Ac 14,5). Mais là encore ils ne peuvent s’empêcher d’annoncer la bonne nouvelle de l’Evangile, toujours soucieux de la mission qu’ils ont reçu du Christ de faire connaitre son nom aux nations païennes(Cf. Ac 14,7). Au vue de tout cela, on pourrait se demander ce qui les poussent à risquer leur vie, quelle est leur véritable motivation, quel est leur secret pour être si attaché à la volonté du Christ ? C’est la question à laquelle Jésus va répondre dans l’Evangile. Il nous rappelle que le secret pour bien servir son maitre est de l’aimer ; c’est pourquoi il déclare : « Si quelqu’un m’aime il observera ma parole » (Jn 14,23.) Nous comprenons donc que seul un amour vrai pour Jésus peut nous pousser à vivre selon les commandements de Dieu et mettre en pratique sa parole. Mais cet amour ne nous donne pas seulement la grâce de vivre selon la volonté de Dieu mais aussi il nous ouvre davantage à l’amour de Dieu et à sa présence à nos côtés « Si quelqu’un m’aime, il observera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure ».
 
Méditation : La parole de Dieu peut parfois nous sembler très exigeante et difficile à vivre et cela malgré beaucoup d’efforts consentis. On en arrive souvent à se décourager et à croire qu’elle est impossible à vivre. Pourtant Jésus nous rappelle que, ce ne sont pas nos efforts et notre bonne volonté qui peuvent nous aider à mettre en pratique sa parole, mais l’amour que nous avons pour lui, car l’Amour est la plus grande motivation que l’homme puisse avoir. Cela nous pouvons le vérifier dans notre vie humaine et quotidienne. Lorsque nous aimons quelqu’un, nous sommes prêts à tout, des sacrifices incroyables, de nous surpasser parfois même à risquer notre vie pour ne pas le décevoir. Pourquoi est-il donc si difficile pour moi qui dis aimer Dieu et faire sa volonté? Est-ce que j’aime vraiment le Christ ? Lui, m’a aimé et s’est livré pour moi (Cf. Ga 2,20). Si je l’aime jusqu’où suis capable d’aller par amour pour lui ?
 
Prière : Seigneur fais grandir mon amour pour toi. 
 
Action : Veille à ce que ta principale motivation en ce jour soit non pas la contrainte et l’obligation mais l’amour de Dieu et sa volonté.
 
 
 
 
MARDI 20
« Il faut que le monde reconnaisse que j’aime le Père » 
Textes à lire : Ac 14,19-28 ; Ps 145(144) ; Jn 14,27-31
 
Lecture : Les textes de ce jour se situent  dans le même sillage que ceux d’hier. Ils nous invitent à témoigner de notre amour pour Dieu. En effet, dans l’Evangile, la veille de sa passion et de sa mort, Jésus fait ses adieux à ses amis (disciples) : « Désormais je ne m’entretiendrai plus avec vous » (Jn 14,30.) Apres les avoir réconfortés : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix, que votre cœur cesse de se troubler » (v. 27), il leur explique les raisons de son départ, de sa passion « Il faut que le monde reconnaisse que j’aime le Père et que j’agis conformément à ce qu’il m’a prescrit ». C’est donc pour témoigner de son amour et de sa soumission totale à Dieu que Jésus s’est chargé d’une croix qui n’était pas la sienne, car comme le dit Isaïe « Ce sont nos souffrances qu’il portait, nos douleurs qu’il  supportait » (Cf. Is 53,4.) Il nous montre ainsi le modèle par excellence de l’amour : car aimer c’est tout donner et se donner soi-même. A sa suite, tous les chrétiens sont appelés à rendre témoignage à Dieu par le don total de leur être. C’est le cas de saint Paul, apôtre et serviteur du Christ qui, malgré la persécution et après avoir été lapidé et laissé pour mort à cause de la prédication de l’Evangile ne s’effraie pas et continue sa mission dans la foi « Il nous faut passer par beaucoup de détresses, pour entrer dans le royaume de Dieu » Il réalise ainsi la parole qu’il dit dans Rm 12,1 «Je vous exhorte donc, frères, au nom de la miséricorde de Dieu, à vous offrir vous-même en sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu ».
 
Méditation : « Il faut que le monde reconnaisse que j’aime le Père et que j’agis conformément à ce qu’il m’a prescrit » Pour cette raison, Jésus n’a pas hésité de donner sa vie manifestant ainsi l’amour infini de Dieu pour les Hommes. Aujourd’hui c’est à travers nous que le monde doit voir et reconnaitre l’amour de Dieu pour les Hommes, mais quel est notre témoignage en tant que chrétien dans notre milieu de vie  (famille, travail, marché, école…)? Mes actes témoignent-ils de mon amour pour Dieu ?
 
Prière : Merci Seigneur pour le don de la foi. Accordes-moi la grâce et le courage nécessaire pour témoigner de ton amour à travers mes actes et mes paroles.
 
Action : Que chacun de tes actes en ce jour soit un témoignage de ton identité de Chrétien.
 
 
 
 
 
MERCREDI 21
«Je suis la vigne, et vous les sarments»
Textes à lire : Ac 15,1-6 ; Ps 122(121) ; Jn 15,1-8
 
 Lecture : L’image de l’arbre employée par Jésus dans l’Evangile en s’adressant aux disciples, nous montre quel type de relation, nous chrétiens, devons bâtir entre nous et par ricochet avec le Maître, afin de produire des bons fruits. De fait, Jésus dit : « Je suis la vigne et mon Père est le vigneron » (Jn 15,1). La vigne étant l’arbrisseau qui produit le raisin (matière première du vin rouge). Ce terme exprime dans ce contexte l’identité de Jésus en tant qu’arbre dont le Père est le propriétaire ; et comme tout bon arbre, il est appelé à produire des fruits en nourrissant ses branches de manière régulière. Par la suite, il continue ses propos en précisant son idée : « Je suis la vigne et vous les sarments. Sans moi vous ne pouvez rien faire, mais celui qui demeure en moi et moi en lui porte beaucoup de fruits » (v. 5). Il veut donc clairement dévoiler à ses disciples le caractère vital de la relation qui les lie à lui, comme celle entre une branche et un arbre, branche qui tire tous ses nutriments des racines de l’arbre. Comme le dit aussi l’adage : « On reconnaît l’arbre à son fruit »,  il est donc inimaginable qu’étant liée à la source de vitalité, une branche reste stérile. Le Christ conclue donc le passage de ce jour ainsi : « C’est ainsi que mon Père est glorifié, quand vous portez beaucoup de fruits, et alors vous devenez mes disciples » (v. 8).
​Dans la première lecture extraite des Actes des Apôtres, il est question d’une explication du contexte dans lequel le premier concile de l’Eglise fut convoqué. En effet, certains juifs devenus chrétiens pensaient qu’il faut imposer aux non juifs devenus chrétiens, la circoncision et l’observation de la loi de Moïse, afin d’être sauvés. Paul et Barnabé décident donc d’en parler rapidement aux autres autorités de l’Eglise. Or saint Pierre, répondant à cette préoccupation au milieu de l’assemblée ecclésiale, dit : « Selon notre foi, ce qui nous sauve tout comme eux, c’est la grâce du Seigneur Jésus » (Ac 15, 11).
De ces deux passages, nous pouvons ainsi conclure que Dieu nous a unis à lui pour que nous soyons unis entre nous, et il nous appelle à vivre selon sa volonté, avec la conscience que cette grâce peut être accordée à tous.
 
Méditation : De ces deux lectures nous pouvons retenir quelques caractéristiques du disciple du Christ : 1* Une union intime avec Dieu ; 2*un témoignage de vie évangélique qui produit ces fruits dont Jésus parle : Les fruits de l’Esprit-Saint (Ga 2,20). 3* La conscience d’être sanctifié avec la grâce du Christ.
​« Je suis la vigne et vous les sarments ». Nous sommes invités à réaliser que nous dépendons de Jésus, et que sans lui nous ne pouvons absolument pas vivre selon la volonté de Dieu. Qu’est-ce qui explique souvent que les fruits que tu portes n’honorent pas Dieu ? Cela voudrait-il dire que tu n’es pas vraiment à Jésus ? La réponse est claire : c’est le détachement de la source, c’est-à-dire notre négligence de la vie de prière qui nous égare beaucoup.
​Le Seigneur nous invite aussi, comme les apôtres l’ont fait, à toujours faire recours au dialogue et à la prière, lorsque les incompréhensions s’installent dans la famille, l’entreprise, l’association, le groupe de prière, etc. Lorsque  l’unité est menacée, quelle est ta réaction ?
 
Prière : Pardon Seigneur pour ma négligence et mon égarement. ​Que ta grâce m’accorde de te rester uni afin de l’être avec mes frères, et que l’on puisse te reconnaître au travers des fruits que je porte.
 
Action : Examine ta relation avec Dieu et cultive l’unité.
 
JEUDI 22
« Demeurez dans mon amour » 
Textes à lire : Ac 15, 7-21 ; Ps 96(95) ; Jn 15, 9-11
 
Lecture : Les textes de ce jour nous rappellent l’essentiel et le fondement même de la vie chrétienne qui est l’amour du Christ.
La première lecture se situe dans un contexte de crise. En effet  devant le conflit né à Antioche concernant la circoncision et l’observation de la loi juive, Paul, Barnabas et quelques disciples sont envoyés à Jérusalem pour soumettre le différent aux apôtres (responsables de l’Eglise). Apres avoir examiné le problème à la lumière de l’Esprit Saint, Ceux-ci vont décider de ne pas imposer des contraintes inutiles aux nouveaux chrétiens « Je suis donc d’avis de ne pas accumuler les obstacles devant ceux des chrétiens qui se tournent vers Dieu » car comme le dit saint Paul « personne ne sera justifié devant Dieu par les œuvres de la loi »Ro 3,20. Aussi Ce n’est plus l’observation scrupuleuse de la loi qui garantit le salut mais l’union intime au Christ mort et ressuscité. C’est pourquoi Pierre peut déclarer « C’est par la grâce du Seigneur Jésus que nous avons été sauvés » C’est donc le don gratuit de l’amour du Christ  pour nous qui nous obtient le salut
Dans l’Evangile, Jésus nous appelle à rester unis à lui, la vigne véritable hors de laquelle nous ne pouvons rien faire. Il apparait comme la courroie de transmission de l’amour de Dieu aux Hommes « Comme le père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés » (Jn 15,9).Cet amour est le chemin qui mène au père, c’est pourquoi il nous invite à demeurer sur cette voie « Demeurez dans mon amour »(v. 9). Mais comment demeurer dans cet amour qui nous ouvre à l’éternité ? En observant ses commandements « Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour »Jn 15, 10. En mettant tout cela en pratique nous trouverons la joie et le bonheur et nous pourrons proclamer ses bienfaits avec le psalmiste du jour « Le Seigneur est grand et comblé de louanges…Splendeur et éclat sont devant sa face, force et majesté dans son sanctuaire » Ps 96,4.6.
 
Méditation : Devant les difficultés de la vie (la pauvreté, le chômage, le célibat, la solitude, la maladie, l’incompréhension…) nous sommes souvent tentés de laisser de côté la volonté de Dieu pour embrasser d’autres chemins, d’autres voies, peut-être parce que nous avons le sentiment que l’amour du Christ ne nous suffit pas. Pourtant Jésus nous rassure de son amour infini pour nous « Comme le père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimé, demeurez dans mon amour ». Il nous aime du même amour que le Père, un amour total et vrai, qui exauce toujours nos demandes « Je savais que tu m’exauce toujours »Jn 11, 42, qui ne peut se résoudre à nous voir souffrir sans intervenir « Tu ne peux m’abandonner à la mort ni laisser ton serviteur voir la corruption ». Sommes-nous vraiment conscient de cela ? Pourquoi doutons-nous alors lorsque survient l’épreuve ? L’union à Jésus à travers la prière et les sacrements est le gage de notre bonheur « Si vous demeurez en moi,…Demandez ce que vous voudrez et vous l’obtiendrez ». La prière et les sacrements deviennent pour nous comme le cordon ombilical qui nous ouvre à l’amour du Christ et nous maintient à lui. Mais quelle est leur place dans notre vie quotidienne ? Quelle importance et quel temps leur accordons-nous dans le programme de chacune de nos journées ? Ne nous étonnons donc plus de voir tous nos efforts infructueux et tous nos projets échouer malgré beaucoup d’efforts personnels s’ils ne sont pas construits selon la volonté de Dieu. Car Jésus nous l’a dit « Hors de moi vous ne pouvez rien »Jn 15,5.
 
Prière : Seigneur apprends-mois à rester connecté à toi dans tous les moments de ma vie
 
Action : Devant les situations difficiles apprends à faire la volonté du Seigneur quel que soit ce que cela te coûtera
 
VENDREDI 23
« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »
Textes à lire : Ac 15,22-31 ; Ps 57(56) ; Jn 15,12-17
 
Lecture : En cette fin de semaine, nous sommes invités à méditer sur l’amour du prochain (fraternité). En effet dans l’Evangile, Jésus nous donne un commandement nouveau « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Par cette parole  il nous appelle à un amour vrai, pur et sincère envers nos frères. Il se présente ainsi comme le modèle par excellence de l’amour qui vient ainsi parfaire la loi. C’est pourquoi il dit lui-même « Je ne suis pas venu abolir la loi mais l’accomplir ». Il va également purifier et mener à sa perfection le commandement de la loi « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » car « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». En donnant sa propre vie sur la croix pour nous sauver, Jésus réalise l’idéal et le paroxysme de l’amour du prochain c’est pourquoi il peut se définir désormais comme le modèle par excellence de l’amour «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».
La première lecture illustre bien cet amour fraternel que le Christ recommande. Devant le bouleversement, le questionnement et les incertitudes des chrétiens d’Antioche, les apôtres n’hésitent pas à les réconforter et à leur témoigner leur soutien. A travers cette attitude, ils témoignent de leur attachement au commandement d’amour du Christ.
 
Méditation : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »Tel est le commandement de notre maitre Jésus qu’il nous a laissé la veille de sa passion. Mais comment est-ce que le Christ nous a aimés ? « Lui qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu, mais il s’est dépouillé, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes et reconnu à son aspect comme un homme, il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort et à la mort sur une croix » (Ph 2,6). Voici comment Jésus nous a aimés, mais nous, comment est-ce que nous aimons nos frères ? Sommes-nous prêts à nous dépouiller, nous abaisser comme l’a fait notre maitre ? Que pouvons-nous sacrifier par amour pour le prochain ? Rappelons-nous que « Quand nous étions encore sans force, Christ au temps fixé est mort pour des impies. A peine oserait-on mourir pour un juste… Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs » (Rm 5,6-8). Ainsi justifié pourquoi continuons-nous de juger nos frères indignes de recevoir notre pardon ?
 
Prière : Merci Seigneur de nous avoir montré de manière concrète que l’amour n’a pas de limites. Donnes nous la grâce de témoigner de cet amour à ceux qui ne te connaissent pas.
 
Action : Pose des gestes d’amour et aie un regard aimant au cours de cette journée
 
SAMEDI 24
«Le serviteur n’est pas plus grand que son maître » 
Textes à lire : Ac 16,1-10 ; Ps 100(99) ; Jn 15,18-21
 
LECTURE : Comme nous l’avons vu hier, Jésus nous invite à ne pas nous détacher de lui de peur de nous dessécher et de rester stérile. Ce jour, il nous présente une conséquence de cette relation intime avec lui : celui qui suit le Christ le fait tant dans les moments de joie que de peine, et puisque le Christ est passé par la souffrance, nous ses disciples devons nous y préparer. Voici quelques paroles qui illustrent cette idée : « Si le monde vous déteste, sachez qu’il m’as détesté avant vous… Mais vous n’êtes pas du monde, et le monde vous déteste parce que je vous en ai tiré. Rappelez-vous ce que je vous ai dit : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, l’on vous persécutera aussi. » (Jn 15,18-20). A l’écoute de ces paroles, l’on pourrait se demander si ça vaut la peine de s’engager avec Jésus d’autant plus que nous devons nous préparer à toute sorte de riposte venant de ceux qui ne le suivent pas. Mais, sachons que le Christ nous a mis à part, et nous sommes même très chers à ses yeux. « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis » (v. 15) Le Seigneur désire donc que nous le servions avec la conscience d’être aimés de lui, et la conviction qu’il nous garde de toutes épreuves. Rappelons-nous que Dieu désire nous sanctifier, même si cela doit passer par l’épreuve. A ce propos, Ben Sirac le sage disait : « Mon fils, si tu t’engages à servir le Seigneur, prépare-toi à l’épreuve, arme-toi de courage, et dans les vicissitudes qui t’humilient, montre-toi patient » (Ecclésiastique 2).
​Dans la première lecture, saint Paul continue sa mission  dans plusieurs nations, à l’écoute de l’Esprit-Saint, et le nom du Seigneur est proclamé. Le psalmiste dit : « Venez le servir dans la joie… le Seigneur est bon, sa grâce est pour toujours et sa fidélité demeure d’âge en âge » (Ps 100, 2.5).
 
Méditation : « Le serviteur n’est pas plus grand que son maître ». A propos de cette parole, Jésus nous demande d’accepter la croix et l’humiliation, c’est-à-dire les difficultés que nous rencontrons, liées à notre choix de suivre le Christ. De même que nous ne pouvons rien sans lui, de même  il nous sauvera si nous nous dévouons à son service avec persévérance et joie. « C’est celui qui aura persévéré jusqu’au bout qui sera sauvé. » (Mc 13,13). Cessons donc de réclamer la facilité, comme si Jésus était un charlatan.  Il est conscient du combat que nous endurons contre le malin, et nous encourage à continuer. David dit dans le Ps 34 : « Les malheurs du juste sont nombreux, mais toujours, le Seigneur l’en délivre. » (Ps 34,20).
Es-tu donc prêt(e) à suivre le Christ quelles que soient les difficultés rencontrées sachant qu’elles ne t’anéantiront pas ?
 
prière : Seigneur Esprit-Saint, aide-moi à ne plus jamais douter de ton soutien en particulier lorsque je suis éprouvé(e).
 
Action : Encourage une personne qui souffre parce qu’elle est avec le Christ, confie toutes tes peines à Dieu et fais-lui confiance.

 
 
 
Désormais, vous pouvez télécharger les Pistes de prière en accédant au lien suivant : http://www.pistesdepriere.com/archives
 
Abonnez directement les personnes qui vous sont chères aux Pistes de Prière, en accédant au lien suivant : http://www.pistesdepriere.com/Home/inscription
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
• Textes du 6ème dimanche de Pâques : Ac 8,5-8.14-17; Ps 66(65) ;
1P 3,15- 18 ; Jn 14,15-21

Archidiocèse de Yaoundé – Fraternité Missionnaire Verbum Dei – Commission pistes de prière
            B.P. 185/C.325 – Yaoundé (Cameroun) / Tel.: (+237) 22 77 37 85
Site Web: www.vde.pistesdepriere.com ; E-mail: info08@pistesdepriere.com

_________________
Blog : Une Parole pour ta route
Site du doyenné :
Doyenné du Tampon
Page Facebook : Mary line


avatar
maryline
Fondatrice
Fondatrice

Messages : 10984
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 52
Localisation : France outremer

http://avecmariepourjesus.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: temps de Pâques "Parole /méditaions/Prières"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum